Partagez
Aller en bas
avatar
Rang Wolf

✮ MESSAGES : 18
✮ DATE D'INSCRIPTION : 02/11/2018
✮ AGE : 27 ans le 27 novembre
Voir le profil de l'utilisateur
http://seoulmates.forumactif.com/t1436-milo-counting-seconds-through-the-night-and-got-carried-away

Rang Wolf

✮ MESSAGES : 18
✮ DATE D'INSCRIPTION : 02/11/2018
✮ AGE : 27 ans le 27 novembre


Byeon Milo
Rang Wolf

✮ MESSAGES : 18
✮ DATE D'INSCRIPTION : 02/11/2018
✮ AGE : 27 ans le 27 novembre
Dim 11 Nov - 22:31
Kang In Ho
feat. au choix (ici Kim Young Kwang)
Nom J'ai mis Kang pour mettre quelque chose, mais choisis ce qui te plaira Ϟ Prénom In Ho. J'aime ce prénom et je l'ai utilisé dans ma fiche, mais tu peux sincèrement en changer si ça ne te plait pas, ce n'est jamais qu'un petit peu d'édition. La première version de ce perso s'appelait Se Hwan si jamais. Ϟ Age 28 ans Ϟ Date de naissance 18 août 1990Ϟ Nationalité coréenne Ϟ Orientation sexuelle :  gay Ϟ Situation amoureuse au choix Ϟ Finances aisé Ϟ Emploi/études ancien étudiant à la Seoul National University, section au choix et métier au choix Ϟ Ma fiche de présentation ici
❀ fiche codée par Seoulmates
loyal ++ secret ++ optimiste ++ caractériel ++ ambitieux ++ lunatique ++ passionné ++ tourmenté ++ sincère ++

Histoire

001 In Ho est né à Busan, dernier d'une famille de trois enfants, trois garçons qui plus est. Ses parents sont du genre stricts, mais justes et aimants. Famille plutôt religieuse (catho ou protestant à toi de voir), il a toujours profité d'un milieu de vie plutôt favorisé. Ce qui ne veut pas nécessairement dire qu'il avait la vie facile pour autant. Garçon intelligent et ambitieux, il est aussi sensible et farouchement entier ce qui crée des tensions dans la famille. In Ho était constamment celui qui finissait écrasé sous le poids de ses ainés, l'enfant sur le côté quand bien même il méritait sa place tout autant (si pas plus) que ses frangins qui ont eu la chance de toujours tout obtenir tout cuit dans le bec. C'est un travailleur et il se sera battu le plus gros de sa vie pour obtenir l'attention et l'approbation de son père qui était un peu son modèle lorsqu'il était enfant. Sa relation à sa famille n'a donc jamais été vraiment saine et lorsqu'il monte seul à Séoul pour ses études, c'est un peu sa bouffée d'air. In Ho prend enfin de la place, il n'est plus l'ombre de ses frères, il apprend ce que c'est de vivre enfin pour lui-même, rien que pour lui, avec les bons et les mauvais côtés. A Séoul, il s'affirme enfin comme l'homme qu'il veut être ce qui, malheureusement, veut dire que s'il veut la garder, il doit cacher une partie de sa vie à sa famille. Attiré par les hommes depuis aussi loin qu'il s'en rappelle, In Ho ne peut se résoudre à faire son coming out auprès d'une famille qu'il sait largement homophobe et traditionaliste. Un conflit intérieur qui est à la base d'une grande partie de son mal-être.

002 Doué, passionné, intelligent et persévérant, il a entamé l'université avec un an d'avance et a étudié à la Seoul National University où il a rencontré Milo lors de leur seconde année. (La section est au choix. Je le voyais bien faire du droit ou de la médecine, mais sincèrement, tu peux choisir ce qui te fait plaisir tant que ça reste cohérent avec son caractère. (on évitera juste les études de type artistique genre photographe-musicien-danseur-chanteur-comédien tout ça tout ça,si tu veux bien) ). Il a néanmoins terminé ses études à l'étranger.

003  En plus d'un mal être bien caché, In Ho se met beaucoup de pression pour réussir, pour être le meilleur et pour en avoir toujours plus, aller toujours plus haut. Le rythme devient effréné et il finit par devoir trouver des petits moyens de tenir le coup. En peu de temps, il se met à carburer aux amphétamines et l'addiction arrive à un point où Milo se rend compte du petit manège. Ça a bien faillit foutre leur couple en l'air, mais ils décident de se battre avec ce démon dans la discrétion pour que la fac ne l'apprenne jamais. Après un sevrage maison assez houleux, In Ho s'en sort sevré et décidé à ne plus jamais s'y laisser prendre. Milo et lui en ressortent plus unis que jamais, mais In Ho a d'autres démons qui le rongent. Après cette épreuve, il se rend compte qu'il ne peut pas être l'homme qu'il rêve d'être et, en même temps, être le fils que ses parents voudraient. Ce sont deux choses incompatibles malheureusement. Un soir, il craque et décide de fuir. Il s'évapore et s'envole  pour l'autre bout du monde sans un mot pour personne et va terminer ses études à l'étranger sans un regard en arrière pour celui qui aura été sa moitié pendant presque trois ans.

Dans le spoiler, je te mets deux passages de ma fiche qui ont directement rapport avec In Ho et Milo pour que tu aies une bonne idée de leur passé commun et de leur relation.

we were so happy:

EXTRAIT UN: Je n'ai eu aucune vie amoureuse ou sexuelle avant l'âge de 18 ans, i'm a late bloomer et on ne peut pas vraiment dire que je me suis beaucoup rattrapé depuis. Enfin si, niveau sexe ça va je suis probablement de retour dans les normes pour mon âge, mais pour les relations amoureuses... jamais rien de vraiment très sérieux, ni qui durent bien longtemps par la force des choses. Pas que j'ai un quelconque problème avec l'engagement, ça n'a juste jamais vraiment fait partie de mes priorités. Puis soyons honnêtes, je connais peu de gens qui s'enjaillent à l'idée de devoir prendre rendez-vous deux semaines à l'avance pour un date express dans un bureau vide face à des plats à emporter entre deux réunions. Je ne suis pas un grand romantique ou du moins pas dans l'idée romanesque qu'inspire parfois ce terme, mais je ne suis pas opposé aux histoires d'amour du tout, je n'ai juste pas encore trouvé la personne qui m'aurait donné envie de faire des efforts pour dégager du temps et cultiver une telle relation. Enfin je mens un peu. J'ai eu une relation sérieuse, mais elle date de l'université maintenant. Ça a duré presque trois ans et je n'ai pas peur de dire que j'étais amoureux jusqu'à la moelle. Ça ne s'est pas très bien terminé, en fait techniquement, ça ne s'est jamais vraiment terminé du tout. Nous nous étions rencontrés le jour même de ma rentrée à la Seoul National University après avoir fait ma première année d'étude à Milan, j'avais dix-sept ans et j'étais encore un peu accoutumé à ma vie en Italie et du coup un peu paumé pour mon premier jour à Séoul (surtout que je n'étais revenu en sol coréen que depuis deux jours). Je ne pense pas qu'on puisse réellement parler de coup de foudre, c'est un principe auquel je ne crois pas une seconde, mais malgré qu'il ne soit pas du tout dans la même section que moi, il m'a aidé à arriver au bout de ma première journée de cours sans embuche. C'était con, quelques indications par-ci par-là durant la journée et un sourire et en deux temps trois mouvements, on était comme cul et chemise. En deux parfaits ambitieux travailleurs et rêveurs, on avait beaucoup d'intérêts communs, mais aussi beaucoup de valeurs communes et nous avions également une très bonne communication, ce qui faisait peut-être de nous le couple le plus stable et le moins prise de tête que j'ai jamais vu chez des gens de nos âges. C'est probablement pour ça que de découvrir, après un peu moins d'un an relation, qu'il avait un sérieux problème de drogue a été un choc. Enfin avec le rythme effréné et la pression qu'on se mettait sur les épaules, c'était à prévoir en fait, on a tous des moyens de tenir le coup qui sont plutôt discutables j'imagine. Après des longues nuits de larmes et de discussions, on s'était décidé sur un sevrage maison, comme deux cons. Bien trop flipés que la fac l'apprenne s'il allait en cure de désintox, c'était plus facile de trouver un médecin de complaisance pour des certificats bidons et justifier ses absences (et les quelques miennes aussi). Je me souviens encore des bouffées d'énergie qu'on a eu pendant les deux jours passés à faire de notre appartement une zone aussi safe et saine que possible. Je me revois encore l'envoyer faire un tour alors que je passe quelques heures à me débarrasser de tous les objets lourds ou tranchants, limite prêt à scotcher des coussins sur tous les coins de meuble. On s'était renseigné pendant des semaines, on avait lu tout ce qu'on pouvait sur la désintox, j'étais même aller voir un thérapeute dans un centre pour lui poser des questions, on était bêtes et naïfs, nous nous sommes crus forts et prêts. Je me souviens aussi encore très vivement des crises de nerfs, des bagarres et de l’œil au beurre noir que je m'étais baladé pendant deux semaines après qu'il ait complètement perdu les pédales dans un de ces mauvais jours. Avec le recul, je me rends bien compte qu'on a eu une chance de gueux et que tout ça aurait pu bien plus mal finir. Parce qu'au final, on a réussi. Plus de peur que de mal. Il nous aura fallu presque quatre mois pour que je lui rende son entière liberté, ses clés, son porte-feuille, son portable, mais nous avions réussi. Il avait réussi. Quatre mois pour qu'il retourne à une vie normale, sevré et sur de lui, résolu à ne plus jamais s'y laisser prendre à nouveau. Quatre mois avant que je ne parvienne à le laisser vivre sa vie sans être constamment sur son dos pour le surveiller, quatre mois pour que notre relation reparte de plus belle, plus forte qu'avant. Ou du moins c'est ce que je pensais. On a vécu heureux encore quelques mois après ça et puis un beau jour, il a disparu. Volatilisé, sans un mot, sans une explication, sans un au revoir. Il est simplement parti, envolé. Ce n'est que des années plus tard, en reprenant contact avec un ami qu'on avait en commun que j'ai appris qu'il n'était pas mort d'overdose dans un fossé, mais qu'il avait simplement déménagé à l'autre bout du monde pour poursuivre ses études loin d'une ville qui lui aura fait voir le fond sans un regard en arrière, sans un mot pour moi qui avait pourtant tout fait pour le ramener à la surface. Dire que je l'ai encore au travers de la gorge n'est pas bien loin de la vérité.

EXTRAIT DEUX: « T'exagères hyung, je ne suis peut-être pas le roi de la cuisine, mais ça ne pouvait pas être dégueulasse à ce point ! » Son ton est à l'humour, même si la situation l'est beaucoup moins. Il fait de son mieux pour alléger un peu l'ambiance étouffante de sa salle de bain. Il semblerait que ça marche plus ou moins puisque entre deux soubresauts apparemment douloureux, un rire rauque résonne dans la cuvette des toilettes. In Ho relève la tête des wc au-dessus desquelles il est penché depuis près de dix minutes à vomir ses tripes et son dernier repas. Il est pâle comme la mort et sue à grosses gouttes, quelques mèches collent à son front, mais ses yeux sont rieurs malgré la gravité de la situation. « C'était meilleur dans un sens que dans l'autre en tout cas » Voilà qui est parfaitement cracra, mais ils rient tous les deux un instant malgré tout. « Cela dit, rappelle moi de mâcher mes nouilles la prochaine fois. » Tousse le grand malade avant de se remettre à vomir de plus belle. Ce n'est malheureusement pas la première fois que Milo assiste à ce genre de spectacle ces derniers jours et il n'y est plus assez sensible pour esquisser le moindre signe de dégoût. « Aaaaah ça, l'erreur de débutant. » répond-t-il d'un ton théâtralement fataliste avant de venir s'assoir aux côtés du pauvre In Ho, passant de longues minutes à lui frotter affectueusement le dos, parsemant son cou moite de baisers tendres et lui massant doucement la nuque lorsqu'il se relève d'une nouvelle bombe de bile et de nouilles à moitié mâchées. Il ne se détache de ses côtés que lorsque les vomissements semblent se dissiper et va lui chercher un verre d'eau dans lequel il mélange un peu de sirop de canneberge espérant ainsi l'aider à oublier le goût désagréable d'un corps affaibli qui se rebelle contre le manque. A son retour dans la salle de bain, In Ho s'est relevé, penché sur le lavabo, se rinçant la bouche maladroitement, ses jambes tremblantes peinant apparemment à soutenir son poids. Il accepte le verre d'eau avec un soupir bien heureux et Milo ne se fait pas prier pour venir entourer sa taille de ses bras et se blottir contre son dos. Il réfugie son visage dans le cou de son ainé, pas plus dérangé que ça de sentir contre sa joue une peau moite et glacée. Un sourire se dépose sur ses lèvres lorsqu'il sent son compagnon rapprocher son visage et cogner affectueusement son nez contre sa joue. Milo esquisse alors un mouvement pour capturer les lèvres de son homologue, mais In Ho s'éloigne avec un rire rauque et une moue gênée. « Arrêtes, je suis crade. ». Milo ne parvient pas à retenir un rire de nez peu élégant et un chouilla condescendant. « Oh je t'en prie, on a passé le stade de se la jouer mijaurées de service je crois hein. » Sur cette remarque qui se passera de tout commentaire, Milo ne laisse pas à son comparse l'occasion de lui échapper de nouveau et lui attrape délicatement le menton avant de poser tendrement ses lèvres contre les siennes. C'est un baiser chaste, probablement plus du domaine du contact réconfortant que du réel baiser, mais tant que le malade de service ne se plaint plus, il est content de faire durer le moment autant que possible. Les secondes sont longues et paisibles alors que leurs lèvres se cherchent avec une délicatesse qu'on ne leur prêterait pas au premier regard, mais toutes les bonnes choses ont une fin et lorsqu'ils se détachent enfin, le visage de Milo s'illumine d'un sourire espiègle. « T'as raison, tu pues hyung. Une bonne douche bien chaude et un brossage de dent vigoureux me semblent indispensables. » S'il a le cœur qui se sert de constater à quel point la petite tape de vengeance d'In Ho est faiblarde, il n'en laisse rien paraitre et lui sourit simplement de plus belle, lui adressant une petite grimace taquine avant de le laisser l'espace d'un instant pour mettre couler l'eau de la douche. A son retour à ses côtés, il vole un baiser bref à son compagnon avant d'aller balader ses lèvres contre la peau de son cou, tire sur le col de son tshirt pour avoir plus de terrain à couvrir et ne rompt le contact entre leurs corps que lorsqu'il le défait rapidement de ce tshirt collé à sa peau froide par la sueur. Un rire lui échappe lorsque, à genoux face à In Ho, bien décidé à le défaire de son jeans, ce dernier décide de se mettre à grommeler dans sa barbe inexistante qu'il n'est "pas une demoiselle en détresse et qu'il peut très bien le faire tout seul". Malgré tout, il n'entend pas une plainte de plus lorsqu'en se relevant il balade lentement ses lèvres le long de son torse. Ah ça la ramène moins là d'un coup on dirait. Amusé par le petit manège de son grand malade, Milo vole un dernier baiser furtif et le pousse vers la douche après s'être déshabillé à son tour. « Come on Princess, tu te sentiras mieux après un bon massage au gel douche et si t'es sage, je te lave même les cheveux, massage du crâne inclus. » « Et si je suis extrêmement sage ? » Y en a qui ne perdent pas le nord et Milo hausse un sourcil face au sous-entendu à peine voilé de son petit ami. Il y a certaines choses pour lesquelles on se sent tout de suite mieux on dirait. Pas que ça le dérange cela dit et c'est assez évident dans le sourire carnassier qu'il lui renvoie. « Ça c'est quelque chose qui n'arrive pas souvent, je suis prêt à parier que j'en tomberai à genoux de surprise.  »

Allongés au beau milieu du lit, les jambes entrelacées, les draps oubliés dans un coin par cette chaude soirée d'été, les deux amoureux respirent presque en parfaite harmonie. Après avoir rusé et déployé des trésors d'imagination pour lui changer les idées et le fatiguer, Milo est heureux d'enfin voir son compagnon dormir. Les traits de son visage paisibles et ses muscles enfin détendus. Lui n'en est pas encore là, mais il s'en fiche, il a l'habitude. Ses longs doigts habiles grattouillent tendrement dans le fatras des mèches soyeuses de la petite tête posée contre la sienne. De l'autre main, il trace des arabesques du bout des doigts, tout le long du dos d'In Ho, de sa nuque au bas de sa colonne vertébrale, encore et encore. Il ne sait pas trop combien de temps il passe les yeux dans le vide à se prélasser dans la chaleur qu’émane du corps à ses côtés, cajolant sa peau douce et tentant de copier son rythme de respiration, mais lorsqu'il pose les yeux sur le réveil un peu plus loin, il constate que c'est déjà un nouveau jour. Ses yeux se posent ensuite sur les bouquins et la montagne de paperasse éparpillée un peu partout sur le sol de sa chambre, dernier vestige de leur session d'étude qui aura tourné court. Travaux et révisions oubliés pour la soirée. Un soupir lui échappe et il finit par fermer les yeux en se blottissant un peu plus contre son camarade de pieu. Quatrième jour de sevrage pour In Ho et Milo prie pour qu'ils puissent tous deux dormir jusqu’au matin, ils en auront besoin. Le pire est encore à venir.

Byeon Milo:
Our Love Is Now Bittersweet - Je pense qu'une grosse partie de leur relation est déjà représentée un peu plus haut, mais je résume toujours ici au cas où. In Ho et Milo se sont rencontrés à l'unif alors que Milo entamait sa seconde année et sa première année à la Seoul National University. Sans parler de coup de foudre, ils ont tout de suite accroché. Liés par de mêmes ambitions, de mêmes intérêts, de mêmes valeurs et une même vision du futur. Il ne leur a pas fallut très longtemps pour tomber amoureux et s'installer dans un appartement ensemble (officiellement c'était de la collocation, mais la seconde chambre a rapidement été superflue.) C'était un couple amoureux, uni et sans prise de tête, ils étaient le pilier l'un de l'autre, compréhensifs, honnêtes sur leurs petits travers et leurs démons (ou presque). Ils étaient plus que des amants, ils étaient aussi des amis, des confidents, une famille presque. De deux, mais quand même. Ça a duré presque trois ans, jusqu'à ce qu'In Ho s'en aille sans prévenir et disparaisse. Ils ne se sont pas revu ni ont échangé le moindre mot depuis le départ d'In Ho et les retrouvailles risquent d'être compliquées, très compliquées.




avatar
Rang Wolf

✮ MESSAGES : 18
✮ DATE D'INSCRIPTION : 02/11/2018
✮ AGE : 27 ans le 27 novembre
Voir le profil de l'utilisateur
http://seoulmates.forumactif.com/t1436-milo-counting-seconds-through-the-night-and-got-carried-away

Rang Wolf

✮ MESSAGES : 18
✮ DATE D'INSCRIPTION : 02/11/2018
✮ AGE : 27 ans le 27 novembre


Byeon Milo
Rang Wolf

✮ MESSAGES : 18
✮ DATE D'INSCRIPTION : 02/11/2018
✮ AGE : 27 ans le 27 novembre
Lun 12 Nov - 0:51
Petits mots doux  67


Hellow petit marshmallow  :o:n  33
Déjà merci de t'intéresser à ce scénario qui me tient beaucoup à coeur, j'espère que la lecture n'a pas été trop fastidieuse, je ne suis pas connue pour être la femme la plus brève au monde, désolée   Je vais essayer d'être plus concise pour la suite, mais je promets rien  

▬ AVATAR: Il est au choix ou négociable je sais pas ce qui se dit de nos jours. J'ai mis Young Kwang ici parce que j'ai une très très grosse faiblesse pour cet homme (en même temps t'as vu ce sourire, qui pourrait survivre à ça quoi  60 ) et parce que Soo Hyuk et lui sont simplement super mignons ensemble à mon humble avis.
Non mais regarde comment Soo Hyuk arrive à le faire rire de toutes ses dents, dis moi qu'ils sont pas choupinours ?  24 Bon j'arrête de gagater promis  
Mais tu es parfaitement libre d'en changer Si jamais tu veux d'autres idées de célébrités qui me plaisent, la liste peut être longue... allez je t'en mets quelques uns: Hong Jong Hyun, Ahn Jae Hyun, Ji Chang Wook, Shon Min Ho, Seo In Guk, Park Hyun Sik, Park Bo Gum,... Mais sinon, je ne suis pas particulièrement difficile, pour moi l'avatar n'est pas le plus important, choisis en un qui t'inspire et ça m'ira  Laughing (je me garde un tout petit droit de veto pour les deux trois célébrités coréenne que je peux pas voir en peinture, mais genre ils sont 5 a tous cassé hein)

▬ NOM PRÉNOM: Comme marqué plus haut, parfaitement libre, je lui ai choisi un nom et un prénom pour ne pas l'appeler X partout dans ma fiche et ici, mais fais-toi plaisir.  

▬ HISTOIRE ET CARACTÈRE: Mis à part ce qu'il est marqué plus haut, le reste est parfaitement libre. Brode autant que tu veux autours de ce qui t'es donné, fais-en un personnage qui te fera palpiter et qui sera tiens, auquel tu seras attaché   La seule chose que je demande c'est d'éviter d'en faire des tonnes. Je ne suis pas contre un peu de dramatique et s'il te semble important de rajouter quelques embuches sur sa route pour lui donner plus de profondeur, je t'en pries, fais. Mais évitons si possible les trucs gros comme des maisons comme se retrouver embringué dans des affaires de mafia, de meurtre ou de viol. Je sais que ces choses arrivent à des gens très bien, ce n'est pas le propos d'être réaliste ou pas, c'est juste qu'à vouloir trop en faire, on finit par se retrouver avec un personnage incohérent et presque risible. Mon propre personnage en a vu des vertes et des pas mûres et a un lourd passif et je crois que ça pourrait être quelque chose d'intéressant et qui les aurait rapproché tous les deux que ton personnage ait lui aussi son lot d'épreuves   Donc la profondeur et le relief oui, le mélo dramatique gros bill avec un soupçon des orphelins Baudelaire, non merci  

▬ PRÉSENCE ET ACTIVITÉ : Je pense être assez loin d'être chiante à ce niveau là, j'ai moi-même une vie un peu chargée et je sais ce que c'est d'aimer un forum tout en ne pouvant pas y être constamment. Tant que l'orthographe et la syntaxe n'est pas à faire pleurer un oignon et que tu te fais plaisir, alors pour moi c'est tout bon !   Peu importe que tu fasses 400 mots 4000. Personnellement la longueur de mes rp's peut varier assez drastiquement dans un même sujet selon l'inspiration (même si j'avoue passer rarement en dessous des 500mots), mais je n'exige pas une totale réciprocité, tant qu'on y trouve tous les deux notre compte et qu'on passe un bon moment, c'est le plus important à mes yeux. Pareil pour la fréquence de réponse. Je suis capable de répondre dans la journée, tout comme il me faut parfois une semaine et demie, ce sont les aléas de la vie et je ne te le reprocherai jamais si tu mets un petit peu de temps à répondre. Je ne suis pas là pour te fliquer ou te mettre la pression. Bien entendu, plus on peut passer du temps ensemble, mieux c'est, mais on reste des être humain et non des machines.   Je suis quelqu'un d'assez timide de nature, mais tu peux d'ors et déjà t'attendre à recevoir régulièrement des petits mots doux de ma part parce qu'une fois la glace brisée je suis une grande bavarde et j'aime pouvoir discuter, envisager plein de possibilités rp, échanger tous les scénarios qui nous passent par la tête, déconner, planifier plein de trucs et finalement ne rien faire de tout ça,... Bref pour moi c'est un des fondements du rp: passer un bon moment autant avec nos personnages qu'entre deux personnes bien réelles.    

Bravo à toi qui a survécu jusqu'ici, j'espère sincèrement que ce scénario t'aura plu et que tu décides de l'incarner ou non, je te souhaite une superbe journée et je t'envoies plein de love en coulis 8) :kok: 36 59

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nos partenaires et amis
Rends leur une petite visite !