Partagez
Aller en bas
avatar
Rang Puppy

✮ MESSAGES : 142
✮ DATE D'INSCRIPTION : 14/10/2018


Voir le profil de l'utilisateur
http://seoulmates.forumactif.com/t1334-hwang-meizuo-il-a-l-ame-d-un-poete-mais-la-stabilite-emotionnelle-d-un-batard-abandonne

Rang Puppy

✮ MESSAGES : 142
✮ DATE D'INSCRIPTION : 14/10/2018




Hwang Meizuo
Rang Puppy

✮ MESSAGES : 142
✮ DATE D'INSCRIPTION : 14/10/2018


Sam 24 Nov - 15:46

Persecution
ft Kylee. 77

Un souvenir si amer et mélancolique. Ce visage éreinté par un fils bien trop anormal. Chaque fois qu’il glissait les doigts sur les touches nacrées du piano, il ne pouvait s’empêcher de se laisser transporter par le spectre d’une mère absente. Une mélodie envoûtante et empreinte de souffrance touchait des cœurs en alerte. Meizuo était meurtri par le départ de cette femme qu’il avait pourtant tellement chéri. Il aurait donné son âme pour qu’un jour, elle lui revienne.

C’était dans ce vain espoir qu’il avait entreprit de devenir le meilleur dans tout ce qu’il faisait. Il s’était rappelé, très jeune, les mélodies que sa mère composait, bien avant que tout ne change. Ces jours où, assis à ses côtés sur le siège de cuir, il parcourait de ses doigts habiles et enfantins un piano plein de tendresse. Qu’elle avait été fière, cette mère, de cet enfant prodige. Prodigieux attardé.

Il posa une main sur son coeur, après que la dernière note de son entraînement n’eut raisonné. Un soupir de tristesse passa la barrière de ses lippes rosées, et une perle nacrée s’écrasa sur un piano à présent plein de souffrance. Combien aurait-il souhaité que sa mère soit présente à ce concours. Combien aurait-il souhaité savoir que cette mélodie lui était destinée. Combien aurait-il souhaité qu’elle le prenne dans ses bras, criant à quelle point elle était fière. Mais les bannis n’avaient pas droit d’amour.

Il quitta la salle insonorisée d’un pas las, mais le dos droit, comme le lui avait toujours répété son père, avec tant de fermeté. Un homme ne doit pas être avachi. Ce n’est pas dans les règles. C’était la seule chose qu’il savait faire sans trop de bizarreries, suivre les règlements.
Malgré ses réussites, aucune ne semblait assez digne de le satisfaire. Il savait parfaitement qu’aucune ne lui ramènerait sa mère. Il n’était qu’un abruti.

Il s’était présenté ce jour-là, bien vêtu. Il avait enfilé une belle chemise d’un blanc maculé et un pantalon sombre, préparé la veille, avec le plus grand soin. Il voulait être parfait pour cette représentation, et ce sourire délicieux de fierté s’était dessiné sur son visage quand il avait vu que son objectif était atteint. Il ressemblait à quelqu’un de normal, et ce reflet illusoire renvoyé par le miroir semblait être une petite victoire. C’est pour ça qu’en quittant la salle de répétition, ce pas dans un premier temps las, avait fait place à une confiance éblouissante.

« Regardez qui participe au concours, c’est l’attardé. »

La flèche de l’archer avait atteint le coeur de sa victime. Une victime déjà affaibli par les batailles qu’elle avait dû mener. Par des batailles où il avait arraché sa vie à une souffrance lancinante. Meizuo s’arrêta un instant, se retournant, pour observer avec frayeur ses ravisseurs.

« Bah alors Toto, on croit qu’on va gagner le concours ? Mais allons, qu’est ce que tu crois donc ? Tu es entouré des meilleurs. Ton pseudo-talent ne te permettra pas de gagner cette fois-ci. On sait tous que tu amadoues les jurys parce que tu es débile. »

Un parfum de jalousie pour ces fils à papa toujours relégués, au meilleur des cas, à la seconde place. Mais Meizuo ne l’avait pas perçu ainsi, et il posa à nouveau la main sur son coeur. Il était piqué. Il fini par se pincer les bras, pour se forcer à ne pas perdre les pédales. A ne pas hurler, et fuir.

« Bah alors, ça ne va pas gros bêta ? »

Ils s’emparèrent de son bras, l’empêchant de continuer son rituel. Alors, il psalmodia les caractéristiques du panda géant, autre alternative qu’il avait trouvé dans son désespoir. Lorsqu’il n’avait, à vrai dire pas d’autre choix. Mais loin d’être décidés à le laisser tranquille, les quatre jeunes hommes face à lui, continuèrent de le provoquer.

« Tu dis quoi ? Le panda. Ah, ah, ah, c’est bien un truc de débile ça. »

Ils renversèrent sans ménagement, ni même sans réflexion la moitié d’un gobelet de café brûlant sur la chemise de Meizuo. Il en vint à se mordre la lèvre inférieure. Peut-être sous la douleur, probablement sous la pression. Il commençait à paniquer. Il ne pouvait décemment pas se présenter ainsi devant le jury. Lui qui avait mis tout cet amour à préparer une tenue parfaite. Voilà qu’à nouveau, il ressemblait à un demeuré.

featuring. @Moon Kylee



avatar
Rang Puppy

✮ MESSAGES : 21
✮ DATE D'INSCRIPTION : 26/10/2018


✮ DATE DE NAISSANCE : 14/08/1994
✮ AGE : 24 ans
Voir le profil de l'utilisateur
http://seoulmates.forumactif.com/t1408-moon-kylee-closer-faster

Rang Puppy

✮ MESSAGES : 21
✮ DATE D'INSCRIPTION : 26/10/2018


✮ DATE DE NAISSANCE : 14/08/1994
✮ AGE : 24 ans


Moon Kylee
Rang Puppy

✮ MESSAGES : 21
✮ DATE D'INSCRIPTION : 26/10/2018


✮ DATE DE NAISSANCE : 14/08/1994
✮ AGE : 24 ans
Sam 24 Nov - 18:21
Pesecution || Kylee & Meizuo
all with style ♡ Depuis son retour de tournée, Kylee n’avait pas beaucoup travaillé. Après une tournée asiatique de deux mois, elle et les filles de son groupe étaient en congé pour quatre grosses semaines, en prévision du travail qu’il leur faudrait fournir pour sortir un nouvel album ensuite. Alors la jeune femme avait largement profité de ces congés pour s’adonner à ce qu’elle faisait de mieux : ne rien faire. Enfin, en tout cas, rien de vraiment professionnel. Elle aimait ces moments où elle pouvait n’être qu’une jeune fille de son âge. Pas la leader des Crimson Ace, pas la musicienne de talent, pas le petit génie au QI surélevé. Juste Kylee, et personne d’autre. C’était dans ces moments-là qu’elle se sentait le mieux, épanouie. Mais c’était évidemment trop beau pour durer, et son manager lui avait fait une proposition qui ma foi n’était pas inintéressante ; faire partie du jury d’une émission de télé dénicheuse de talents musicaux. Il lui avait promis qu’elle irait en tant que guest, et que personne ne saurait qu’elle y serait jury avant le début du concours. Aucun participant ne serait au courant. Amusée par l’idée, et fière d’être choisie pour être juge d’un concours musical, la chanteuse avait accepté.

Il restait un petit moment avant que les premiers participants ne montent sur le plateau du concours. Kylee avait donc décidé d’aller faire un tour dans les coulisses, histoire de voir un peu à quoi s’attendre ; et surtout pour aller au distributeur qu’elle avait repéré au fond se chercher une bouteille de soda avant que ça ne commence. Camouflée sous son grand pull noir, son masque et sa casquette, les cheveux attachés de manière nonchalante dans sa nuque, les mains enfoncées dans les poches de son pantalon, elle avançait dans les couloirs, incognito. Elle n’attirait même pas les regards, et c’était tant mieux ; ça faisait longtemps qu’elle n’avait pas déambulé dans un lieu en n’étant personne. La célébrité avait parfois ses petits bémols, alors elle profitait d’être simplement prise pour une membre du staff ou quelque chose comme ça… Alors qu’elle était sur le point d’introduire sa monnaie dans la machine qui lui donnerait son soda, des bruits attirèrent son attention un peu plus loin. Quatre voix masculines, qui vu leur intonation devaient être en train de lancer des vacheries, puis un bruit d’éclaboussure. Sa curiosité piquée au vif, elle abandonna sa boisson pour se diriger à pas de loup vers la source du boucan… Et son sang ne fit qu’un tour devant le spectacle auquel elle assistait. Quatre participants étaient en train de s’en prendre à un cinquième, et au vu de la tâche brunâtre qui apparaissant sur sa chemise blanche, ils ne devaient pas y être allé de main morte. Rien, non rien en ce monde ne pourrait attirer son dégoût plus que de voir des abrutis profiter de l’avantage du nombre pour s’en prendre délibérément à un être plus faible.

« Hey. »

Sa voix était profonde, lugubre, cassante. Une profonde haine luisait au fond de son regard, pourtant elle semblait rester d’un calme olympien. C’était une colère sombre et froide, une colère qui glace le sang. « Vous voulez que j’vous aide, les gars ? »  Lança-t-elle avec un cynisme à couper le souffle. « Sinon j’peux vous aider à vous castrer un par un avec les dents. » Elle les dévisagea un par un, alors qu’ils s’étaient immobilisés, choqués que quelqu’un ait osé intervenir, et surtout une fille aussi petite. Mais Kylee comptait sur son charisme, comptait sur ses capacités. Alors elle s’avança, leur jetant des regards noirs, pour venir s’accroupir près du jeune garçon que ces enfoirés avaient fini par mettre par terre. Aussitôt ses deux orbes brunes se voilèrent d’une profonde douceur, de quelque chose de réconfortant et de rassurant, alors que ses pommettes se plissaient sous ses yeux, signe qu’elle souriait délicatement sous son masque. « Est-ce que tout va bien ? » Qu’elle demanda avec innocence, lui tendant la main pour l’aider à se redresser, alors qu’elle espérait naïvement qu’elle avait calmé les autres. Malheureusement, ils étaient bien plus cons qu’ils en avaient l’air.
©️ 2981 12289 0




So won't you pull me closer kiss me fasterI've spent most of my life catching my breath letting it go turning my cheek for the sake of the show now that you know this is my life and I won't be told what's supposed to be right
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nos partenaires et amis
Rends leur une petite visite !