Partagez
Aller en bas
avatar
Rang Wolf

✮ MESSAGES : 42
✮ DATE D'INSCRIPTION : 27/11/2018
✮ DATE DE NAISSANCE : 14/02/1994
✮ AGE : 24
Voir le profil de l'utilisateur
http://seoulmates.forumactif.com/t1544-yura-little-mermaid

Rang Wolf

✮ MESSAGES : 42
✮ DATE D'INSCRIPTION : 27/11/2018
✮ DATE DE NAISSANCE : 14/02/1994
✮ AGE : 24


Ahn Yu Ra
Rang Wolf

✮ MESSAGES : 42
✮ DATE D'INSCRIPTION : 27/11/2018
✮ DATE DE NAISSANCE : 14/02/1994
✮ AGE : 24
Sam 1 Déc - 19:42
Calm above water
La piscine avait fermé ses portes depuis un bon moment mais YuRa se trouvait toujours à l'intérieur. On lui avait permis de rester quelques heures supplémentaires, son statut lui donnait accès à la piscine à n'importe quelle heure de la journée. Elle n'y avait pas remis les pieds depuis quelques mois mais c'était plus fort qu'elle, YuRa adorait l'eau, c'était son élément. Cette sensation de légèreté et de liberté lui procurait une sensation de bien être qu'elle ne trouvait nulle par ailleurs. Après avoir nagé au moins une heure, elle envoya un message à son ami Mei' pour qu'il la rejoigne à la piscine, c'est là où elle s'y sentait le mieux et pour lui, ce serait un endroit au calme. Depuis quelques temps, la demoiselle se cloîtrait dans son appartement, ne voyant que très peu de monde et ne sortant que lorsque c'était nécessaire. Toutefois, elle mit fin à son “hibernation” lorsqu’elle apprit que son Meizuo avait été pris dans une prise d’otage. Coincée dans sa bulle, elle n’en avait même pas entendu parler. Bien qu’elle n’aurait pu rien faire, elle aurait préféré être là pour lui et ce, le plus rapidement possible.

Elle prit rapidement sa douche et enfila un vêtement confortable, un jogging noir et gris d’une célèbre marque de sport ayant un fauve comme effigie. Assise sur la première marche de l’estrade, elle contempla le bleu de la piscine, se perdant dans ses pensées. Retraite. Ce mot tournait en boucle dans sa tête. Elle savait que sa carrière allait s’arrêter un jour mais aussi tôt ? Dans sa tête, le choix d’une reconversion n’était pas encore d’actualité, bien que ce soit la réalité des choses. Elle détenait bien un diplôme en communication, un sorte de roue de secours, “au cas où”  mais vu que sa carrière avait décollé, elle n’y avait plus pensé. On lui avait bien proposé de devenir coach mais elle ne se sentait pas prête. "Qu’est-ce que je vais bien faire maintenant ?" Se questionna-t-elle à haute voix.

Elle ne prêta pas attention au bruit de la porte qui indiquait qu’une personne venait de pénétrer dans l’enceinte de la piscine. Elle finit par remarquer sa présence. “Viens...” lança-t-elle d’un ton affectueux tout en lui faisant signe de la main pour qu’il s'installe à ses côtés. “Comment ça va aujourd’hui ?”

feat @Hwang Meizuo


Codage par Libella sur Graphiorum
avatar
Rang Puppy

✮ MESSAGES : 142
✮ DATE D'INSCRIPTION : 14/10/2018


Voir le profil de l'utilisateur
http://seoulmates.forumactif.com/t1334-hwang-meizuo-il-a-l-ame-d-un-poete-mais-la-stabilite-emotionnelle-d-un-batard-abandonne

Rang Puppy

✮ MESSAGES : 142
✮ DATE D'INSCRIPTION : 14/10/2018




Hwang Meizuo
Rang Puppy

✮ MESSAGES : 142
✮ DATE D'INSCRIPTION : 14/10/2018


Hier à 12:28

Calm above water
ft Yu Ra :kok:


La vie n’était pas facile ces derniers temps, et Meizuo commençait à se sentir épuisé. Les choses ne suivaient pas leur cours normal, et le facteur stress du jeune homme avait atteint un pique qu’il n’atteignait que rarement, lui faisant enchaîner des crises fatigantes, et se retrancher dans un silence morbide. De nouveau, la communication avec les autres semblait difficile, voire même rompue. Il était en train de s’auto-détruire, et même la présence rassurante de Rio ne semblait pas le calmer.
Depuis plus d’une semaine maintenant, il n’avait pas mis les pieds au zoo pour aller voir Chi, savoir s’il se sentait bien. Et cette dégradation liée à un stress post-traumatique inquiétait son père qui voyait, à nouveau, son fils sombrer.

Ce défilé de chimères et de démons fut interrompu par une légère sonnerie, très succincte, mais assez forte pour attirer l’attention du jeune homme, et le sortir d’une de ses nouvelles obsessions : compter les cinq cent pochettes plastiques, encore et toujours, et ce depuis quelques jours.
Un soupir d’agacement passa la barrière de ses lippes, alors qu’il gardait en tête le chiffre trois cent cinquante.

« j’arrive. 350. » avait-il répondu machinalement.

Meizuo avait beau être enfermé dans ses chaînes, traîner ce boulet qui le faisait, son père, et sa belle-mère prenaient soin de lui, prenant le temps de s’occuper de sa vie quotidienne, ou de le pousser à le faire. Le jeune homme était relativement autonome, avant de rentrer dans ses crises. Une fois qu’il y était, il était impossible pour lui de prendre soin de lui-même.
Il sortit de sa chambre sombre, enfila ses chaussures, et sortit dans le silence le plus total, à l’image d’un chat. Sa mère n’était pas là ce soir. Elle était sortie boire le café chez une amie. Alors, pour ne pas qu’elle s’inquiète, Meizuo lui avait laissé un mot. Ses parents tenaient toujours à savoir où il était, surtout s’il sortait de nuit.

Il arriva à la piscine et s’y faufila en totale discrétion. Il n’aimait pas particulièrement l’eau. Elle avait quelque chose qui le mettait mal à l’aise, en situation d’inconfort. Probablement que le fait qu’il ne savait pas nager y jouait beaucoup, l’entraînant à imaginer des scénarios catastrophiques qui le conduiraient à sa mort. Mais il aimait l’odeur du chlore, bien qu’il détestait l’idée de passer par le pédiluve. Tremper ses pieds au même endroit que cette foule de personne l’écœurait, et ce n’était pas pour rien qu’il portait des chaussures spéciales pour la piscine. Il était effrayé à l’idée de tomber malade.

Il repéra la jeune sirène proche de la piscine, et sourit, lorsqu’elle lui indiqua de venir. Il éprouvait beaucoup d’affection pour Yu Ra. Quelque chose de doux et de pur, mais également de très fort. Elle était l’un des piliers principaux à sa vie. Il l’aimait vraiment, et ne refuserait jamais une de ses invitations. Elle était une part importante de sa vie. Il alla s’installer à ses côtés, et déposa un baiser affectueux sur sa joue. Le même genre de baiser qu’il aurait offert à sa mère, le même baiser que n’importe quel enfant aurait pu présenter.

« Mal. » répondit-il simplement.

Sa franchise aurait pu en surprendre plus d’un, mais les autistes ne savent pas mentir, bien au contraire. Ils ont tendance à exposer leurs pensées rapidement, faisant fit des conventions sociales qui auraient voulues qu’il mente et relance la question. A vrai dire, il avait vraiment besoin de quelqu’un pour le soutenir, mais était incapable de lire quand les autres avaient besoin de lui.
featuring. @Ahn Yu Ra



Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nos partenaires et amis
Rends leur une petite visite !