CalendrierCalendrier  AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Partagez | .
 

 Where did you go? [Junho & Minki]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Mar 10 Avr - 21:32
Voir le profil de l'utilisateur
Vide. Son appartement est aussi vide que peut l'être sa vie. Enfin il s'agit de sa cuisine surtout. Frigo, placards.. il ne lui reste plus rien à manger, et cette heure fatidique est donc tombée. Il doit faire les courses. Minki soupire lourdement. Même ses réserves pour Casper sont encore largement suffisantes. A croire qu'il prenait plus soin de son chien que de lui même. Et c'était certainement le cas d'ailleurs. Cette bête c'était toute sa vie, sans compter sa mère évidemment. En dehors de ça il n'avait pas grand chose mais s'en contentait. Économiser pour pouvoir voyager et gâter sa mère c'est tout ce qu'il voulait faire jusqu'à sa mort, qui arriverai suffisamment tôt selon lui. Minki ne s'était jamais donné plus de 45 ans à vivre. A voir s'il avait raison ou non.
Il finit donc par retourner dans sa chambre pour s'habiller. Pas sûr qu'il puisse entrer ou que ce soit vêtu d'un caleçon. Il enfile un jogging ainsi qu'un sweatshirt pour mettre par dessus son T-shirt, attrape son portefeuille  ainsi  qu'un sac de courses et quitte son appartement. Dans le quartier où il habite, peu de gens prêtent attention à la façon dont les autres s’habillent. Les hommes sont en général comme lui, notamment les jeunes, quant aux femmes.. Le confort prime sur l'apparence. Il ne prend pas Casper avec lui, malheureusement le pitbull est assez mal vu dans les magasins. De toute façon il ne compte pas s'attarder.

Il se rend au petit supermarché situé à quelques rues de chez lui, les convenient stores n'ayant pas tous les produits qu'il recherche. Il se perd un peu dans les rayons, évite au maximum tout contact avec les autres clients qui sont eux aussi focalisés sur ce dont ils ont besoin. En général il ne lui faut pas longtemps, mais aujourd'hui n'est pas un jour comme les autres. Au détour d'un rayon son corps se fige tandis que ses yeux se posent sur une silhouette qu'il n'avait pas vu depuis longtemps. Junho... qu'est-ce qu'il faisait là? Ses courses, oui certainement. Mais dans ce quartier précisément?
La dernière fois qu'il l'avait vu, Minki était un 'vieil' adolescent. Lui avait changé, son visage était devenu plus mâture, il l'espérait du moins. Mais Junho... il l'avait immédiatement reconnu. Il lui en veut, terriblement. Son regard se durci près à percer à travers lui. Cet homme qui l'avait abandonné comme tant de gens l'avaient déjà fait. D'abord légèrement distant, puis de plus en plus absent, il avait fini par ne plus donner signe de vie. Et le dealer s'était senti à nouveau trahi. Il ne veut pas rester plus longtemps au risque d'être reconnu. Et alors que cette pensée lui traverse l'esprit, leurs regards se croisent. Il n'attend pas une seconde de plus et tourne le dos, se dépêchant de s'éloigner. Avec un peu de chance, il ne l'aurait pas reconnu.
avatar
Rang Wolf

✮ MESSAGES : 487
✮ DATE D'INSCRIPTION : 02/04/2018


✮ DATE DE NAISSANCE : 13/12/1994
✮ AGE : 24 ans
Rang Wolf

✮ MESSAGES : 487
✮ DATE D'INSCRIPTION : 02/04/2018


✮ DATE DE NAISSANCE : 13/12/1994
✮ AGE : 24 ans

Revenir en haut Aller en bas
Mer 11 Avr - 9:53
Voir le profil de l'utilisateur
C'était si facile de sourire extérieurement et de faire croire à tous que notre vie est la meilleure alors que dans le fond, on n'est plus que l'ombre de nous-même. Il était désolé envers toutes ces personnes à qui il avait tourné le dos mais à cette époque, même faire semblant lui était impossible et tout ce qu'il souhaitait était qu'on le laisse en paix, qu'on l'oublie sans se soucier de ce qu'il devenait. Certainement que si tous savaient, ils regretteraient de ne pas avoir insisté à cette époque, de ne pas s'être assez inquiété mais probablement qu'on n'aurait pas pu imaginer qu'une chose aussi tragique puisse s'abattre sur l'existence de ce garçon. Jun Ho donnait l'impression d'être invincible, en plus d'être sociable, il n'y avait pas un jour sans qu'un merveilleux éclat n'égaye son visage... Il était la représentation pure et dure du bonheur, du courage et de l'ambition. Qui aurait pu croire qu'un tel homme s'écroulerait de cette façon ? C'était invraisemblable et lui-même n'aurait jamais pu le concevoir seulement, jamais il ne s'était dit qu'un jour viendrait et qu'on lui arracherait si violemment celui qui avait toujours été son pilier. Il n'avait pas eu la force, ni même l'envie, de se relever... Il avait tout perdu ce jour-là, un frère formidable, un ami hors du commun, une épaule sur laquelle il pouvait s'appuyer, une complicité unique, une moitié de lui-même. Peut-être que ces mots paraissaient un peu forts et pourtant c'était la vérité. Leur lien avait toujours été fusionnel au point même où tous ceux qui les entouraient les enviaient autant qu'on les admirait. L'ancien officier n'était pas en mesure d'oublier... Il ne pouvait pas éteindre ces images horribles qui le hantaient chaque jour et chaque nuit. Il ne pouvait pas effacer ce sentiment puissant de culpabilité qui n'avait de cesse de le dévorer. Et, il ne pouvait pas combler son manque qui se faisait de plus en plus lourd au fil du temps qui s'évanouissait. Tout autour de lui semblait fade, vide, sans le moindre sens... Son monde qui était si coloré autrefois était à présent teinté de noir et de gris... Même s'il cachait sa douleur par des sourires, Jun Ho ne réussissait pas à trouver un quelconque intérêt sur sa vie. C'était triste mais malheureusement, c'était ainsi.

Sa routine ne changeait pas. Il se levait, partait travailler – en retard – puis le soir, plutôt que le passer avec ses proches, il restait seul avec ses bouteilles d'alcool. Évidemment qu'il s'apercevait de son propre désespoir, qu'il était dépendant de ce qu'il buvait, de ce qu'il fumait néanmoins c'était tout ce qui lui restait. C'était lâche de ne pas se battre, de préférer rester au fond plutôt que remonter à la surface mais il n'en avait plus la force. Il l'avait perdu depuis si longtemps désormais...

Aujourd'hui, pour le travail, il avait dû se rendre à Insadong afin de rencontrer un client et de se mettre d'accord sur les envies de ce dernier. Ils avaient discuté pendant un long moment avant que le jeune homme ne soit enfin libérer et puisse se promener dans les rues du quartier. Il n'était pas grandement motivé, n'ayant qu'une hâte de rentrer et abaisser ce masque qu'il portait constamment. Toutefois, à la vue du supermarché devant lequel il passait, Jun Ho n'eut d'autres choix que de s'y arrêter, il n'avait plus rien à manger chez lui. Enfin, ce n'était pas comme s'il mangeait énormément cela dit... La grande majorité de ses repas se rapportait à des plats instantanés, n'ayant nullement le courage ni l'envie de se préparer quoi que ce soit. Son appétit avait largement diminué avec le temps.

Se saisissant d'un panier, il commença à faire le tour, jetant quelques boîtes de nouilles instantanées à l'intérieur et alors qu'il s'apprêtait à se rendre au rayon suivant, son regard se posa sur un autre client du supermarché jusqu'à croiser le sien. La surprise brilla dans ses pupilles tandis qu'il le reconnaissait. Bien sûr, Min Ki avait changé, il avait bien grandi également toutefois il n'aurait pas pu ne pas le reconnaître. Ils avaient eu l'occasion de traîner souvent ensemble à l'époque et Jun Ho s'était toujours montré quelque peu protecteur envers ce dernier... Mais, il avait fini par le laisser tomber. Comme tous les autres. Tout d'abord, à cause de son travail qui lui prenait énormément de temps, il s'était éloigné, s'excusant plusieurs fois lorsqu'il répondait à ses messages avec plusieurs jours de retard. A ce moment là, l'ancien officier songeait sérieusement que dés que la mission serait passée, tout redeviendrait comme avant toutefois la vie en avait décidément autrement... Et avec ces ténèbres qui s'étaient peu à peu emparées de lui, il s'était renfermé, se noyant dans une solitude folle sans parvenir à s'en échapper. Et il en était sincèrement désolé parce qu'il savait à quel point Min Ki comptait sur lui, à quel point il avait besoin de lui à cet instant là, seulement, lui n'arrivait plus à penser à rien. Tout ce qu'il souhaitait était de disparaître et qu'on l'oublie à jamais.

Un soupir traversa la barrière de ses lèvres en le voyant faire demi-tour, toutefois, le garçon ne chercha pas à le rattraper, pas de suite. Une telle réaction était tout à fait normale, et il ne pouvait pas réellement lui en vouloir. Sûrement que s'il avait été à la place du jeune homme, Jun Ho aurait agi exactement de la même manière. Et c'était en se rendant dans le rayon de derrière qu'il le croisa de plus bel, ses yeux se posant sur son vis-à-vis alors que ce dernier ne se tenait qu'à quelques mètres de lui. D'un geste machinal, il inclina doucement son visage, une lueur indescriptible brillant au creux de ses pupilles. Qu'est-ce qu'il aurait pu dire ? S'excuser aurait certainement était la meilleure chose à faire cependant ce ne fut pas ces mots là qui sortirent en premier. Ses doigts attrapèrent une sauce qu'il appréciait particulièrement avant qu'il ne le regarde de plus bel. « Tu vas bien ? » Sa voix était douce, reflétant une certaine inquiétude mais également sa sincérité quant à savoir ce que Min Ki devenait.


The world is like a mirror. If you spit and curse at it, the word will spit and curse back at you. If you laugh, i'm sure the world will follow and laugh with you, too.
avatar
Rang Wolf

✮ MESSAGES : 601
✮ DATE D'INSCRIPTION : 05/04/2018


✮ AGE : 29 ans
Rang Wolf

✮ MESSAGES : 601
✮ DATE D'INSCRIPTION : 05/04/2018


✮ AGE : 29 ans

Revenir en haut Aller en bas
Mer 11 Avr - 20:00
Voir le profil de l'utilisateur
Jun Ho il lui avait donné espoir. Lui qui à l'époque était un adolescent paumé, qui rejetait déjà le monde. Il n'avait pas eu d'amis très proches, pas depuis le primaire où du jour au lendemain il s'était fait rejeté. Parce qu'il était pauvre, pas assez cool, un peu trop silencieux... Avec les années les choses ne s'étaient pas arrangées. Au collège personne n’osait vraiment aller voir ce garçon aux vêtements bon marchés, dont on savait qu'il était élevé par une mère seule qui accumulait deux boulots. La Corée fait rêver beaucoup d'étrangers mais c'est loin d'être un pays parfait. La mentalité qui règne, la culture... souvent Minki la méprisait. Ce besoin d'être supérieur, de mépriser les gens moins riches, de catégoriser les gens qui préfèrent rester célibataires de nuls, sans parler de l'homophobie. Trop de choses faisaient que le dealer se sentait hors normes, mis à l'écart. Il avait toujours été seul ou presque, et Junho malgré son air sérieux d'officier, il lui avait fait croire qu'il avait une chance. Que tout le monde n'était pas prêt à l'abandonner à cause de ce qu'il était.
Il avait espéré d'abord, tout le monde peut être occupé, d'autant plus avec le métier que faisait le plus âgé. Mais au bout de quelques mois il avait perdu espoir. Junoh était comme tous les autres finalement. Ce n'était certainement pas le fait que Minki soit pauvre qui l'avait fait fuir, là dessus il n'avait aucun doute, mais il devait y avoir forcément quelque chose. Parce que pour lui, si quelqu'un à des soucis personnels, il en informe les autres. Sans forcément donner de détails, il aurait pu simplement lui dire qu'il allait mal, n'avait pas envie de voir du monde. Ca il l'aurait comprit mieux que quiconque.

Il aperçoit la surprise qui brille dans les yeux de l'homme mais ça lui est complètement égal. Il est trop furieux, trop triste et surpris pour y prêter une grande attention. Il préfère partir avant d'exploser. De colère sans doute, mais il n'en ai pas certain. Junho aussi l'avait reconnu, mais avec un peu de chance il ne chercherait pas à lui parler. Il ferait sa vie dans son coin et quitte à devoir se recroiser, passerai son chemin.. Mais les choses ne se déroulent jamais comme prévu, c'est bien connu. Il le suit au rayon suivant, mais Minki garde les yeux rivés sur ces boites de conserves dont il n'a strictement rien à faire. Il prétend ne pas le voir, les traits du visage contractés, plus que d'habitude. Il ne tient pas longtemps et à envie de partir à nouveau.
C'est peut être idiot pour certains. Ce n'est pas comme s'ils avaient étaient amoureux (dieu merci non) ou bien s'étaient voués une amitié sans faille. Pour lui, Junho c'était... presque un grand frère. Quelqu'un qui avait voulu croire en lui l'adolescent sans grandes qualités. Il avait sa place à force de patience, dans la vie de Minki qui préférait sécher les cours plutôt que ses larmes. Il n'arrive pas à lui faire face, et quand il s'apprête à partir, les mots raisonnent.

« Qu'est-ce que ça peut te foutre? » Depuis ses 18 ans, Minki n'avait pas changé que physiquement. Il était à présent encore plus renfermé sur lui même, plus violent et vulgaire surtout. Il ne retient pas ses mots, pourquoi se gênerait il et ne cherche pas à tempérer ce qu'il ressent. Si ça blesse le plus vieux? Tant mieux, il le mérite selon lui. « Ca fait des années que t'as pas donné signe de vie, comme tout le monde tu t'es barré. Fais pas genre tu t'inquiète maintenant qu'on se croise par accident. » Il relève la tête, lui lance un regard noir. « T'aurais mieux fait de faire comme si tu ne m'avais pas reconnu. » Là dessus il se dirige vers les caisses du supermarché sans attendre. Une chance pour lui, il n'y a pas grand monde à cette heure ci et il peut passer directement. Il n'a pas prit tout ce qu'il voulait mais tant pis, il re sortira demain si besoin. Tout comme son aîné, il fonctionne aux plats tout prêts et aux bouteilles d'alcool. Ils ont au moins ça en commun. Son sac rempli, il sort à pas rapides, espérant que Junho ne l'ai pas suivit.



Spoiler:
 


He's turning my worldupside down


avatar
Rang Wolf

✮ MESSAGES : 487
✮ DATE D'INSCRIPTION : 02/04/2018


✮ DATE DE NAISSANCE : 13/12/1994
✮ AGE : 24 ans
Rang Wolf

✮ MESSAGES : 487
✮ DATE D'INSCRIPTION : 02/04/2018


✮ DATE DE NAISSANCE : 13/12/1994
✮ AGE : 24 ans

Revenir en haut Aller en bas
Dim 15 Avr - 21:45
Voir le profil de l'utilisateur
Obtenir une telle réaction n’était pas étonnant et Jun Ho n’avait pas été spécialement surpris. C’était normal qu’on lui en veuille, c’était normal qu’on le déteste, il l’avait amplement mérité. Pourtant, à cette époque, il n’avait sincèrement souhaité faire de mal à personne… C’était juste que sa douleur était si profonde qu’il n’avait pas su comment l’affronter, il s’était effondré, il s’était perdu dans des ténèbres sans connaître le moyen pour en sortir. Ce n’était pas qu’il ne souhaitait plus voir personne, ce n’était pas non plus qu’il ne voulait pas compter sur eux, c’était simplement qu’en un claquement de doigts, il était devenu l’ombre de lui-même. Extérieurement, il était là, parce qu’il n’avait pas d’autres choix néanmoins intérieurement, son âme elle s’était envolée depuis longtemps. Elle s’était échouée quelque part sans qu’il ne puisse la retrouver parce qu’on lui avait arraché si brutalement ce à quoi il tenait le plus… On lui avait montré à quel point la vie n’était pas aussi belle que ce qu’on racontait, qu’il fallait arrêter d’être naïf et que par sa faute, un innocent avait perdu la vie. Est-ce que quelqu’un serait en mesure de comprendre la souffrance qu’il avait dû traverser et qu’il traversait encore aujourd’hui ? Tous parlaient, tous le voyaient comme une personne qui avait surmonté la mort de son meilleur ami trop rapidement, comme quelqu’un qui n’avait même pas été fichu de se montrer à son enterrement et dont les sentiments n’avaient jamais dû être aussi sincère que le défunt. Seulement, qu’est-ce qu’ils en savaient ? Qu’est-ce qu’ils connaissaient vraiment de ce qu’il éprouvait et du martyre intense qui le rongeait depuis ce jour sombre où Min Soo l’avait quitté ? Lui avait tout vu… Il avait assisté à toute la scène sans pouvoir venir en aide à ce camarade qui se noyait peu à peu dans son sang et dont le corps devenait froid. Ce n’étaient pas eux qui avaient vu leur meilleur ami mourir dans leurs bras… Ce n’étaient pas à eux non plus qu’on avait murmuré ces derniers mots qui résonnaient encore à présent dans le creux de ses oreilles. Son monde s’était éteint ce jour-là… Et s’il s’était éloigné, s’il n’avait pas été en mesure de contacter qui que ce soit, ce n’était pas parce qu’il détestait chacun d’entre eux, c’était parce qu’il ne parvenait plus à définir le sens de sa propre existence. Etait-ce si compliqué à saisir ? Tous étaient ses amis, une pseudo-famille, des amours mais aucun d’entre eux n’avait su voir le désespoir qui s’emparait de cet individu. On était tellement habitué à le voir souriant et heureux, qu’on le croyait invincible… Personne ne s’en était douté. Et ce n’était pas plus mal ainsi. C’était ce que Jun Ho s’était persuadé ces dernières années, ne supportant pas réellement l’idée d’être un poids pour ses proches toutefois qui savait, peut-être que si on l’avait secoué, que si on s’était battu pour le sortir de cette obscurité, il n’en serait pas là à l’heure actuelle.

Une lueur triste et désolée naquit dans ses prunelles à la réaction de son interlocuteur alors qu’une faible esquisse, assortie à l’expression qu’il arborait, étirait ses lèvres. Il n’était pas blessé par ses propos puisque dans le fond, il s’y attendait. « Que ça t’étonnes ou non, ça m’intéresse. » Il ne se serait pas embêté à lui poser la question si ce n’était pas le cas. Le lien qui le liait à ce jeune homme n’avait jamais été un mensonge… Il tenait sincèrement à lui à cette époque, et aujourd’hui encore, Jun Ho ne lui souhaitait que le meilleur. « Je ne fais pas genre. » Souffla-t-il légèrement. C’était la vérité. Il n’avait jamais voulu l’abandonner, ni le laisser seul… La vie en avait simplement décidé autrement et lui avait perdu le goût de tout… Il aurait pu le recontacter, s’en excuser, prendre de ses nouvelles cependant, bêtement, l’ancien officier en était venu à se demander « à quoi bon ? » Tous se portaient certainement mieux sans lui et à part leur créer des ennuis, des soucis en plus, il ne leur apporterait rien de bien.

Un autre soupir s’échappe de sa bouche en le voyant s’éloigner mais, sur l’instant, Jun Ho ne chercha pas à le rattraper, se saisissant d’une dernière chose, il s’en alla à la caisse à son tour. Ses prunelles s’égarèrent sur le plus jeune qui quittait le magasin et sans réellement réfléchir à ce qu’il faisait, ayant payé, il le rattrapa aussitôt. Ses doigts s’enroulèrent autour de son poignet, l’obligeant ainsi à lui faire face. « Je ne compte pas te retenir plus longtemps ni à ce que tu me pardonnes quoi que ce soit… » Ses phalanges retirèrent machinalement l’emprise qu’elles avaient sur l’avant-bras de son vis-à-vis, son regard se noyant au creux du sien avant qu’un triste sourire ne vint prendre forme au coin de ses lèvres. « Je veux juste que tu saches que je suis désolé et que j’ai toujours été sincère… » Il n’était pas parti pour lui faire du mal… Sa chute avait juste été trop brutal au point qu’il n’avait pas été capable de se relever.

Spoiler:
 


The world is like a mirror. If you spit and curse at it, the word will spit and curse back at you. If you laugh, i'm sure the world will follow and laugh with you, too.
avatar
Rang Wolf

✮ MESSAGES : 601
✮ DATE D'INSCRIPTION : 05/04/2018


✮ AGE : 29 ans
Rang Wolf

✮ MESSAGES : 601
✮ DATE D'INSCRIPTION : 05/04/2018


✮ AGE : 29 ans

Revenir en haut Aller en bas
Mer 18 Avr - 10:35
Voir le profil de l'utilisateur
Minki n'est pas quelqu'un de très futé, il l'admet lui même, sans gêne. Pas simplement parce qu'il a arrêté ses études après le lycée et qu'en plus de cela il n'y faisait pas grand chose, mais parce qu'il est impulsif, fonctionne aux sentiments bien souvent. Agir avant de réfléchir est un terme qui lui convient un peu trop bien. Et ça ne s'est pas amélioré au fil des années. Adolescent il n'était pas très mature, enfin beaucoup plus que d'autres personnes de son âge, avec un père évanoui dans la nature et une mère qui cumule deux emplois pour rembourser les dettes de son ex mari il faut apprendre à devenir indépendant, mais pour ce qui concerne les relations humaines, Minki avait un certain train de retard. Junho lui avait permis grâce à sa patience, à s'améliorer, à moins se braquer face aux étrangers. Ce n'était pourtant pas évident car à l'époque déjà le jeune homme avait perdu confiance face aux autres. Et même s'il le niait, l'absence du plus âgé l'avait beaucoup marqué, voir attristé. Pourquoi était un mot qui revenait souvent à son esprit. Est-ce qu'il avait fait quelque chose de mal? Est-ce qu'il s'était simplement lassé, et au final avait fini par lui tourner le dos comme tout le monde? Junho ne donnait pas 'impression d'être quelqu'un comme ça, mais cela aurait pu être le cas. Il aurait simplement fallu qu'il lui dise qu'il avait besoin d'être seul pour que Minki comprenne... plus ou moins. L'adolescent n'aurait pas été si déçu alors.
Le revoir aujourd'hui après plusieurs années ravivait de mauvais souvenirs. Et puis.. son caractère ne s'était pas amélioré depuis cette époque, bien au contraire. Le dealer est encore plus renfermé, plus méfiant et violent face aux gens. Quand on l'approche, on fait bien vite demi tour à cause de son sale caractère. Enfin presque tout le monde, il y avait bien un blondinet un peu bizarre qui s'accrochait à lui sans que Minki ne sache trop pourquoi. Il n'avait rien fait pour lui être agréable, et pourtant Cassandre restait. Incompréhensible.

Il avait besoin de fuir, il l'admettait. Parce qu'il ne savait pas comment se comporter face à Junho. Il voulait être en colère, et pourtant la lueur qui apparu dans les yeux de son aîné ne lui avait pas échappé. De la tristesse ou du regret peut être? Bien souvent Minki s'était imaginé leurs retrouvailles, mais rarement il avait pensé que l'homme aurait put avoir cet air gravé sur le visage. " T'as disparu du jour au lendemain Junho, après des semaines à te faire rare. Pourquoi ça t'intéresserait maintenant? " Ce n'était pas du sarcasme mais une véritable curiosité. S'il s'en était inquiété, n'aurait il pas cherché à le contacter plus tôt? Pourquoi attendre de se croiser par hasard dans un magasin? Et puis en tant qu'officier de police, il lui aurait été plus facile de le retrouver non? Surtout lorsque woojin avait réussi à le coffrer quelques mois auparavant..
Lui aussi soupire et secoue la tête. Il a du mal à le croire. Ou bien il n'en a pas envie. Détester quelqu'un est bien plus facile que de l'aimer. Ca Minki l'a bien vite comprit. La haine est un sentiment bien plus simple, sans détour, sans degrés. Alors il sort dès qu'il peut. Il sait que cette rencontre va rester gravée dans son esprit pendant plusieurs jours, peut être qu'il n'arrivera pas à l'oublier. Mais il y est préparé.

Cet instant de liberté ne dure pas longtemps lorsqu'une fois dehors il sent la main du plus âgé attraper son poignet. Si cela avait été quelqu'un d'autre Minki se serait débattu violemment, l'aurait frappé. Il n'y a pas de doutes là dessus. Mais une partie de lui n'en est pas capable. A cause de la nostalgie peut être? Parce que adolescent il s'était attaché à ce policier. Quelle tête ferait il en apprenant que maintenant son protégé vend de la cocaïne? Triste ironie du sort. Il fronce les sourcils, l'écoute silencieusement, un goût amer dans la bouche. Son regard reste dur et sombre, il est rare qu'il s'illumine de toute façon, et ce depuis plusieurs années. " Sincère? Vraiment? Alors pourquoi t'as disparu? " Ses doigts se resserres sur les anses en plastiques de ses sacs, les muscles tendus. " Parce que pour moi t'es comme les autres. T'as voulu jouer le gentil flic, tu t'es occupé d'un gamin paumé quelques temps et puis tu t'es lassé comme tout le monde et t'as fini par lui tourner le dos sans un mot." Il parle de plus en plus vite, la gorge sèche, incapable de se calmer. " Si tu étais vraiment sincère, tu m'aurais au moins dit pourquoi t'as voulu disparaître."

Spoiler:
 


He's turning my worldupside down


avatar
Rang Wolf

✮ MESSAGES : 487
✮ DATE D'INSCRIPTION : 02/04/2018


✮ DATE DE NAISSANCE : 13/12/1994
✮ AGE : 24 ans
Rang Wolf

✮ MESSAGES : 487
✮ DATE D'INSCRIPTION : 02/04/2018


✮ DATE DE NAISSANCE : 13/12/1994
✮ AGE : 24 ans

Revenir en haut Aller en bas
Mer 18 Avr - 11:38
Voir le profil de l'utilisateur
Comment était-il censé expliquer que s’il ne s’y était pas intéressé jusqu’à présent, c’était parce que plutôt que de tourner le dos à tout le monde, il s’était tourné le dos à lui-même ? Enfermé entre les murs de son logement, le jeune homme n’était en mesure de songer à rien d’autre qu’au malheur qui était tombé sur sa vie. Il ne mentirait pas mais c’était vrai, probablement que s’il n’avait pas croisé Min Ki aujourd’hui, Jun Ho n’aurait pas cherché à le contacter, le retrouver et prendre de ses nouvelles. Tout ce qui était lié au passé, il le noyait dans l’alcool et la cigarette… Cela faisait tellement longtemps qu’il ne savait plus quel était exactement la signification de sa propre existence et parce qu’il s’était persuadé que tous étaient mieux sans lui, qu’il n’avait pas besoin d’eux – sa vie était déjà assez pitoyable – il n’avait fait que s’enfoncer un peu plus dans sa solitude. Et mis à part ça, il n’avait aucune excuse de sa disparation, simplement que non, il n’avait jamais détesté cet adolescent, il ne s’en était jamais lassé non plus. Ses sentiments d’antan étaient sincères… Il ne lui souhaitait que le meilleur et s’il avait agi comme un grand frère à son égard, c’était parce qu’il voulait lui offrir ce que le plus jeune n’avait jamais pu vraiment avoir. Peut-être aussi parce qu’il se retrouvait dans ce garçon, lui qui n’avait pas eu de véritables familles pour s’occuper de lui, personne pour venir le chercher à l’école ou lui préparer un repas digne de ce nom. Ses parents n’avaient plus aucune valeur à ses yeux et à l’heure d’aujourd’hui, il ignorait ce que ces derniers étaient devenus. Ils pouvaient être morts quelque part que Jun Ho n’en savait rien… Ils n’étaient que des inconnus qui avaient mis au monde un fils sans être capable de s’en occuper. Est-ce que ça avait eu un impact sur son enfance ? Un petit peu, évidemment, cependant ça n’avait pas été suffisant pour le braquer et le rendre détestable… Et parce que le plus jeune n’était pas comme lui, il avait souhaité lui apporter un soutien, une épaule sur laquelle s’appuyer et une oreille à qui se confier. Il n’avait pas agi sans mauvaises intentions. Sincèrement. Hors, pouvait-on lui en vouloir de ne pas être cet homme invincible qu’il prétendait être ? Probablement que c’était de sa faute pour avoir répandu autant de bonheur et de chaleur autour de lui au point que non, on n’aurait jamais pu imaginer voir son monde s’écrouler. Il était réellement désolé envers tous ceux qu’il avait pu laisser de côté cependant, pour une fois, lui pardonnerait-on d’avoir été égoïste et de ne pas avoir su surmonter cette impasse interminable qui s’était immiscée devant lui ?

Et en face de ce jeune homme qu’il avait côtoyé il y a plusieurs années en arrière, l’ancien officier n’avait pas pu camoufler ses émotions derrière ce masque qu’il portait habituellement. Parce que des regrets de son passé, il en éprouvait tellement qu’une journée entière ne suffisait certainement pas pour les citer. « Parce que du temps a passé. » Et que si la douleur était toujours aussi violente dans le creux de son cœur, à présent, il était tout de même capable de la verrouiller à double tour et de prendre sur lui. Toutefois, il ne put se justifier plus que son vis-à-vis avait fait demi-tour et s’était enfui aussitôt. Pas pour longtemps puisque Jun Ho n’avait pu résister à le retenir encore, une fois à l’extérieur, refusant de laisser les choses de cette façon. Qu’on ne lui parle plus ne le dérangeait pas, il était habitué à être seul, néanmoins il n’aimait pas l’idée qu’on puisse se méprendre sur son sujet… Il ne voulait pas que Min Ki le déteste pour un acte qu’il n’avait pas commis. Probablement était-ce idiot de songer ainsi mais lui n’en avait que faire.

Ses doigts se détachèrent machinalement de son poignet alors que l’expression dans ses prunelles s’assombrit de plus en plus au fur et à mesure que le jeune homme parlait, sans qu’il ne puisse réellement contrôler quoi que ce soit. Son air était plus grave, plus sérieux, bien plus que ce qu’il n’avait pu afficher à l’époque. Rares étaient les fois où, autrefois, il arborait une telle expression. Jun Ho ne s’énervait pas souvent, il ne pleurait pas sur son sort non plus et on ne l’entendait jamais se plaindre, mis à part pour des bêtises. « Tu n’as pas pensé, au moins une seule fois, que peut-être, j’ai pu avoir des problèmes ? » Aucune once de reproche ne se reflétait dans sa voix, tout ce qu’il en sortait était ce sentiment de regrets qu’il éprouvait quant à cette période. A ce moment-là, le plus âgé était beaucoup occupé avec son travail, le pourquoi il n’avait pas été en mesure de le contacter énormément… Mais il savait que Min Ki comprenait, et il pensait sincèrement le revoir, l’inviter quelque part pour compenser son absence… Il n’avait pas songé au fait que la mission pouvait mal tourner puis qu’on lui arracherait ce qu’il avait de plus précieux. « Pourquoi je ne t’ai rien dit ? » Ajouta-t-il, son regard se plongeant au creux du sien. « Parce que je n’étais plus moi-même à ce moment-là. » Son téléphone il ne le touchait pas. Si on venait sonner à la porte de sa maison, il ne répondait pas… Et si on osait ne serait-ce qu’insister un petit peu, il finissait par s’emporter. « Il a fallu énormément de temps avant que je fasse face à tout ça. » Ce n’était pas vrai… Puisque même s’il déclarait cela aujourd’hui, la vérité était que même à l’heure actuelle, Jun Ho n’avait jamais surmonté son passé. Il donnait l’impression d’être tout en haut, alors qu’en réalité, il était toujours en bas. Cette douleur qui le rongeait n’était pas prête de disparaître. Jamais.  

Spoiler:
 


The world is like a mirror. If you spit and curse at it, the word will spit and curse back at you. If you laugh, i'm sure the world will follow and laugh with you, too.
avatar
Rang Wolf

✮ MESSAGES : 601
✮ DATE D'INSCRIPTION : 05/04/2018


✮ AGE : 29 ans
Rang Wolf

✮ MESSAGES : 601
✮ DATE D'INSCRIPTION : 05/04/2018


✮ AGE : 29 ans

Revenir en haut Aller en bas
Ven 20 Avr - 10:35
Voir le profil de l'utilisateur
« Ça tu peux le dire que du temps a passé. Quasiment 7 ans! » Il s'emporte. Il s'en rend bien compte, surtout parce que ses muscles sont crispés. Faire du tapage dans un magasin n'est pas ce qui le dérange en soit, c'est plutôt le fait d'étaler sa vie privée. Alors il pince les lèvres, prend sur lui et s'en va. Peut être qu'il n'arriverait pas à imaginer ce que Junho a vécu. Certainement même. Il n'a jamais eu à se battre autrement qu'avec ses poings, n'a jamais eu à faire face à la mort d'un proche devant ses yeux. Alors non, il ne pourrait pas comprendre mais seulement compatir, imaginer. Il ne demandait pas qu'il lui raconte tout en détail, juste pouvoir comprendre, connaître la raison. Pourtant il ne lui laissait pas la chance de s'expliquer, trop borné, trop énervé aussi. Minki est quelqu'un d'impulsif et de caractériel, il agit bien souvent à l'instinct au risque de blesser les autres.
Dehors il a l'occasion de respirer un peu d'air frais, la soirée tombe et il ne fait pas encore trop froid. Mais le plus âgé le rattrape bien vite. Il ne cherche pas à fuir encore, le confronte, les yeux sombres et déterminés. Oui Junho a l'air plus fatigué, ses traits sont plus tirés, mais jamais il ne lui viendrait à l'esprit que la raison de cette expression puisse être aussi terrible. Que lui aussi avait trouvé refuge dans l'alcool. C'est vrai que c'est impensable, lui qui était toujours aussi énergique.

« Bien sûr que si. Je suis con Junho, mais j'ai pensé à toutes les hypothèses probables. » Et quand il dit toutes les hypothèses probables, il ne ment pas. Du moins toutes celles que son esprit pouvait imaginer. Beaucoup le concernaient lui, l'idée qu'il se soit lassé ou bien qu'il ne le supportait plus. Mais aussi que quelque chose lui soit arrivé. Mais le dealer n'est pas devin et s'il n'est pas très réfléchi de nos jours, il l'était encore moins adolescent. Partant du principe que quand quelque chose ne va pas il n'hésite pas à le dire, il lui semblait logique que les autres fassent de même.
Son regard le faisait frissonner. Junho était différent, il pouvait bien le sentir. Mais il essayait malgré tout de rester impassible, l'écoutant attentivement Plus lui même? A ces mots, Minki fronce les sourcils. Qu'est-ce qu'il entendait par là? « Je m'en suis rendu compte, tu ne répondais même plus à mes messages.. » Il soupire. L'ancien officier semblait se dévoiler mais restait malgré tout très intriguant. Ses paroles restaient vagues, attisaient la curiosité du plus jeune. Alors il finit par poser ses sacs au sol, bien plus remplis de bouteilles de soju que de produits vraiment utiles. Il croise les bras sur son torse, ne le quitte pas du regard et reste silencieux quelques instants, réfléchissant à ses paroles. Une chose rare car le dealer est le genre de personne à dire tout ce qui lui passe par l'esprit plutôt.

« Faire face à quoi Junho? De ce que tu dis je comprends simplement qu'il t'est arrivé quelque chose, c'est tout. Je suis pas devin hein? » Il se calme petit à petit mais reste tendu malgré tout. Il porte une main à ses cheveux, tire un peu sur sa tignasse par frustration avant de la laisser glisser le long de son visage. « Si tu ne veux pas entrer dans les détails je comprendrai. Toi même tu as été patient avec moi, avant que je te raconte pour mon père... Mais... je sais pas. Un simple 'j'ai besoin d'être seul Minki, désolé.' Ca m'aurait suffit. J'aurai été frustré mais je t'aurai laisser tranquille. Toi t'as juste ignoré mes messages. »


He's turning my worldupside down


avatar
Rang Wolf

✮ MESSAGES : 487
✮ DATE D'INSCRIPTION : 02/04/2018


✮ DATE DE NAISSANCE : 13/12/1994
✮ AGE : 24 ans
Rang Wolf

✮ MESSAGES : 487
✮ DATE D'INSCRIPTION : 02/04/2018


✮ DATE DE NAISSANCE : 13/12/1994
✮ AGE : 24 ans

Revenir en haut Aller en bas
Mar 24 Avr - 9:46
Voir le profil de l'utilisateur
Sept ans, c’était énorme. Jun Ho ne le niait pas et il ne pouvait pas reprocher à son vis-à-vis de lui en vouloir pour son absence, pour son silence. C’était compréhensible… Il lui avait fait croire tellement de choses pour au bout du compte disparaître sans dire un mot. Evidemment, ce n’était pas intentionnel cependant était-ce une assez bonne excuse ? L’ancien officier avait été égoïste, il n’avait pas été en mesure de réfléchir correctement et tout ce qu’il désirait était à ce moment-là était qu’on l’oublie pour toujours, qu’on l’achève parce que la douleur qui martyrisait son cœur était bien trop profonde… Une part de lui-même était morte ce soir-là. Si physiquement Jun Ho était présent, psychologiquement, c’était autre chose et c’était la raison pour laquelle, il n’avait pas pu faire face à qui que ce soit. Son corps ne réagissait plus, son âme ne répondait à aucun appel et sa main refusait de saisir la moindre aide. Il était sincèrement désolé de son attitude d’autrefois, d’avoir tourné le dos à chacun alors qu’il les avait toujours soutenu et accompagné cependant malheureusement, lui aussi avait ses défauts et ses faiblesses. S’il se croyait invincible, il était loin de l’être et jamais il n’aurait pu imaginer toucher le fond aussi violemment. Il ne mangeait plus, il ne sortait plus, tout ce qu’il faisait était de finir ses bouteilles d’alcool qui restaient chez lui, sans jamais quitter sa chambre… Il avait vécu dans le noir pendant de longues semaines, et personne n’aurait pu concevoir ce qu’il avait traversé à cet instant là. Bien sûr, avec le temps, il avait tenté un minimum de se reprendre néanmoins sa peine ne s’en était jamais allé et aujourd’hui encore, malgré ces sourires qui dessinaient ses lèvres, sa vie semblait avoir perdu tout son sens.

Il resta silencieux à la remarque du plus jeune, se contenant de lui sourire tristement avant que Min Ki ne fasse demi-tour. Dans le fond, à y songer, c’était malheureux de constater comment une relation qui était si amicale autrefois était devenue si distante à l’heure actuelle et pleine de rancune. Jun Ho souhaiterait lui expliquer, lui avouer que ce n’était pas de sa faute, que pas une seule fois il n’avait pensé l’abandonner puis poursuivre sa vie ailleurs, néanmoins c’était plus facile à dire qu’à faire. Il ne parlait que rarement du passé, il ne mentionnait jamais la mort de son meilleur ami, probablement parce que l’avouer à haute voix rendrait la chose encore plus réelle et que n’ayant toujours pas fait son deuil, il lui était impossible d’affronter cette réalité. Alors comment était-il censé se faire comprendre ? Comment pouvait-il obtenir la confiance de ce garçon qu’il désirait tant protéger autrefois ?

A présent qu’il se trouvait de nouveau face à lui, Jun Ho ignorait comment se comporter et surtout, ce qu’il devait dire. Il ne voulait tout simplement pas laisser les choses telles qu’elles étaient. Son expression était sérieuse, brillante de sincérité mais tellement indescriptible… Elle ne pétillait plus autant qu’avant et même s’il essayait, ce n’était pas facile d’être heureux lorsqu’on avait abandonné l’idée d’essayer de l’être.
Le fait que son interlocuteur l’interroge sur l’identité de ses problèmes le mît plus mal à l’aise que ce que l’ancien officier afficher extérieurement. Cela le déstabilisait, il n’aimait réellement pas en parler, et machinalement ses phalanges s’étaient compressées plus fermement aux lanières de son sac en plastique. Un faible soupir quitta sa bouche tandis qu’il l’écoutait, le laissant finir de parler, sans daigner l’interrompre. « Je viens de te le dire Min Ki… Je n’étais plus moi-même. » La vérité était que contacter quelqu’un, qui que cela puisse être, ne lui avait jamais traversé l’esprit. Tout ce à quoi il avait été capable de songer était à l’image de son meilleur ami mort dans ses bras. « Appeler, envoyer un message, je n’étais même pas en mesure d’y penser. » Etait-ce si difficile à comprendre ? Jun Ho souffla discrètement de plus bel, ses doigts secouant nerveusement l’arrière de ses cheveux… Ce n’était pas simple d’en parler. Vraiment pas. « Tout t’expliquer, je ne le pourrais pas. » Parce que sept ans avaient beau s’être écoulés, la douleur restait toujours aussi forte. « Je ne suis plus dans la police, j’ai démissionné à cette époque… » Cela pouvait sembler comme un vulgaire détail pour certain seulement Min Ki le connaissait et il savait aussi à quel point l’ancien officier était passionné par son métier, à quel point il aimait faire ce travail donc pour qu’il choisisse de le quitter, ce n’était pas rien. « Je suis désolé, vraiment, de t’avoir mis de côté pour mes propres problèmes. » Sur ses dires, le jeune homme s’inclina légèrement en avant, une réaction qui prouvait un peu plus la sincérité de ses mots.


The world is like a mirror. If you spit and curse at it, the word will spit and curse back at you. If you laugh, i'm sure the world will follow and laugh with you, too.
avatar
Rang Wolf

✮ MESSAGES : 601
✮ DATE D'INSCRIPTION : 05/04/2018


✮ AGE : 29 ans
Rang Wolf

✮ MESSAGES : 601
✮ DATE D'INSCRIPTION : 05/04/2018


✮ AGE : 29 ans

Revenir en haut Aller en bas
Ven 27 Avr - 15:27
Voir le profil de l'utilisateur
La confiance est une chose tellement fragile.. Minki l'avait bien remarqué au fil du temps, et ce depuis tout petit. Son père, il l'avait toujours connu violent et alcoolique, il ne s'était jamais senti en sécurité à ses côtés, et pourtant son départ de la maison familiale, sans un mot sans explications l'avait blessé. Plus encore durant les mois qui suivirent en voyant sa mère se donner tellement de mal pour cumuler ses deux emplois et s'occuper de lui. Et puis il y avait son meilleur ami d'école primaire, qui lui avait tourné le dos pour de vraies conneries, mais un gamin de 9 ans est facilement perturbé, il n'en avait pas fallu beaucoup plus pour que tout un engrenage s'opère. Le peu de gens qui avaient osé et tenté de l'approcher par la suite lui avaient tous tourné le dos. Il n'avait que sa mère, littéralement. Est-ce qu'il serait capable d'accorder à nouveau sa confiance à Junho? Il ne savait pas. Jusqu'à aujourd’hui il aurait dit non, toujours en colère. Il était persuadé de le haïr, lui qui était parti comme tous les autres après avoir perdu espoir, et sans explication. Pourtant en cet instant, alors que l'homme se tient en face de lui, il n'est plus sûr de rien.
L'ancien officier n'est pas à l'aise, peut être déçu de son comportement à lui aussi? Le dealer remarque bien qu'il a changé, qu'il n'a pas la même aura, mais tant qu'il n'en connaîtra pas la raison, il sera difficile pour lui de repartir de zéro. Était-ce seulement possible? Peut être, avec beaucoup de temps. Mais là tout de suite, il n'avait pas envie de s'en donner, et à Junho non plus. Il soupire. Plus lui même, d'accord. Ça il l'avait comprit, mais ça ne l'aidait pas vraiment. Était-ce une excuse suffisante? Pas à ses yeux. Cela pouvait tout dire et rien en même temps.

Il fronce les sourcils, un peu déstabilisé. Qu'est-ce qui avait bien pu lui arriver. Les paroles du plus âgé laissaient plus de questions que de réponses, et tout était encore très flou dans l'esprit du brun. Pour qu'il ne puisse même pas envoyer un message, il avait du vivre quelque chose de difficile, de vraiment dur... Ou alors ce n'était qu'une excuse? Un mensonge pour se faire excuser, cherchant à éviter de trop donner de détails pour ne pas s'y perdre... Mais ce n'était pas le gens de Junho, le Junho d'il y a sept ans, celui qu'il connaissait. Il ne ferait jamais ça. « Je sais pas quoi penser... Que tu ne veuilles pas ou ne puisses pas en parler je peux comprendre. Mais... » Mais quoi... il ne savait pas comment terminer sa phrase.
La nouvelle à propos de sa démission le choque, visiblement. Il le fixe avec de grands yeux, immobile, alors qu'il digère l'information.  « Mais t'as toujours adoré ce métier.. » Qu'est-ce qui a bien pu t'arriver Junho? Les mots restent en suspend entre ses lèvres. Il brûle d'envie de savoir mais se retient tout commentaire, parce qu'il lui a dit qu'il ne pourrait pas tout raconter. Mais le mystère s'épaissit et les interrogations aussi. Ce qui est arrivé à Junho, ce qui lui arrive encore, quoi que cela puisse être, ce n'est pas anodin, clairement pas. « Est-ce que.. tu es tombé malade? » Il hésite un peu avant de lui demander, un peu mal à l'aise. Il n'a pas envie de commettre une bourde, mais c'est plus fort que lui. Même si, une petite voix dans un recoin de son esprit lui dit que si cela avait été le cas, il ne l'aurai pas caché et aurait continué de lui parler malgré tout.

Il n'aime pas le voir s'incliner comme ça. Rapidement, le dealer lui tapote l'épaule pour qu'il se redresse, mais n'ose plus le regarder dans les yeux. « On a tous des problèmes, t'excuse pas pour en avoir eu, c'est pas pour ça que je suis fâché. » Il soupire, les yeux rivés sur ses sacs en plastique et reste silencieux quelques instant, laissant plusieurs passants se faufiler à leur côtés, sans doute pour rentrer chez eux. « J'arrive plus à accorder ma confiance à qui que ce soit maintenant. Je dis pas que c'est ta faute, tout est parti de mon père. Mais ton absence soudaine... ça ne m'a pas aidé. Tu as arrêté ton métier et moi... » Moi je vends de la cocaïne et j'emmerde le monde. Il se retient de trop parler, il ne peut pas tout avouer à Junho non plus. Pas maintenant.


He's turning my worldupside down


avatar
Rang Wolf

✮ MESSAGES : 487
✮ DATE D'INSCRIPTION : 02/04/2018


✮ DATE DE NAISSANCE : 13/12/1994
✮ AGE : 24 ans
Rang Wolf

✮ MESSAGES : 487
✮ DATE D'INSCRIPTION : 02/04/2018


✮ DATE DE NAISSANCE : 13/12/1994
✮ AGE : 24 ans

Revenir en haut Aller en bas
Mar 1 Mai - 11:27
Voir le profil de l'utilisateur
Jun Ho ne cherchait pas réellement à être pardonné. Il n’en demandait pas tant, principalement lorsqu’il n’était lui-même pas en mesure d’expliquer les raisons d’une absence si soudaine et si longue. Tout ce qu’il désirait était que Min Ki ne se remette pas en question, que ce dernier ne pense pas qu’on avait choisi de l’abandonner parce qu’on ne l’aimait plus ou parce qu’il n’apportait rien d’intéressant dans la vie de l’ancien officier. Le plus âgé ne s’attendait pas à regagner sa confiance, comprenant parfaitement qu’après toutes ces années qui s’étaient écoulées, il serait compliqué de l’obtenir de plus bel. Les liens prenaient énormément de temps pour se forger, pour se construire néanmoins ils se détruisaient au contraire si rapidement, en un clin d’œil, une rafale de vent puis on finissait par se haïr les uns les autres. Peut-être aurait-il dû être plus fort et combattif à l’époque. Peut-être aurait-il dû prendre sur lui plutôt que se morfondre sur son sort seulement c’était plus facile à dire qu’à faire. Ce n’étaient pas ses proches qui avaient vu mourir leur meilleur ami dans leurs bras… Ce n’étaient pas eux qui avaient dû assister à une scène tout droit sorti des films américains et qui en quelques secondes à peine avaient vu leur monde s’effondrer. Jun Ho était resté enfermé pendant des jours et jours, remettant en question chaque instant de son existence, chaque décision qu’il avait pu prendre et qui avait conduit à la perte de son coéquipier. Aujourd’hui encore, bien qu’il n’évoquait jamais le sujet, Min Soo lui manquait énormément et il n’y avait pas un jour sans que le jeune homme ne pense à lui, à leur rencontre, à tous ces bons moments qu’ils avaient passé ensemble puis à ce jour obscur où son camarade lui avait été brutalement arraché. C’était difficile. Et s’il donnait l’impression de s’en être sorti, d’être heureux, ce n’était qu’un tissu de mensonge. Il ne s’était jamais relevé… Il était resté à terre sans faire le moindre effort pour avancer, pour rendre honneur à son meilleur ami défunt. Tout ce qu’il faisait c’était de gâcher inutilement sa mort, de se bousiller lamentablement sa santé avec la cigarette et l’alcool qu’il avalait chaque jour sans compter. Comment réagirait son petit protégé s’il découvrait que ce héro que Jun Ho était autrefois n’existait plus, qu’il n’était qu’une loque minable, qu’une ombre de lui-même et que cette fois-ci, il était probablement celui qui avait le plus besoin d’aide. Une aide qu’il avait toujours refusé au bout du compte mais jusqu’à présent, personne n’avait été assez déterminé pour passer outre ses désirs et le réveiller comme il se devait.

Evidemment que ses paroles étaient évasives, c’était volontaire. Jun Ho ne mentionnait jamais son passé, il s’agissait d’un sujet qu’il avait toujours intentionnellement fuit. Cela lui rappelait des souvenirs beaucoup trop douloureux, des souvenirs qu’il n’avait au bout du compte pas réussi à accepter et encore moins à surmonter. Le pourquoi tout ce qu’il avait été capable d’avouer et dont il était certain que son ami comprendrait était cette démission qu’il avait déposé à l’époque. Lui qui était si passionné par son métier, lui qui ne jurait que par la police avait abandonné ce travail qu’il appréciait tant et dont il ne cessait de parler à longueur de journée. « Je sais. » Un sourire plus nostalgique prit forme sur son visage avant qu’il n’hausse les épaules. « Mais que veux-tu, on ne peut malheureusement pas tout prévoir dans la vie. » Sûrement que s’il avait pu, il aurait tout fait pour éviter la mort de Min Soo, quitte à se sacrifier à sa place s’il le fallait.
Ses paupières papillonnèrent toutefois à la réflexion de son vis-à-vis sous la surprise. « Hein ? » Qu’il échappa aussitôt avant d’agiter vivement sa main devant sa figure pour lui répondre que non, il n’était pas tombé malade. « Pas du tout. Ne t’en fais pas, je suis toujours en bonne santé. » Bien que ce n’était pas certain que cela soit encore le cas dans quelques années au vue de son régime de vie qui s’avérait loin d’être raisonnable.

Au fil des minutes qui s’écoulent, malgré tout et principalement parce qu’il le devait, Jun Ho n’avait pas résisté à s’excuser, encore moins de s’incliner. C’était le minimum qu’il pouvait faire dans cette situation, n’attendant en réalité pas énormément de choses de son interlocuteur, ni à ce qu’il le pardonne, ni à ce qu’il l’accepte de nouveau dans son existence. Là n’était pas son objectif… Tout ce qu’il désirait était de lui montrer sa sincérité et que jamais, ô grand jamais, Min Ki ne doute de leur amitié d’antan. Se redressant à la demande du plus jeune, l’ancien officier lui arbora un doux sourire sans prêter une grande attention aux personnes qui circulaient autour d’eux. « Toi ? » Cette remarque avait été machinale tandis qu’autant dans son intonation que dans la lueur de ses pupilles se reflétait une certaine inquiétude. Est-ce qu’il lui était arrivé quelque chose ? Sept années, c’en était du temps et bien sûr que tout n’avait pas dû être rose dans la vie du garçon. Probablement qu’il était trop tard pour s’en tracasser cependant selon lui, il valait toujours mieux tard que jamais. « Je ne te demande de me refaire confiance à nouveau tu sais ? Tout ce que je voulais, c’est que tu saches que ce n’était pas contre toi. Ce n’était pas de ta faute non plus. » Que cela soit aujourd’hui ou par le passé, il ne lui avait toujours souhaité que le meilleur.



The world is like a mirror. If you spit and curse at it, the word will spit and curse back at you. If you laugh, i'm sure the world will follow and laugh with you, too.
avatar
Rang Wolf

✮ MESSAGES : 601
✮ DATE D'INSCRIPTION : 05/04/2018


✮ AGE : 29 ans
Rang Wolf

✮ MESSAGES : 601
✮ DATE D'INSCRIPTION : 05/04/2018


✮ AGE : 29 ans

Revenir en haut Aller en bas
Mer 2 Mai - 19:18
Voir le profil de l'utilisateur
Ce que Junho n'avait sans doute pas réalisé, c'est que les héros Minki s'en fout. Littéralement. Même à l'âge qu'il avait lors de leur première rencontre il n'y pensait plus et n'espérait pas en rencontrer. Pour tomber sur qui? Un batman avec un costume beaucoup moins ridicule? Un justicier à la superman? Non merci. Il a toujours su que ce n'était que des conneries, les héros ça n'existe pas. Il n'y a que des humains plus ou moins mauvais. Ce qu'il voulait lui c'était un ami, que l'homme qu'il avait d'abord trouvé chiant à l'époque et qui avait su se faire une place dans sa vie de gamin solitaire reste. Il aurait pu pleurer, boire devant ses yeux, se mettre en colère.. il ne l'aurait pas jugé pour autant. Qui était il pour se le permettre de toute façon? Il n'était personne.
L'annonce de sa démission a l'effet d'un coup de poing. Junho.. le Junho qu'il connaissait? Celui qui parlait si souvent de son travail et des affaires qu'il devait résoudre avec enthousiasme? Cet homme là avait démissionné? Le cerveau de Minki fourmille. De questions, de suppositions aussi. Mais que c'est-il passé pour qu'il en arrive là. Un drame sans doute, la perte d'un proche? Ou une erreur dans son travail. « J'ai tellement de mal à le croire... » Il soupire doucement. Ce n'est peut être qu'anodin pour certains mais pour le brun c'est un choc. « Au moins, je n'ai plus à craindre que tu m'arrêtes. » Cette pensée lui avait souvent traversé l'esprit, encore plus quand Woojin l'avait envoyé en garde à vue. Et si le plus âgé découvrait qu'il vendait de la cocaïne? S'il était celui qui l'arrêtait un jour? Apparemment toutes ces interrogations n'avaient plus lieu d'être. « Mais du coup.. tu fais quoi maintenant? » Il fronce un peu les sourcils, toujours perplexe. Il fallait bien qu'il vive, Junho n'avait pas pu rester sans emploi.

Oui l'idée qu'il puisse être malade lui traverse l'esprit. Comme ce serait le cas de beaucoup de personnes.. sans doute. Il réalise bien que ça ne doit pas être ça, même gravement malade le plus vieux n'aurait pas arrêté de lui parler. Ou alors l'aurait prévenu. Mais ça restait malgré tout une option. Il le rassure, ou du moins essaie. Le dealer arque un sourcil cependant, quand il lui dit être en bonne santé. « Ouais, autant que je le suis en buvant tous les soirs quoi. T'as l'air crevé. » Il soupire, lève une main pour la glisser dans ses cheveux, par frustration surtout. « Mais au moins t'es pas mourant c'est le principal. » Sans pour autant se montrer beaucoup plus agréable Minki était au moins plus ouvert, moins fermé à l'idée de lui parler. Ne pas savoir ce qui avait pu arriver à Junho l'énervait, mais il essayait de comprendre, de respecter son envie ou besoin de garder tout ça pour lui.
Il est un peu mal à l'aise quand il s'excuse et il lui demande silencieusement de se relever, secouant la tête doucement. « Moi rien. On va dire que ma vie est pas forcément celle que tu aurais aimé que j'ai. » Travailler pour la mafia n'est certainement pas le boulot idéal aux yeux d'un ancien officier. Il ne cherchait pas spécialement à le cacher à Junho, mais il ne voulait pas non plus prendre de risques, au cas où le plus âgé serait capable de le dénoncer. Ses mots le touchent, mais il ne peut s'empêcher de soupirer. Il ne pense pas qu'il ment mais cette interrogation ne disparaîtra jamais tant que Junho ne sera pas prêt à lui dire ce qu'il a traversé. « Je te crois. Si tu dis que ce n'était pas parce que tu t'es lassé.... alors je te crois. Tu ne te donnerais pas cette peine sinon. »


He's turning my worldupside down


avatar
Rang Wolf

✮ MESSAGES : 487
✮ DATE D'INSCRIPTION : 02/04/2018


✮ DATE DE NAISSANCE : 13/12/1994
✮ AGE : 24 ans
Rang Wolf

✮ MESSAGES : 487
✮ DATE D'INSCRIPTION : 02/04/2018


✮ DATE DE NAISSANCE : 13/12/1994
✮ AGE : 24 ans

Revenir en haut Aller en bas
Sam 19 Mai - 16:58
Voir le profil de l'utilisateur
Une telle révélation était étonnante. C’était normal… Lui qui avait toujours été si passionné par son métier, qui avant même de rentrer dans la policier en parlait à longueur de journée, proclamait stupidement qu’il arrêterait tous les méchants et ferait en sorte de rendre ce monde meilleur. Certainement qu’il avait été naïf à cette époque, qu’il n’avait pas songé aux dangers qu’engendrait un tel métier, qu’il n’avait remarqué que le côté « cool » et intéressant du travail et qu’il ne s’était jamais soucié des aléas qui pourraient lui créer problèmes. S’il avait su, Jun Ho n’aurait sûrement jamais incité son meilleur ami à le rejoindre, il aurait tout fait pour le dissuader, quitte à choisir une autre voie afin de s’assurer de sa sécurité… C’était trop tard à présent et si on pouvait lui reprocher de démissionner alors que son coéquipier avait perdu la vie sur le terrain, que ce n’était pas ce que ce dernier aurait souhaité et qu’en son honneur, il aurait dû reprendre le flambeau, l’ancien officier n’en avait pas été capable. Il n’avait rien vu de bon dans cette mission qu’ils avaient réussi en arrêtant ce clan qui dominait sur la grande majorité du pays… Personne ne pouvait comprendre la culpabilité qui lui dévorait l’âme et qui ne s’était jamais envolée depuis ce temps-là. Peut-être que non, ce n’était pas de sa faute, qu’il n’était pas cet héro pour lequel il appréciait se définir à l’époque et qu’il n’était pas invincible au point de parvenir à protéger tout le monde… Min Soo aurait tout aussi bien pu traverser la route puis perdre la vie par un véhicule qui roulait trop vite cependant si on lui demandait, Jun Ho déclarerait avec certitude que ce n’était pas comparable. A ses yeux, c’était amplement de sa faute pour ce qui était arrivé et peu importait ô combien il était devenu une personne pitoyable, peu importait ô combien on pourrait le haïr pour être cette loque inhumaine qui avait baissé les bras trop rapidement, il n’en avait que faire… Jamais, il ne serait en mesure de se pardonner.

Pourtant, malgré ses sombres réflexions, le garçon ne laissait rien transparaître, que cela soit maintenant ou avec son entourage, il gardait sans arrêt cette expression souriante et heureuse collée à sa figure. Il n’avait pas envie d’alerter qui que ce soit, il n’avait pas envie qu’on le plaigne ni qu’on le questionne sur sa vie. Cela n’en valait pas la peine. Ses sourcils se froncèrent à la remarque de son vis-à-vis, une lueur plus inquiète se reflétant dans le creux de ses prunelles. « Pourquoi t’arrêterais-je ? » Ca l’intriguait. Evidemment, Min Ki avait toujours été une personne particulière cependant étrangement, il éprouvait comme un pressentiment bizarre en cet instant, bien qu’il ne soit pas capable de l’expliquer. Peut-être que ce n’était là rien qu’une rétorque parmi tant d’autres et qu’il s’en faisait pour rien hors, selon lui, il valait mieux se tracasser pour pas grand-chose et se tromper plutôt que ne pas s’en inquiéter puis passer à côté d’un immense drame. « Je travaille dans une agence de publicité. Ca fait quelques années maintenant. » Et là encore, il y avait de quoi être surpris, c’était si différent du travail qu’il effectuait autrefois. « C’est moins fatigant et moins stressant. J’aime beaucoup. » Il lui adressa un doux sourire sur ses propos avant que la question sur une potentielle maladie fasse surface. En toute honnêteté, Jun Ho ne s’était pas attendu à ce genre de réplique et il n’avait pu cacher sa surprise. Sûrement qu’avec tout ce qu’il avalait depuis si longtemps, sa santé risquait de se détériorer plus vite qu’il ne le pensait cependant il n’en avait que faire. Ce n’était qu’un détail puisque la cigarette et l’alcool étaient tout ce qui le soulageait réellement.

Sans détacher son regard du sien, il lui sourit gentiment plus bel, touché malgré tout par les paroles de son protégé. D’une certaine manière, celui-ci s’inquiétait pour lui n’est-ce pas ? « C’est parce que je travaille beaucoup en ce moment. » Lui déclara-t-il dans un léger rire. Il était doué pour jouer la comédie, il l’avait toujours été et si Min Ki était en mesure de déceler sa fatigue, c’était uniquement à cause de sa négligence… Il était pire qu’une femme, il prenait toujours un temps inimaginable pour se préparer au matin et faire son possible afin de cacher la plupart de ses imperfections. Une des raisons pour laquelle, il arrivait constamment en retard d’ailleurs. En plus de peiner à émerger, il passait un temps fou à se préparer. Il ne l’avait pas fait aujourd’hui, ne s’imaginant certainement pas qu’il croiserait une telle connaissance en faisant ses courses. « Mais je n’ai pas à me plaindre » Qu’il ajouta sincèrement, avant de contourner le sujet sur son vis-à-vis, intrigué de la rétorque ce dernier. « Comment ça ? » Plus Min Ki s’exprimait, plus l’ancien officier devenait intrigué, et inquiet. Qu’est-ce que le plus jeune sous-entendait ? Qu’avait-il manqué en le mettant de côté pendant si longtemps ? Avait-il échoué là aussi ? C’était stupide de penser ainsi puisque il avait conscience que si c’était à refaire, malheureusement, il réagirait probablement de la même façon. Ce n’était pas volontaire… Lui aussi avait le droit de flancher et de ne pas être aussi invincible que ce que tous croyaient. Dans l’état dans lequel il se trouvait à cette période, il n’aurait jamais été d’une grande aide… Il avait tourné le dos à tout le monde, simplement parce qu’il n’était plus en mesure d’apprécier la compagnie de qui que ce soit, la douleur étant si intense. « C’est vrai, mais je tenais à te le dire. » Il s’inclina légèrement de nouveau sur ses mots, non pas sans s’excuser une nouvelle fois. Il n’avait pas envie que Min Ki pense être une mauvaise personne, qu’il pense que si l’ancien officier lui avait tourné le dos, c’était parce qu’il ne l’aimait plus… Cela n’arriverait jamais, il avait beau être pitoyable, il ne l’était pas autant pour se comporter si puérilement. « Je ne t’ai toujours souhaité que du bien. Et ce n’est pas quelque chose qui changera. Tout comme si tu as besoin, ma porte te sera toujours ouverte. » S’il donnait l’impression de l’avoir abandonné, ce n’était pas le cas… Peu importait à quel point sa souffrance pouvait être grande, ce qu’il disait n’était pas un mensonge. Min Ki a toujours occupé une place importante dans son cœur, jamais il ne se permettrait de le rejeter sous prétexte que sa vie avait pris un tourment lamentable.

Spoiler:
 

 



The world is like a mirror. If you spit and curse at it, the word will spit and curse back at you. If you laugh, i'm sure the world will follow and laugh with you, too.
avatar
Rang Wolf

✮ MESSAGES : 601
✮ DATE D'INSCRIPTION : 05/04/2018


✮ AGE : 29 ans
Rang Wolf

✮ MESSAGES : 601
✮ DATE D'INSCRIPTION : 05/04/2018


✮ AGE : 29 ans

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 14 Juin - 19:09
Voir le profil de l'utilisateur
« Oh, pour rien. Ca m'arrive de faire des tags, ce genre de conneries tu sais. » Il hausse les épaules sans croiser son regard, un peu désinvolte. Même si Junho n'était plus de la police, il ne pouvait pas pour autant lui dire ce qu'il faisait pour gagner sa vie. Le plus âgé avait peut être changé de métier, vécu un drame, mais il restait qui il était. Minki reste persuadé que même si la personnalité des gens évolue, ils n'en restent pas moins qui il sont, avec leur sens de la justice et de ce qui est bon et mauvais. Il remarque son air quelque peu inquiet, et plutôt que de sourire faussement pour le rassurer, il hausse à nouveau les épaules, parce qu'en temps normal il aurait réagi de cette manière.
« Dans la publicité ? » Il ne peut s'empêcher de le détailler, d'observer son allure. Il ne dit rien d'abord mais affiche un air franchement surpris. Depuis quand Junho aimait tout se qui se rapportait au marketing, ça lui semblait improbable. Pourtant, même à l'époque Minki ne le connaissait pas parfaitement. Peut être que le plus âgé avait un goût pour cela, il n'aurait jamais pu le savoir. Ils parlaient plus souvent de lui même, de son avenir, de ses relations plutôt que des goût divers du policier. « Oui effectivement, je suppose que c'est moins contraignant physiquement. Mais.. c'est difficile pour moi à imaginer. » Il lui faudrait sans doute un peu de temps, dans l'optique où ils finiraient par se revoir à nouveau. Ce qui était loin d'être certain. Minki même en ayant eu un semblant d'explication restait quelque peu amer face à l'abandon de son aîné.

Sa question avait peut être été un peu naïve, et d'un côté il était soulagé qu'il ne soit pas malade. Mais au final, cela ne lui apportait pas beaucoup plus de réponses. Junho avait l'air fatigué et sa réponse convenait au plus jeune. C'était logique et tout à fait possible. Même s'il ne connaissait rien à ce métier, il s'imaginait déjà des réunions qui s'étalaient sur plusieurs heures, jusqu'à la tombée de la nuit. Il ne sourit pas et hoche simplement la tête, les lèvres légèrement pincées. « Je suppose que ça paye mieux? » Policier était un emploi avec plus de contraintes que d'avantages selon lui, pas une seule fois il ne s'était imaginé pouvoir le devenir. Le danger, les efforts physiques, la paie... Peut être que Junho avait bien fait de changer d'emploi au final.
Cassandre commençait à réellement déteindre sur lui. Il parlait trop, beaucoup trop. En soit le plus vieux ne pourrait rien faire s'il lui avouait qu'il vendait de la drogue, mais il valait mieux rester discret. Ce serait totalement idiot de sa part de se dévoiler. « J'ai pas de boulot, je passe mes journées à rien foutre. » Encore un haussement d'épaules, le regard fuyant.

Ses paroles ébranlent quelque peu Minki qui le fixe silencieux, perdu. Il voudrait pouvoir continuer à lui en vouloir, à être en colère, ou au moins montrer du dédain et tourner les talons. Mais une part de lui, de l'adolescent qu'il a été restera toujours reconnaissante envers Junho. De lui avoir donné une chance, même si finalement il avait disparu. Elle était peut être arrivée en vain au vu de ce que Minki est devenu aujourd'hui, mais au moins il l'avait fait. « Merci Junho... mais je sais pas. Je vais plutôt bien tout seul pour l'instant. »


Spoiler:
 


He's turning my worldupside down


avatar
Rang Wolf

✮ MESSAGES : 487
✮ DATE D'INSCRIPTION : 02/04/2018


✮ DATE DE NAISSANCE : 13/12/1994
✮ AGE : 24 ans
Rang Wolf

✮ MESSAGES : 487
✮ DATE D'INSCRIPTION : 02/04/2018


✮ DATE DE NAISSANCE : 13/12/1994
✮ AGE : 24 ans

Revenir en haut Aller en bas
Mer 27 Juin - 10:37
Voir le profil de l'utilisateur
Jun Ho avait beau avoir quitté la police depuis un moment à présent, il gardait aujourd’hui encore certains traits de l’officier qu’il était auparavant. Il a toujours été une personne particulièrement observatrice, méfiante également et qui ne cessait jamais de regarder tout autour de lui avec précaution… Le pourquoi la remarque de son vis-à-vis l’avait aussitôt alerté, inquiet. Qu’est-ce que Min Ki avait voulu dire par le fait qu’il était rassuré d’apprendre qu’au moins, ainsi, Jun Ho ne risquait pas de l’arrêter ? Dans quelles mauvaises affaires était-il tombé en son absence ? Est-ce que si lui avait été à ses côtés plutôt que lui tourner le dos, son ancien protégé aurait eu un destin différent ? Malheureusement, il était inutile de s’interroger sur des actes passé et dont en soit, le plus vieux avait parfaitement conscience qu’il n’aurait jamais eu le courage d’agir d’une autre façon. Il avait été égoïste à cette époque néanmoins il ne s’en rendait compte de rien, déconnecté complètement de la réalité qui l’achevait… Aujourd’hui, il avait réussi à se reprendre quelque peu en main. Sa peine n’était pas pansée toutefois il sortait plus régulièrement, il travaillait et essayait d’avancer du mieux qu’il le pouvait et ce peu importait ô combien son cœur ne suivait pas toujours. La raison pour laquelle, il lui était plus facile à présent d’affronter les connaissances de son passé, plus facile de se remettre en question et d’éprouver des regrets… Cependant cela ne corrigeait pas ses erreurs, ça ne les excusait pas non plus et certainement que dans le fond, Jun Ho ne cherchait pas réellement à être pardonné… Il souhaitait simplement régler les malentendus et faire en sorte que son ami ne doute pas de la véracité de ce lien qui les unissait autrefois.

Sans dévier son regard de son interlocuteur, il se contenta de lui sourire gentiment dans un « Je vois » alors qu’il avait ce pressentiment qui lui disait que non, ce n’était pas que ça. Hors, il n’avait pas insisté, comprenant que ça ne le regardait plus désormais… Il espérait juste que Min Ki faisait attention et n’était pas tombé dans quelque chose d’incroyablement dangereux. Bien que fut un temps où il était policier, ce n’était pas pour cela que Jun Ho songeait de cette manière mais vraiment parce qu’il se tracassait pour le plus jeune et qu’il ne lui souhaitait que le meilleur. La vie n’était pas simple, elle était même extrêmement compliqué et s’il n’était pas le plus bel exemple d’une personne qu’on considérait comme combattante, il savait que pour s’en sortir, pour réussir, il fallait lutter, traverser des chemins pleins d’embûches et non pas choisir le terrain de la facilité… Certes oui, c’était beaucoup plus facile à dire qu’à faire et en soit, il savait de quoi il parlait. Les années avaient beau s’être écoulé, lui était toujours à terre sans daigner faire un effort pour se relever.

Plutôt que le juger, lui faire la moral ou le questionner davantage comme il l’aurait sûrement fait à l’époque, il n’avait fait que le contempler en silence, l’inquiétude se reflétant dans ses prunelles. Il n’était plus en droit d’exiger quoi que ce soit alors qu’il était celui qui avait tourné le dos à tous ses proches. « Et oui, surprenant hein ? » Il sourit sur ses dires, saisissant que son changement de vocation pouvait être étonnant. Si les rôles avaient été échangés, lui-même aurait été choqué de découvrir qu’il avait quitté la police pour s’orienter dans le marketing. Lui qui était si passionné par son métier, toujours motivé à arrêter les plus grands criminels et qui en parlait comme si sa propre vie en dépendait. Le voilà désormais à effectuer un travail de bureau… C’était plutôt inattendu en effet. « Je comprends, ne t’en fais pas. Mais c’est très intéressant et ça me plaît. » Jun Ho avait toujours été un garçon capable de plein de choses, il réussissait dans tout ce qu’il entreprenait et avant de s’intéresser à la police, il s’intéressait déjà à des d’autres choses. Son défaut était qu’il se passionnait aussi vite qu’il se détachait d’une hobby qu’il avait… Il n’y avait que sa passion pour la justice qui n’avait jamais flanché et n’avait fait que s’agrandir au fil des années. Dire qu’il adorait son travail était un mensonge, la vérité était qu’il s’en fichait… Il aurait pu travailler comme caissier dans un supermarché que ça n’aurait pas été si différent. Il avait simplement besoin d’argent pour survivre et ce travail là lui convenait assez. Ce n’était rien de plus que cela.

« Ah ça c’est sur ! » Un léger rire franchit la barrière de ses lèvres à cette rétorque à propos de son salaire bien que ce n’était pas la raison pour laquelle il avait démissionné de son poste précédent. S’il devait choisir entre passion et argent, il choisirait la passion sans hésiter néanmoins il n’avait plus la force, ni le courage, de retourner là où il revenait… Les souvenirs étaient trop douloureux, trop frais pour qu’il parvienne à les affronter.
Discrètement, il observait son vis-à-vis en silence, quelque peu intrigué de ses mots mais surtout de ce regard qui semblait fuir le sien. « Tout va bien, n’est-ce pas ? » Ce n’était pas le fait que Min Ki lui déclare qu’il n’avait pas de travail qui l’inquiétait mais ce que ce dernier avait rétorqué plus tôt, son attitude face à lui… Il n’était pas certain d’être une grande aide pour son ami mais s’il le pouvait, il espérait être capable de lui donner ce soutien qu’il n’avait pas été en mesure de lui donner depuis toutes ces années. Une esquisse triste, mélancolique étira fébrilement ses lèvres alors qu’il hochait doucement la tête, montrant ainsi qu’il le comprenait et qu’il n’avait aucunement l’intention de le forcer à quoi ce soit. Après tout, lui aussi était très bien tout seul également. « Je ne te dis pas qu’on doit se revoir ni que je vais m’immiscer dans ta vie maintenant qu’on s’est revu. Je te dis juste que si tu as besoin de quoi que ce soit, n’hésite pas… Tu peux en douter mais, je serais toujours de ton côté. » Parce que à ses yeux, c’était ça l’amitié. Ils s’étaient peut-être perdus de vue pendant des années toutefois une amitié, peu importait le temps qui s’est effacé, ne s’éteint jamais. Au contraire de l’amour, une véritable amitié n’est pas éphémère, elle est éternelle.

Spoiler:
 



The world is like a mirror. If you spit and curse at it, the word will spit and curse back at you. If you laugh, i'm sure the world will follow and laugh with you, too.
avatar
Rang Wolf

✮ MESSAGES : 601
✮ DATE D'INSCRIPTION : 05/04/2018


✮ AGE : 29 ans
Rang Wolf

✮ MESSAGES : 601
✮ DATE D'INSCRIPTION : 05/04/2018


✮ AGE : 29 ans

Revenir en haut Aller en bas
Lun 2 Juil - 23:44
Voir le profil de l'utilisateur
Junho ne le croyait pas. Bien sûr que non. Minki n'était ni discret, ni un grand acteur. Et puis surtout il parlait trop. Mais fort heureusement il ne cherchait pas à en savoir plus ou à le confronter. Peut être qu'il se rappelait du Minki d’antan, celui qui s'énerve si facilement, plus que de nos jours encore. Qui à la moindre contrariété haussait la voix, levait le poing et finissait toujours pas avoir des bleus à force de se battre. Un Minki qui n'aimait pas qu'on cherche à connaître sa vie privée, qui se sentait très vite agressé. Au final, il n'avait pas beaucoup changé. Certains de ces aspects s'étaient améliorés, d'autres avaient empirés. Ce n'était pas plus mal donc qu'il ne cherche pas à savoir la vérité, même si, inconsciemment le plus jeune aurait peut être aimé qu'il le fasse. Il se serait énervé mais au moins ça prouverait que Junho s'intéresse encore un lui..
Il hochait la tête doucement, ne sachant trop quoi rétorquer. Oui ça le surprenait. Ça ne faisait que rajouter plus de questions à une liste qui était déjà bien longue. Qu'est-ce qui avait bien pu changer le plus vieux pour qu'il en arrive là, à travailler sur un bureau, derrière un écran. Sa curiosité était piquée à vif mais le brun lui aussi savait garder ses pensées pour lui, même si cela devenait difficile. « Si ça te plaît c'est le principal. Je vais juste avoir un peu de mal à m'y habituer. » Lui qui l'avait vu pendant si longtemps avec seulement un uniforme l'imaginait très mal avec une chemise et une cravate bien nouée.

Un petit sourire étirait ses lèvres. Minki n'était pas le mec le plus observateur du monde. Borné et impulsif, il fonçait dans le tas, agissait plus souvent à l'instinct. Mais il n'était pas complètement dénué de sens pour autant, il avait bien remarqué que quelque chose n'allait pas dans les paroles de l'ancien policier. Comme si... Comme s'il cherchait à s'en persuader lui même. Mais encore une fois il se taisait, enfin là dessus. Parce que quand il s'agissait de parler de lui même, il accumulait un peu les bourdes depuis quelques minutes. Il fuyait le regard de Junho en disant qu'il ne faisait rien. En soit ce n'était pas totalement faux, il n'avait aucune activité légale. Mais il passait beaucoup de ses soirées occupé à vendre des substances illicites.
Il relève la tête à sa question, arque un sourcil d'abord avant de se mettre à sourire. « Oui oui bien sûr. T'inquiète, je trouverai un job bientôt, je les accumule depuis que je suis en âge de bosser, tu le sais bien. » Oui et non. Minki s'était mit à vendre de la drogue depuis plusieurs années déjà et commençait à se faire connaître dans ce milieu. Cela devait bien faire 3 ans qu'il n'avait plus postulé pour un entretient d'embauche.

« Ok... » Il pinçait les lèvres et gardait les yeux rivés sur lui. Est-ce qu'ils allaient vraiment se revoir ? Rien n'était moins sûr. L'amitié reste quelque chose d'encore très abstrait pour Minki. Il y avait bien Mia qu'il hébergeait parfois, avec qui il faisait des soirées aussi, mais ce n'était pas non plus un confident... confident. Rien que ce mot lui donne envie de rire tant il le trouve ridicule. « Est-ce que t'habites toujours au même endroit au moins? Je saurais même pas comment te contacter.. » Il jouait les désinvoltes tout en s'approchant de lui, lui demandant (ou ordonnant, la nuance était faible) de lui passer son téléphone. Quand Junho le fit, il ajouta son numéro à son répertoire avant de lui rendre l'appareil, sans le regarder dans les yeux. « Suffira que tu m'envoies un message pour que j'enregistre ton numéro. Mais va pas croire que j'attends des retrouvailles ou quoi, ok ? » Là dessus, il retourna sur ses pas pour attraper ses sacs, puis se retourna vers le plus âge. « Bonne soirée. »

Spoiler:
 


He's turning my worldupside down


avatar
Rang Wolf

✮ MESSAGES : 487
✮ DATE D'INSCRIPTION : 02/04/2018


✮ DATE DE NAISSANCE : 13/12/1994
✮ AGE : 24 ans
Rang Wolf

✮ MESSAGES : 487
✮ DATE D'INSCRIPTION : 02/04/2018


✮ DATE DE NAISSANCE : 13/12/1994
✮ AGE : 24 ans

Revenir en haut Aller en bas
 

Where did you go? [Junho & Minki]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Park Minki - La force du panda o/
» Kim Bak Yul ft. Choi Min Ki (Ren - NU'EST)
» Bae Li Woo ft Kan [F.CUZ] & Bae Sa Ran ft Lunde Lauren.
» Bae Min Woo @qoamlsdnek
» lost and wet x Haejin&Minki

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Seoulmates :: Les quartiers de Séoul :: Itaewon (이태원)-