CalendrierCalendrier  AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Partagez | .
 

 Welcome To Seoul [Katsuki ft Kikuyuki]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Sam 14 Avr - 14:28
Voir le profil de l'utilisateur

   
   

   
Beaucoup de gens ont du talent, mais seul le travail permet de faire carrière.



   



   
Il regardait sa montre. Il était 18 heures. Celui qu’il attendait devait arriver dans une vingtaine de minutes. Il avait un peu le trac. Il n’avait jamais cohabité avec quelqu’un jusqu’à présent, mais sa résidence et son extérieur faisant 300m carrés était assez grande pour accueillir une autre personne que lui. Son chauffeur et son majordome ne dormaient pas chez lui, ils avaient leur propre appartement où, ils rejoignaient leurs familles. Du coup, le soir, il se trouvait généralement tout seul, c’était grand, mais, il avait l’habitude d’errer dans une maison si grande au vu de sa richesse familiale. Plusieurs alarmes étaient installées afin de le prévenir en cas de cambriolage malgré qu’il puisse faire marcher les assurances pour cela. Il avait un grand portail centralisé et murs de 2m50 autour de la demeure en guise de « cloison ». C’était un peu comme une forteresse, mais depuis l’accident qui lui a pris ses parents, le jeune homme n’est jamais assez trop prudent concernant la sécurité. Encore plus maintenant, qu’il allait cohabiter avec un ami et junior. Ils avaient quasi deux ans de différence, mais cela ne l’empêchait pourtant pas de s’entendre avec « lui ». C’était un patineur plein de promesse avec qui, il a eu la chance de partager le podium. Sa cheville et son genou, ne lui permettent plus de faire autant de folies en si peu de temps. D’où, la raison qu’il a décidé de devenir coach. Il s’est rendu compte que le Japon n’avait pas que « lui » comme Champion. Il y avait une génération qui arrivait et, puis, il avait déjà de nombreux titres dont deux médailles olympique ce qui, n’était pas rien. Il avait réussi aussi le grand chelem en gagnant tout la même année. Non, il n’avait plus rien à prouver au monde du patinage. Cela lui faisait mal de l’admettre, mais il devait quitter la Glace la tête haute. Il y aurait une exhibition lors de sa dernière compétition où, il fera ses adieux. Y penser le rend triste, car la glace est pour lui, comme sa mère. C’est avec elle qu’il a grandit. Elle l’a vu et soutenu depuis qu’il avait quatre ans.


Elle lui a donné la force de se dépasser, il a tellement accompli. Ce n’était pas simple, il sait qu’il risque de craquer sur son dernier passage. Seulement, c’était pour le mieux. Il devait polir le nouveau bijou du japon. Raison, pour laquelle, il lui avait proposé lors des J.O qui se sont déroulés dans ce pays du matin, s’il souhaitait être coaché par lui. C’était un défi, un nouveau pour lui, mais il comptait tout faire pour être à la hauteur et réussir à faire décrocher des médailles d’or dont le tire Olympique dans 4 ans. Kikuyuki était un excellent élément. Sa plus grande faiblesse était qu’il n’était pas régulier.. Il avait des hauts et des bas.. Quelques chutes qui l’ont empêché de lui voler son second titre olympique. La hauteur de ses sauts était aussi à travailler, comme l’aider à transmettre encore plus d’émotion malgré que sur la glace, il n’avait rien à envier aux cygnes. Il était encore plus gracieux que lui et puis, sans parler de ses capacités incroyables qui feront de lui Un Grand Champion, le courant était passé très vite entre eux, quand celui-ci a rejoint la cour des grands. Il fut heureux de le rencontrer même si, il se sentait malgré tout menacé, mais cela lui avait permit de donner le meilleur de lui-même. Avoir un rival en quelque sorte est très sain et boostant. Il ne sait pas comment cette cohabitation va se passer, mais une chose est certaine, il avait du travail, alors, c’est la raison pour laquelle Kojima et Tanaka san ont été briefé pour qu’ils s’occupent de ce nouveau « membre ».

A cette pensée cela lui faisait bizarre. Parce qu’il n’avait jamais eu d’amis. Le seul qui était réellement arrivé à le faire sortir c’était Jin. Il se sentait bien en sa présence, même si, il ne lui avait pas encore dit qu’il allait vivre avec un autre garçon. Pas qu’il a oublié, mais comment dire ? Les choses se sont accélérées rapidement depuis qu’il avait fait savoir son départ. Il a été pas mal demandé, car un brillant patineur comme lui, qui arrête sa carrière sur sa 21 ème année, il y a de quoi se poser des questions. Il le sait parfaitement. Il avait donc avoué, que c’était juste que les blessures passées et récentes ont eu raison de « lui ». A ce rythme, le médecin était formel, s’il continuait de patiner en y infligeant autant de pression, il finirait sa vie avec une canne. Déjà qu’il était partit pour souffrir en temps de pluie et de froid de douleurs d’arthrose. Il avait patiné avec cette douleur à la jambe. Même les massages et serviette chaudes pour atténuer la douleur afin d’éviter les raideurs, n’ont pas empêché le fait qu’il a dû réellement combattre pour garder sa place. Cependant, il semblerait qu’il ait dépassé ses limites à ce moment-là. Cela ne s’est pas fait ressentir de suite, mais suite aux entraînements pour les autres compétitions, la douleur est revenue de plus belle, son genou s’est bloqué et sa cheville s’est à nouveau foulée. Finalement, même avec toute la volonté du monde, il ne pouvait pas continuer sa carrière comme il l’entendait. Calé contre un mur, il regarda sa montre, il était content de revoir son kouhai/dongsaeng.

« J’espère que son vol s’est bien passé.  »

Et surtout qu’il le retrouve assez facilement, car pour être honnête, ce qu’il craignait vraiment, c’est que son kouhai se perde en plein aéroport et soit victime de vol.


   
panic!attack


I m sorry
Because
I do not know what you expect from me

avatar
Rang Wolf

✮ MESSAGES : 363
✮ DATE D'INSCRIPTION : 09/12/2017


✮ DATE DE NAISSANCE : 28/09/1997
✮ AGE : ❣ 20 ans
Sumeragi Katsuki
How to melt ice ?How to melt ice ?
Rang Wolf

✮ MESSAGES : 363
✮ DATE D'INSCRIPTION : 09/12/2017


✮ DATE DE NAISSANCE : 28/09/1997
✮ AGE : ❣ 20 ans

Revenir en haut Aller en bas
Sam 14 Avr - 18:05
Voir le profil de l'utilisateur

   
   

   
Beaucoup de gens ont du talent, mais seul le travail permet de faire carrière.



   



   
Mes écouteurs dans les oreilles, écoutant pour la énième fois une chanson d’un groupe coréen que j’ai découvert il n’y a pas très longtemps, je descends enfin de l’avion. Le trajet Tôkyô-Séoul n’est pas très long, mais j’avais malgré tout hâte d’arriver. D’autant plus que Hoshi a dû voyager dans la soute, j’ai hâte de retrouver ma grosse boule de poils. Puisque tous ses papiers sont en règle et qu’il est déjà pucé, un simple contrôle devrait être suffisant. J’ai prévenu Katsuki que je risquais d’être un peu long le temps que tous mes papiers soient vérifiés, de récupérer mes bagages et passer les contrôles pour mon chien aussi. Je suis déjà venu en Corée il y a quelques mois pour les Jeux-Olympiques, mais aujourd’hui c’est très différent … Je ne compte pas retourner au Japon pour le moment. Je m’installe à Séoul pour un temps indéterminé. Ce n’est pas la première fois que je pars vivre à l’étranger, je suis resté à Toronto pendant deux ans quand j’étais plus jeune. Le truc c’est que je parlais déjà bien anglais, alors que le coréen … On ne peut pas dire que ce soit une langue que je maîtrise très bien. Heureusement, le personnel de l’aéroport parle anglais, je serais probablement déjà perdu sinon.

Je passe d’abord récupérer ma valise, puis au contrôle de l’aéroport. On m’indique ensuite où je pourrais récupérer ma boule de poils. J’espère que le voyage n’a pas été trop pénible pour lui, ça me faisait mal au cœur de le laisser dans la soute, mais il était trop grand pour venir en cabine … Essayant de m’orienter comme je peux, j’avance dans l’aéroport tirant ma grosse valise derrière moi, un sac tout aussi volumineux sur les épaules. Je n’aurais jamais imaginé venir en Corée pour m’entraîner, mais lorsque Katsuki m’a proposé de m’entraîner, je n’ai pas pu refuser. C’est tout de même triste qu’il se retire, il est encore jeune. Apparemment des blessures lui mène la vie dure … Il a déjà eu une belle carrière pour son âge, il peut en être fier et pouvoir travailler à ses côtés est une occasion que je ne pouvais pas louper. Tant bien que mal, j’arrive finalement à l’endroit où les animaux sont pris en charge. Je dois attendre un petit peu, mais on me rend enfin Hoshi. Il a l’air tout content de me voir. La première chose que je ferais en arrivant chez Katsuki c’est lui donner de quoi boire, il a dû avoir chaud dans la soute. Attachant sa laisse pour ne pas qu’il aille embêter tout le monde dans l’aéroport, je cherche finalement la sortie.

C’est là que les choses se compliquent. Je crois que je suis parti dans la mauvaise direction. Hoshi curieux tire un peu trop sur la laisse et mes bagages commencent à peser lourd. Pas très accro à la technologie, j’ai laissé mon portable tout au fond de mon sac, alors je ne peux même pas regarder si Katsuki a essayé de m’appeler. L’heure à laquelle on devait se retrouver est largement passée. Je rappelle à l’ordre Hoshi plusieurs fois lui parlant toujours en japonais, comme d’habitude. Je ne sais pas pendant combien de temps je tourne en rond, je demande mon chemin à un vigile qui croise mon chemin. Effectivement, je ne suis pas du tout au bon endroit pour sortir … Je savais que j’allais me perdre. Pourtant, je ne suis pas si nul que ça en orientation. C’est juste que c’est un nouveau pays, les panneaux ont beau être bilingues, avec la fatigue, le chien à surveiller, mes bagages, j’ai un peu de mal. Je remercie le vigile, lui parlant d’abord en japonais sans faire attention avant de me reprendre en anglais. Bon … Cette fois-ci c’est la bonne.

Au bout d’encore quelques longues minutes, mon regard se pose enfin sur une silhouette qui m’est familière. Je soupir de soulagement et accélère le pas.

- Katsuki, si tu savais à quel point je suis soulagé de te voir ! C’est un enfer cet aéroport …

Je m’adresse à lui en japonais, sachant très bien que ça ne posera pas de problème. Un peu plus familièrement également, puisque nous nous sommes liés d’amitié à force de se croiser pendant les compétitions, même si je garde toujours une certaine politesse et un profond respect pour la personne qu’il est. Ainsi que ses compétences en patinages. Le Japon peut être fier d’avoir été représenté par Katsuki en patinage artistique. C’est un peu stressant de savoir que je suis considéré comme l’un de ses potentiels successeurs pour le pays … Mais là n’est pas la question pour ce soir. Hoshi ne connait pas du tout Katsuki, mais il a l’ait tout content et réclame quelques caresses. C’est un chien très sociable, ça ne m’étonne même pas.

- Désolé, tu dois m’attendre depuis un moment, j’ai dû aller chercher Hoshi le temps que ses papiers soient contrôlé et je me suis perdu … Heureusement qu’il y a de l’anglais, je crois que je ne serais jamais sorti sinon.

Un léger rire m’échappe. J’ai commencé à étudier le coréen, mais ça ne fait pas très longtemps et j’ai encore beaucoup à apprendre …

- Tu vas bien ?


   
panic!attack
avatar
Rang Wolf

✮ MESSAGES : 119
✮ DATE D'INSCRIPTION : 11/04/2018


✮ DATE DE NAISSANCE : 08/04/1999
✮ AGE : 19 ans.
Rang Wolf

✮ MESSAGES : 119
✮ DATE D'INSCRIPTION : 11/04/2018


✮ DATE DE NAISSANCE : 08/04/1999
✮ AGE : 19 ans.

Revenir en haut Aller en bas
Mar 17 Avr - 22:09
Voir le profil de l'utilisateur

   
   

   
Beaucoup de gens ont du talent, mais seul le travail permet de faire carrière.



   



   
En toute honnêteté, c’est vraiment bizarre de savoir qu’il allait partager sa vie avec quelqu’un, mais pas de la façon d’un couple. Il avait son train de vie, ses habitudes, toutefois, en tant qu’entraineur, il avait une responsabilité sur son poulain, c’était donc à lui désormais de répondre aux questions des journalistes d’accepter ou non qu’ils soit interviewé par une chaine de magazine ou autre. Une responsabilité supplémentaire, mais Katsuki, n’était pas de ceux à fuir celles-ci. Il côtoyé des requins dans le milieu des bijouteries à cause de son second métier qui lui prend la majorité de son temps. Il continuait ses études, allait entamer sa dernière année, mais au fond, il sait déjà qu’il allait devenir un homme d’affaire. Sa santé ne lui permettait pas de continuer la compétition de haut niveau, de forcer son corps à sauter encore et encore sous la pression que les sponsors, entraineurs, nation met devant lui. Il a toujours cherché à faire plaisir à tous ces fans, toutes les personnes qui n’ont jamais arrêté de le soutenir. Dans quelques temps, il allait donner une conférence pour annoncer officiellement son retirement et aussi, sa nouvelle fonction dans le monde du patinage. C’était une autre pression, certes, mais elle était différente de ce qu’il avait connu jusqu’à présent. Désormais, il avait entre les mains, l’avenir d’un talent brut, ce n’était pas seulement de lui qu’on parlait, mais aussi de Kikuyuki. Il ne se pardonnerait jamais s’il lui arrivait quelque chose et pire que tout, qu’il baisse dans ses performances. Evidemment, il allait exiger l’excellence, il était très pointilleux sur les détails et le côté empathique et artistique. Bien qu’il n’abandonne pas pour autant le côté technique de la chose. C’est impossible qu’il l’abandonne, puisque avec la récente règle de notation qui existe depuis quelques années, ces derniers mettent surtout des points sur le plan technique d’un programme. C’était dommage, car cela enlève pour lui, la beauté du sport que leurs aînés ont toujours défendu, dont lui-même. Seulement, c’était ainsi.. Le jeune patineur de 16 ans qui avait obtenu sa première médaille d’or Olympique, s’était donné corps et âme pour cet art.

Cela allait lui faire bizarre de rester derrière les panneaux, de pousser son protégé à aller sur la glace à sa place. Il ne serait guère plus libre comme il l’avait dit à Jin. En effet, il allait devoir passer des heures en compagnie de son kouhai, mais cela ne le dérange pas, il ne voyait pas le mal surtout qu’il le voyait plus que comme un petit frère. D’ailleurs, en parlant de « petit frère », autant vous dire qu’il s’était rapproché pour aller le chercher, il avait peur que celui-ci se perde. Disons, que lui était habitué aux voyages, pas seulement à cause de ses compétitions multiples, mais aussi à cause de sa famille et de son autre « travail » qui l’avait amené à partir plus souvent que la moyenne même si, il restait très attaché au Japon. Quand il le pouvait, il allait y faire un tour pour dire bonjour à sa famille, même si avec son grand-père, on ne peut pas dire qu’ils étaient très démonstratifs l’un envers l’autre. Toutefois, il n’arrivait pas à le trouver du regard, peut-être qu’il aurait vraiment dû se ramener avec une pancarte, mais il n’est pas très friand de s’exposer comme «idiot » face à des inconnus. Il tenait malgré tout à son image. Il commence malgré tout à s’inquiéter de ne pas le voir arriver.. Est-ce qu’il avait pris la mauvaise sortie ? Il était sur le point de l’appeler sur son portable, quand une voix qu’il connaissait que trop bien fit enfin son apparition.

Il avait été prévenu qu’il allait ramener son chien, un magnifique chien. Là aussi, autant vous dire que c’était un grand pas pour ce garçon qui n’avait jamais eu d’animaux pour lui tenir compagnie. Mais, c’était grâce à Jin, qu’il avait décidé de changer ses habitudes, d’essayer d’être plus ouvert malgré que cela ne soit pas totalement gagné. Il y a encore quelques mois, il n’aurait jamais permis qu’un ami puisse cohabiter avec lui et plus encore, qu’il ramène son ami en fourrure. Il offre une légère esquisse à son cadet qui semblait avoir couru un marathon.

« Tu aurais dû tenter de m’appeler même si, le réseau ici n’est pas fameux. Le vol s’est bien passé ? »

Même si, ce n’était pas long, il espérait sincèrement que pour ce dernier, de ce côté, tout allait bien. Katsuki lui fit signe de le suivre où son chauffeur Kojima san les attendait tous les deux. Malgré qu’il se plie afin de pouvoir caresser le poils soyeux de cet adorable boule de poils.

« Comment s’appelle t’il ? »

Il était vraiment attendrit par l’animal. Il adorait les animaux, mais il ne s’était jamais vu en avoir un. Peur d’être un trop mauvais maître, car il n’aurait jamais eu le temps de s’occuper de lui. C’était déjà difficile pour lui, de pouvoir voir Jin alors, son chien ? Il aurait finit par le mordre. Il se relève et reprend la marche proposant malgré tout par politesse :

« Tu as besoin d’aider pour porter tes affaires ? »

Au moins, jusqu’à la limousine qui était garée juste en face. Sa richesse réelle était connue de très peu de personne, puisqu’il ne faisait pas les comptes, mais on pouvait le surnommer le Prince Diamants. Il secoue la tête de droite à gauche et finit par dire :

« Ne t’en fais pas, je comprend mieux. Je pense qu’en plus de nos entraînements je vais devoir te donner des cours de coréens. Ce sera toujours plus pratique pour toi si tu veux utiliser les moyens de transports, ou sortir. Bien que je t’avoue, qu’à mes yeux rien ne remplacera la beauté du japonais. »

En effet, pour lui le Japon était vraiment un des plus beaux pays de par sa culture déjà et par la beauté du moderne et de l’ancien qui se côtoient sans jamais prendre le dessus sur l’autre. Au moins là-bas, ils respectaient aussi un peu plus les mœurs. Pour répondre à sa question tout en s’approchant de la sortie.

« Je vais bien et toi ? Ah tiens, nous sommes arrivés à la voiture, Kikuyuki Nakagami, je te présente Kojima san, c’est mon chauffeur, et un des deux membres de mon personnel. Si tu as besoin de lui pour t’emmener quelque part, tu n’auras qu’à lui demander. »

Kojima san s’inclina et pris toutes les affaires de leur nouveau invité pour les mettre dans le coffre avec un sourire, il leur ouvrit et tint la porte pour qu’ils s’engouffrent dans ce véhicule de luxe afin d’être ramenés à la maison comme on dit.

   
panic!attack



I m sorry
Because
I do not know what you expect from me

avatar
Rang Wolf

✮ MESSAGES : 363
✮ DATE D'INSCRIPTION : 09/12/2017


✮ DATE DE NAISSANCE : 28/09/1997
✮ AGE : ❣ 20 ans
Sumeragi Katsuki
How to melt ice ?How to melt ice ?
Rang Wolf

✮ MESSAGES : 363
✮ DATE D'INSCRIPTION : 09/12/2017


✮ DATE DE NAISSANCE : 28/09/1997
✮ AGE : ❣ 20 ans

Revenir en haut Aller en bas
Mer 18 Avr - 8:22
Voir le profil de l'utilisateur

   
   

   
Beaucoup de gens ont du talent, mais seul le travail permet de faire carrière.



   



   
Je ne sais pas combien de temps je tourne en rond dans l’aéroport. Un vrai labyrinthe, pourtant je ne suis pas si mauvais pour m’orienter habituellement. C’est peut-être parce que c’est un tout nouveau pays et que je suis loin de parler couramment le coréen. Chaque fois qu’un des membres du personnel de l’aéroport me parle dans cette langue, je le regarde un peu confus et heureusement, dans ce genre de métier, ils sont obligés de parler anglais aussi. Je ne m’en serais pas sorti sinon. La fatigue n’aide pas non plus. Le voyage n’est pas long entre le Japon et la Corée, mais j’ai dû me lever assez tôt ce matin. J’ai l’habitude de voyager pourtant, avec les compétitions ça m’est arrivé à plusieurs reprises. J’aperçois finalement Katsuki dans la foule et je pousse un soupir de soulagement. Enfin … Hoshi sur les talons, tirant ma grosse valise derrière moi et portant, tant bien que mal mon sac sur mon épaule, je m’empresse de rejoindre mon aîné. Même si au fils des compétitions nous sommes devenus de bons amis, je n’ai jamais côtoyer Katsuki en dehors. Parfois il y avait des repas ou autres d’organiser, mais vivre avec lui c’est tout autre chose. Qu’il devienne mon entraîneur aussi. J’en suis ravi, mais je suis nerveux aussi … J’espère qu’il ne sera pas déçu de m’avoir choisit. Puis ça me faire toujours aussi étrange de me dire qu’il se retire de la compétition.

En tout cas, c’est très gentil de sa part de m’avoir proposé de vivre avec lui. Ce n’est que provisoire je le sais bien, le temps que je prenne mes marques en Corée. Je ne veux pas l’embêter trop longtemps, en plus il a aussi accepté que je vienne avec Hoshi.

- Oui ça s’est bien passé, ce n’était pas très long et j’ai pu m’occuper avec un peu de lecture.

Hoshi est ravi d’avoir un peu d’attention et quelques caresses. Il n’est pas méchant, il peut juste parfois sembler un peu brusque, quand il veut jouer ou faire des câlins. Il ne se rend pas compte qu’il a de la force malgré tout, c’est un gros chien maintenant qu’il a atteint sa taille adulte.

- Hoshi, et on dirait qu’il t’aime bien.

Il aime tout le monde de toute façon. Ou presque, au moins quand il se méfie de quelqu’un, je me dis qu’il doit vraiment y avoir une bonne raison.

- Ne t’en fais pas, ça va aller, assurais-je.

Bien que mes bagages soient réellement lourds. Je ne retourne pas au Japon avant quelque temps, alors je devais prendre ce dont j’avais besoin. Surtout mes affaires de patins en fin de compte. Il y a certaines choses que je pourrais me procurer directement ici. Je suis né dans une famille modeste et même si je n’ai jamais manqué de rien, je n’ai jamais été habitué au grand luxe. Bien que ma carrière me permette un peu plus de choses à ce niveau maintenant. Je savais que Katsuki possède une immense richesse, mais ça fait tout de même étrange de voir qu’il a du personnelle, une limousine et ce genre de choses …

- J’ai quelques bases, mais ce n’est clairement pas suffisant. Je ne veux pas t’embêter tu sais, je peux essayer de me débrouiller moi-même …

Je souris amusé. C’est vrai qu’à mes yeux aussi le japonais reste plus joli, mais j’imagine que c’est simplement dû au fait que nous sommes nés là-bas et que nous avons grandis avec cette langue. Nous arrivons à la voiture où un homme semble nous attendre. Katsuki fait les présentation, je m’incline légèrement.

- Ravi de faire votre connaissance.

Je le remercie lorsqu’il prend mes bagages pour les ranger dans la voiture. Je sais que c’est son travail, mais je n’ai pas l’habitude de ce genre de choses. Puis ce n’est pas parce qu’il est payé pour faire cela, je ça nous dispense d’être poli. Je suis sûr que Katsuki serait d’accord avec moi.

- Je vais bien aussi. Un peu fatigué, mais content d’être arrivé et j’ai hâte de commencer les entraînements. Même si ça me fait bizarre de me dire que je ne ferais plus de compétitions avec toi, du moins pas sur la glace. J’espère que je ne te décevrais pas.

Je lui ai déjà dis que je l’admirais depuis longtemps et qu’à plusieurs reprises, sans le savoir, il m’a encouragé à continuer le patin. Il sait qu’avec d’autres patineurs, il fait partie de mes idoles. Alors il doit se douter que ça représente beaucoup pour moi d’être maintenant son protégé. Le trajet jusqu’à chez lui n’est pas très long. Kojima insiste pour ramener mes bagages et je le laisse faire. Hoshi, un peu curieux, ouvre la marche. Je ne lui ai pas retiré sa laisse pour le moment. Il lui arrive de faire quelques bêtises, je ne veux pas qu’il se précipite à l’intérieur et qu’il casse quelque chose dès le premier jour.

- C’est très beau chez toi, commentais-je avec un sourire.

La décoration est plutôt sobre, mais moi ça me plaît. Un autre homme nous rejoint. Katsuki m’a parlé d’un majordome, c’est certainement lui …


   
panic!attack


Black swan
Graceful as a swan. Skating is my life. Consuming my soul. My heart is made of ice, but maybe ... Someone is about to set it on fire ... Slowly melting because of love.
avatar
Rang Wolf

✮ MESSAGES : 119
✮ DATE D'INSCRIPTION : 11/04/2018


✮ DATE DE NAISSANCE : 08/04/1999
✮ AGE : 19 ans.
Rang Wolf

✮ MESSAGES : 119
✮ DATE D'INSCRIPTION : 11/04/2018


✮ DATE DE NAISSANCE : 08/04/1999
✮ AGE : 19 ans.

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 19 Avr - 16:50
Voir le profil de l'utilisateur

   
   

   
Beaucoup de gens ont du talent, mais seul le travail permet de faire carrière.



   



   
Le monde du patinage était difficile pour plusieurs raisons, un peu comme la danse classique qui rejoint leur sport. Grâce, vigueur, endurance, artistique, équilibre, passion.. Ce n’est pas un sport où il fallait comptait les heures d’entrainement. Les blessures étaient monnaie courantes aussi et quant aux chutes, il fallait être capables de se relever, même lors d’une prestation importante. Se tenir au programme était difficile, car chacun voulait parfois faire du zèle, mais malheureusement, quand on n’est pas doué ou assuré de faire un saut impeccable, il était préférable de ne rien faire. Ce n’était pas simplement à cause du stress ou autre. Kikuyuki était un talent rare, pour sûr qu’il le dépassera sans doute dans les grandes compétitions à venir. Pour le moment, la saison était terminée, mais il fallait être prêt pour les Ice Show, mais avant tout pour la reprise de compétition qui se fera assez vite. Le temps passe réellement très vite, trop vite même dirons certains et ce n’est pas le futur entraineur qui allait dire le contraire. Ils avaient quelques mois pour être prêts et, il sait qu’il ne regrettera pas son choix, c’était le moment de pousser les patineurs plus jeunes de la Nation a patiné et à faire de cette nation un pays fort. Il ne va pas mentir, les couples et les filles, ce n’est pas encore tout à faire cela.. Même si, les filles se sont bien placées, en même temps, elles sont encore jeunes et se sont bien placées, mais il est vrai que c’est la Russie qui a le monopole pour le patinage artistique féminin. La france avec le Canada ont la danse sur Glace quant aux Etats-unis, ils se maintiennent finalement dans toutes les disciplines. D’où, l’important d’élever un nouveau champion et pourquoi pas un second aussi hein ? C’était à méditer pour plus tard. Pour le moment, le jeune homme est soulagé de voir son « poulain » se présenter devant lui. Il commençait à s’inquiéter de ne pas le voir arriver. Il lui pose des questions pour la forme, mais aussi parce qu’il est inquiet pour lui.

« Tant mieux, le principal étant que ton vol se soit passé sans encombre. »

Il le pensait sincèrement même si, les risques que son vol se soit mal passé ait un taux faible. Après tout, quand il y pense, le trajet est court, même si cela ne veut pas dire qu’il ne peut pas être pénible pour X raisons. Le plus âgé se courbe pour caresser cette énorme boule de poil dont il s’enquiert de demander son pseudonyme. « Hoshi » hein ? C’était un très joli nom. Il n’allait pas dire le contraire. D’ailleurs, le jeune homme finit par lui dire :

« Cela va bien avec son pelage. Je n’aurais pas cru que tu t’intéressais aux étoiles. »

Au moins, cohabiter avec son cadet, lui permettrait de se familiariser un peu plus avec ce dernier, mais aussi de s’ouvrir un peu plus qu’avec une autre personne que Jin. Jin était particulier à ses yeux, mais est-ce qu’il pouvait dire qu’il était amoureux de « lui » ? C’était une toute autre histoire. Il compte pour lui, il ne supporte pas de le voir triste, de le voir pleurer surtout, et même l’idée que d’autres personnes puissent se retourner sur lui, l’embête sans comprendre pourquoi son rôle en tant que sénior et en tant que patineur, de passer le flambeau à la relève de façon des plus symboliques qui soit. De plus, peut-être qu’ainsi, il arrivera plus à comprendre la « jeunesse » d’aujourd’hui. Autant, ils ont beaucoup de points communs, mais leurs personnalités ont aussi des points qui ne convergent pas tout le temps. Après, leur éducation n’est pas la même et cela y fait. Au constat de son kouhai il :

« Tu crois ? Cela me fait plaisir alors. »

Katsuki lui prit la pate avant gauche comme pour lui serrer la main avant de se relever et de proposer son aide, mais l’autre patineur japonais refusa poliment. S’il ne voulait pas, il n’allait pas le forcer. Il étire doucement ses lippes aux prochaines paroles du plus jeune :

« Ne t’en fais pas, cela ne me dérange pas du tout si je te le propose et puis, on pourra toujours t’apprendre tout en t’entrainant. Bon évidemment, il y aura des jours où je rentrerais tard et quitterait tôt, j’ai mes études, mais je travaille aussi pour soulages mon grand – père tout en développant ses affaires dans le pays. »

Au moins, il était au courant. Il ne lui disait pas non plus ce qu’il faisait, car là n’était pas le but. La chose la plus importante est qu’il allait passer beaucoup de temps à la patinoire à l’entrainer. A trouver une chorégraphie, choisir aussi de nouveaux costumes. Comme quoi, être entraineur, ce n’était pas de tout repos. Il avait réussi à passer l’examen pour l’être après plusieurs stages. Ce fut simple et en même temps, les cours avaient été chargés. Un bon coach se devait d’être très versatile et de faire attention à tout. Il allait de toute façon, tout faire pour protéger le nouveau cygne japonais. Puisqu’il était sous sa responsabilité, c’était hors de question qu’il laisse des vautours le picoraient jusqu’à ne lui laisser que les os sur la peau. Hors de question qu’on touche aux sentiments du jeune Nakagami. A la voiture, il présente Kojima san qui s’incline et :

« Le plaisir est partagé, je suis contente de rencontrer en personne un autre ami du jeune maître. »

Cela ne l’étonne pas, Kojima et Tanaka étaient heureux quand il leur a dit, qu’il allait avoir quelqu’un vivre avec « lui ». Au moins, cela semblait les avoir rassuré sur le fait que leur jeune « maître » s’ouvrait un peu plus aux autres. Prenant place dans la voiture, il l’écouta parler et c’est vrai qu’à lui aussi, cela lui faisait drôle de ne plus être capable de patiner contre lui.

« Cela ne m’étonne pas de toi, Kimiko san m’a dit que tu te surmenais comme moi un peu trop. Ceci dit, on commencera l’entrainement après-demain. Je préfère laisser ton corps prendre une journée de repos et puis, au moins, je pourrais t’emmenais visiter un peu les coins de la ville. »

En effet, il était hors de question qu’il se blesse parce qu’il n’était pas en pleine possession de ses moyens. Katsuki comptait faire attention au corps de son poulain. Que celui-ci, ne soit pas ruiné comme le sien et mette une fin précipitée à sa carrière qui va sans aucun doute, s’envoler.

« On est deux. Toutefois, je participe quand même aux Ice Show et à d’autres galas. Et puis, je n’ai plus rien à prouver, je pense que c’est bien de laisser la nouvelle génération prendre le relais et toi à sa tête ! Ne t’inquiètes pas, je sais que tu es très diligent. »

Ils avaient au moins cela en commun à nouveau. Le trajet se passe sans encombre et ils arrivent facilement chez « lui » en Corée. On peut dire, que la bâtisse en imposait après que la voiture ait tapé le code pour que le portail s’ouvre, avec caméra en face. Un escalier en pierre était visible à l’entrée. Au compliment de son jeune ami il souffla un « merci ». Avant de l’inviter à le suivre et laissant Kojima san prendre soin de ses affaires et de les monter dans sa sa chambre au second étage. Tandis que lui, décida de présenter son majordome à Kikuyuki :

« Kikuyuki, je te présente Tanaka san. Si tu as le moindre problème en mon absence, c’est à lui qu’il faut s’adresser.  »

« Ravi de faire la rencontre de l’élève du jeune maître. J’espère que vous vous plairez ici. »

De là, il s’incline avec un sourire avant de demander si il avait besoin de quelque chose pour Hoshi. De là, il décida de prendre soin de Hoshi pour lui donner un bol d’eau. Quant à Katsuki, voyant que son chauffeur réapparaître il propose avec un petit sourire :

« Viens, je vais te faire visiter. »

   
panic!attack


I m sorry
Because
I do not know what you expect from me

avatar
Rang Wolf

✮ MESSAGES : 363
✮ DATE D'INSCRIPTION : 09/12/2017


✮ DATE DE NAISSANCE : 28/09/1997
✮ AGE : ❣ 20 ans
Sumeragi Katsuki
How to melt ice ?How to melt ice ?
Rang Wolf

✮ MESSAGES : 363
✮ DATE D'INSCRIPTION : 09/12/2017


✮ DATE DE NAISSANCE : 28/09/1997
✮ AGE : ❣ 20 ans

Revenir en haut Aller en bas
Ven 20 Avr - 11:01
Voir le profil de l'utilisateur

   
   

   
Beaucoup de gens ont du talent, mais seul le travail permet de faire carrière.



   



   
J’avais hâte de retrouver Katsuki et d’atterrir en Corée. J’ai l’habitude de voyager à cause des compétitions, mais j’ai tendance à préférer les vols longs, je peux dormir. La distance entre le Japon et la Corée n’est pas très importante, alors le vol est rapide. D’un sens, c’est mieux comme ça. Je ne peux pas m’empêcher de penser à Hoshi qui voyage dans la soute. C’est la première fois que je l’emmène avec moi. Bien entendu, quand je partais en compétition, il restait au Japon, c’était inutile de le prendre avec moi. Je n’aurais pas spécialement eu le temps de m’en occuper avec les entraînements, les représentations … J’ai faillis me perdre dans l’aéroport, mais je parviens finalement à retrouver Katsuki qui m’attendait à la sortie. Je le rassure. Mis-à-part ce petit problème d’orientation, tout c’est bien passé. J’ai même récupéré Hoshi assez rapidement. Il aurait pu rester en quarantaine quelques temps si tout n’avait pas été en règle, mais il est pucé et vacciné, alors tout va bien. Comme toujours Hoshi est ravi d’avoir quelques caresses. Cette boule de poils adore recevoir toute l’attention.

- Je ne m’y connais pas vraiment, mais j’aime bien, je trouve ça fascinant.

Ce chien est un amour. Il se laisse toujours faire, même quand je dois le brosser ou lui faire prendre un bain. Avec son pelage blanc et long, je n’ai pas trop le choix. Un entretien régulier s’impose. Surtout si on ne veut pas retrouver des poils partout dans la maison.

- Je sais ne t’en fais pas, bon courage pour tout ça.

C’est vrai que Katsuki fait beaucoup de choses à la fois, contrairement à moi qui ait tout abandonné pour me consacrer au patinage artistique. Je ne dis pas que c’est une meilleure idée, je n’avais juste pas envie de poursuivre l’école. Je n’ai jamais trop aimé ça. Je reprendrais peut-être, des études par correspondance ce serait sans doute mieux. Il faudrait que j’y réfléchisse. Pour le moment ma carrière me sourit, je préfère m’y consacrer. Heureusement, j’ai un niveau assez correcte pour que Katsuki ne soit pas toujours derrière moi. Certes j’aurais besoin de ses conseils et de ses corrections, mais il peut tranquillement vaquer à ses occupations et venir quand il a le temps. Il sait bien que je passe les trois quarts de mon temps à la patinoire de toute façon.

Une fois près de la voiture, Katsuki me présente un de ses employés. Je le salue poliment. Il va me falloir un peu de temps pour m’habituer à cela. J’ai grandis dans une famille modeste et je n’ai jamais connu tout ça. Quand je voulais aller quelque part, je prenais tout simplement les transports en communs. Je ne pense pas que je prendrais rapidement l’habitude d’appeler son chauffeur pour me conduire quelque part.

- Oui, ça arrive … Je veux que tout soit parfait, alors je fais de mon mieux. Après-demain ? Je pourrais au moins passer à la patinoire demain, juste pour le plaisir, sans trop forcer ?

Me tenir éloigner de la patinoire, c’est compliqué. Heureusement, aucune blessures ne m’a encore empêché de patiner pendant un certain temps. Je me suis déjà foulé la cheville plusieurs fois, j’ai eu beaucoup de bleus, mais jamais une seule fracture ou autre blessure grave.

- C’est une bonne idée d’aller visiter, il va falloir que je prenne mes marques ici et que j’apprenne à connaître la ville.

Les JO ne se sont pas déroulés à la capitale, alors Séoul, je ne connais pas très bien.

- J’ai hâte de te revoir sur la glace. On pourra sans doute patiner ensemble pendant les ice show et les galas. Je sais que je te l’ai déjà dis, mais tu as été grandiose pendant les Jeux-Olympiques, tu méritais amplement cette médaille d’or.

Katsuki était mon rival, certes, mais aussi un ami. Je suis compétitif, mais pas du genre à poignarder dans le dos mes amis pour réussir. Je reconnais le talent de certains patineurs et Katsuki encore plus. Je savais dès le début que j’aurais sans doute du mal à le battre. Malgré ses blessures il reste un patineur hors pair.

- C’est angoissant de reprendre le flambeau après toi pour représenter le Japon. J’ai parfois peur de ne pas être à la hauteur …

Pourtant j’ai de bon résultat et me placer second pour mes premiers JO ce n’est pas rien. Il y a d’autres patineurs très talentueux, je pourrais me faire doubler … Je ne veux pas décevoir mon nouvel entraîneur et surtout, si je venais à me louper alors qu’il vient de reprendre mon entraînement, je sais que ça pourrait lui retomber dessus. Ce n’est pas ce que je souhaite. Même s’il arrête le patin, il doit garder la réputation qu’il a. Je m’en voudrais de la ternir.

- Avec toi comme entraîneur je ne pourrais que m’améliorer, ajoutais-je avec un sourire.

Je ne dois pas être défaitiste. Surtout que ça ne me ressemble pas. C’est juste que voir Katsuki se retirer ce n’est pas rien. Je l’admire depuis tellement longtemps, c’est bizarre de le voir se retirer maintenant. Je ne pensais pas que ça arriverait si vite. Il doit faire attention à sa santé, j’imagine que c’est mieux comme ça. Avant qu’il ne soit obligé d’arrêter complètement le patinage. Je salue son majordome lorsque nous entrons dans la maison. La décoration est sobre, mais jolie et à l’image de mon aîné. Hoshi semble ravi d’avoir enfin un peu d’eau et il se précipite sur le bol qu’on lui présente. Il va sans doute que j’aille faire quelques courses dans la journée, je n’ai rien pour nourrir Hoshi ici et il est hors de question que Katsuki paie pour ça. C’est mon chien, j’en suis responsable. Je laisse le chien dans la cuisine et je rejoint mon aîné.

- Je te suis ! Merci de m’héberger chez toi en tout cas.

Si j’avais dû trouver un appartement en arrivant en Corée ça aurait été plus compliqué. Là au moins j’ai un pied-à-terre et je peux m’installer tranquillement. C’est très certainement temporaire, je ne veux pas embêter Katsuki trop longtemps, mais pour le moment je dois dire que c’est très pratique.

- J’espère qu’on pourra apprendre à mieux se connaître.

Nous sommes amis depuis le temps que l’on patine ensemble. Cependant, je ne doute pas que j’ai encore beaucoup de choses à apprendre à son sujet.


   
panic!attack


Black swan
Graceful as a swan. Skating is my life. Consuming my soul. My heart is made of ice, but maybe ... Someone is about to set it on fire ... Slowly melting because of love.
avatar
Rang Wolf

✮ MESSAGES : 119
✮ DATE D'INSCRIPTION : 11/04/2018


✮ DATE DE NAISSANCE : 08/04/1999
✮ AGE : 19 ans.
Rang Wolf

✮ MESSAGES : 119
✮ DATE D'INSCRIPTION : 11/04/2018


✮ DATE DE NAISSANCE : 08/04/1999
✮ AGE : 19 ans.

Revenir en haut Aller en bas
Dim 22 Avr - 10:54
Voir le profil de l'utilisateur

   
   

   
Beaucoup de gens ont du talent, mais seul le travail permet de faire carrière.



   



   
« Merci. »

En effet, il avait beaucoup à faire et être coach était aussi un travail avec de très grandes responsabilités. Cependant, il n’avait pas le droit de se rater comme un idiot ou un débutant. Il les avait entendu les rumeurs concernant son protégé, mais aussi en ce qui le concerne. Beaucoup se demandaient, s’il arriverait à coacher ce nouveau génie, car génie de la glace ne voulait pas dire être un bon entraineur, surtout à cet âge. C’était l’âge qu’on critiquait. A croire qu’il faudrait qu’il leur dise, qu’il gère des transactions importantes pour soutenir son grand-père ? Quoi que, cela pourrait le desservir plutôt que servir leur cause à tous les deux. Ceci dit, il préférait ignorer les mauvaises langues, même s’il voulait aussi que son patineur fasse de même. Il connaissait le fait qu’il était fan de lui, il se rappelle de leur première rencontre.. Il avait bafouillé un peu devant lui et, il l’avait trouvé étrange, ne comprenant pas du tout pourquoi il était si intimidé face à lui. Il était aussi plus jeune… Cependant, le jeune homme avait apprécié le fait que le jeune nippon ait suivit ses traces. Ils ont été rivaux, mais s’il n’était pas apparu sur son chemin, il n’aurait pas autant briller que maintenant. C’est grâce à sa présence sur la glace, qu’il avait pu surpasser, sa présence ainsi que celle des autres patineurs plus âgés que lui ou non. Quelque part, il rivaliserait toujours avec ses rivaux excepté ceux qui prennent aussi leurs retraites, mais parce qu’ils sont considérés comme trop « âgés » pour continuer la compétition. C’était rare qu’un patineur tienne jusqu’à ses trente ans, à cause de ses articulations, de problèmes de vertèbres ou de hanches parce qu’il aura demandé excessivement trop d’efforts à ces derniers. Après avoir présenté son chauffeur, ils y entrèrent et discutèrent :

« Sans trop te forcer hein ? Etrangement, cela ne te correspond pas. »

Il le taquine, mais il comprend parfaitement, difficile de résister à l’appel de la glace, cela allait être un véritable supplice de Tantale de ne pas pouvoir fouler la glace alors qu’il n’y a pas encore très longtemps il était en compétitivité avec tous ces « talents ». Seulement, cela allait être un nouveau chapitre de sa vie. Comme lui, si les rôles avaient été inversés, il aurait aussi supplié pour pouvoir fouler le sol, glacé, mais non.. Il devait sauvegarder les tendons et autres endroits du corps de son protégé.

« Ne t’inquiètes pas, tu auras tout le temps de te reposer, et la clé du succès passe aussi par le repos. Ne t’abîmes pas avant de commencer. Ne t’inquiètes, on ira vers les grands points de Séoul. »

Il lui sourit. C’est vrai que la capitale était quand même grande. Qu’il y avait de quoi se perdre, raison pour laquelle, Katsuki avait décidé de réserver la journée de demain aux visites. Au moins de cette façon, cela permettait à son invité de se familiariser un peu plus avec sa nouvelle vie, mais lui permettra surtout et avant tout, à avoir l’esprit occupé et non tourné vers la glace. L’entrainement c’était bien, mais il refuse à ce que Kikuyuki arpente le même chemin que lui, ou du moins, que l’année prochaine on leur apprend à tous les deux que son corps ne peut pas continuer. Sachant à quel point il a travaillé, il est le mieux placé pour savoir ce qu’il fallait qu’il évite à tout prix à son cadet. D’ailleurs, en parlant de patinage et d’Ice Show alors qu’il allait devoir en parler officiellement de son nouveau statut, il sourit doucement à son cadet quand celui-ci le félicite une énième fois pour sa médaille d’or.

« Merci. Mais, tu as aussi été fantastique aussi tu sais ? J’ai vraiment été heureux de partager mon podium avec toi pour la dernière fois. D’ailleurs, comment va ta cheville ? Et tu sais, moi je pense que tu ne devrais pas te mettre trop de pression. Je trouve que tu as largement les capacités pour me remplacer et faire bien mieux que moi.. De toute façon, je vais t’entrainer aussi dans ce but. Tu auras sûrement besoin d’un autre rival qui devra te pousser à te dépasser, comme tu le fus pour moi. »

Un rival, dans le sport, même entre amis, c’était inévitable. Sincèrement, on pensait en équipe, on était heureux quand quelqu’un gagnait quelque chose, mais on avait toujours dans notre coeur, l’espoir de battre cette personne « particulière » dans votre « radar ». Katsuki avait suivit la jeune génération, cette dernière commençait à devenir de plus en plus forte, toutefois, pour que Kikuyuki ne se laisse pas abattre, maintenant que « lui », son rival est quitté la scène, il fallait qu’un autre patineur montre le bout de son nez. Il n’avait pas à s’en faire pour le flambeau, il se doute sans vouloir la jouer « star », que cela allait être difficile pour lui. Il acquiesce malgré tout à ses paroles. Au moins, il lui faisait confiance, c’était déjà ça de gagner comme on dit. Ils arrivèrent chez lui, dans cette grande demeure dont avec le terrain occupe 310 mètres carrés. Ce qui n’est pas rien. Hoshi a été calme pour le message, même s’il semble aussi excité de découvrir son nouvel habitat. Le jeune Sumeragi, invite donc son invité à entrer où, il lui présente Tanaka san. A partir de maintenant, il les verrait bien souvent. Il n’arrive pas à se mettre dans la tête que ce n’est pas tous les jours où on a un majordome et un chauffeur qui peut vous emmener où vous vous voulez. Pour lui, il les a toujours eu, alors c’est naturel, ils font partis des meubles. C’est comme des membres de sa famille, ce qui n’est pas loin de la vérité. Laissant son majordome s’occuper de l’énorme peluche, il invite Yuki comme il le surnomme dans sa tête, trouvant cela plus joli puisque, cela veut dire « neige » dans leur langue. A ses remerciements, il finit par dire :

« Il n’y a pas de quoi. C’est plus facile aussi de pouvoir rentrer ensemble après l’entrainement ou bien qu’on parte ensemble avec mon emploi du temps et té découvrir encore plus également. »

De là, il lui montra sa chambre, préparée à l’occasion. Il y avait aussi un bureau et une petit bibliothèque sur le côté afin qu’il puisse travailler, être sur son ordinateur ou autre. Il lui tient la porte et le laisse entrer où ses affaires on été posées.

« Si cette chambre ne te plaît pas, nous en avons encore deux autres. Evidemment, tu pourras prendre quelques libertés pour la décoration si tu veux. Enfin, tu peux demander à Tanaka san et on s’en occupera. Ma chambre est au fond si jamais..  »

De là, il lui montra aussi les deux salles de bains qui étaient identiques, il lui montra aussi son bureau en redescendant, la salle de séjour, et l’extérieur où se tenait un grand jardin et une piscine extérieure :

« Sens toi libre d’utiliser cette piscine pour te détendre, ou t’échauffer aussi.  »

   
panic!attack



I m sorry
Because
I do not know what you expect from me

avatar
Rang Wolf

✮ MESSAGES : 363
✮ DATE D'INSCRIPTION : 09/12/2017


✮ DATE DE NAISSANCE : 28/09/1997
✮ AGE : ❣ 20 ans
Sumeragi Katsuki
How to melt ice ?How to melt ice ?
Rang Wolf

✮ MESSAGES : 363
✮ DATE D'INSCRIPTION : 09/12/2017


✮ DATE DE NAISSANCE : 28/09/1997
✮ AGE : ❣ 20 ans

Revenir en haut Aller en bas
Lun 23 Avr - 22:28
Voir le profil de l'utilisateur

   
   

   
Beaucoup de gens ont du talent, mais seul le travail permet de faire carrière.



   



   
J’ai toujours beaucoup admiré Katsuki. Il a eu belle carrière et en plus il fait autre chose à côté. Il travaille et étudie. En ce qui me concerne, j’ai tout mon temps à consacrer au patinage. J’ai plus de temps pour peaufiner mes programmes, travailler mes figures. Pourtant Katsuki s’en est toujours très bien sorti. La preuve, il est champion olympique pour la deuxième fois consécutive. Je suis certain qu’il aurait pu le remporter une troisième fois, mais il doit malheureusement mettre un terme à sa carrière. Je ne doute pas de ses capacités en tant que coach. J’écouterai ses conseils attentivement et je ferais en sorte de faire taire les rumeurs à son sujet. Certes, il est jeune, mais ça ne veut rien dire. On fera une belle équipe entraîneur-sportif et les langues de vipères n’auront plus rien à dire. Je remporterai le prochain prix olympique pour le prouver. Quand je regardais les performances de Katsuki alors que j’étais encore en junior, des étoiles pleins les yeux, je n’imaginais pas qu’un jour ce serait à moi de suivre ses traces. Que je deviendrais l’espoir du Japon pour reprendre le flambeau d’un génie de la glace. C’est beaucoup de pression, mais c’est un beau challenge.

- Je ne vois pas du tout de quoi tu parles,
répondis-je faussement innocent.

En réalité, je comprends très bien où il veut en venir. C’est vrai que j’ai souvent tendance à beaucoup m’impliquer dans mes entraînements, comme je n’ai que ça a faire de mes journées. Même quand je me dis que je vais juste patiner tranquillement, je finis toujours par faire sauts ou des figures plus compliquées. C’est plus fort que moi. Je soupire. Je dois prendre soin de mon corps je le sais. Il m’arrive déjà d’avoir quelques douleurs dans le dos par moment. Même si ma cheville va mieux depuis les championnats du monde, je sais que je ne devrais pas former. Cependant, difficile de résister à l’appel de la glace.

- Est-ce que tu pourras au moins me montrer où est la patinoire ? Promis je ne prendrais pas mes patins comme ça je ne serais pas tenté d’y aller.

Rien ne m’empêche d’en louer, c’est vrai. Cependant, c’est toujours mieux d’avoir ses propres patins. C’est comme n’importe quelles chaussures, on s’y habitue et c’est bien plus agréable quand on patine pendant des heures. Je suis curieux de découvrir la ville aussi. Je suis certain qu’il y a des endroits sympas à visiter. Je vais vivre ici pendant un long moment, alors autant prendre mes marques et découvrir. Je m’y sentirai à l’aise plus rapidement. Je vais essayer d’être raisonnable pour aujourd’hui et demain. Ce n’est pas gagné, mais je dois commencer à écouter les conseils de mon coach dès aujourd’hui.

- Je suis plutôt fier de m’être hissé à la seconde place alors que c’était mes premiers Jeux-Olympique. Ma cheville va beaucoup mieux ne t’en fais pas. J’ai eu du mal pendant les championnats du monde, mais depuis ça s’est arrangé. Je verrais de quoi je suis capable, répondis-je en restant modeste.

Il est vrai que j’aimerais surpasser Katsuki, mais je n’ose pas trop le lui dire. Je l’admire pour tout ce qu’il a fait et la modestie est une vertu importante au Japon. Je n’ai pas été élevé de façon à beaucoup me mettre en avant. Nous verrons bien où mes efforts et les conseils de Katsuki me mèneront. Je ferais en sorte de rendre fier tous ceux qui me suivent. J’ai entièrement confiance en mon nouvel entraîneur et en ses talents, alors ça devrait bien se passer.

Nous arrivons enfin chez Katsuki. La demeure est immense, je comprends mieux quand il me disait qu’il avait largement la place pour m’accueillir chez lui. Je n’ai pas l’habitude d’avoir quelqu’un pour me servir ou me conduire où je le souhaite. Je ne sais pas si j’aurais le réflexe de faire appel à eux. Je laisse Hoshi aux bons soins du majordome de Katsuki, puis je le suis jusqu’à ma chambre. Elle est simplement décoré, mais il me laisse la possibilité de la personnaliser moi-même plus tard. Mes bagages sont déjà là. La chambre est vaste, un grand lit trône au centre, ainsi qu’un bureau et une bibliothèque. Il y a également plusieurs meubles pour ranger mes affaires. Deux baies-vitrées laissent entrer la lumière dans la pièce, ce qui la rend encore plus agréable.

- C’est vrai, c’est plus pratique, mais je ne t’embêterai pas éternellement non plus, je ne veux pas abuser de ta gentillesse. Cette chambre est très bien, ne t’inquiètes pas.

Il a déjà la bonté de m’héberger, je ne vais pas faire mon difficile en plus de cela. Je le suis dans la maison pour repérer les pièces les plus importantes. Puis nous sortons dans le jardin. Hoshi est déjà en train de se dégourdir les pattes. J’imagine qu’après le voyage en avion ça doit le ravir. Katsuki a même une piscine dans cette immense demeure. La natation ce n’est pas ce que je préfère, mais quand il fait bon, quelques longueurs ça peut me détendre.

- Je préfère faire du tennis ou du roller en dehors du patin, mais la natation c’est pas mal pour détendre les muscles aussi, dis-je finalement. Tu as une très grande maison en tout cas, je vais essayer de ne pas me perdre, plaisantais-je.

Hoshi vient me voir et je le flatte de quelques caresses avant qu’il ne reparte en courant. J’ai pris certains de ses jouets, je les sortirai de ma valise tout à l’heure.

- Est-ce que je pourrais boire quelque chose, le voyage m’a assoiffé.

Je suis Katsuki dans la cuisine. Une belle cuisine, bien agencée et ouverte sur le jardin par une large baie-vitrée.

- On ne commence l’entraînement qu’après-demain alors ? Demandais-je, ne pouvant pas m’empêcher de ramener le patinage et la glace dans la conversation.

Quand je vous dis que je ne jure que par cela.


   
panic!attack


Black swan
Graceful as a swan. Skating is my life. Consuming my soul. My heart is made of ice, but maybe ... Someone is about to set it on fire ... Slowly melting because of love.
avatar
Rang Wolf

✮ MESSAGES : 119
✮ DATE D'INSCRIPTION : 11/04/2018


✮ DATE DE NAISSANCE : 08/04/1999
✮ AGE : 19 ans.
Rang Wolf

✮ MESSAGES : 119
✮ DATE D'INSCRIPTION : 11/04/2018


✮ DATE DE NAISSANCE : 08/04/1999
✮ AGE : 19 ans.

Revenir en haut Aller en bas
 

Welcome To Seoul [Katsuki ft Kikuyuki]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» ▬ LES ROSES SONT NOIRES

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Seoulmates :: Les quartiers de Séoul :: Gangnam (강남) :: Quartiers résidentiels :: Résidences :: Sumeragi Katsuki & Nakagami Kikuyuki-