CalendrierCalendrier  AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Partagez | .
 

 Kiss & Kill [Kiku & Jin]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Dim 15 Avr - 21:44
Voir le profil de l'utilisateur


Kiss & Kill
Kikuyuki & Jin Katsuki
J’étais tout excité à l’idée de me rendre chez Katsuki. J’avais insisté pour qu’il accepte. Il ne comprenait pas pourquoi j’avais envie de voir l’endroit où il vivait. C’était important pour moi, de découvrir son environnement pour mieux le connaître. Il pensait que j’allais m’ennuyer, j’étais sûr que non, et puis s’il était occupé, je pourrais simplement rester en retrait et le regarder. J’avais toujours adoré l’observer. Il était beau. J’étais dingue de lui et il ne remarquait rien. Il avait accepté d’être mon petit ami, mais parce qu’il ne voyait personne d’autre, alors je ne savais pas comment le prendre. Sa maladresse était parfois infernale et pas toujours évidente à supporter. Mais il était comme ça et je l’aimais cet idiot. Je l’aimais même un peu trop. J’avais mis du temps à me préparer. J’avais opté pour la tenue que l’on avait acheté ensemble la dernière fois. J’avais brossé mes cheveux pour les laisser détacher. Il préférait comme ça. Je voulais qu’il continue à me trouver beau, qu’il ne regarde personne d’autre que moi. J’étais allé des chocolats pour ne pas arriver les mains vides. Lui ne le ferait jamais et je ne voulais pas qu’il me prenne pour un garçon malpoli.

Je ne savais pas pourquoi je me sentais aussi stressé. J’allais découvrir Katsuki dans son élément. J’avais juste l’impression que c’était un moment important. On était ensemble mais j’avais tout de même besoin d’être rassuré. Il avait dit qu’il tenait à moi, maintenant je voulais qu’il me le montre et j’étais bien décidé à lui faire comprendre aujourd’hui. J’étais heureux avec lui. Il me faisait aller de l’avant, abandonner tout doucement mon passé pour avoir envie de construire un futur. Un dernier regard dans le miroir et j’étais prêt à partir. Je prenais un taxi pour ne pas mettre trop de temps à m’y rendre. Si j’arrivais en retard, il allait sûrement me faire une réflexion énervante. De toute façon, je ne pouvais pas rester fâché contre lui très longtemps. Un sourire et il était pardonné. J’étais faible. Il me rendait faible. Je regardais le paysage défiler en me demandant si le chauffeur ne pouvait pas aller un peu plus vite. J’avais hâte de le voir et me blottir dans ses bras.

Je payais ma course et respirait un grand coup en arrivant devant sa porte. Je restais quelques secondes sans bouger. Je me posais trop de questions. Est-ce qu’il n’allait pas regretter ? Est-ce qu’il n’allait pas me dire que finalement, il préférait que l’on reste simplement ami ? Est-ce que… Ah. Je devenais dingue. Il était incapable de me rassurer. Et depuis qu’il m’avait dit qu’il arrêtait sa carrière, je me faisais encore plus de soucis. Et s’il se rendait compte que j’étais juste une erreur dans sa vie ? Que je ne collais pas au tableau ? Je devais lui faire confiance. Parce qu’il ne m’avait jamais menti et qu’il n’était pas le genre à jouer avec mes sentiments. En revanche je n’avais pas confiance en moi et je me disais qu’il pourrait facilement me remplacer. Il était beau, talentueux et il avait énormément de charme. Je respirais un grand coup et appuyais sur la sonnette.

Je me mordillais la lèvre et souriais en voyant la porte s’ouvrir. Un sourire qu’i s’effaçait immédiatement. Ce n’était pas Katsuki. Je restais figé, sentant mon cœur s’emballer. Peut-être que je m’étais trompé d’adresse ? C’était sûrement ça. Je ne voyais d’autre explication.

 « P…Pardon je voulais voir Katsuki. Sumeragi Katsuki. C’est… C’est bien ici ?»

Mais qui était ce garçon ? Je commençais à paniquer. Il avait quelqu’un d’autre dans sa vie ?

Codage par Emi Burton


Too good at goodbyes
Je connaissais l'exagération humaine concernant le regret - avoir le cœur brisé. Mais j'avais toujours cru qu'il s'agissait d'une métaphore, d'une image qui n'avait aucun lien physiologique. Je ne m'attendais donc pas à ressentir cette douleur dans la poitrine. La nausée, oui, la boule dans la gorge, oui, les larmes brûlantes dans les yeux, oui. Mais pas cette sensation que quelque chose se déchirait dans ma cage thoracique.
avatar
Rang Wolf

✮ MESSAGES : 141
✮ DATE D'INSCRIPTION : 01/01/2018


✮ AGE : 21 ans
Bae Jin
Membre du Mois
Rang Wolf

✮ MESSAGES : 141
✮ DATE D'INSCRIPTION : 01/01/2018


✮ AGE : 21 ans

Revenir en haut Aller en bas
Lun 16 Avr - 7:28
Voir le profil de l'utilisateur

 
 

 
Kiss & Kill




 
Depuis quelques jours j’essaie de me faire à la vie coréenne, prendre mes repères mieux assimiler la langue … Heureusement que Katsuki est là par moment, sinon je ne sais pas comment j’aurais fais. Déjà, je n’ai pas eu à trouver un logement, ce qui m’a beaucoup aidé. Il m’a spontanément proposé de vivre avec lui. Ce n’était pas une mauvaise idée alors j’ai accepté. Comme on va très souvent passer beaucoup de temps ensemble pour mes entraînements, ce sera bien pratique. Il m’aide aussi avec le coréen, une langue que je ne maîtrise pas encore très bien. Pour le moment je peux me reposer. La saison de patinage est terminée depuis les championnat du monde et je ne participe à aucun « ice show » avant la fin du mois, voir courant mai. J’ai hâte de retourner au Japon pour patiner. J’ai l’habitude de vivre à l’étranger, puisque je suis parti à Toronto pendant deux ans, alors que j’étais encore chez les juniors. Pourtant, mon pays et ma famille me manque toujours. J’imagine que c’est normal. Cependant, ils ont toujours soutenu chacun de mes choix, même lorsque j’ai eu l’opportunité d’aller m’entraîner au Canada.

Aujourd’hui, je n’ai aucun entraînement de prévu. Je viens de rentrer après avoir été courir et promener Hoshi. Grâce à mon sens de l’orientation pas trop mauvais, je ne me suis pas perdu, c’est déjà ça. Sinon j’aurais probablement encore appelé Katsuki à la rescousse. Ensuite je suis allé sous la douche rapidement, avant de me poser dans le salon avec un bouquin, Hoshi allongé à mes pieds, certainement en train de somnoler. Katsuki m’a dit que je pouvais l’appeler si j’avais un problème, mais pour le moment tout va bien, je peux bien le laisser tranquille. Je ne m’attendais pas à ce que quelqu’un vienne dans la matinée. Katsuki ne m’a pas dit qu’il attendait quelqu’un. Je relève la tête, fronçant les sourcils intrigué. Est-ce que je devrais répondre ? Je finis par me lever, posant mon livre sur la table basse en faisant bien attention d’avoir correctement marqué la page.

J’ouvre la porte et me retrouve nez-à-nez avec un jeune homme. Il ne doit pas être beaucoup plus âgé que moi ou Katsuki. Il a l’air surpris de me voir et visiblement il s’attendait à trouver Katsuki. Ce qui est normal, puisqu’il vit ici et que mon arrivée est toute récente. Même si mon coréen est encore maladroit, j’ai assez de base pour comprendre ce qu’il me dit et en entendant le prénom de mon aîné, je devine assez rapidement.

- Ah, Suki-kun … C’est bien ici, on vit ensemble maintenant, mais il n’est pas là, commençais-je.

À force d’avoir fais des compétitions avec Katsuki ou le croiser lors de certains évènements, nous sommes devenus amis et il n’a pas échappé à la règle, maintenant je l’appelle presqu’uniquement par son surnom. Parfois je le surnomme Kat’, mais j’aime moins. Suki veut dire « apprécier » ou « aimer » et je trouvais ça amusant. Pas que j’ai des sentiments pour Katsuki, bien loin de là. Il est juste un modèle et une idole pour moi. Ainsi qu’un très bon ami, je l’admire et l’apprécie beaucoup certes, mais ça ne va pas plus loin. Je trouvais juste ce surnom rigolo.

- Tu devais le voir ? Il ne m’a rien dit.

Je fronce légèrement les sourcils et penche la tête sur le côté. Je ne peux même pas dire que j’aurais pu mal comprendre à cause de mon niveau parfois bancal en coréen, puisque Katsuki me parle toujours en japonais. Sauf quand il m’aide en coréen bien sûr. Un peu curieux, Hoshi s’approche de la porte d’entrée pour voir ce qu’il se passe. La samoyède est plutôt sociable comme chien et il est toujours intéressé quand quelqu’un peu éventuellement lui donner quelques caresses.

- Tu t’appelles comment ?

Si j’entends son prénom peut-être que ça me rappellera quelque chose, si éventuellement Suki-kun m’en a parlé.


 
panic!attack


Black swan
Graceful as a swan. Skating is my life. Consuming my soul. My heart is made of ice, but maybe ... Someone is about to set it on fire ... Slowly melting because of love.
avatar
Rang Wolf

✮ MESSAGES : 119
✮ DATE D'INSCRIPTION : 11/04/2018


✮ DATE DE NAISSANCE : 08/04/1999
✮ AGE : 19 ans.
Rang Wolf

✮ MESSAGES : 119
✮ DATE D'INSCRIPTION : 11/04/2018


✮ DATE DE NAISSANCE : 08/04/1999
✮ AGE : 19 ans.

Revenir en haut Aller en bas
Lun 16 Avr - 11:22
Voir le profil de l'utilisateur


Kiss & Kill
Kikuyuki & Jin Katsuki
Je ne m’attendais pas à tomber sur quelqu’un d’autre que Katsuki. Peut-être son majordome, mais ce garçon était trop jeune pour l’être. Il n’avait pas de frère. Quelqu’un de sa famille ? J’avais l’impression de devenir dingue. J’avais surtout du mal à croire qu’il ait pu me mentir aussi ouvertement. D’un côté, il ne comprenait rien au relation, alors difficile de savoir à quoi s’en tenir. La fidélité ce n’était peut-être pas son truc, pourtant il m’avait dit qu’il ne voulait voir personne d’autre que moi. Je ne savais pas comment réagir. J’aurais voulu m’enfuir, mais mes jambes étaient incapables de bouger. Je reconnaissais son accent japonais. Il l’avait sûrement rencontré là-bas. Est-ce qu’il avait des sentiments pour lui ? J’essayais de ne pas me faire des films, mais difficile de ne pas se braquer. J’avais clairement envie de tuer Katsuki à cet instant.

« Suki-kun…»

Ce surnom. Il ne sortait pas de nul part, ils devaient être assez proches pour qu’il l’appelle de cette manière. Même moi je ne le faisais pas. On vit ensemble maintenant… Qu’est-ce que ça voulait dire ? Maintenant ? Je sentais les battements de mon cœur s’accélérer. Je ne me mettais pas souvent en colère, mais j’avais du mal à gérer mes émotions face à cette situation. Je passais une main dans mes cheveux, un peu mal à l’aise. S’ils étaient ensemble je ne voulais pas causer de problème. JE me raclais la gorge avant de reprendre en japonais. J’étais bilingue grâce à ma mère et il semblait plus à l’aise avec cette langue. Alors si je pouvais éviter un malentendu, c’était plus sûr.

« Oui …C’est lui qui m’a dit de venir mais… il a dû oublier. C’est… c’est pas grave, je… je l’appellerais…»

Oui je l’appellerais pour comprendre. Pour qu’il m’explique ce qu’un type dont je n’avais jamais entendu parler faisait chez lui. Il n’avait pas le droit de jouer avec mes sentiments, pas après ce que j’avais vécu. Il était au courant de tout. Est-ce que je m’étais trompé à ce point sur lui. J’avais envie de me réfugier dans ma chambre mais je n’arrivais pas à bouger. Je restais là, à fixer cet inconnu en me demandant ce qui pouvait bien se passer entre eux.

« Jin .. Je m’appelle Jin …»

Je me mordillais la lèvre en essayant de ne pas trop le regarder. Ce n’était pas difficile de trouver mieux que moi, j’en étais bien conscient et ce garçon semblait bien plus beau que je ne l’étais. Je ne pouvais pas m’empêcher de me comparer aux autres. Je doutais. Je doutais de tout ce que Katsuki m’avait dit, de tous ses gestes, de tous les moments que j’avais passé avec lui.

« Pardon, je ne savais pas qu’il vivait avec quelqu’un … Je ne voulais pas déranger »

Mon regard se posait enfin sur cet énorme chien dont je ne savais rien non plus. Katsuki avait trop de secret et je n’allais pas le supporter encore longtemps. Je ne savais rien de lui. Mais il ne voulait jamais répondre à mes questions. Je me sentais idiot, presque minable. Je ne savais pas si j’étais aveugle ou naïf. Peut-être les deux. J’avais aimé un homme qui avait mis fin à ses jours sans jamais remarqué sa détresse et aujourd’hui j’en aimais un qui se foutait tout simplement de moi. Je ne voulais pas être intrusif mais j’avais besoin de savoir. Je ne savais pas comment poser la question sans paraître brutal.

« Vous êtes quelqu’un de sa famille ? »

Je jouais nerveusement avec doigts. J’avais peur de sa réponse. Et s’il disait non ? S’il disait qu’il était son petit ami ? J’étais terrifié. Je tenais trop à lui, je m’étais encore attaché bêtement. Et je m’en voulais d’avoir été aussi stupide.



Codage par Emi Burton


Too good at goodbyes
Je connaissais l'exagération humaine concernant le regret - avoir le cœur brisé. Mais j'avais toujours cru qu'il s'agissait d'une métaphore, d'une image qui n'avait aucun lien physiologique. Je ne m'attendais donc pas à ressentir cette douleur dans la poitrine. La nausée, oui, la boule dans la gorge, oui, les larmes brûlantes dans les yeux, oui. Mais pas cette sensation que quelque chose se déchirait dans ma cage thoracique.
avatar
Rang Wolf

✮ MESSAGES : 141
✮ DATE D'INSCRIPTION : 01/01/2018


✮ AGE : 21 ans
Bae Jin
Membre du Mois
Rang Wolf

✮ MESSAGES : 141
✮ DATE D'INSCRIPTION : 01/01/2018


✮ AGE : 21 ans

Revenir en haut Aller en bas
Mar 17 Avr - 7:47
Voir le profil de l'utilisateur

 
 

 
Kiss & Kill




 
Je me suis rapidement fait à l’idée de vivre ici. Katsuki m’a tout de suite mit à l’aise en me répétant que j’étais ici chez moi. Il a même eu la gentillesse d’accepter que Hoshi m’accompagne. Je n’aurais pas eu le coeur à le laisser au Japon. Pour garder la forme, il m’arrive très souvent d’aller courir et je le prends toujours avec moi. Ça m’aurait fait trop étrange qu’il ne soit pas là … Cela dit, j’aurais compris si Katsuki n’avait pas voulu. Notre colocation se passe bien. Il faut dire qu’on se connaissait bien avant et ça aide certainement. On s’est toujours bien entendu aussi malgré notre ancienne rivalité. Ça me fait toujours bizarre de me dire que Katsuki arrête la compétition … Je l’admire depuis longtemps … Cependant, savoir qu’il sera mon entraîneur maintenant c’est un honneur. Je donnerai le meilleur de moi-même comme je l’ai toujours fais, pour ne surtout pas le décevoir. Je ne m’attendais pas à recevoir quelqu’un aujourd’hui. Encore moins que ce soit pour Katsuki, il m’a dit qu’il sortait … J’essaie de m’exprimer dans un coréen assez clair pour éviter les malentendus, mais j’ai encore du mal et je ne fais pas attention non plus au fait que j’utilise le surnom de Katsuki. Je l’appelle parfois comme ça ou par son prénom tout simplement, ça dépend.

Le jeune homme en face de moi a l’air perdu et confus. Est-ce que j’ai dis quelque chose de mal ? Pour le coup, c’est moi qui suis surpris de l’entendre parler japonais, mais ça me soulage. Je me sens bien plus à l’aise avec ma langue maternelle.

- Tu veux que je lui dise que tu es passé ou que je lui dise quelque chose de spécial ?

Je lui demande son prénom pour voir si Katsuki m’a parlé de lui et aussi pour lui dire qu’il est passé. Je fronce légèrement les sourcils … Je ne crois pas qu’il m’en ait parlé, ou alors j’ai oublié.

- Ravi de faire ta connaissance Jin. Ne t’en fais pas tu ne déranges pas. Ça ne fait pas très longtemps que j’ai emménagé. Il me l’avait proposé en février, mais le temps que tout se mette en place …

Je soupire. Inutile d’entrer dans le détails, ça ne doit pas beaucoup l’intéresser de savoir que Katsuki m’a proposé de venir vivre avec lui pour qu’il m’entraîne personnellement puisqu’il comptait quitter la compétition. En plus il y a eu les championnats du monde juste après, je ne pouvais pas laisser mon ancien coach du jour au lendemain. Hoshi toujours aussi curieux essaie de venir voir ce qu’il se passe, mais je le retient un peu pour qu’il ne sorte pas et qu’il n’aille pas non plus embêter ce pauvre Jin qui a toujours l’air aussi perdu.

- Oh … Je ne sais pas trop comment définir notre relation … Disons qu’on est de bons amis.

Cela dit il est aussi mon entraînemeur maintenant, il a été un de mes rivaux, mon idole … Ce serait long de décrire tout ce que Suki-kun peut représenter pour moi. Il est aussi mon colocataire désormais.

- Tu , hm … Vous voulez entrer boire quelque chose ? Si vous êtes ami avec Katsuki on sera sans doute amené à se revoir et à part Suki-kun je ne connais pas grand monde ici …

Je ne veux pas non plus le forcer, mais on pourrait peut-être faire connaissance … Il a l’air sympathique, même si quelque chose semble le perturber. S’il voulait voir Katsuki je peux comprendre qu’il soit surpris. Il ne lui a peut-être pas dis que j’étais censé aménagé chez lui quelques temps.


 
panic!attack


Black swan
Graceful as a swan. Skating is my life. Consuming my soul. My heart is made of ice, but maybe ... Someone is about to set it on fire ... Slowly melting because of love.
avatar
Rang Wolf

✮ MESSAGES : 119
✮ DATE D'INSCRIPTION : 11/04/2018


✮ DATE DE NAISSANCE : 08/04/1999
✮ AGE : 19 ans.
Rang Wolf

✮ MESSAGES : 119
✮ DATE D'INSCRIPTION : 11/04/2018


✮ DATE DE NAISSANCE : 08/04/1999
✮ AGE : 19 ans.

Revenir en haut Aller en bas
Mar 17 Avr - 12:10
Voir le profil de l'utilisateur


Kiss & Kill
Kikuyuki & Jin Katsuki

Difficile de rester calme quand je me retrouvais face à face avec un inconnu dans la maison de mon petit ami. Ce garçon n’avait pas l’air méchant, loin de la, mais je ne comprenais pas pourquoi il vivait ici. Dans le fond, je n’avais pas mon mot à dire, ce n’était pas chez moi, mais j’aurais simplement aimé être au courant pour éviter ce genre de mauvaise surprise. Katsuki et moi allions devoir avoir une discussion. Et je savais déjà que j’allais m’énerver parce qu’il ne comprendrait pas ma réaction et qu’il me dirait qu’il me trouvait bizarre. Je le connaissais bien maintenant. Mais ce garçon n’y était pour rien alors je devais retrouver mon calme. De toute façon, je n’étais pas du genre à crier sur les autres, j’étais bien trop timide pour ça. Il me manquait plusieurs pièces du puzzle et je ne voulais pas paraître impoli en posant des questions directement sans même me présenter.

« N…non merci, c’est gentil. Je… je lui enverrais un message.»

Je ne pouvais pas parler de notre relation, je savais que Katsuki ne voulait pas trop s’exposer et avec sa carrière, et je pouvais comprendre. Depuis février ? Et depuis tout ce temps il n’avait pas eu le temps de me dire quoi que ce soit ? A cet instant, j’avais l’impression de ne pas le connaître du tout, d’avoir partagé tous ces moments avec un inconnu. Je n’arrivais pas à me faire à cette façon qu’il avait d’être détach, de ne se préoccuper de rien d’autre que son travail.

« Et vous… Et toi ? Vous.. Tu t’appelles comment ? »

Et voilà que je commençais à bafouiller. J’avais simplement peur d’entendre quelque chose qui ne me plairait pas. Il fallait toujours que je me jette à corps perdu dans des relations foutues d’avance. C’était mon grand talent. Je ne savais pas si je devais partir, ou si je devais rester pour en savoir plus. Je ne voulais pas m’imposer mais c’était Katsuki qui m’avait dit venir aujourd’hui et à cette heure-ci. J’avais du mal à croire qu’il puisse l’avoir fait exprès juste pour me blesser. Ou alors il cachait bien son jeu.
Je le regardais en haussant légèrement les sourcils. Il ne savait pas comment définir leur relation ? C’était pire que ce que je pensais. Est-ce qu’ils couchaient ensemble ?

« De bons amis… Je suis désolé, il ne m’en a pas parlé… En même temps il ne parle pas beaucoup… »

Je souriais timidement. Je me massais la nuque un peu mal à l’aise. J’avais tout de même envie de voir l’intérieur de la maison même si Katsuki n’y était pas. Je détestais cette façon qu’il avait de l’appeler comme ça comme s’ils étaient réellement intimes. J’étais jaloux. Vraiment jaloux, et je n’avais pas l’habitude de ressentir ce genre de sentiment.

« Oui, peut dire qu’on est amis… Je crois. »

Je n’étais plus sûr de rien maintenant. Des amis ne cachaient pas ce genre de chose. Est-ce que j’avais vraiment envie de le revoir aux côtés de Katsuki ? Je n’en n’étais pas certain. Ça faisait mal tout simplement et je ne savais pas comment il faisait pour me blesser aussi souvent ? En plus de ça il ne s’excusait jamais parce qu’il ne reconnaissait jamais ses torts. Maintenant que j’étais là, autant en profiter.

« J’ai ramené des chocolats… Je ne sais même pas s’il aime ça, mais tu peux les prendre si tu veux ? »

Je n’allais pas les garder de toute façon. Je passais le pas de la porte retirant mes chaussures, mon regard se posant sur cet énorme chien aux allures de nounours. J’avais clairement envie de le caresser et de passer mes bras autour de sa grosse tête.

« Il s’appelle comment ? »

J’étais un peu curieux , et étrangement l’animal arrivait à me détendre. J’en avais réellement besoin.



Codage par Emi Burton


Too good at goodbyes
Je connaissais l'exagération humaine concernant le regret - avoir le cœur brisé. Mais j'avais toujours cru qu'il s'agissait d'une métaphore, d'une image qui n'avait aucun lien physiologique. Je ne m'attendais donc pas à ressentir cette douleur dans la poitrine. La nausée, oui, la boule dans la gorge, oui, les larmes brûlantes dans les yeux, oui. Mais pas cette sensation que quelque chose se déchirait dans ma cage thoracique.
avatar
Rang Wolf

✮ MESSAGES : 141
✮ DATE D'INSCRIPTION : 01/01/2018


✮ AGE : 21 ans
Bae Jin
Membre du Mois
Rang Wolf

✮ MESSAGES : 141
✮ DATE D'INSCRIPTION : 01/01/2018


✮ AGE : 21 ans

Revenir en haut Aller en bas
Mer 18 Avr - 8:56
Voir le profil de l'utilisateur

 
 

 
Kiss & Kill




 
Je ne m’attendais pas à avoir de la visite. Je ne connais pas du tout le jeune homme qui se présente à la porte même après avoir entendu son prénom, il ne me semble pas que Katsuki m’en ait parlé. Il a dû partir en urgence ce matin, mais il ne m’a pas dit qu’il attendait quelqu’un. Je ne peux même pas lui dire de revenir à une certaine heure, je ne sais pas quand est-ce qu’il est censé rentrer. Par contre, il m’a dit qu’il passerait à la patinoire ce soir quand j’y serai.

- Si tu veux le voir, il doit venir à la patinoire pour mon entraînement en fin de journée …

Il semble contrarié par l’absence de Katsuki. Je ne sais pas quel lien ils ont, mais je ne fais que proposer cela si veut vraiment le voir. Après il peut aussi voir avec Katsuki quand est-ce qu’il peut repasser. Ce ne sont pas mes affaires, je ne devrais sans doute pas m’en mêler. Heureusement que Jin parle japonais, je crois qu’avec le coréen j’aurais eu encore un peu de mal. Enfin, une conversation basique ça peut passer, mais je préfère malgré tout le japonais ou l’anglais.

- Oh oui, pardon je ne me suis pas présenté, Nakagami Kikuyuki, dis-je avec un léger sourire.

Je ne m’attend jamais à ce que quelqu’un me reconnaisse. Mis-à-part s’il est très fan de patinage. J’ai beau commencer à prendre mes marques en tant que senior et avoir remporter une médaille d’argent lors de mes premiers JO, je reste bien moins connu que certains de mes aînés, comme Katsuki par exemple. De toute façon, je ne fais pas cela pour qu’on me reconnaisse dans la rue, je veux simplement vivre ma passion et mon rêve. Quand je dis que je ne sais pas comment définir ma relation avec Katsuki, je ne pense à rien de mal. Il y a juste beaucoup de choses … Nous avons patiné ensemble, en tant que rivaux en quelque sorte, même si nous défendons la même nation, il est aussi mon modèle dans le monde du patin, un très bon ami, mon entraîneur et mon colocataire, ça commence à faire beaucoup. Je le vois un peu comme un grand-frère par moment aussi. Il veille sur moi et me soutient.

- C’est vrai, il est assez secret, mais mon arrivée s’est un peu faite à la dernière minute alors il n’a peut-être pas eu le temps de te prévenir. Tu peux me tutoyer ça ne me dérange pas.

Je n’entre pas dans les détails, mais bien qu’il m’ait proposé de venir vivre en Corée pour m’entraîner après les JO en février, puisque je devais participer au championnat du monde, il fallait que je reste encore quelques temps avec mon ancien entraîneur, jusqu’à cette compétition. Après il y a eu deux ice show au Japon auxquels j’ai participé aussi, alors je ne suis arrivé qu’il y a peu de temps. Je doute que ça l’intéresse tout ça et je n’aime pas trop raconter ma vie de toute façon.

- Tu le connais depuis longtemps ? Demandais-je curieux.

Je finis par lui proposer d’entrer et de boire quelque chose. Je ne suis pas contre faire de nouvelles rencontres, à part Katsuki et Mia, je ne connais pas grand monde pour le moment … Je sais que Gabriel est en Corée aussi, mais je n’ai pas eu l’occasion de le revoir après qu’il se soit occupé de mes costumes pour la saison. Je souris en voyant la boîte de chocolat. Ce n’est pas le genre de chose que l’on offre quand on vient juste voir un ami. Pas au Japon en tout cas … Est-ce qu’ils seraient plus que ça et il ne veut pas me le dire ? Cette idée me tire un léger sourire amusé.

- C’est gentil, mais je vais les laisser de côté, je lui dirais que tu les a apporté quand il rentrera.

Après tout, il n’était pas pour moi initialement, je les donnerai à Katsuki quand il sera là. Je pose la boîte de chocolat dans la cuisine. Je me retourne lorsque Jin me pose une nouvelle question.

- Hoshi, tu peux le caresser, il n’est pas méchant.

Au contraire, cette boule de poils adore les câlins et avoir l’attention portée sur lui.

- Tu veux boire quoi ? Je n’ai pas encore complètement pris mes marques ici, mais je crois qu’il doit y avoir du café, du thé et du cacao … Ou juste de l’eau ou du jus de fruits si tu préfères.

En général, je ne jure que par le café, ça me redonne un peu d’énergie, mais si ce n’est pas toujours bon d’en abuser. Je vais me contenter d’un thé pour cette fois.


 
panic!attack


Black swan
Graceful as a swan. Skating is my life. Consuming my soul. My heart is made of ice, but maybe ... Someone is about to set it on fire ... Slowly melting because of love.
avatar
Rang Wolf

✮ MESSAGES : 119
✮ DATE D'INSCRIPTION : 11/04/2018


✮ DATE DE NAISSANCE : 08/04/1999
✮ AGE : 19 ans.
Rang Wolf

✮ MESSAGES : 119
✮ DATE D'INSCRIPTION : 11/04/2018


✮ DATE DE NAISSANCE : 08/04/1999
✮ AGE : 19 ans.

Revenir en haut Aller en bas
Mer 18 Avr - 15:23
Voir le profil de l'utilisateur


Kiss & Kill
Kikuyuki & Jin Katsuki
« Ah, il vient te voir à la patinoire …  ça ira ne t’inquiète pas, je trouverais bien l’occasion de le voir. »

Le voir et surtout qu’il s’explique. J’avais juste l’impression qu’il était en train de me remplacer et je n’aimais pas cette sensation. Je n’étais peut-être pas assez doué pour la glace pour lui. Je n’étais qu’un amateur et je n’avais même pas atteint la première place lors de ma dernière compétition.  Ja lui rendais son sourire en m’inclinant après avoir entendu son nom. Il me disait quelque chose, mais je n’allais pas mentir, je ne m’étais intéressé qu’à Katsuki depuis mon plus jeune âge, je n’avais jamais fait attention aux autres. C’était lui, qu’il allait entrainer. Le diamant japonais comme il l’avait appelé. Je me sentais encore plus jaloux. Je ne m’étais pas imaginé que les choses puissent se passer aussi rapidement. Et j’avais eu l’espoir qu’il m’en parle avant de tout décider tout seul. Il aurait pu me demander si ça ne me dérangeait pas. Il aurait pu trouver une autre solution. Encore une fois il n’en faisait qu’à sa tête. Un couple, c’était deux personnes, il n’avait toujours pas compris le principe.

« Enchanté. »

Oui, il n’avait sûrement pas eu le temps de me prévenir. Mais Katsuki n’avait le temps de rien. Depuis février. Et il ne m’avait pas jugé bon de m’avouer qu’il pensait à sa retraite à ce moment-là. Non il avait préféré me le balancer comme une bombe lors d’un déjeuner. C’était la première fois que j’étais en colère contre lui à ce point. Je lui pardonnais ses écarts, ses réflexions maladroites, mais ça non. Et maintenant je savais qu’il n’aurait pas de temps pour moi, parce qu’il serait avec Kikuyuki. Difficile à encaisser. Je me demandais comment il pourrait réagir si les rôles étaient inversés. Il s’en ficherait sûrement, de toute façon, il se foutait de tout. J’essayais de ne pas montrer ma déception, parce que ce garçon n’y était pour rien.

« Je le connais depuis que je suis petit parce que je l’ai toujours admiré, mais je ne l’air réellement rencontré il y a quelques mois seulement. »

Grâce à cette application. Je l’avais toujours regardé de loin, j’avais trainé mes parents à toutes ses compétitions, enregistrer ses prestations que je regardais en boucle une fois rentré à la maison. Aujourd’hui c’était mon petit ami et j’avais toujours du mal à y croire.

« Et… Toi tu le connais depuis longtemps ? »

Je me doutais que oui, sinon, il ne vivrait pas dans cette maison. J’essayais d’en savoir un peu plus sur leur relation sans essayer d’être trop direct. J’avais  vraiment peur qu’il me trouve trop curieux ou impoli. Je n’avais pas été élevé comme ça. Je lui tendais la boite de chocolat. Ça ne m’aurait pas dérange qu’il les mange. Katsuki ne les méritait pas après tout.

«Tu peux en manger quelques-uns si tu veux.. . Pas la peine de tout lui laisser.»

J’étais encore fâché et je n’aimais pas lui en vouloir à ce point-là. Je préférais me concentrer sur le chien. Hoshi. Je me baissais et caressait sa tête, le gratouillant légèrement entre les oreilles. Je passais mes bras autour de son cou pour le câliner un peu. J’avais toujours voulu un chien, mais mes parents n’étaient pas souvent à la maison. Il aurait été seul trop souvent et sûrement malheureux.

«Je veux bien du thé, s’il te plaît..»

Je lui souriais gentiment. Kikuyuki ne semblait pas méchant et en plus il ne connaissait personne. Je serais effectivement amené à le revoir alors autant que les choses se passent bien entre nous.  La maison me semblait immense et je ne me sentais pas très à l’aise. Je m’installais dans le canapé en regardant autour de moi. C’était différent de chez moi. Plus froid. Comme il me l’avait dit. J’attendais sagement qu’il revienne.

«Tu arrives à te faire à la vie ici ? Je sais que c’est un peu différent.»

Le Japon était le pays de ma mère, mais je n’y avait jamais vécu. Je n’y avais passé que la plupart de mes vacances, alors j’avais une autre vision de ce pays. J’essayais de me calmer en essayant de faire connaissance. Il fallait que j’oublie Katsuki l’espace d’un instant.

«Je connais des endroits sympas, si jamais tu as besoin.»

Je haussais les épaules en souriant. Ça ne devait pas être évident de quitter son pays.


Codage par Emi Burton


Too good at goodbyes
Je connaissais l'exagération humaine concernant le regret - avoir le cœur brisé. Mais j'avais toujours cru qu'il s'agissait d'une métaphore, d'une image qui n'avait aucun lien physiologique. Je ne m'attendais donc pas à ressentir cette douleur dans la poitrine. La nausée, oui, la boule dans la gorge, oui, les larmes brûlantes dans les yeux, oui. Mais pas cette sensation que quelque chose se déchirait dans ma cage thoracique.
avatar
Rang Wolf

✮ MESSAGES : 141
✮ DATE D'INSCRIPTION : 01/01/2018


✮ AGE : 21 ans
Bae Jin
Membre du Mois
Rang Wolf

✮ MESSAGES : 141
✮ DATE D'INSCRIPTION : 01/01/2018


✮ AGE : 21 ans

Revenir en haut Aller en bas
Ven 20 Avr - 10:03
Voir le profil de l'utilisateur

 
 

 
Kiss & Kill




 
Si Jin s’attendait à trouver Katsuki, je peux comprendre sa surprise. Cependant, au fil de la conversation son visage s’assombrit, son regard semble plus triste. Est-ce que j’ai dis quelque chose qu’il ne fallait pas ? Pourtant j’essaie de trouver une solution … Je lui propose même indirectement de passer à la patinoire s’il veut voir Katsuki. Il devrait passer me voir à la patinoire pour faire le point sur mon entraînement.

- J’espère, je lui dirais que tu est venu en tout cas.

Je me présente en souriant, je manque à tous mes devoirs, j’avais complètement oublié de le faire. Je suis tout de même curieux de mieux connaître Jin. Je ne connais pas beaucoup de monde ici, je viens d’arriver et il a l’air sympathique. Bien que son comportement m’intrigue …

- Oh, tu aimes le patin toi aussi ? Demandais-je sans cacher mon enthousiasme. C’est un peu pareil, je patine depuis que je suis tout petit et j’ai connu Katsuki assez tôt. Il m’a donné envie de continuer et c’est sans doute en partie grâce à lui que j’en suis là aujourd’hui. Je l’ai rencontré lors d’une compétition, je ne sais plus exactement quand, mais ça fait longtemps et depuis on est amis.

Avant il était surtout mon idole. C’était comme un rêve quand je l’ai rencontré. J’étais tellement intimidé … Ce n’est pas très courant chez moi, mais rencontrer Katsuki ce n’était pas rien. Il fait partie des patineurs qui m’ont donné envie de toujours me surpasser. Qu’il soit mon entraîneur maintenant est un grand honneur. Je ne dois surtout pas le décevoir. Je m’en voudrais …

- Et aujourd’hui il est mon entraîneur, puisqu’il doit se retirer de la compétition. Tu dois être au courant si tu suis sa carrière et que vous êtes amis.

Je ne crois pas qu’il l’ait annoncé officiellement pour l’instant, mais il lui en a peut-être parlé s’ils sont amis. Vu ce qu’il m’a dit, ils doivent parler patin assez souvent, peut-être qu’ils vont à la patinoire ensemble par moment. Pendant un bref instant, je me dis qu’ils sont peut-être plus que de simple ami. Notamment à cause du cadeau que Jin a rapporté et de la rancune qu’il a l’air de témoigner à l’égard de Katsuki. Je commence à préparer de l’eau pour le thé tout en continuant la conversation. Hoshi a l’air ravi d’avoir trouvé un nouvel ami. Déjà qu’il s’entend bien avec Katsuki.

- C’est gentil, mais ce n’est pas trop mon truc les chocolats.

Je laisse la boite dans un coin de la cuisine. Je n’ai jamais été très gourmand, enfin pas pour la nourriture sucrée en tout cas. Ça m’arrive d’en manger, mais c’est assez ponctuel on va dire. Je hausse légèrement les épaules.

- Je ne suis pas là depuis très longtemps, mais j’essaie de prendre mes marques. Heureusement que Katsuki est là, il me fait visiter, il m’aide avec le coréen … Je suis déjà venu en février pour les JO, mais c’était très rapide et au final on passait surtout tout notre temps à la patinoire.

J’ai pu sortir un peu après la dernière épreuve, la veille du gala d’exhibition, c’est notamment là que j’ai rencontré Mia, mais c’est à peu près tout et ce n’était même pas à Séoul, alors cette ville est assez nouvelle pour moi.

- D’ailleurs … Désolé si je suis indiscret, mais tu as appris le japonais à l’école ou tu as vécu là-bas ? Tu le parles très bien en tout cas, pas comme moi avec le coréen … soupirais-je.

L’eau est enfin prête, je demande à Jin ce qu’il préfère comme thé et je laisse infuser quelques instants, avant de prendre les tasses et d’aller rejoindre Jin au salon. Hoshi, comme toujours, vient quémander quelques caresses.

- Je ne suis pas contre, à part la patinoire, je ne connais pas beaucoup d’endroit pour le moment. Le parc aussi puisque je vais souvent y promener Hoshi.

Je prends une première gorgée de thé. Je crois que j’aurais préféré un café, mais ce sera sans doute meilleur pour ma santé que de trop abuser de la caféine.

- Et sinon … Tu fais quoi dans la vie ? On ne doit pas avoir beaucoup d’années d’écart, tu es encore étudiant ?

Bien sûr, cela ne veut rien dire. J’ai dix-neuf ans et pourtant je ne suis plus du tout étudiant. J’ai stoppé mes études après le lycée pour me consacrer au patin. Je les reprendrai peut-être un jour, mais pour le moment ce n’est pas dans mes plans.


 
panic!attack


Black swan
Graceful as a swan. Skating is my life. Consuming my soul. My heart is made of ice, but maybe ... Someone is about to set it on fire ... Slowly melting because of love.
avatar
Rang Wolf

✮ MESSAGES : 119
✮ DATE D'INSCRIPTION : 11/04/2018


✮ DATE DE NAISSANCE : 08/04/1999
✮ AGE : 19 ans.
Rang Wolf

✮ MESSAGES : 119
✮ DATE D'INSCRIPTION : 11/04/2018


✮ DATE DE NAISSANCE : 08/04/1999
✮ AGE : 19 ans.

Revenir en haut Aller en bas
Sam 21 Avr - 21:32
Voir le profil de l'utilisateur


Kiss & Kill
Kikuyuki & Jin Katsuki
« Ah, il vient te voir à la patinoire …  ça ira ne t’inquiète pas, je trouverais bien l’occasion de le voir. »

J’avais toujours aimé le patin, et voir Katsuki m’avait motivé. Grâce à lui, je m’étais toujours donné à fond. Il avait été mon modèle et il l’était toujours à ce niveau. Kikuyuki semblait également avoir un niveau élevé. Bien plus que le mien. S’il l’avait rencontré lors d’une compétition, alors c’était aussi un professionnel. Est-ce que si j’avais osé lui parlé à l’époque, les choses auraient été différentes aujourd’hui ? Je ne savais pas réellement.

 « Tu le connais depuis vraiment longtemps alors ! Je t’envie un peu ! »

Je commençais à m’habituer à son caractère et à ses maladresses, mais il y avait des tonnes de choses que je ne savais pas. J’étais curieux au sujet de Katsuki. Il ne parlait presque jamais de lui, de ce qu’il ressentait et même quand je posais des questions, il les évitait. Je ne voulais pas insister parce que je me disais que ça pouvait le blesser. S’il ne voulait pas parler il devait avoir ses raisons et je devais être patient. Je relevais les yeux, complètement surpris. Son entraineur. Alors c’était lui. Dont il avait parlé la dernière fois. Le fameux diamant. Je ne pensais pas qu’il vivrait avec lui, il ne l’avait pas précisé. Je me mordillais la lèvre. J’avais encore un peu de mal à accepter sa retraite.

 « Oui, il me l’a dit… Je ne pensais pas que les choses se feraient aussi rapidement… »

Ne plus le voir patiner me briser le cœur, mais il n’avait pas le choix et comme je le lui avais dit. Je ne l’aimais pas pour son talent. J’aimais l’homme qu’il était. Avec ou sans patins. Il n’avait rien répondu. Il était simplement parti. J’avais espéré pouvoir en discuter avec lui aujourd’hui. Mais évidemment, il n’était pas là et je n’allais pas me confier à Kikuyuki. Ce gros chien me faisait du bien. Je me disais que maintenant que j’étais adulte je pourrais en avoir un. J’aurais plus de responsabilités et surtout, je me sentirais moins seul.

L’entendre parler de Katsuki de cette façon me faisait mal. Toutes les fois où il n’avait pas pu venir me voir c’était parce qu’il était avec lui. Il m’avait laissé de côté pour un patineur. J’aurais dû m’y attendre. Sa passion était plus forte que tout. Je le savais. Alors pourquoi est-ce que j’avais eu ce petit espoir. Je sentais ma gorge se serrer et j’essayais de me concentrer pour retenir mes larmes. Je ne pouvais pas me mettre à pleurer ici, devant un garçon que je ne connaissais pas.

 « C’est… C’est bien qu’il soit là pour t’aider. C’est pas évident de se retrouver ici quand on a pas l’habitude… »

J’allais boire mon thé et j’allais sûrement rentrer. Je ne tiendrais pas longtemps. J’étais trop sensible et cette nouvelle m’avait clairement blessé. J’étais surpris par sa question et j’essayais de sourire un peu pour ne rien laissé paraître, mais je n’avais jamais été un bon menteur.

 « Ma mère est japonais, elle m’a toujours parlé en japonais depuis que je suis petit, alors j’ai toujours été bilingue. Mais merci ! »

Je n’avais aucun mérite. Je choisissais mon thé que je trempais dans ma tasse, regardant l’eau se colorer. Il n’était vraiment pas méchant. Impossible de le détester. Je ne savais pas vraiment ce qu’il aimait, alors je ne savais pas ce que je pouvais lui proposer comme endroit. Mais il y avait plein de coins assez agréables dans les alentours.

 « Si… si un jour tu veux faire quelque chose tu… tu pourras me dire si tu veux ? »

Je ne savais pas si j’étais vraiment d’agréable compagnie, mais au moins il pouvait compter sur moi s’il avait besoin. Je faisais tourner la tasse entre mes doigts pour les réchauffer. Quand j’étais stressé, j’avais toujours froid.

 « Je… Je viens d’avoir vingt et un an, je suis étudiant en droit, c’est assez compliqué. »

Je grimaçais légèrement. J’avais toujours été un bon élève, assidu, mais depuis que j’avais rencontré Katsuki, j’avais de plus en plus de mal à me concentrer. Je ne faisais que penser à lui. Honnêtement, je me demandais si je n’allais pas arrêter mes études et me trouver un petit boulot.

 « Je… Je ne sais pas si je vais continuer mais… je ne sais pas vraiment ce que je veux faire dans la vie. Je suis un peu perdu. »

Je souriais timidement. Je devais repenser à mon avenir. Je m’en étais sorti jusqu’ici mais toujours de justesse et je ne pouvais plus continuer comme ça. Je jouais avec une de mes mèches de cheveux. Ma mère était infirmière et mon père chirurgien et je voulais être à la hauteur. J’avais peur de les décevoir.

 « Pardon de te raconter ça… Je… Je vais y aller après… »

Katsuki avait toujours le don de me surprendre. Rarement dans le bon sens.



Codage par Emi Burton


Too good at goodbyes
Je connaissais l'exagération humaine concernant le regret - avoir le cœur brisé. Mais j'avais toujours cru qu'il s'agissait d'une métaphore, d'une image qui n'avait aucun lien physiologique. Je ne m'attendais donc pas à ressentir cette douleur dans la poitrine. La nausée, oui, la boule dans la gorge, oui, les larmes brûlantes dans les yeux, oui. Mais pas cette sensation que quelque chose se déchirait dans ma cage thoracique.
avatar
Rang Wolf

✮ MESSAGES : 141
✮ DATE D'INSCRIPTION : 01/01/2018


✮ AGE : 21 ans
Bae Jin
Membre du Mois
Rang Wolf

✮ MESSAGES : 141
✮ DATE D'INSCRIPTION : 01/01/2018


✮ AGE : 21 ans

Revenir en haut Aller en bas
Lun 23 Avr - 11:07
Voir le profil de l'utilisateur

 
 

 
Kiss & Kill




 
Jin a l’air déçu d’entendre que Katsuki doit venir me voir à la patinoire. Pourtant je disais ça pour lui proposer indirectement de venir s’il voulait discuter avec lui. Il me répond qu’il le verra plus tard et je n’insiste pas. Pourtant, plus la conversation avance, plus j’ai l’impression que quelque chose ne va pas. Est-ce que j’ai dis ou fait quelque chose de mal ? J’acquiesce d’un léger signe de tête.

- Oui, depuis pas mal de temps.

Je ne relève pas trop ce qu’il me dit. Jin m’envie de connaître Katsuki depuis longtemps, mais je me dis que c’est simplement parce que lui aussi l’a toujours admiré. Puis même si je connais Katsuki depuis un bon moment et que nous sommes devenus amis, il reste très secret. Il y a beaucoup de choses à son sujet que j’ignore encore. Je soupire. Jin a l’air vraiment déçu que Katsuki se retire de la compétition et je peux le comprendre dans le fond. Quand il me l’a annoncé, j’ai été surpris aussi. Il est encore jeune, il avait encore une belle carrière devant lui.

- C’est vrai, c’était assez brutal comme annonce, mais avec ses genoux, je pense que c’est mieux ainsi … J’aimerais encore le voir en compétition, il aurait encore brillé c’est certain, mais si c’est prendre le risque de plus pouvoir patiner du tout, j’imagine que ce n’est pas la meilleure des idées. Puis on le verra toujours patiner lors de gala ou autre exhibition, c’est ce qu’il faut se dire !

Hoshi a l’air ravi d’avoir un peu d’attention. Il adore les câlins et avoir quelqu’un pour jouer avec lui. Je n’aurais vraiment pas eu le coeur de le laisser au Japon, même si mes parents se seraient certainement très bien occupé de lui. Je remarque bien le malaise chez Jin. J’espère que ce n’est pas à cause de quelque chose que j’aurais pu dire. J’essaie de continuer la conversation comme si de rien était.

- Oui, j’ai de la chance qu’il m’ait proposé de vivre avec lui le temps que je prenne mes marques et que je puisse trouver mon propre appartement. Je ne sais pas ce que j’aurais fais sans lui, en sachant que je parle très mal coréen pour le moment.

Il n’était pas obligé d’en faire autant pour moi, alors je lui en suis vraiment reconnaissant. Je n’ai pas l’intention de m’éterniser. Pas que vivre avec Katsuki est désagréable, au contraire, je ne veux juste pas l’embêter. Je pense que ce serait juste quelques mois, le temps que je me fasse à la vie ici, que je puisse me débrouiller en coréen et vivre seul dans la ville.

- Je comprends mieux dans ce cas.

Je ne lui pose pas plus de question sur sa famille. Ça ne me regarde pas. Je le connais encore à peine. Il me propose finalement de faire quelque chose ensemble et un grand sourire se dessine sur mes lèvres.

- Bien sûr, avec plaisir ! Il y a des endroits que tu aimes particulièrement ici ?

Ça pourrait me donner des idées pour d’éventuelles sorties et apprendre à mieux connaître la capitale. Je lui pose finalement des questions plus personnelles, mais que je ne pense pas être trop indiscrètes. C’est juste pour apprendre à le connaître. À part Katsuki et Mia, je ne connais pas grand monde ici pour le moment.

- Oh tu est mon aîné dans ce cas, constatais-je avec un sourire.

C’est un détail assez important dans la culture japonaise et il me semble qu’en Corée c’est la même chose. Bien que parfois, quand une certaine proximité se créée entre deux personnes, une certaine familiarité est plus acceptable. Ce n’est pas encore le cas entre Jin et moi, alors je ferais attention.

- J’imagine que ça ne doit pas être facile en effet. De mon côté, j’ai arrêté après le lycée, alors je ne peux pas trop me faire d’idée.

Je n’ai pas honte d’avoir stoppé mes études, même si au Japon c’est souvent bien vu d’aller dans une université prestigieuse. Je reprendrais peut-être un jour, mais pour le moment je vis du patinage. Je lui adresse un léger sourire. Je ne sais pas trop quoi lui conseiller et je ne me le permettrais pas, on ne se connaît pas vraiment.

- Ce n’est rien ne t’en fais pas et tu peux rester autant que tu veux, ça me fait plaisir de rencontrer un peu de monde ici.

Je ne veux pas l’obliger à rester ou le retenir non plus. D’autant plus que je vois bien que quelque chose ne va pas.


 
panic!attack


Black swan
Graceful as a swan. Skating is my life. Consuming my soul. My heart is made of ice, but maybe ... Someone is about to set it on fire ... Slowly melting because of love.
avatar
Rang Wolf

✮ MESSAGES : 119
✮ DATE D'INSCRIPTION : 11/04/2018


✮ DATE DE NAISSANCE : 08/04/1999
✮ AGE : 19 ans.
Rang Wolf

✮ MESSAGES : 119
✮ DATE D'INSCRIPTION : 11/04/2018


✮ DATE DE NAISSANCE : 08/04/1999
✮ AGE : 19 ans.

Revenir en haut Aller en bas
Mar 24 Avr - 13:18
Voir le profil de l'utilisateur


Kiss & Kill
Kikuyuki & Jin Katsuki
La santé de Katsuki passait avant tout, j’en étais bien conscient, mais la nouvelle était difficile à digérer. Et pas que pour moi. Tous ceux qui l’admiraient allaient sûrement être déçus. C’était certain qu’il n’avait pas arrêté la compétition sur un coup de tête. Sa médaille d’or était d’ailleurs toujours accrochée dans ma chambre. J’avais encore un peu de mal à me rendre compte qu’il me l’avait réellement offert. J’avais pleuré quand il m’avait annoncé sa retraite. Ça m’avait fait un choc et maintenant j’essayais de me faire à l’idée. Je regardais tout autour de moi. J’aurais espéré que Katsuki soit là, qu’il me fasse visiter cette maison comme je le lui avais demandé. Je reviendrais un autre jour. En espérant qu’il ne me pose pas encore un lapin.

« Oui c’est ce que j’essaye de me dire aussi mais… ça me fait toujours un peu bizarre. J’ai un peu de mal à imaginer ce que ça sera sans lui… »

Je haussais les épaules. J’allais sûrement passer moins de temps devant la télévision. Il y avait plein d’autres patineurs extrêmement talentueux, mais il avait toujours été mon numéro un et il le resterait malgré tout. S’il s’occupait de Kikuyuki, ce n’était sûrement pas pour rien, il avait du voir quelque chose en lui. Quelque chose qui le mènerait au sommet. Je n’en doutais pas un seul instant, mais j’avais du mal à accepter qu’il allait un peu me laisser tomber pour lui. Je ne devais pas être jaloux, c’était son travail, mais c’était plus fort que moi. Je savais qu’il faisait de gros effort pour trouver un peu de temps pour moi, mais ce n’était jamais assez.J4avais le droit de le voir quelques heures de temps en temps. Et j’avais besoin de plus. Est-ce qu’il comprendrait ? Il s’occupait vraiment bien de son protégé. Bien mieux que moi. Et c’était sûrement ce qui me faisait le plus de mal.

« J’espère que tu arriveras à trouver tes marques… Pour le coréen, ça viendra tout seul avec le temps tu verras. Il faut juste s’entrainer un peu !»

Je souriais gentiment. Je savais que la prononciation pouvait être difficile, mais c’était une question de temps. Kikuyuki avait l’air du genre un peu surdoué, alors il n’allait pas tarder à pouvoir se débrouiller seul. Ce n’était pas un garçon désagréable, au contraire, et si je pouvais l’aider un peu, j’en serais ravi. J’avais bien compris qu’il ne se passait rien entre eux, mais rien ne me garantissait que ça n’allait pas arriver. Mais je n’avais pas le droit de parler de notre relation, sinon j’étais certain que Katsuki allait m’engueuler. J’avais pourtant envie que l’on sache qu’il était avec moi. Il ne savait pas me rassurer, au contraire, il me faisait douter chaque fois un peu plus. Il n’était vraiment pas doué en ce qui concernait les sentiments.

« J’adore aller en haut de la tour de Séoul, et sinon, je passe pas mal de temps à Hongdae. C’est jeune, ça bouffe beaucoup, et y’a plein de trucs à manger ! Mais si quelque chose t’intéresse, dis le moi, je pourrais t’emmener si tu veux.»

J’avais le temps. J’aurais du réviser un peu plus, mais je n’avais plus aucune motivation. Je me sentais un peu perdu ces derniers temps. Je ne devais pas prendre la présence de Kikuyuki  du mauvais côté. Il fallait que je me dise qu’on pourrait peut-être devenir ami et qu’il n’y avait rien à craindre. Je jouais avec mes doigts un peu nerveusement. J’étais l’aîné, j’avais un peu de mal à m’en rendre compte. Avec ma timidité, j’avais toujours l’air d’un gamin. J’avais toujours un peu de mal à prendre des initiatives.

« Je crois que j’aurais aimé  arrêté l’école pour faire du patin aussi… Mais je n’ai qu’un tout petit niveau... Alors je vais à la fac ! Mais, je vais voir si je ne peux pas me réorienter..»

Ou juste trouver un petit boulot pour le moment. Ma  vie était en train de partir en vrille et je n’arrivais pas à gérer.

« N…non tu dois sûrement avoir des choses à faire, mais je peux te laisser mon numéro si tu veux ? Si un jour tu as besoin, même si je sais que Katsuki veille sur toi …»

C’était trop d’informations à digérer d’un coup. J’avais besoin de prendre l’air. J’essayais vraiment de prendre les choses du bon côté, mais j’avais besoin de temps.

Codage par Emi Burton


Too good at goodbyes
Je connaissais l'exagération humaine concernant le regret - avoir le cœur brisé. Mais j'avais toujours cru qu'il s'agissait d'une métaphore, d'une image qui n'avait aucun lien physiologique. Je ne m'attendais donc pas à ressentir cette douleur dans la poitrine. La nausée, oui, la boule dans la gorge, oui, les larmes brûlantes dans les yeux, oui. Mais pas cette sensation que quelque chose se déchirait dans ma cage thoracique.
avatar
Rang Wolf

✮ MESSAGES : 141
✮ DATE D'INSCRIPTION : 01/01/2018


✮ AGE : 21 ans
Bae Jin
Membre du Mois
Rang Wolf

✮ MESSAGES : 141
✮ DATE D'INSCRIPTION : 01/01/2018


✮ AGE : 21 ans

Revenir en haut Aller en bas
Hier à 10:48
Voir le profil de l'utilisateur

 
 

 
Kiss & Kill




 
Je peux comprendre le ressenti de Jin. Ça me fait bizarre aussi de savoir que Katsuki va arrêter la compétition, je l’admire depuis tellement longtemps … Il était le dernier patineur à m’avoir donné envie de suivre cette voie, qui patinait encore en compétition. Bien sûr, comme la plus part des sportifs retirés dans ce domaine on le verra toujours à l’occasion de gala ou d’exhibition et heureusement, mais ce sera différent. Je peux comprendre la déception de certains, mais je n’ose pas le dire de cette façon à Katsuki. Il doit faire passer sa santé avant tout s’il veut continue à patiner. Je ne veux pas que cette décision soit un fardeau pour lui, alors je le soutiens autant que je peux. Je veux lui montrer que je suis derrière lui quoi qu’il arrive. Après tout, en tant qu’entraîneur il va faire beaucoup pour moi. Il l’a déjà fait. Indirectement, en me donnant envie de continuer à patiner à travers ses performances toujours grandiose.

- Je comprends ce que tu ressens, ça me fait bizarre aussi, mais c’est important pour moi de le soutenir quelle que soit sa décision.

Les mauvaises langues pourraient dire que je suis content de voir Katsuki prendre sa retraite, puisque en l’absence de l’un des meilleurs patineurs du moment, j’ai plus de chance de mon côté d’obtenir la meilleure place du podium. J’ai souvent été second derrière Katsuki, c’est vrai, mais ce genre de commentaire me blesse. Katsuki est un ami et un modèle. Certes, il y a une rivalité en compétition, cependant, cela n’empêche pas une belle amitié de se créer. J’ai toujours été content pour Katsuki, je l’ai toujours félicité pour ses victoires et c’était sincère. Jamais je n’ai souhaité qu’il s’en aille pour me laisser sa place.

- Je n’en doute pas, il me faut juste un peu de temps. Ce n’est pas la première fois que je vis à l’étranger, alors ça devrait aller.

Mon plus grand obstacle reste le coréen pour le moment. Heureusement, parfois l’anglais peut me sauver, mais pas toujours. Puis Katsuki m’a dit qu’il m’aiderait, ça devrait aller. Je ne connais pas bien Séoul non plus. La dernière fois que je suis venu en Corée c’était pour les Jeux-Olympiques à PyeongChang. Je ne suis pas passé par la capitale.

- Je ne suis jamais monté en haut de la tour, il faudrait que je le fasse, la vue doit être magnifique ! J’aimerais bien aller au Lotte World aussi. Enfin j’y vais déjà pour la patinoire, mais je n’ai jamais profité du parc en lui-même encore. Le trickeyes museum a l’air sympathique aussi … Enfin, il y a plusieurs lieux que j’aimerais bien visiter.

Je vois bien que Jin a l’air nerveux, malgré mes efforts pour le mettre à l’aise et lancer la conversation alors je ne sais pas trop quoi faire de plus. Je bois silencieusement mon thé, caressant distraitement Hoshi qui vient demander un peu d’intention. Jin a l’air de beaucoup aimer le patin aussi et je ne peux pas m’empêcher de lui proposer …

- On pourrait aller à la patinoire ensemble un jour, je suis curieux de te voir patiner.

Je suis toujours ravi de rencontrer quelqu’un qui aimer le patinage et qui le pratique ne serait-ce qu’un peu. Ce n’est pas pour me vanter d’avoir un très bon niveau, bien au contraire. C’est juste pour échanger autour d’une passion commune. C’est toujours enrichissant d’apprendre des autres. Jin me dit avoir eu vingt et un an, je viens d’en avoir dix-neuf et pourtant, j’ai presque l’impression d’être le plus âgé. Il a l’air tout timide et discret, c’est mignon. Je ne lui pose pas de question sur son hésitation concernant ses études, cela ne me regarde pas.

- Comme tu préfères, je te laisserai mon numéro aussi, j’espère qu’on pourra se voir !

J’avais prévu de sortir faire un jogging et en profiter pour promener Hoshi. Puis ensuite me mettre à mes exercices d’assouplissements quotidiens. Habituellement j’y vais plus tôt que ça, mais là j’ai un peu traîné, je l’avoue. Je voulais me poser et lire un peu pour une fois.

- Un peu trop sans doute, répondis-je en riant. C’est un entraîneur maman-poule, mais je sais que ses conseils sont précieux et je suis ravi de m’entraîner avec lui.

Je sais que Katsuki pense d’abord à mon bien. J’ai tendance à trop tirer sur la corde et il ne veut pas que je finisse comme lui, à prendre ma retraite beaucoup trop tôt, car mon corps n’en peut plus. Ça part d’une bonne intention, même si je n’écoute pas toujours.

 
panic!attack


Black swan
Graceful as a swan. Skating is my life. Consuming my soul. My heart is made of ice, but maybe ... Someone is about to set it on fire ... Slowly melting because of love.
avatar
Rang Wolf

✮ MESSAGES : 119
✮ DATE D'INSCRIPTION : 11/04/2018


✮ DATE DE NAISSANCE : 08/04/1999
✮ AGE : 19 ans.
Rang Wolf

✮ MESSAGES : 119
✮ DATE D'INSCRIPTION : 11/04/2018


✮ DATE DE NAISSANCE : 08/04/1999
✮ AGE : 19 ans.

Revenir en haut Aller en bas
Hier à 22:09
Voir le profil de l'utilisateur


Kiss & Kill
Kikuyuki & Jin Katsuki
Kikuyuki avait entièrement raison. Je devais aussi le soutenir dans chacun de ses décisions, parce que sinon je ne serais pas un bon petit ami. Je voulais qu’il puisse compter sur moi et qu’il comprenne que je ne le jugerais jamais. Katsuki ne laissait jamais rien paraitre, c’était toujours un peu difficile de savoir ce qu’il pensait ou ressentait. Il devait souffrir lui aussi de cette retraite. Mais c’était lui qui m’avait rassuré ce jour-là, alors que c’était mon rôle de prendre soin de lui. D’un seul coup je me sentais égoïste.

 « Oui, je vais m’y faire, faut pas que je lui montre que ça me fait de la peine.»

Il ne savait jamais comment réagir face à mes larmes. Il devait pouvoir s’appuyer sur moi, même s’il ne cherchait pas à le faire. C’était un garçon solitaire, qui avait l’habitude de se débrouiller tout seul et il n’avait pas besoin de mon aide, pourtant j’avais envie de la lui proposer. Il fallait que j’arrête de jouer les enfants. J’étais trop sensible et j’avais tendance à laisser mes sentiments prendre le dessus. Katsuki était quelques mois plus jeune et pourtant il était tellement plus adulte. Je soupirais doucement en me rendant compte que Kikuyuki devait avoir une belle carrière lui aussi.

 « Tu as vécu où ? Si je ne suis pas trop indiscret ? »

J’avais peur d’être trop curieux. J’étais timide et je n’avais toujours peur de déranger. C’était la première fois que je me retrouvais dans une maison aussi grande et je ne m’y sentais pas très à l’aise. Je réfléchissais en silence. Ce ne serait pas difficile de l’emmener dans ces endroits-là. Je n’étais allé qu’une seule fois au parc d’attraction et j’en avais gardé un bon souvenir. Je n’avais pas beaucoup d’ami, alors je n’avais pas eu l’occasion d’y retourner.

 « J’adore aller en haut de la tour, c’est vraiment apaisant et la vue est sublime. J’y vais quand je suis un peu déprimé… Et le parc est vraiment chouette ! Il y a des montagnes russes à l’intérieur ! Oh vraiment ? J’ai très envie d’y aller aussi dans ce musée, je n’ai pas eu le temps encore ! Il est super d’après les critiques ! ça a l’air vraiment amusant. Peut-être que tu voudrais y aller avec Katsuki ? … »

Mais seul, ce n’était pas drôle. Je jouais avec mes cheveux pour me détendre rougissant légèrement face à sa demande. C’était la première fois que quelqu’un voulait passer du temps avec moi.

 « O…oui j’aimerais bien mais… je dois sûrement être nul à côté de toi, alors je ne veux pas que tu t’ennuies… »

Il y avait longtemps que je n’avais pas été sur la glace et à Noël Katsuki m’avait offert une paire de patin que j’avais vraiment envie d’essayer. J’enroulais une mèche de mes cheveux autour de mon index.

 « Et seulement si tu as le temps … Avec tous ces entrainements… »

Il fallait que je prenne un peu plus confiance en moi, que j’arrête d’imaginer être un poids pour les autres. Je me mordillais la lèvre suite à ses mots. Un entraineur maman poule ? Je me demandais ce que ça donnait. Avec moi, il n’était pas tendre, ni protecteur. J’aurais simplement qu’il me porte autant d’attention qu’à Kikuyuki.

 « Oui ses conseils sont toujours justes ! »

Je terminais mon thé et sortait mon téléphone portable pour le lui tendre. J’avais oublié qu’il y avait une photo de Katsuki en fond d’écrant. Il allait me prendre pour un dingue. Je rougissais légèrement et détournait le regard.

 « Tu… Tu peux mettre ton numéro ? Je t’enverrais un message pour avoir le tien et tu pourras me dire, quand tu voudras sortir… »

J’étais encore un peu déçu de ne pas avoir vu mon petit ami mais tant pis. J’allais peut-être me faire un ami.


Codage par Emi Burton


Too good at goodbyes
Je connaissais l'exagération humaine concernant le regret - avoir le cœur brisé. Mais j'avais toujours cru qu'il s'agissait d'une métaphore, d'une image qui n'avait aucun lien physiologique. Je ne m'attendais donc pas à ressentir cette douleur dans la poitrine. La nausée, oui, la boule dans la gorge, oui, les larmes brûlantes dans les yeux, oui. Mais pas cette sensation que quelque chose se déchirait dans ma cage thoracique.
avatar
Rang Wolf

✮ MESSAGES : 141
✮ DATE D'INSCRIPTION : 01/01/2018


✮ AGE : 21 ans
Bae Jin
Membre du Mois
Rang Wolf

✮ MESSAGES : 141
✮ DATE D'INSCRIPTION : 01/01/2018


✮ AGE : 21 ans

Revenir en haut Aller en bas
Aujourd'hui à 12:04
Voir le profil de l'utilisateur

 
 

 
Kiss & Kill




 
Jin a toujours l’air aussi timide malgré mes efforts pour le mettre à l’aise. J’espère n’avoir rien fais ou dis qui pourrait l’avoir embêté. Même si ce n’est pas moi qu’il voulait voir à la base, je suis plutôt content de pouvoir discuter avec quelqu’un et faire connaissance. Je ne voulais pas lui faire la morale à propos de Katsuki. Je lui exposais simplement mon point de vue. Je me doute que ça ne doit pas être facile pour lui non plus de prendre sa retraite aussi jeune, comme son corps ne suit pas. C’est la crainte de tous les sportifs, se blesser et devoir tout arrêter. Katsuki doit juste stopper la compétition et les entraînements trop intensifs, il peut encore patiner. J’imagine que c’est mieux de se concentrer là-dessus, bien que je comprenne tout à fait le ressenti de Jin. C’est triste de le voir partir si tôt. Je ne veux juste pas que ma peine soit un fardeau de plus pour Katsuki si je venais à le lui dire, alors je préfère le soutenir quoi qu’il arrive. Comme il le fera probablement pour moi en tant qu’entraîneur.

- J’ai vécu à Toronto pendant deux ans pendant mon adolescence, j’ai eu la possibilité d’aller m’entraîner là-bas. Puis avec les compétitions, je me suis souvent déplacés, même si c’était pour de plus courts séjours.

Ce n’est pas indiscret comme question, tous ceux qui ont un peu suivis ma carrière sont au courant de toute façon. Je n’ai aucune raison de le cacher. Aller m’entraîner à Toronto était une opportunité que je ne pouvais pas rater. Mes parents et mon ancien coach m’ont encouragé à accepter. C’était un peu dur au départ, de me dire que je n’allais pas partir pour une simple compétition et revenir une semaine plus tard, mais que j’allais bel et bien vivre là-bas. Cependant, je m’y suis vite habitué, je parlais déjà bien anglais et j’en garde de très bons souvenirs. Enfin, il y a eu mon ex aussi … Je n’ai pas que des bons souvenirs avec lui, surtout sur la fin.

- J’adore les montagnes russes, je suis souvent allé au Disneyland de Tôkyô.

Malgré mon emploi du temps parfois bien chargé, je trouvais parfois un moment pour rejoindre mes amis et ça nous arrivais d’y aller. On s’amusait toujours bien et les montagnes russes c’étaient de loin nos attractions préférés. Ça me donne encore plus envie d’aller visiter le Lotte World. Je suis surpris quand il parle de Katsuki, mais je lui souris.

- Si ça l’intéresse on pourra y aller tous les trois, c’est une bonne idée.

Après tout, Jin est aussi un ami de Katsuki de ce que j’ai compris, alors ça peut être sympathique. Ce qui ne m’empêche pas de vouloir apprendre à le connaître plus personnellement aussi. Qui sait, on deviendra peut-être amis aussi. Il me parle de patin et immédiatement, ça attire mon attention.

- Ne t’inquiètes pas pour ça, je ne m’ennuierai pas, ça me ferait plaisir qu’on aille patiner ensemble un jour.

Je suis toujours curieux de voir de quoi les autres sont capables. Pas pour juger, je ne me le permettrais pas, juste pour apprendre d’eux et partager une passion commune. Ce n’est pas parce que j’ai un meilleur niveau que lui qu’il doit s’en priver. Tant qu’il prend du plaisir à patiner, c’est le principal. Puis il est certainement déjà allé patiner avec Katsuki, du moins je pense, alors qu’il a un niveau meilleur que le mien.

- Je trouverai le temps, ne t’en fais pas. J’ai toujours du temps à passer à la patinoire que ce soit pour m’entraîner ou non.

Katsuki veille beaucoup sur moi depuis que je suis arrivé. Parfois un peu trop, mais je l’écoute. Quand je suis arrivé en Corée, il m’a en quelque sorte interdit d’aller patiner avant que l’on ne commence les entraînements deux jours plus tard. Enfin, le terme est un peu fort, mais disons qu’il m’a fortement conseillé de me reposer, car il ne voulait pas que je m’épuise. Encore maintenant, il me dit parfois de ne pas trop pousser. Il sait que je m’entraîne sérieusement et intensivement, mais il me dit de penser à prendre du temps pour moi en dehors de la patinoire.

Je pose ma tasse de thé et prends le téléphone qu’il me tend. Je souris en voyant le fond d’écran.

- Tu l’apprécies vraiment beaucoup on dirait.

Je le taquine gentiment. J’imagine qu’il n’est pas le seul à faire ça et c’est plutôt mignon. J’enregistre rapidement mon numéro avant de lui rendre le téléphone.

- Voilà ! J’attendrais ton message alors et quand j’ai du temps je te dirais pour qu’on fasse quelque chose ensemble !


 
panic!attack


Black swan
Graceful as a swan. Skating is my life. Consuming my soul. My heart is made of ice, but maybe ... Someone is about to set it on fire ... Slowly melting because of love.
avatar
Rang Wolf

✮ MESSAGES : 119
✮ DATE D'INSCRIPTION : 11/04/2018


✮ DATE DE NAISSANCE : 08/04/1999
✮ AGE : 19 ans.
Rang Wolf

✮ MESSAGES : 119
✮ DATE D'INSCRIPTION : 11/04/2018


✮ DATE DE NAISSANCE : 08/04/1999
✮ AGE : 19 ans.

Revenir en haut Aller en bas
 

Kiss & Kill [Kiku & Jin]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Born to kill all lives...
» Tell me would you kill to save a life. || Esprit d'Enfant.
» Who is Josh Groban? Kill yourself!
» Kiss me goodbye [PV Natasha]
» Kill points

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Seoulmates :: Les quartiers de Séoul :: Gangnam (강남) :: Quartiers résidentiels :: Résidences :: Sumeragi Katsuki & Nakagami Kikuyuki-