CalendrierCalendrier  AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Partagez | .
 

 When the past come back • | Ft. Woo Jin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Lun 16 Avr - 9:57
Voir le profil de l'utilisateur


When the past come back
Jun Ho & Woo Jin


Il y avait des jours où vraiment, Jun Ho aurait préféré ne jamais se lever. Déjà qu’il n’avait aucune motivation pour commencer une journée, que si on lui donnait le choix, il souhaiterait la passer enfermé dans son appartement sans jamais en sortir mais si en plus, on lui ajoutait de nouvelles péripéties, rester cloué au lit aurait été mieux. C’était comme si en ce moment, tous voulaient lui rappeler son passé et à quel point il ne devait pas l’oublier… Il n’en avait pas le droit. Toutefois, on n’avait pas besoin de faire quoi que ce soit, il se rongeait déjà assez de lui-même sans qu’on n’ait besoin de venir lui balancer son passé en plein visage. Et pourtant… Aujourd’hui encore, on l’avait contraint à se souvenir de cette époque où il avait tout perdu, cette époque où sa propre existence s’était mise en pause et qu’il n’avait pas su trouver comment s’en sortir… Les informations ne parlaient que de ça, un criminel qui à peine sorti de prison n’avait pas hésité à ôter la vie de son avocat qui ne l’avait pas aidé comme ce dernier l’aurait désiré. Hors, ce meurtrier n’était pas n’importe qui… C’était un homme que Min Soo et lui s’étaient battus pour l’enfermer derrière les barreaux, à tout jamais, à cause de ses crimes qui étaient plus qu’horribles. Ils avaient passé des mois à enquêter, plusieurs nuits entières à ne pas dormir afin de chercher ce petit détail qui leur manquait pour trouver le tueur mais également les preuves qui n’étaient pas aussi évidentes. Jun Ho avait été l’officier qui l’avait arrêté, n’hésitant pas à lui balancer ses quatre vérités et peu importait les menaces de ce dernier, il n’avait jamais déchanté. Il l’avait interrogé sans la moindre compassion, il lui avait promis de tout faire pour qu’il prenne un maximum mais, si ça avait été le cas, l’homme avait finalement été libéré. Tout ce temps perdu pour une justice aussi minable… Si son meilleur ami pouvait voir ça, qu’est-ce qu’il en penserait ? On enfermait des petits voleurs pour pas grand-chose mais les criminels qui avaient une bonne conduite en prison, on les libérait. L’ancien policier n’avait pu qu’en rire nerveusement tant ça lui semblait pitoyable… Toutefois, il n’avait pas songé au fait que si l’assassin était à présent en liberté, et en fuite, lui plus que les autres, était alors une cible potentiel pour ce dernier. Certainement puisqu’en réalité, Jun Ho n’avait que faire ce qui pouvait lui arriver, que ça n’avait pas d’importance si on le kidnappait, si on le torturait ou qu’à son tour, on le tuait. Dans tous les cas, il n’éprouvait aucun courage de se battre et c’en était bien pitoyable.

Une fois prêt, comme à son habitude, il prit la direction de son travail en retard. La ponctualité n’était pas son fort et ce n’était pas aujourd’hui que cela changerait vraisemblablement. Encore plus avec la nouvelle qu’il avait apprise et qui n’avait fait que le marteler un peu plus… Ce n’était pas pour autant que Jun Ho avait perdu la face ceci dit. Il n’avait pas l’intention d’éteindre cette esquisse qui étirait ses lèvres, il s’agissait de son meilleur bouclier et pour rien au monde, il ne voulait le briser.
A peine fut-il arriver que son patron lui expliqua que quelqu’un l’attendait dans son bureau, qu’il était apparemment là pour le protéger mais que lui n’en savait pas plus. Son chef avait l’air intrigué, ayant certainement oublié que sur le cv du jeune homme était indiqué que quelques années en arrière, il avait travaillé dans la police. Et ici, mis-à-part le gérant, personne ne connaissait cette partie de sa vie, Jun Ho n’en parlait jamais.

Cette histoire de protection ne l’enchantait pas vraiment, était-ce réellement nécessaire ? Un soupir discret franchît sa bouche avant qu’il ne prenne la direction de son bureau où l’homme l’attendait. Il sourit gentiment puis le salua avec politesse après avoir fermé la porte derrière lui. « Mon chef m’a brièvement expliqué. » Il lui fit signe de s’asseoir s’il le souhaitait avant de s’installer lui-même sur le siège de son bureau. « Je n’ai pas besoin de protection. D’autres en ont sûrement plus besoin que moi. » Il n’était pas mieux placé que ceux qu’il avait dû surveiller autrefois et qui lui avaient répété exactement les mêmes propos qu’il utilisait actuellement. Hors, à la différence, ce n’était pas que Jun Ho se savait invincible et qu’il serait en mesure de se défendre si on l’attaquait, c’était qu’il n’en avait complètement rien à faire.








Night falls once again. Will sun rise again ? Stone chain rising me down, Fall to heaven forever.†††
En ligne
avatar
Rang Wolf

✮ MESSAGES : 339
✮ DATE D'INSCRIPTION : 05/04/2018
✮ AGE : 29 ans
Rang Wolf

✮ MESSAGES : 339
✮ DATE D'INSCRIPTION : 05/04/2018
✮ AGE : 29 ans

Revenir en haut Aller en bas
Mar 17 Avr - 21:47
Voir le profil de l'utilisateur


When the past come back
Jun Ho & Woo Jin


Dans ce boulot, il y avait plus de contraintes que de plaisir et de satisfaction. Parfois, ce métier mettait tous les «agents » face à une décision compliquée, la seule satisfaction était qu’on avait pu épargner des vies, mais après ? D’autres ont été tuées avant… Dans ce métier, il ne fallait pas penser au nombre de vies perdues, mais se raccrocher au nombres de vies sauvées. Comme un procureur qui ne perd jamais d’affaires, cela n’est jamais arrivé et n’arrivera sans doute jamais. Ou alors, les médecins de faire le choix après avoir annoncé la mort cérébrale avec un second avis, de prélever des organes sans attendre l’autorisation des membres de la famille pour les conserver et les donner à des enfants, des adultes qui sont sur une liste d’attente. Quand un policier se trouve devant ce choix, qu’il sait qu’il doit reprendre le coeur à cause de la loi, pour attendre l’avis des parents ou autres, alors que si ce coeur n’est pas transporté à temps, il ne sera plus viable et la vie d’un autre petit garçon gâché. Ce n’était pas une affaire pour la police, cette dernière ne devrait pas être impliquée, mais malheureusement, c’était une situation rare, mais qui pouvait être présente dans la vie d’un flic. Il n’y avait pas de sous-métiers bien que lui, s’occuper précisément d’affaires de meurtres, des tueurs en séries, des kidnappings aussi, parfois de viols… Il n’aidait vraiment ses autres confrères dans les affaires « moindres » que s’il avait le temps, sinon non. C’était un profiler de qualité, comme un fin limier. Il possédait deux armes de service, dont un couteau attaché à son autre cheville.. On était jamais assez armé dans ce métier. Aujourd’hui, un criminel qui avait été relâché la veille pour bonne conduite, avait été relâché à cause d’une erreur judiciaire.. Et plus que tout, il venait de tuer son ancien défenseur : Son avocat. Il s’était rendu avec deux membres de son équipe dans la cellule.. Il y avait plusieurs livres de textes de droit.. Au moins, devant un tribunal, s’il y passait, il sera sûrement son propre avocat ou alors, plaidera un syndrome quelconque…

Dans tous les cas, c’était le plan parfait pour être enfermé dans un hôpital spécialisé, plutôt qu’entre 4 murs d’une prison. Ils avaient fouillé, interrogé des amis de cellules et ils avaient trouvé une liste de noms.. Des photos aussi où , des personnes en particulier étaient entourées d’un cercle rouge… Les deux flics qui étaient chargés de l’arrestation de ce type en faisait partit. C’est pour cela que son chef, décida de placer chaque « agent » solide à la protection de chacune des personnes responsables de l’enfermement du suspect. Woo Jin, avait obtenu la garde de l’un des anciens agents de police qui, aujourd’hui était reconvertit depuis le décès de son partenaire. Quelque part.. Il sentait une connexion pour avoir connu cette situation. Il se demandait quel genre d’homme il était. Raison pour laquelle, il se présenta assez tôt à sa boite où, il apprit que le dénommé : Kim Jun Ho n’était pas arrivé. Retardataire qui plus est ? Il ne manquait plus que cela. Est-ce qu’il allait même venir au travail ? C’était risqué, raison pour laquelle, il parla brièvement au directeur, sans trop en dire, jusqu’il était un officier de haut rang et qu’il devait discuter avec son employé. Il s’était de suite rapproché des fenêtres, pour les sécuriser et tenter de voir si il n’y avait rien de suspect. On ne sait jamais de quoi était capable le criminel en cavale. Il feuilleté son C.V criminel, et il était déjà méticuleux à l’époque, il allait falloir le pousser à la faute et pas seulement. Il ne sait pas combien de temps il attendit, mais au moins, il observait tout ce petit monde qui, semblait si minuscule vu d’en bas. Il finit par s’avancer quand la clenche de la porte émit un petit « clic » signe qu’une personne entrait et, ce n’était personne d’autre que la personne à qui on avait confié la charge. Il se courbe légèrement pour saluer l’homme et le laissa entrer dans son bureau gardant le silence et l’observer de la tête aux pieds. Il prit place sur une chaose écoutant, une phrase qui sonnait comme confiant et en même temps..

« Plaignez-vous à mon supérieur. Toutefois, avec le meurtre de cette nuit, vous n’êtes pas à l’abri et de plus, si il y a procès, vous êtes notre témoin clé. Les preuves que vous avez récolé par le passé sont bonnes à jeter et inutilisables alors, autant vous dire, que désormais vous êtes l’une des dernières clé pour le mettre derrière les verrous. »

Quelqu’un avait saccagé les preuves passées, de plus il va sans dire que ce gars qui doit connaître encore mieux l’enquête que n’importe qui est le plus grand obstacle de celui-ci. De ce criminel qui courre encore dans la nature. Il était persuadé, qu’il essaierait à plusieurs reprises de s’approcher de lui. Quant aux autres personnes qui ont été liées de près ou de loin par cette affaire, sont aussi sous protection du moins, les plus « importantes » et cela l’embête.

« Plus important, je suis l’officier Nam Woo Jin, Jun Ho Sunbaenim. A partir d’aujourd’hui je suis chargé de votre protection. Si, cela ne vous dérange pas.. Pourriez-vous me parlez un peu du criminel ? »












The Most painful Goodbyes, are the ones that are never said and never explained
.
avatar
Rang Wolf

✮ MESSAGES : 85
✮ DATE D'INSCRIPTION : 08/04/2018


✮ AGE : 23 ans
Nam Woo Jin
In a broken wolrd without you, I lost the lightIn a broken wolrd without you, I lost the light
Rang Wolf

✮ MESSAGES : 85
✮ DATE D'INSCRIPTION : 08/04/2018


✮ AGE : 23 ans

Revenir en haut Aller en bas
Mer 18 Avr - 9:59
Voir le profil de l'utilisateur


When the past come back
Jun Ho & Woo Jin


Si on l’interrogeait sur son travail actuel, savoir s’il aimait ce qu’il faisait, Jun Ho n’aurait rien à dire… Parce qu’il avait beau déclaré le contraire, jouer ce rôle qui n’était pas lui-même, il n’éprouvait aucun intérêt dans chaque tâche qu’il entreprenait. Il avait choisi ce métier par dépit, car il n’avait pas su dans quoi se diriger et qu’il souhaitait partir loin du travail qu’il effectuait autrefois. Pourtant, il adorait ce métier là, il n’y avait pas un seul jour sans qu’il ne s’ennuie et malgré la difficulté de certains moments, l’ampleur que prenait certaines missions puis ô combien la pression pouvait être énorme, il aimait cette sensation. Il aimait ce sentiment de défi qu’il devait relever à chaque fois et qui le poussait dans tous ses retranchements... Cependant, la mort de son meilleur ami avait été un retour violent à la réalité et plus que chaque bon moment qu’il avait pu passer en sa compagnie, Jun Ho ne se rappelait que de ce jour noir où son coéquipier avait perdu la vie. Avec ce puissant sentiment de culpabilité qui lui rongeait l’âme, comment aurait-il pu continuer ? Il n’aurait plus jamais été ce bon policier qu’on admirait, il n’aurait fait qu’être une gêne pour ses collègues et de toute manière, il n’en éprouvait plus la moindre envie. C’était dommage… Parce qu’il était doué et brillant. Sa capacité d’analyse était hors du commun, son perfectionnisme lui permettait de résoudre des enquêtes plus facilement et avec assiduité. Son calme olympien l’aidait à ne pas se précipiter sans réfléchir, à ne pas paraître vulnérable auprès des criminels et leur montrait qu’il était une personne particulièrement difficile à manipuler. Il avait beau être jeune, il avait du potentiel et de sacré capacités. Probablement la raison pour laquelle, on n’avait pas voulu le laisser partir à cette époque mais tous avaient compris que ce serait compliqué de le faire revenir sur sa décision. Tous savaient à quel point Min Soo et lui étaient proches, à quel point leur complicité dépassait l’inimaginable et qu’avec le décès de ce dernier, Jun Ho ne pouvait rester entièrement indemne. Pendant toute sa vie, il aurait une profonde cicatrice qui lui marquerait le cœur et dont il ne parviendrait jamais à effacer. Evidemment, il pouvait avancer, devenir quelqu’un de meilleur et réapprendre à être heureux néanmoins un tel évènement ne s’oubliait pas… La preuve étant que malgré les années qui s’étaient éteintes, l’ancien officier n’avait pas changé dans le fond. Il vivait comme si son meilleur ami l’avait quitté la veille et peu importait le nombre de fois où il avait essayé, il n’avait jamais réussi à se relever complètement. Serait-on étonné si on découvrait que ce brillant officier était à présent employé dans une entreprise ? Jun Ho avait toujours eu une facilité déconcertante à s’adapter n’importe où il allait, à apprendre rapidement et s’approprier une capacité avait aisance donc d’une certaine façon, ce n’était pas si surprenant… Cela l’était plus quand on connaissait la passion folle qu’il ressentait pour le métier qu’il effectuait auparavant.

A cette époque, il faisait partie de ceux qui n’avait rien contre le fait de faire des heures supplémentaires, qui passait plusieurs nuits au commissariat afin d’attraper un criminel mais aujourd’hui, c’était tout le contraire. Il n’y avait pas un seul jour sans qu’il n’arrive en retard à l’agence et s’il y avait certaines fois où il travaillait plus que ce qui était inscrit dans son contrat, il faisait tout pour l’éviter.

Ses yeux étaient rivés sur l’homme qui s’installait, le détaillant discrètement. N’était-il pas un peu jeune pour le protéger ? Un détail que Jun Ho ne releva pas pour autant à haute voix. Il s’en fichait. Qu’on le protège ou non, quelle importance. « Parce que je vais devoir témoigner ? » S’il n’en avait rien exprimé, que son ton restait calme et sympathique, ça ne lui faisait pas plaisir d’apprendre que tout leur travail d’autrefois était bon à partir à la poubelle à cause d’une misérable erreur judiciaire. Et s’il avait envie d’aider à enfermer de nouveau ce meurtrier, parler du passé ne l’enchantait pas. Hors, il n’en dît rien. Il n’en exprima rien non plus, gardant ce masque doux et chaleureux collé à son visage. Souriant légèrement, il inclina son visage en guise de salutation lorsque son vis-à-vis se présenta. « Quelles sont les informations que vous avez à son sujet ? » Chez lui, il devait certainement encore avoir ses carnets notes qu’il utilisait autrefois… Malgré son chagrin et la souffrance qu’il avait dû éprouver à cause de son métier, il n’avait pas su se débarrasser d’un tas de choses. « C’est quelqu’un de très méticuleux. Vous n’avez pas idée le temps qu’il nous a fallu pour rassembler des preuves. » L’homme était doué pour se cacher, pour effacer la moindre trace de son passage et de simples suppositions n’étaient pas assez pour demander un mandat d’arrêt. Ils avaient dû chercher encore et encore, le moindre petit détail était étudié avec minutie, cependant tous ses efforts désormais étaient vains. « Il y avait toujours une intervalle d’un mois entre chaque meurtre. Parce qu’il prend le temps de tout calculer, tout organiser et s’assurer qu’on ne le rattrapera pas. » Toutefois, avec les pièges qu’on lui avait tendu auparavant, le tueur serait encore plus sur ses gardes à présent. « Ses victimes n’étaient pas des personnes choisies au hasard. C’étaient tous ceux qui avaient pu lui causer du tort par le passé. » Que ce soit quelque chose de grave ou non… Cet homme était sacrément atteint psychologiquement pour tuer des gens aussi macabrement… « Il ne les tuait jamais directement. » Il les torturait, souhaitant soit disant les voir souffrir comme lui avait souffert… Il s’inventait des histoires, détruisant des vies, des familles, pour aucune vraie raison en réalité. « Et tous, par armes blanches. »








Night falls once again. Will sun rise again ? Stone chain rising me down, Fall to heaven forever.†††
En ligne
avatar
Rang Wolf

✮ MESSAGES : 339
✮ DATE D'INSCRIPTION : 05/04/2018
✮ AGE : 29 ans
Rang Wolf

✮ MESSAGES : 339
✮ DATE D'INSCRIPTION : 05/04/2018
✮ AGE : 29 ans

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 19 Avr - 16:57
Voir le profil de l'utilisateur


When the past come back
Jun Ho & Woo Jin


Aussi discrètement que son aîné pouvait le détailler, il le sentait sans même le regarder. Quand on a fait des missions presque identiques à des mercenaires, être sur ses gardes, observer surtout au vu de sa position, c’était une monnaie courante. Lui même, ne se gênait pas vraiment pour le détailler afin de décrypter les signaux que son corps envoyait.. Au moins, il apprenait plusieurs choses sur sa personne, comme le fait qu’il est arrivé en retard au boulot. Cela démontrait déjà, qu’il se fichait plus ou moins de sa situation, qu’il ne s’était pas reconvertit dans la publicité par bonté de coeur. Par dépit ? Sûrement un peu comme lui, même si lui, avait choisit son métier, il ne se voyait pas derrière un bureau, lui qui a attendu parfois jusqu’à 72 heures, à la même placer, le boulot d’un tireur d’élite n’était pas seulement de tirer, mais de servie d’éclaireur.. D’espionner l’ennemi et d’être patient.. Très patient sans bouger, malgré que cela puisse causer des fourmillements. D’un autre côté, qu’il l’observe ne le gêne pas. Il se permet même de demander :

« Quelque chose vous dérange sur mon visage ? »

Le fait qu’il soit jeune, saute aux yeux. Il était quand même le membre le plus jeune de l’équipe spéciale qui aide la police. Il était bon pour deviner les profils et les dessiner aussi. Se mettre dans la peau du tueur, du criminel était assez simple et puis, cette fois-ci, ce n’est pas comme s’ils ne disposaient pas de photos de profil du suspect. Quant à sa question de témoigner, au son de sa voix, de son regard il..

« Malheureusement oui, si on l’arrête vivant. Je suis désolé, pour vous, que les preuves ont été contaminées par la maladresse d’un membre du personnel ou fait exprès.. »

Il n’était toujours pas pas prêt à se fier au fait que tout cela soit dû à la maladresse. Evidemment, cela remettrait en cause la véracité de plusieurs paroles d’employés plus ou moins importants dans la police scientifique ou bien dans ceux qui se doivent de surveiller les archives d’anciens dossiers. Dans tous les cas, cela signifiait qu’il y avait une chance qu’il y ait une taupe, une aide extérieur à l’assassin. Déjà que seul, il avait donné du mal à son sunbaenim et son défunt collègue, s’ils sont deux, cela change d’autant plus la donne. Il avait bien lu le dosser, mais il préférait malgré tout, entendre un avis extérieur et qui connaissait sans doute mieux que quiconque dans cette histoire le criminel qu’il n’hésiterait pas à tuer si, cela se révèle nécessaire. Toutefois, un échanges d’informations pourrait aider à arrêter au plus vite cet individu qui venait de débuter son fléau.

« Qu’il semble avoir une rancune tenace contre ceux qui lui ont fait du tord. Il semble être patient pour découper tous les articles de journaux concernant vous, votre ancien équipier, son avocat et d’autres personnes.. Il est organisé.. Dans sa cellule, ce qui m’a marqué c’est l’ordre et tous ses codétenus le confirment. Il n’est pas bavard, ne fait confiance à personne.. Pourtant, il semble avoir un pouvoir d’attraction naturel sur les gens d’esprits faibles, particulièrement sur les femmes.. Ces dernières années, beaucoup de fans sont venues le voir, surtout une en particulier.. Désolé, je n’ai eu connaissance que du rapport, quand je fus appelé avec mon équipe d’aînés sur la scène de crimes de cette nuit. »

C’était beaucoup d’informations, mais au moins il donnait aussi son avis. Quelque part, il montrait aussi, que malgré sa jeunesse, il était professionnel. Il n’était pas le genre à faire les choses à moitié. La preuve, avant de venir ici, il avait insisté pour fouiller sa cellule.. Il ne s’était pas caché de savoir qui, il allait attaquer, raison pour laquelle, ce serait peut-être plus simple de l’attraper. Il allait falloir le pousser à la faute, mais sans l’accord de ses supérieurs, cela s’annonçait vraiment plus difficile qu’il n’y paraissait. Plus, il l’écoutait parler, et cela rejoignait ses spéculations de ce qu’il avait pu dire. Au moins, une chose était claire, cet homme était dangereux. Il n’en était pas à son premier coup d’essaie. Toutefois, quelque chose l’interpella.. Des armes blanches ? Toujours par armes blanches ?

« Toutes par armes blanches ? Vous êtes sûrs ? »

Car, le corps de cet avocat retrouvé sans vie, avait été certes retrouvé mort avec des signes de tortures évidentes avec le corps parsemés de taillades plus ou moins profondes par armes blanches, mais.. Ce n’est pas cela qui a causé la mort de cet homme. En réalité, même s’il attendait le rapport du médecin légiste.. La vraie mort semblait être..

« L’avocat n’est pas mort suite à des armes blanches, le médecin légiste doit confirmer, mais d’après son premier rapport.. C’est du poison qui aurait paralysé tous ses mucles même respiratoires.. Venin d’un serpent, d’un poisson.. Ils cherchent.. Mais, dans son bras, il y avait une trace d’aiguille.. »

Ce qui signifiait que soit, il avait changé son mode opératoire, ce qui en soit, était loin d’être rassurant, soit, ce n’était pas entièrement lui qui avait tué, mais quelqu’un d’autre.. Dans ce cas.. Ce n’était pas seulement un tueur.. Mais, une « équipe »… L’affaire semblait vraiment se corser et, pas de la meilleure des façons.









The Most painful Goodbyes, are the ones that are never said and never explained
.
avatar
Rang Wolf

✮ MESSAGES : 85
✮ DATE D'INSCRIPTION : 08/04/2018


✮ AGE : 23 ans
Nam Woo Jin
In a broken wolrd without you, I lost the lightIn a broken wolrd without you, I lost the light
Rang Wolf

✮ MESSAGES : 85
✮ DATE D'INSCRIPTION : 08/04/2018


✮ AGE : 23 ans

Revenir en haut Aller en bas
Mar 24 Avr - 9:44
Voir le profil de l'utilisateur


When the past come back
Jun Ho & Woo Jin


Aussi lâche que cela puisse être, le passé, Jun Ho aurait tout donné pour pouvoir l’oublier, pour ne se souvenir de rien et ne plus avoir toutes ces images qui le torturaient à longueur de journée, dès que son esprit n’était plus occupé. Est-ce qu’on comprendrait sa douleur s’il l’expliquait ? Est-ce qu’on parviendrait à se mettre à sa place même si on n’avait jamais vécu ce que lui avait traversé ? Que lui dirait-on concernant sa culpabilité ? Est-ce qu’on essaierait de le rassurer, lui répéter comme ses collègues autrefois que ce n’était pas de sa faute ou au contraire, est-ce qu’on l’enfoncerait ? L’ancien officier n’écoutait pas. En réalité, il n’avait que faire de ce qu’on pense de sa situation… Lui savait que tout ce qui était arrivé était de sa faute, que s’il n’avait jamais eu cette lubie à devenir policier, Min Soo ne l’aurait pas suivi… A cette époque, il aurait dû le convaincre de choisir un travail qui lui convenait, qui correspondait à ce qu’il aimait et que ce n’était pas grave s’ils n’étaient pas ensemble, qu’ils pourraient toujours se retrouver plus tard. Il n’aurait pas dû être égoïste et accepter sans hésiter le fait que son camarade emprunte la même voie que lui. Certainement que ce dernier serait encore à ses côtés s’il avait été plus attentif mais il était jeune et immature… Il n’était pas en mesure de réfléchir correctement. Jamais il n’aurait pu imaginer qu’on lui enlèverait son meilleur ami de cette façon. On pense toujours que ça n’arrive qu’aux autres, qu’on est invincible cependant c’était totalement faux et il avait fallu que son coéquipier se fasse tuer pour que Jun Ho affronte la dure réalité. Et alors qu’il faisait de son mieux pour avancer dans sa vie lamentable, qu’il luttait sans aucun intérêt, le destin semblait apprécier lui jouer des tours en plaçant sur sa route, des tas de souvenirs de son passé. Tout d’abord, son assistant était le frère Min Soo et malheureusement, il n’avait aucune raison valable de s’en séparer… Ensuite, voilà qu’à présent, un criminel que son camarade et lui avaient passé tant de temps à attraper se retrouvait aujourd’hui relâcher. Est-ce que tout ceci avait un sens ? C’était si ironique…

Ses yeux s’égarant en direction de son vis-à-vis, il lui sourit gentiment à sa remarque avant de secouer la tête en guise de réponse. « Je pensais simplement que pour une protection, vous semblez jeune. » Ce n’était pas une critique, ni même un reproche. Dans ce métier, l’âge ne signifiait rien. On pouvait avoir vingt ans et être irréprochable puis en avoir trente-cinq et être complètement incompétent.
Toutefois, apprendre qu’il devrait témoigner de cette affaire ne l’enchantait pas… Il n’avait pas peur des représailles que cela puisse lui causer mais des souvenirs douloureux que son passé lui rappelait. Le jeune homme n’en exprima rien cependant si ce n’était cette lassitude qu’il ressentait quant au fait que, comme par hasard, toutes les preuves n’étaient plus utilisables. « Mais, je ne pense pas que mon témoignage à lui seul puisse suffire. » C’était un bon moyen de pression, évidemment, néanmoins sans preuve, un témoignage devenait très vite inutile.

En silence, et avec un sérieux étonnant, il écouta le récit de son interlocuteur, confirmant ses paroles par de faibles hochements de tête. Ce meurtrier avait toujours été consciencieux, minutieux et la majorité de ses victimes s’était avérée être des femmes. « Oui, sûr. » Jamais il ne douterait de ses mots… Il avait beau avoir quitté la police il y a quelques années, sa mémoire était encore bonne. « Il a pu changer de mode opératoire. » Il avait côtoyé d’autres criminels pendant des années et quoi de mieux pour récolter des informations qu’une prison ? « Peut-être que cette fois-ci, il agit avec plus de réflexion qu’à l’époque. » En vérité, il y avait tant de possibilité à cette histoire… Cela pouvait être l’œuvre de quelqu’un d’autre, tout comme cela pouvait être un moyen de brouiller les pistes. « Il est très intelligent. Plus que ce qu’il en donne l’impression… Et je suis désolé, je ne peux pas vraiment vous aider sur la personne qu’il est actuellement. » Il avait forcément cessé d’étudier ce cas quand il avait démissionné donc les informations qu’il avait étaient certainement erronées. « Chez moi, j’ai gardé des notes de mes enquêtes. Je ne sais pas si cela vous sera utile mais au cas où, je vous les passerais. » Dans ce genre d’investigation, le moindre détail, aussi petit soit-il, pouvait être important.








Night falls once again. Will sun rise again ? Stone chain rising me down, Fall to heaven forever.†††
En ligne
avatar
Rang Wolf

✮ MESSAGES : 339
✮ DATE D'INSCRIPTION : 05/04/2018
✮ AGE : 29 ans
Rang Wolf

✮ MESSAGES : 339
✮ DATE D'INSCRIPTION : 05/04/2018
✮ AGE : 29 ans

Revenir en haut Aller en bas
Aujourd'hui à 11:40
Voir le profil de l'utilisateur


When the past come back
Jun Ho & Woo Jin


« Je vois. »

Qu’est-ce qu’il pouvait rajouter d’autre hein ? Il n’allait pas s’emporter, car on le considérait comme un gamin ou parce qu’il possédait une apparence juvénile qu’on remettait en doute ses compétences. Ce serait une réaction puérile et non professionnelle. Dire que lorsqu’il était dans la police, il errait sur des terres étrangères avec son fusil de sniper.. Il a eut plusieurs semi automatiques entre les mains.. Différentes armes aussi.. Il en avait toujours pleins dans sa demeure. C’était ses bébés.. Beaucoup affectionnaient, les voitures, les femmes, hommes, lui, c’était différentes armes qu’il nettoyait tous les jours et qu’il utilisait parfois dans sa salle spéciale qu’il avait crée.. Quant au fait qu’il doive témoigner, il sait très bien que sa preuves, c’est plus difficile de mettre quelqu’un derrière les barreaux ceci dit.. On ne pouvait pas intentionnellement dire, qu’il cachait sa rancoeur auprès des personnes qui lui ont fait du tord. Toutefois, il ressentait bien que l’envie de se rendre dans un tribunal plus que témoigner, est quelque chose qui semblait le révulser.

« Vous ne voulez vraiment pas témoigner je me trompe ? Dire, que vous étiez un policier talentueux.. D’après votre dossier.. Vous manquez de professionnalisme en venant en retard dans cette boîte et plus que tout, je suis certain que vous étiez au courant en venant ici de son retour et pourtant, vous êtes venus au travail.. »

Il parle calmement.. Pour lui, tout n’était qu’une simple constatation. Il n’appuyait du doigt que sur des mécanismes ou des choses qui pouvaient faire mal et réagir, mais pas dans le but de blesser. Chercher à braquer son vis-à-vis était, de loin, la dernière chose qu’il souhaitait, mais autant mettre les choses au clair dès le début. Montrant ainsi, qu’il n’était pas qu’un gamin qui voulait montrer ses capacités à ses supérieurs. Disons, simplement que pour lui, cette affaire était sérieuse, et qu’il n’hésiterait pas à user de la force pour l’entrainer à témoigner contre cet individu pour l’enfermer en cage enfin, si son équipe l’attrapait vivant. Dans le cas contraire, c’était autre chose.. Sauf, qu’il était hors de question qu’il tue. Il n’était plus un soldat.. Il devait défendre les civils des forces du mal, même si, c’était encore plus difficile que de se trouver devant sa lunette et d’attendre que l’ennemi apparaisse. Tout en restant polis et sans être agressif il décide de continuer.

« Avec tout le respect, que votre dossier m’impose, je dirais que sois vous êtes suicidaire, soit inconscient.. Même si dans les deux cas.. Cela se ressemble. Alors, je me permettrais ceci : Votre mort, est inacceptable pour arrêter ce fou. Je vais avoir besoin de toute votre coopération et je m’assurerais que vous restiez vivant jusqu’au procès. »

Il mettait sa vie en ligne. La mort ne l’effrayait pas non plus, mais il ne pouvait pas se permettre de mourir.. Il avait encore plusieurs choses à régler, comme découvrir la vérité. Il était persuadé que « lui », aussi avait encore plusieurs choses à faire. Il devait s’en vouloir pour son meilleur ami et coéquipier, mais il était persuadé, qu’il lui restait encore à terminer certaines choses, dont enfermer et arrêter cet homme qui trainait dans la rue et qui devait se préparer à tuer sa prochaine victime. D’ailleurs, il écoute activement ses commentaires concernant la méthode de l’assassin.. Le poison, s’était ajouté à la liste, mais.. Il ne pense pas qu’il ait vraiment changé son mode opératoire pour diverses raisons. Oh pour sûre qu’il y avait plusieurs choses qu’il avait certainement revu.. Pour brouiller les pistes, travailler seul ne semblait plus être d’actualité toutefois..

« Le poison.. Est une arme de femme.. Pas celle d’un homme.. Je suis d’accord, pour qu’il ait évolué, mais.. La signature d’un tueur, ne change que rarement. Car, cela révèle quel genre d’homme il est.. C’est son identité.. Du coup, je songe juste, à ce qu’il fasse équipe avec une femme.. Une femme qu’il a sous son contrôle. Dans un « couple » de criminel, il y a toujours un dominant et un dominé.. »

C’était plus pour lui-même que pour autre chose.. Il allait falloir qu’il creuse et fouille dans les lettres de ce fou, pour savoir s’il y avait une femme en particulier qui était venue le voir ces dernières années plus souvent que les autres. Quant au fait, qu’il puisse avoir accès au dossier que son protégé avait.. Cela, allait lui être grandement utile. Raison pour laquelle, il lui souffle un « Merci, ce serait d’une grande aide ». En effet, tout était bon à prendre. Au moins, il pourrait mieux rentrer dans la tête, l’esprit du tueur. Toutefois, il y avait une autre question qui le tracasse, un sujet dont il allait devoir parler.. Un sujet qui allait être difficile pour ce Jun Ho, mais qu’il faudrait aborder dans tous les cas.

« Au fait, votre ancien coéquipier.. A de la famille à Séoul non ? Don un petit frère non ? »

Rien ne devait être laissé au hasard. Le concerné n’était peut-être plus, mais cela ne voulait pas dire que le reste de sa famille était épargnée. Pour atteindre l’ancien flic qui se trouvait devant « lui », ce serait un moyen de pression et de torture idéale de s’en prendre à la famille de son coéquipier disparu.








The Most painful Goodbyes, are the ones that are never said and never explained
.
avatar
Rang Wolf

✮ MESSAGES : 85
✮ DATE D'INSCRIPTION : 08/04/2018


✮ AGE : 23 ans
Nam Woo Jin
In a broken wolrd without you, I lost the lightIn a broken wolrd without you, I lost the light
Rang Wolf

✮ MESSAGES : 85
✮ DATE D'INSCRIPTION : 08/04/2018


✮ AGE : 23 ans

Revenir en haut Aller en bas
 

When the past come back • | Ft. Woo Jin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Why Haiti Can't Forget Its Past
» R.M.S TITANIC IS BACK!
» Flash-Back with Hitsu [PV: Zelles Hitsugaya]
» Gloglo is back avec un diplome en poche !!!!
» Made in Flash Back

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Seoulmates :: Les quartiers de Séoul :: Gangnam (강남) :: Quartiers des affaires-