CalendrierCalendrier  AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Partagez | .
 

 You’re alive ? BIM ! Oups.. I'm sorry [Jinsoo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Sam 5 Mai - 17:56
Voir le profil de l'utilisateur


You’re alive ? BIM ! Oups.. I'm sorry
Hyun Soo & Woo Jin
Cela faisait des semaines, des jours qu’il travaillait sur l’enquête de ce criminel qui menaçait la vie de plusieurs personnes, mais pas que.. On l’avait aussi mis sur une autre enquête. Et le problème, c’est qu’il n’avait personne sur qui comptait réellement dans ce commissariat. Si, il y avait bien cet inspecteur, mais on ne peut pas dire que c’était l’amour fou entre les deux. Il appréciait son aide pour la première affaire, mais il l’a sur le dos maintenant que, il l’a surpris en train de fouiller dans les archives. Bref, aujourd’hui, il avait dû se déguiser en sdf et encore, il avait dû porter une perruque aux cheveux longs et gris.. Des vieux gants troués, un moustache et des vieilles affaires toutes trouées avec une vieille paire de lunettes de soleil. Il portait un vieux jogging troué et c’en était de même pour la veste à capuche dont les poches étaient parsemées de trous. On s’était foutu de lui.. Il devait se faire passer pour un sdf essayant d’attraper un homme qui, avait semble t’il, décidé de s’en prendre à ces derniers. Disons, que c’est lui, qui l’a voulu cette affaire. C’est un membre de la famille d’une disparue qui est venu les voir pour signaler sa disparition, mais comme « lui », personne ne voulait entendre sa « voix ». C’est la raison pour laquelle, il a décidé que puisque c’était un bleu, il pourrait tout aussi bien s’en occuper, car s’il se passait vraiment quelque chose, les conséquences pourraient être un peu dramatique avec les journalistes pour le maire et le chef du département de police. En échange, il était le seul assigné de cette enquête. Faut croire que personne ne voulait s’occuper des sans abris ou bien autres drogués pour ne pas dire « déchets de la société ». Car, ils pensaient tous qu’il n’y avait pas besoin de s’inquiéter pour ces derniers. Ce monde ne tournait vraiment rond.

Il se rendait compte finalement, à quel point ses services pour son pays seraient plus utiles en tant que profiler qu’en tant que soldat. Il aurait pu diriger une équipe, prendre « sa » place, mais c’était tout bonnement impossible.. Comment aurait-il pu continuer dans une équipe où, son protégé n’était plus ? En tant que bonne étoile, il avait failli complètement à sa mission et c’est ce qui lui faisait le plus mal. Il était rentré sur son lieu de travail pour la simple et bonne raison qu’il devait aller récupérer ses affaires et pourquoi pas, tenter d’essayer d’en savoir plus sur « leur » chef.. Il était lié à son ancien colonel et aussi, il fut celui qui aurait aidé à amasser des preuves concernant la trahison de Hyun Soo. Cela l’avait anéanti, mais, au fond rien que le fait d’apprendre qu’il était « mort » l’a mis dans un état suicidaire tellement profond.. Qu’il était devenu dangereux pour lui ainsi que pour les autres. Reprendre sa vie en main hein ? C’était impossible. Il n’avait pas pu.. Ne pouvait pas tout simplement. Même encore maintenant.. Il marche tel un équilibriste, sur un fil. Un seul faux pas et il sait que seule la Mort l’attend. Cela ne l’effraie pas, au moins il pourra le rejoindre dans l’autre monde. Est-ce qu’il l’attendait ? Ces deux n’ont été que de la survie.. Il n’a pas vécu..

Quoi qu’il en soit, il était « là », à a table où sont rangées ses affaires. Au moins, reprendre son arme de service. Depuis, qu’il était ici, il n’avait encore jamais eu l’occasion de l’utiliser.. Il espérait toujours qu’il n’aurait pas à le faire malgré qu’il soit toujours attaché à ses armes.. Une fois, ses affaires en main, il décide à nouveau de se rendre vers les casiers afin de pouvoir se changer. Pour le moment, il avait décidé de mette en « pause » ses recherches.. Il allait devoir retourner « là-bas ». Il appréhendait sérieusement de revenir dans cette institut militaire à cause des souvenirs.. De plus, ce n’est pas certain que le chef d’ici, n’ait déjà pas eu quelques mots à son égard.. En effet, Choi Hyun Ki.. Qui pouvait lui assurer que cet homme ne l’avait pas surpris en train de faire des recherches hein ? Il n’avait pas avalé la pilule entièrement, concernant l’affaire sur Junho qui est réelle.. Depuis, quand ils se croisent.. Il peut sentir son regard sur lui.. Trop d’affaires, trop de questions.. Il a la désagréable impression de faire du surplace. Toutefois, il devait prendre son mal en patience même si.. Même si, c’était réellement difficile. Il n’y avait pas d’autres mots pour décrire tout cela… Sur le point d’enlever ce déguisement ridicule.. Il entendit subitement un bruit.. Un confrère ? Il se le demande.. Son ouïe à l’affut, il avance à l’aveugle vers la salle qu’il venait de quitter pour voir grâce aux rayons de la lune, une silhouette sombre penché vers un ordinateur.. Il pouvait entendre les touches.. Jusqu’à ce que ce dernier s’arrête en remarquant sa présence.. De là.. Woo Jin décida de sortir son arme de son étui tout en observant bien les réactions de son vis-à-vis.

 «Halte ! Qui.. êtes vous ?»

Questionne t’il d’une voix complètement bourrue.. Peut-être que s’il se faisait passer pour un homme plus âgé cet inconnu se rendrait, heureux qu’il ne voit pas l’accoutrement dans lequel, il était réellement grâce à la pénombre. Toutefois, il devait l’appréhendait ici et maintenant qu’importe le costume qu’il porte sur le dos.

Codage par Emi Burton




The Most painful Goodbyes, are the ones that are never said and never explained
.
avatar
Rang Wolf

✮ MESSAGES : 114
✮ DATE D'INSCRIPTION : 08/04/2018


✮ AGE : 23 ans
Nam Woo Jin
In a broken wolrd without you, I lost the lightIn a broken wolrd without you, I lost the light
Rang Wolf

✮ MESSAGES : 114
✮ DATE D'INSCRIPTION : 08/04/2018


✮ AGE : 23 ans

Revenir en haut Aller en bas
Dim 6 Mai - 13:25
Voir le profil de l'utilisateur


You're Alive?
featuring. Woo Jin + Hyun Soo

J’étais bien conscient du danger qui me guettait alors que je finissais de me préparer. Baskets, jean serré noir, sweat à capuche, veste en cuir par dessus, sans oublier la casquette et le sac à dos avec un peu de matos. Je me regardais une dernière fois dans le miroir puis ajustais le bracelet de ma montre.

— « Qu’est-ce que t’es en train de fabriquer hein, Shin Hyun Soo…? » Ce n’était totalement pas moi de partir en mission ainsi, à l’aveugle. J’aimais quand les choses étaient propres et carrées, que je savais où je mettais les pieds. Mais je n’en pouvais plus de ne pas savoir. J’étais incapable d’avancer dans mon enquête… Je ne pourrais être en paix qu’une fois que je saurais.
C’était un plan complètement dingue, et pour le coup, pas préparé du tout.
Un coup de tête qui m’avait pris comme une envie de pisser en me réveillant. Il avait fallu que ce cauchemar, ce même cauchemar qui me hantait depuis des années, revienne pour que je me décide à me bouger. Faire quelque chose. Revivre. Pouvoir respirer à nouveau. J’étouffais. Je desserrais les liens de mon sweat pour me donner un peu d’air. Le coeur oppressé. J’étais revenu sur le sol coréen depuis deux mois et depuis tout ce temps, rien n’avait avancé. Ma planque devant la caserne n’avait rien donné. Des recherches sur internet ? Je ne comptais même plus les heures que j’avais passé dessus. Mais je n’avais strictement rien trouvé. Comme si Nam Woo Jin n’avait jamais existé ailleurs que dans mes souvenirs.
Ce n’était pas étonnant, je le savais. L’armée ne divulguait pas d’info comme ça sur ses membres, encore moins l’un de ses membres des forces spéciales. Je devais être la seule exception cependant… Parce que quand je tapais mon nom à moi dans la barre de recherche, il y en avait des tonnes d’articles sur moi. Mon nom, ma photo, mon rôle dans les forces spéciales… Tout ce que j’avais fait, tout ce que j’avais été, avait été jeté en pâture. Tous ces mensonges dits sur mon dos… Je ne voulais même pas penser à ce qu’avaient dû vivre mes parents après ces horreurs. A ce que Woo Jin avait pu penser de moi… Est-ce qu’il avait fini par me croire capable de ça ? D’avoir pu trahir ma patrie, mes valeurs, tout ce que j’étais ? Il y a tellement de choses que je regrettais… Ne pas lui avoir dit que je partais sans lui, sans personne, en Corée du Nord était en tête de liste. J’avais signé mon propre arrêt de mort sans m’en rendre compte ce jour là… J’avais laissé parler mon coeur, j’avais tellement peur de partir là-bas avec ma section. Nous rendre en Corée du Nord, c’était la pire chose qu’on pouvait nous faire car on savait très bien que si on était pris, il n’y aurait aucune aide. Pour le bien des relations diplomatiques entre nos deux pays. Tout ceci afin d’éviter une guerre. La situation était tellement tendue… Je comprenais pourquoi mon pays m’avait fait passer pour mort. C’était un moyen d’apaiser l’incident entre le nord et le sud et puis… avoir l’un de ses soldats pris par les forces armées…. Il se doutaient que j’allais passer par le peloton d’exécution. J’étais déjà mort à leurs yeux… C’était ce qui avait failli se passer. Malheureusement pour tout le monde, j’étais un parasite plutôt résistant. J’avais cette volonté de vivre, ça avait dépassé l’entendement. A quelques minutes près, j’aurais pu être mort, le corps criblé de balles par les soldats nord coréens.
Je me mordais la lèvre alors que tous ces douloureux souvenirs me revenaient en tête. Encore une fois, je me refaisais le film et ça me bouffait le cerveau. Même si ce que j’allais faire ce soir était risqué, ce n’était rien comparé à tout ce que par quoi j’étais passé depuis deux ans.
J’étais un pro, on nous avait confié des dizaines de missions de repérage à effectuer sans nous faire repérer par l’ennemi. C’était un peu ce que j’allais devoir faire cette nuit.
Je n’avais pas cherché trop loin pour savoir dans quel commissariat j’allais me rendre. Le commissariat central était la cible toute désignée. C’était là bas que j’allais pouvoir obtenir le plus d’informations. Si je n’arrivais pas à obtenir la moindre information sur Woo Jin sur internet, je me disais que ce serait la même chose dans un pauvre commissariat local. Il fallait viser plus grand pour pouvoir trouver des infos sur cet homme, sur mon frère d’arme, mon meilleur ami, qui était aussi insaisissable que de l’eau entre les doigts d’une main.

Il y avait plusieurs bureaux qui étaient encore éclairés. Je surveillais le tout au loin avec mes jumelles, repérant les endroits où il y avait encore du monde.
Au bout de quelques minutes, j’avais repéré un bureau allumé, esseulé dans les derniers étages du bâtiment. La cible parfaite. Il fallait absolument que je trouve un ordinateur mis en veille depuis peu, ou même encore mieux, qui avait été oublié d’être éteint par son propriétaire, tout cela afin d’avoir les identifiants d’accès encore en fonction et que je puisse faire mes recherches sans problème. Il semblait y avoir dans ce bureau, je voyais les variations de lumière de l’écran.
Alors j’ai quitté mon point d’observation pour rejoindre enfin le commissariat central, escaladant la grille puis la façade du bâtiment. Arrivé à l’étage, je jetais un coup d’oeil dans le bureau avant de m’y introduire. Personne.
Je me précipitais sur l’ordinateur et souriais quand je vis que la session était toujours en cours. Je ne savais pas trop où aller, il y avait plein d’applications sur le bureau mais j’en ouvris une qui était déjà sur la barre des tâches. « Bingo… » murmurais-je. Je sentais mes doigts qui tremblaient alors que je tapais les quelques caractères de Woo Jin sur les touches. Recherche en cours… Il y avait ce cercle qui indiquait l’état d’avancement de la recherche et ça prenait tellement de temps que je tapotais nerveusement sur le bureau. « Allez… Allez… » J’étais à quelques secondes d’avoir enfin ma réponse… J’allais savoir où il habitait, s’il était encore recensé à la caserne ou s’il était ailleurs, s’il avait eu des contraventions sur la route, combien il payait d’impôts, s’il était marié… S’il avait des enfants… Mon coeur m’oppressait dans ma poitrine à cette pensée. Etais-je égoïste au point de vouloir qu’il n’ait pas refait sa vie ? Je devrais être content pour lui s’il avait pu se trouver quelqu’un et fonder une famille… Mais mon coeur… mon coeur… Je ne savais pas si je serais capable de supporter une telle nouvelle… Si c’était le cas… Est-ce que j’aurais toujours envie de le retrouver ?
Il restait quelques millimètres dans l’avancée de la barre de recherche, j’allais bientôt savoir et pouvoir aviser. Mais…

— « Halte ! Qui.. êtes vous ? »

Merde… Trop tard, je ne pouvais pas risquer de me faire prendre. J’étais si près du but pourtant mais il ne fallait pas qu’on me trouve ici, qu’on sache ce que j’étais venu faire. Je cliquais sur la croix pour fermer l’application et ma main alla chercher un objet rond rapidement dans ma poche. Je dégoupillais le fumigène avant de le claquer au sol. Une fumée de couleur verte s’en échappa et je regardais la silhouette qui était à l’entrée de la pièce et qui pointait son arme vers moi. Je remontais le col de ma veste afin de ne pas respirer les émanations du fumigène et, après une roulade, je m’éclipsais par le même endroit par lequel j’étais entré. La fenêtre, tout simplement. Je faisais le chemin inverse, en faisant attention de ne pas glisser. Arrivé en bas, un genou au sol, mon regard se porta en hauteur…. Le flic m’avait suivi mais mon front se plissa… Est-ce que c’était… un flic? C’était quoi cet accoutrement ridicule ? Je n’avais pas le temps d’y penser, il fallait que je m’enfuis de cet endroit le plus rapidement possible. J’étais tellement en colère contre moi, j’avais été si près du but… Ce stupide flic qui était entré au pire des moments… Je courrais aussi vite que je pouvais mais ce n’était pas aussi rapide qu’avant. Je ne m’entraînais plus aussi intensément que lorsque j’étais à l’armée. Un regard derrière moi… Et je vis avec effroi que le flic était en train de me rattraper. Je n’allais jamais pouvoir lui échapper.
Alors il ne me restait plus qu’une solution. Celle pour laquelle j’étais le plus doué…. Le combat au corps à corps. Je stoppais tout à coup ma course et me retournais pour courir vers lui, foncer tête baissée, le plaquant au sol.
Un coup de poing. Un deuxième. Je devinais où était sa tête plus que je ne la voyais. Nous étions dans une ruelle sombre, sans éclairage et c’était tant mieux pour moi. Il était hors de question qu’il ne voie mon visage.
Ce que je n’avais pas prévu cependant, c’était qu’il oppose autant de résistance. Pour un flic, il était costaud. Et quand il me retourna par un savant coup de judo et que je me retrouvais au sol, le dos contre le bitume, la seule chose que j’avais réussi à faire, c’était de cacher mon visage du mieux que je pouvais.

J’étais un homme mort si on m’arrêtait. Alors il était hors de question que je me fasse prendre. Mon adversaire, même si je n’avais rien contre lui, méritait bien un autre coup de poing dans la tronche.

BIM.

gabi le loup



I don't know how my world still turned around without you in it.
avatar
Rang Wolf

✮ MESSAGES : 40
✮ DATE D'INSCRIPTION : 07/04/2018


✮ DATE DE NAISSANCE : 28/01/1994
✮ AGE : 24 ans.
Rang Wolf

✮ MESSAGES : 40
✮ DATE D'INSCRIPTION : 07/04/2018


✮ DATE DE NAISSANCE : 28/01/1994
✮ AGE : 24 ans.

Revenir en haut Aller en bas
Dim 6 Mai - 22:02
Voir le profil de l'utilisateur


You’re alive ? BIM ! Oups.. I'm sorry
Hyun Soo & Woo Jin
Il avait connu plusieurs changements.. Il était devenu un peu plus ouvert et en même temps.. Sa confiance… Il ne la donnait plus. Plus personne ne l’avait. Ses coéquipiers au FBI… Ont mis quasiment un an pour l’avoir et encore, ils ne l’ont pas complètement eue. Pas qu’il voulait se la jouer solo, mais autant vous dire qu’il ne s’était jamais confié à eux. Son passif, il le gardait pour lui, comme la boite de Pandore qu’il ne souhaitait pas ouvrir. Qu’il ne pouvait pas ouvrir tout simplement. Car, être submergé de ses émotions et ne pas en être maître, était la pire façon de s’autodétruire. Il n’avait plus rien.. Sa mère, allait bientôt le quitter, il n’avait pas osé rendre visite à la famille de celui qui, sût se faire une place dans son coeur. Une place de premier choix. Il se rappelle encore de cette fois-là, la première fois qu’il avait pu goûter la chaleur de ses lippes, même si la pointe cuivrée de son propre sang, avait gâché le goût.. Il s’en rappelle encore, mais regrette désormais de ne plus se souvenir avec exactitude de la chaleur, de cette douce pression qui lui avait permit de vivre. Seulement, s’il avait su.. Il aurait préféré fermer les yeux pour toujours à ce moment-là.. Ne pas ressentir cette douleur atroce.. On l’avait brisé de l’intérieur.. Pourrir sa mémoire, ne fit que lui couper davantage les jambes et le souffle.. Une épée qu’on qu’on enfonce dans son coeur, sans jamais pouvoir l’ôter.. Elle vous fait saigner, vous fait souffrir sans vous offrir le doux plaisir de vous laisser un moment de répit. Il sait que son esprit, son coeur n’en auront plus jamais. Il doit vivre avec le fait qu’il n’a pas pu protéger l’homme qu’il aime et ce, jusqu’à son dernier souffle. C’était son « crime ». Son « crime » d’avoir succomber à la tentation de l’aimer, et de ne pas avoir été capable d’assurer ses arrières comme il le lui avait dît lors de cette nuit où, ils avaient instauré des codes que pour eux deux.

Seulement, tout cela s’efface, car il doit faire face à un étranger.. Un criminel dont la pénombre et l’accoutrement l’empêchent de voir son visage. Il a beau dire halte.. Il voit ce dernier commençant à esquisser un mouvement… Il sort son arme, mais voilà qu’il est obligé de replié son bras pour le mettre contre son nez ainsi que ses yeux tout en poussant un juron bien rauque et fort. De là, il était hors de question qu’il laisse cet intrus prendre la fuite. Du coup, il se dépêche de le suivre sans aucune once d’hésitation vers cette fenêtre qui l’obligea à ranger son arme afin d’utiliser sa main pour descendre et sauter en même temps. Il s’écorche à la main, mais il n’en a rien faire.. En fait.. Tout ce qui l’intéresse, une fois que le caoutchouc de sa basket usée atterrit sur l'asphalte goudronné était d'arrêter l'intrus. Qu’importe l’impact sous la plante d’un de ses pieds qui le fit grimacer, il se mit à courir… L’adrénaline lui faisant oublier cette douleur. Si cet intrus avait pu récolté des informations importantes.. Il ne pourrait pas continuer de fouiller, de chercher alors qu’il était proche.. Proche d’une cible de premier choix qui était sûrement au courant de la vérité. Il n’était pas revenu au pays, pour échouer… Hyun Soo méritait qu’on lui fasse justice. Peut-être, qu’il tomberait de haut…. Que finalement, la vérité était qu’il s’était joué de « lui » toutes ces fois là.. Qu’il devait maintenant bien rire de lui de s’être ainsi joué de « lui » pendant tout ce temps.. Tout ce temps.. Où ils avaient passé du temps ensemble. Il ne voulait pas se retrouver à se demander si, un jour.. Ne serait-ce qu’un jour, il a compté réellement pour cet homme ?

Ce n’était donc pas un emmerdeur qui allait tout foutre en l’air… Pas maintenant, alors qu’il devait se coltiner des regards noirs toute la journée.. Il sait très bien ce qu’on pense de lui.. Qu’il est hautain et on en passe.. Rien ne comptait pour lui que la recherche de la vérité, même si, elle est vraiment dure.. Il ne pouvait pas reculer. Alors, s’il devait blesser celui qui est en train de mettre en péril la raison de son retour, il le ferait sans la moindre hésitation. Cependant, il n’avait pas pris en compte alors qu’il était sur le point de rattraper le fuyard, que celui-ci-ci s’arrêterait pour au final foncer sur lui et le plaquer rudement au sol. Il gémit de douleur, mais voilà qu’il se prit un premier coup de poing..

L’impact qu’il sentit contre sa joue.. Le sonna un peu, tout comme le second impact.. Toutefois.. malgré le craquement.. La douleur.. Son nez qui coule.. Ainsi que sa bouche.. Le goût terreux du sang qui immerge.. Le fait d’avoir eu pendant une seconde.. La vision du visage de Hyun Soo, le motive à répondre. Il lui fout un premier coup de poing sous l’aisselle à découvert quand son « ennemi » s’apprêtait à abattre son troisième poing dans son visage commotionné sous le coup de ses poings. Woo Jin entoura les hanches de son assaillant avec ses jambes, pendant qu’il asséna un autre coup de poing dans le plexus. Ce geste-là.. Lui permit d’échanger les rôles. Qu’importe le sang qui lui était monté à la tête ou bien celui de ses lippes cloquées et ensanglantées.. Il était essoufflé.. Son adversaire était fort.. Il ne fallait pas qu’il le laisse prendre de nouveau le contrôle.. Toutefois.. Voilà, qu’il se prit un autre coup au niveau de la tempe, il se recula, mais ses lunettes éclatèrent et volèrent au loin même.. Il avait fermé les yeux un instant mais, se retrouva à tomber de nouveau sur le côté, le souffle court.. Plusieurs entaillades à cause des verres sur son arrête nasale, son arcade droite et sur ses deux joues.. Cependant, il n’avait pas dit son dernier mot malgré les gémissements qu’il avait laissé échapper. Il offrit rapidement un coup de coude retourné contre le visage de son assaillant. Et de là, il se remit à le plaquer au sol dans cette ruelle sombre où  les deux.. Voulaient avoir le dessus.. Et puis.. L’espace d’un instant.. Les deux furent.. Engloutis voir éblouis par le phare brûlant d’une voiture.. Ce n’était qu’une fraction de secondes où, il se retrouva sous le corps de son assaillant.. Il était même sur le point de se prendre un autre coup de poing… Mais.. Il pu voir son visage.. Pleinement et… Là..  Tous ses sens.. se figèrent.. Son coeur quant à lui.. S’était arrêté de battre.. Il avait le tournis… Peut-être qu’il était trop sonné.. Ou alors qu’il avait déjà perdu connaissance.. Mais.. D’une voix étranglée dans un souffle il..

 «Hyun.. Soo… ?»



Codage par Emi Burton




The Most painful Goodbyes, are the ones that are never said and never explained
.
avatar
Rang Wolf

✮ MESSAGES : 114
✮ DATE D'INSCRIPTION : 08/04/2018


✮ AGE : 23 ans
Nam Woo Jin
In a broken wolrd without you, I lost the lightIn a broken wolrd without you, I lost the light
Rang Wolf

✮ MESSAGES : 114
✮ DATE D'INSCRIPTION : 08/04/2018


✮ AGE : 23 ans

Revenir en haut Aller en bas
Mar 8 Mai - 13:19
Voir le profil de l'utilisateur


You're Alive?
featuring. Woo Jin + Hyun Soo

Attendre deux ans et échouer aussi près du but… Il y avait de quoi être frustré un max… Depuis que je n’avais plus ma bonne étoile près de moi pour veiller sur moi et me porter chance, j’enchainais les périodes de lose. Mais là… celle-ci… Elle passait vraiment de travers… Je voyais encore la barre de recherche qui était quasiment remplie… Si j’avais eu trente petites secondes de plus… J’avais envie d’hurler de rage mais je ne pouvais pas, il fallait que je me débarrasse de ce flic avant et d’ailleurs…. j’allais le lui faire payer. Si je n’avais pas obtenu mes informations, c’était de sa faute à lui…!
J’enchainais les coups de poing et ça me faisait du bien de pouvoir l’amocher. J’avais envie de lui hurler à la gueule, lui demander « pourquoi tu t’es pas pointé plus tard, connard ? » mais il fallait que je cache le plus de choses possible. Ma voix en faisait partie. Il était hors de question que je lui fournisse le moindre indice sur qui je pouvais être.
Je devais être sacrément rouillé. C’est vrai que ça faisait deux ans que je ne m’étais pas battu mais tout de même… En temps normal, j’aurais torché n’importe qui en quelques coups de poing savamment placés… Et jamais de la vie on aurait réussi à prendre le dessus sur moi. J’étais un beau bébé tout en muscles alors il fallait avoir une sacrée dextérité pour me renverser. C’était pourtant ce qui venait de se passer, mon adversaire avait réussi à prendre le dessus sur moi et à se retrouver au dessus. Je tentais d’esquiver les coups du mieux que je pouvais, plaçant mes bras devant mon visage, mais il avait tout de même réussi à m’atteindre et je sentais ma lèvre qui avait éclaté et le sang qui commençait à couler. On se rendait presque coup pour coup, je faisais voler ses lunettes pendant que lui me coupait presque net la respiration avec un joli coup porté au plexus. Je ne distinguais pas grand chose dans cette obscurité mais le gars semblait avoir les cheveux longs et la moustache et mon cerveau se demanda pendant un instant comment il pouvait être flic avec une allure comme ça… Est-ce que les codes de la police coréenne s’étaient assouplis pendant mon absence ?
J’arrivais à le renverser à nouveau. C’en était fini de lui, il fallait que je lui porte le coup de grâce maintenant. Peut-être que d’autres flics du commissariat central allaient débarquer pour lui filer un coup de main… Il fallait que je m’en aille d’ici le plus vite possible. Le passage d’une voiture dans la ruelle me fit hésiter un instant. Pas parce que j’avais peur qu’elle m’écrase mais parce que je voyais enfin un peu mieux mon adversaire et…. C’était quoi ce flic à la dégaine de clochard ? Je ne comprenais plus rien… Il avait vraiment l’allure d’un clodo… Mais alors…. qu’est-ce qu’il foutait au commissariat et pourquoi m’avait-il suivi ? Et comment ça se faisait qu’il avait une arme, qu’il avait pointée sur moi par dessus tout ? Il n’y avait rien de cohérent et je devais arrêter de me poser des questions existentielles. Le poing levé, prêt à l’abattre sur la mâchoire de mon flic à l’allure bizarre mon geste se stoppa tout à coup lorsque j’entendis deux syllabes être prononcées…
Mon prénom…
Mon poing continuait de flotter dans les airs mais toute tension dans mes muscles était partie…. Cela faisait deux ans que personne n’avait prononcé mon prénom. Mon bras redescendit doucement, inerte contre mon corps.
Cette voix… cette voix, mon dieu… Mon cerveau ne voulait pas y croire mais mon coeur s’agitait à tout va dans cette poitrine que je pensais vide depuis deux ans… Mes lèvres s’entrouvrirent, je voulais tellement, j’espérais tellement… Ce n’était même pas concevable et pourtant… Je la connaissais par coeur cette voix…

— « Woo… Jin…? »

Mes yeux essayaient de s’habituer à cette obscurité, je voulais distinguer les traits de son visage, confirmer que c’était bel et bien lui… Lui que je venais de frapper aussi fort que j’avais pu…Tout ce que je voyais, c’était ces traces de sang noirâtre qui coulaient le long de son visage. Et puis tout se brouillait devant moi, je voyais flou, je n’avais même pas pris conscience que mes yeux s’embuaient de larmes en cet instant… J’approchais l’une de mes mains tremblotantes vers son visage et je touchais ses cheveux à l’aspect bizarre.

— « Je suis parti si longtemps ? … T’as pris un sacré coup de vieux… » Un trait d’humour, je m’esclaffais pour mieux cacher le chamboulement que j’étais en train de vivre… Je touchais ses cheveux, encore et encore, jusqu’à faire bouger cette perruque qu’il avait sur la tête. Je la lui ôtais et la laissais reposer à côté de sa tête et je fis de même avec sa fausse moustache. Au fur et à mesure que ses traits se dévoilaient, je le reconnaissais. J’avais l’impression qu’on venait de poser une bombe dans mon coeur et que j’étais en train de vivre mes derniers battements.

— « C’est toi… » murmurais-je… « C’est bel et bien toi… » Deux ans que j’attendais ce moment, deux mois que j’étais de retour en Corée et que j’espérais le retrouver… Et il était là, sous moi. Par le plus énorme des hasards.

Ma bonne étoile était de retour dans ma vie. Et j’avais une très forte envie de chialer et de le prendre dans mes bras.

gabi le loup



I don't know how my world still turned around without you in it.
avatar
Rang Wolf

✮ MESSAGES : 40
✮ DATE D'INSCRIPTION : 07/04/2018


✮ DATE DE NAISSANCE : 28/01/1994
✮ AGE : 24 ans.
Rang Wolf

✮ MESSAGES : 40
✮ DATE D'INSCRIPTION : 07/04/2018


✮ DATE DE NAISSANCE : 28/01/1994
✮ AGE : 24 ans.

Revenir en haut Aller en bas
Mer 9 Mai - 23:40
Voir le profil de l'utilisateur


You’re alive ? BIM ! Oups.. I'm sorry
Hyun Soo & Woo Jin
Il était là, en train de se battre avec un homme qui s’avéra dangereux.. Qui ne lui disait pas que c’était un criminel en fuite ? Un tueur en série. Avec une telle force.. Pour sûr, qu’il pourrait tuer des personnes et ça.. Il en était hors de question. Quand il s’était reconverti, il avait juré de protéger son pays, sa nation. Alors, malgré les coups qui pleuvent sur son visage.. Il arrive à en placer aussi sur le corps de son assaillant sans se retenir. Il voulait lui faire mal.. Le blessé.. Il allait peut-être même devoir l’étrangler pour tenter de le faire sombrer dans l’inconscience. Une prise qu’on apprend à l’armée.. Cependant, pour la seconde fois de sa vie, il avait l’impression qu’il allait échouer.. Echouer comme cette fois « là ».. Comme cette fois où, il n’a pas su se lever avant Hyun Soo.. Avant que ce dernier ne décide de partir seul et de le laisser.. Il était en colère contre sa décision.. En colère contre lui-même, d’être tombé pour un égoïste et un imbécile.. Bien que le plus niais, ce fut « lui ». Il lui avait ouvert son coeur et, sa disparition n’a fait que le détruire… Il n’arrête pas d’imaginer ce qui a pu se passer.. Il n’y avait pas eu de corps et sans corps… Personne ne peut faire son deuil.. Il n’avait rien pu offrir à sa « famille » si ce n’est que de maigres « condoléances ». Et encore, il était tellement stone.. Qu’il ne se rappelle même plus exactement ce qui s’est passé cette journée « là ». Car, il ne voulait pas y être… Il avait du mal à se dire qu’au final.. Tout ce qui restait de son compagnon.. C’était du vide.. Juste du vide et des souvenirs.. Même les mémoires les plus heureuses, deviennent de véritables blessures, des souvenirs qu’on a plus envie de revivre. Il a souhaité ne serait-ce qu’une fois de ne pas être tombé amoureux de lui. De ne pas l’avoir connu… Pour ne plus ressentir ces bribes douloureux, emprisonnant des pétales de culpabilité qui le tuent à petit feux. Il sait qu’il lui manque plusieurs détails. Alors, c’est pour cela qu’il frappe son opposant avec rage et fureur.. Woo Jin ne veut pas être viré. Il ne veut pas être mis à la porte qui l’obligera à reculer de plusieurs pas en arrière.

Toutefois.. Sa visions est brouillées par ce liquide visqueux.. Le sang, lui monte à la tête.. Il est à moitié sonné, mais il est hors de question qu’il perde connaissance. Il allait emmener ce type derrière les barreaux. Au moins, de cette façon, peut-être qu’il serait vu comme un « héro » et qu’il pourra ainsi avoir l’occasion de monter un échelon.. Ou du moins d’être dans les bonnes grâces du « grand patron ». Sauf que, s’il était sur le point de protéger son visage de ses mains, d’attraper ce prochain coup afin d’en décocher un dans la mâchoire de son opposant.. Il a fallu qu’une lumière artificielle, les asperge de sa douceur et froide lumière.. Et malgré, que cela ne dura que quelques secondes.. 2 tout au maximum.. Ces traits-là.. Il avait cru qu’il ne les reverrait jamais.. Qu’est-ce que… C’était impossible.. Il était « mort ».. On n’avait de cesse de lui répeter dans celle salle… Ses prunelles s’étaient mises à trembler.. Des ridules commencèrent à se former.. Il ne voulait pas y croire.. S’accrocher à ce miracle.. A ce rêve.. Pourtant, dans un souffle, interdit à cette situation, il chuchote ce prénom si difficile pour lui de prononcer. Qu’on le frappe ou qu’on le tue à cet instant. Apparemment… Il semblerait que cela désarçonne aussi cet homme au-dessus de lui et puis.. Là.. Un blanc net.. Une douche entièrement froide… Il avait l’impression d’avoir reçu un coup de torpille qui l’a balancé à la mer et dont il n’arrivait pas à revenir à la surface.. Son prénom.. Sortit.. Et là, son coeur fit un salto arrière… Son sang était glacé.. Il commençait à manquer d’air.. Vraiment.. Qu’il arrête.. Qu’il ne s’approche pas.. Il ne pouvait pas être là.. Est-ce que ces deux années ont été juste un « jeu » ? Un coup monté par l’armée et cet homme ? Une part de lui.. Etait heureuse.. Il y avait cette petite voix qui lui soufflait de le prendre dans brases, de lui répondre, mais.. Il se rappelle la douleur insurmontable contre laquelle il avait dû se battre jour et nuit.. Ce poids de culpabilité de ne pas avoir assuré… Il aurait pu rire de son commentaire.. Là.. Hyun Soo l’avait complètement assommé.. Il essayait pourtant de voir ses traits et comme à cet « épisode ».. Ce qui retient toute son attention.. Etaient ces perles salées qui scintillaient comme les étoiles au-dessus de leurs têtes… Il était hypnotisé.. Et en même temps… Il se sentait vraiment idiot.. Non… Le mot était faible.. « C*n » serait celui qui lui conviendrait le mieux…

Il… Sans pouvoir se contrôler.. L’émotion étant trop forte.. Alors que les souvenirs de cette journée et des autres lui furent renvoyés en plein visage il..

*BIM*

Son poing partit tout seul contre sa mâchoire et il y avait mis la dose comme lui.. Au moins, il pouvait se relever. Il se redresse et agite sa main de droite à gauche, car ses phalanges ont craqué comme le côté de ce visage qu’il avait pris plaisir une fois de caresser et d’embrasser.

 «En.. Enfoiré.. Tu étais vivant tout ce temps… Comment.. As tu pu ?»

Sa colère était tellement forte qu’il n’arrivait même plus à finir sa phrase avant de donner un autre coup à son visage, mais cette fois de l’autre côté. Son visage était tiré par la colère.. Il voulait des réponses.. Alors, il se relève malgré tout difficilement pour cracher le sang qui s’était remplit dans sa bouche :

 «Cela faisait longtemps que je voulais te frapper.. Et je vais continuer jusqu’à ce que tu répondes à mes questions.. Comment ça se fait.. C’était un coup monté c’est ça ? Tu as passé un pacte avec l’armée pour te faire passer pour mort  ? Ou alors quoi.. C’était quoi cette fichue mission pour laquelle tu m’a abandonné sans un aurevoir hein ? Je t’ai jamais autant détesté à ce point quand j’ai su que tu étais parti sans nous ! Sans MOI ! Tu n’es vraiment qu’un égoïste !»

Il l’avait empoigné par le col… Tous les membres de son corps tremblaient.. Et là, il se mit à tourner en rond.. Comme un lion dans une cage.. La mâchoire serrée.. Sauf que.. Pour les questions.. Il allait falloir les remettre à plus tard.. Car.. Il se pince les arrêtes nasales, essaie de respirer et d’inspirer..

 «Tu n’as pas intérêt de bouger d’ici. Je vais aller récupérer mes affaires.. Si on parle ici.. Tu auras des ennuis.. Je t’emmènes chez moi et si tu ne m’attends pas.. N’essaies même plus de me contacter.»

Son regard était sérieux.. Il était heureux.. Vraiment heureux de savoir qu’il était en vie.. Mais, malheureusement, il ne pouvait pas s’en réjouir.. Parce qu’il avait encore du mal à le croire.. Et qu’il y avait cette colère.. Là, le fait d’avoir la sale impression d’être pris pour le dindon de la farce.. Non.. Qu’on se joue ainsi de lui.. Cela lui faisait tellement mal, qu’il en eut une pointe au coeur et en gémit même, pendant que sa main s’accrochait doucement à cet endroit et que sa respiration devient légèrement lourde.. Il ne se sentait vraiment pas bien.. Il espérait qu’il serait là.. Il décide de se rendre à nouveau au commissariat en passant par la grande porte avec sa perruque, sa moustache et autre pour annoncer qu’il s’est laissé battre par des sdf afin de jouer le jeu.. Toutefois, il leur demanda de ne rien dire… Il récupère rapidement ses affaires, tellement effrayé à ce qu’il ne le retrouve pas là où, il l’a laissé à son retour. C’est le coeur battant douloureusement, qu’il revient sur les lieux de la bagarre, essoufflé pour le retrouver là…

 «J’ai mes clés. Allons-y.»

Codage par Emi Burton




The Most painful Goodbyes, are the ones that are never said and never explained
.
avatar
Rang Wolf

✮ MESSAGES : 114
✮ DATE D'INSCRIPTION : 08/04/2018


✮ AGE : 23 ans
Nam Woo Jin
In a broken wolrd without you, I lost the lightIn a broken wolrd without you, I lost the light
Rang Wolf

✮ MESSAGES : 114
✮ DATE D'INSCRIPTION : 08/04/2018


✮ AGE : 23 ans

Revenir en haut Aller en bas
Sam 12 Mai - 20:18
Voir le profil de l'utilisateur


You're Alive?
featuring. Woo Jin + Hyun Soo

Combien de fois avais-je rêvé de ce moment ? De ce jour où j’allais pouvoir revoir Woo-Jin et où j’allais pouvoir recommencer réellement ma vie ? Je savais que le retrouver était la première des étapes. Je n’avais même pas cherché à reprendre contact avec mes parents…. Je ne le pouvais pas encore. Il fallait que je lave mon honneur d’abord avant de pouvoir me montrer devant eux. Bel et bien vivant. Et surtout comme un digne soldat qui n’avait jamais trahi son pays.
Je savais que sans Woo Jin je ne serais rien, incapable de faire ou de prouver quoi que ce soit. J’avais besoin de lui maintenant, tout comme j’avais eu besoin de lui durant toutes ces années dans l’armée. Il avait toujours été mon soutien, ce pilier sur lequel je pouvais me reposer, le seul en qui j’avais une confiance absolue. Qui d’autre je pouvais bien croire après le coup que m’avait fait mon pays ? Me faire passer pour un traître aux yeux de toute la nation. S’il y avait encore quelqu’un capable de croire en moi, c’était lui et uniquement lui….
J’étais tellement surpris de l’avoir sous mes yeux, je ne m’y étais pas attendu. Ce fut un véritable choc qui avait court-circuité mon cerveau. Je m’étais fait d’innombrables films sur comment lui et moi on allait se revoir, des dizaines de scénarios tous plus différents les uns que les autres et bizarrement…. nous foutre mutuellement nos poings dans la gueule n’en avait jamais fait partie. J’étais dans un état émotionnel indescriptible, envahi par la joie mais aussi par la peur. Deux ans s’étaient passés sans que l’on se voit… et j’avais peur de tous les changements qui avaient pu intervenir dans la vie de Woo Jin. Je me demandais d’ailleurs ce qu’il faisait là… Le retrouver au commissariat central, sous ce déguisement… Qu’est-ce que ça voulait dire ? Il ne faisait plus partie de l’armée ? Il était flic ? Mais….
J’avais vraiment du mal à me l’imaginer sans son fusil de précision, sans son uniforme militaire…. Là… Le changement était radical… Déguisé en clodo avec le pauvre flingue attribué aux services de police… Mais plus tard… Pour l’instant ce qu’il faisait de sa vie n’était pas le plus important à mes yeux. Je voulais vivre ces retrouvailles à fond, profiter du moment présent, du bonheur que je ressentais à pouvoir le voir et le toucher du bout des doigts…
Sauf que Woo Jin… C’était plutôt ses poings qui semblaient ravis de me voir… Je n’avais pas vu le coup venir. Une patate comme je n’en avais encore jamais reçue de ma vie. Mon visage vola vers la droite, j'étais complètement sonné et je secouais légèrement la tête pour reprendre mes esprits. J'entendais les mots si durs sortir de la bouche de Woo Jin, il me traitait d'enfoiré, il.... pensait... que j'étais mort.... 

Durant ces deux ans, je n'avais jamais essayé de voir les choses du point de vue de Woo Jin. Moi, je savais qu'en rentrant en Corée, j'allais le retrouver. Je m'étais battu pour ça. Mais lui... Il n'avait eu aucun moyen de savoir que j'étais vivant et ce n'était pas l'armée Coréenne qui avait pu le rassurer sur ce point, vu qu'ils avaient été les premiers à me faire passer pour mort. Alors ce poing dans la gueule, si violent, je savais que je l'avais mérité, même si c'était indirectement. Je n'avais rien pu faire pour le contacter, lui dire que j'allais bien. Il m'avait même fallu deux longs mois après mon retour sur ma terre natale pour réussir enfin, et par hasard, à le retrouver... Je comprenais les tourments qui devaient s'emparer de sa tête, ce qu'il avait dû vivre pendant deux ans en me pensant mort et enterré. Même si ces chiens de soldats nord coréens se seraient fait une joie de filer mon cadavre aux rats plutôt que de me mettre sous terre. 

Le deuxième coup, qui faisait voler ma tête de l'autre côté, je le méritais aussi. En fait, je les méritais tous. J'allais laisser à Woo Jin le plaisir de me frapper autant qu'il le voulait. Jusqu'à ce que sa colère s'éteigne peu à peu, qu'il ait le sentiment que sa douleur passe. Parce que c'était bien de ça qu'il s'agissait dans le fond... Il avait deux ans de douleur à extérioriser et je comprenais parfaitement qu'il utilise ses poings pour ça. J'aurais fait la même chose à sa place. 

Il m'empoignait par le col et je le laissais me mitrailler de questions. Il avait faux sur tous les points mais je restais muet... Ce n'était ni le bon moment ni le bon endroit pour commencer à parler de tout ça, bien que je mourrais d’envie de lui raconter tout ce qui s’était passé. Je n’allais lui cacher aucun détail, il méritait de connaître la vérité… Mais je savais déjà que le plus compliqué allait être de lui expliquer pourquoi j’étais parti sans lui…

Je voyais Woo Jin comme je l’avais rarement vu. En train de perdre le contrôle de lui-même. Ils étaient rares les moments où je l’avais vu s’énerver. Assis sur le bitume, ma main passant sur mes lèvres ensanglantées, je le regardais faire les cent pas devant moi comme un lion qui vient de bondir dans une arène trop petite pour lui.

Je ne comptais aller nulle part mais je trouvais qu’il valait mieux pour l’instant que je me taise encore. Un simple son sorti de ma bouche pourrait l’énerver à nouveau et ma mâchoire avait bien besoin d’une petite pause. Je le regardais s’éloigner dans l’allée, sa silhouette sombre disparaissait dans l’obscurité et un murmure quitta enfin mes lippes.

— « Tu m’as manqué… »

Les larmes revenaient en pagaille, menaçant de tomber de mes paupières, alors je jetais ma tête en arrière pour les retenir, respirant fort, regardant ce ciel qu’on avait tant admiré à deux et qui semblait avoir perdu de son éclat tout le temps où on m’avait arraché à lui.
Ce soir, les étoiles scintillaient à nouveau. Tout semblait avoir repris vie à mes yeux.

Je me sentais à nouveau vivant.

Il revint quelques minutes plus tard, fringues normales sur le dos. J’étais toujours assis sur le bitume. Pour ne pas faillir à ma promesse, je n’avais pas bougé d’un millimètre.
Je me relevais avec mal, mes muscles s’était refroidis et me faisaient comprendre que j’étais totalement rouillé. Je suivais Woo Jin en silence jusqu’à sa voiture. Mon cul à peine posé sur le siège et la ceinture à peine attachée, je me tournais vers lui en prenant un air outré. « Ah Woo Jin…! Depuis quand tu frappes aussi fort, hein ??? T’as voulu me dévisser la mâchoire, avoue ! » Un cri sortit de mes lèvres alors que je retouchais mes lèvres sensibles du bout du doigt. Je regardais ma gueule amochée dans le petit miroir installé dans le pare soleil au dessus de ma tête. « Regarde-moi ça, ma jolie gueule toute abîmée… »

Je jetais quelques coups d’oeil en coin vers lui, je n’avais aucune idée si je m’y prenais bien ou pas. Je voulais utiliser mon humour pour détendre l’atmosphère, soit ça marchait, soit il m’en foutait une autre. Tout ce que je ne voulais pas, c’était qu’il reste silencieux. Je n’en pouvais plus de ce silence. Cela faisait deux ans que je mourrais de l’entendre…

gabi le loup



I don't know how my world still turned around without you in it.
avatar
Rang Wolf

✮ MESSAGES : 40
✮ DATE D'INSCRIPTION : 07/04/2018


✮ DATE DE NAISSANCE : 28/01/1994
✮ AGE : 24 ans.
Rang Wolf

✮ MESSAGES : 40
✮ DATE D'INSCRIPTION : 07/04/2018


✮ DATE DE NAISSANCE : 28/01/1994
✮ AGE : 24 ans.

Revenir en haut Aller en bas
Dim 13 Mai - 22:05
Voir le profil de l'utilisateur


You’re alive ? BIM ! Oups.. I'm sorry
Hyun Soo & Woo Jin
Hyun Soo était vivant.. Même pendant qu’il se changeait.. Tout en grimaçant et gémissant quand il passa l’encolure de son t-shirt par-dessus sa tête où, l’écoulement poisseux de son sang continue d’affluer.. Il tremblait.. Il était vivant… C’est vrai que c’est la seule information qu’il devrait retenir.. Mais, son cerveau.. Avait réellement du mal à avaler cette information.. Il se sentait trahi.. Trahi par cet homme.. Le seul qui était arrivé à illuminer sa vie.. Le seul.. avec qui il n’avait jamais voulu être. Il l’aimait encore.. Et parce qu’il l’aimait.. Parce qu’il respirait… La trahison avait encore un goût plus amer. Pour lui, c’était de la trahison pure et simple et pire encore.. Il ne lui avait pas fait confiance.. Il pourrait passer au-dessus, mais non.. 2 ans à le croire mort.. Est-ce qu’il avait seulement conscience de la douleur et l’effondrement psychologique qui l’ont englouti ? Il s’est juste accroché à l’espoir de pouvoir laver son nom, se foutant bien des conséquences du après pour lui.. Pourtant, ce n’est pas les occasions qui lui ont manqué de se tirer une balle dans la tête. Deux tentatives qui ont échoué.. Il les a hait tous ces hommes.. Tous ces frères d’armes qui se sont mis à plusieurs pour lui faire lâcher son arme à feu.. Arme qu’il refusait de lâcher.. Il avait eu beau crier qu’on le laisse faire.. Personne n’a voulu l’écouter. Il les a haït de l’obliger à vivre dans un Monde.. Un Monde où, il n’était plus.. Du moins, c’est ce qu’il avait cru.. Là tout était encore à remettre en question et, personnellement.. Il ne sait pas.. Est-ce qu’il pourrait à nouveau lui faire confiance ? N’allait-il par lui refaire un autre coup de trafalgar comme il l’a fait il y a deux ans ? Qu’importe les raisons qui l’ont poussé à partir seul.. C’était cruel… Cruel.. De laisser croire qu’il gisait à six pieds sous terre… Alors, qu’il était bien vivant. Il est paniqué à l’idée qu’il ne soit pas là où, il l’a laissé. Il n’a pas dit un mot pour se défendre quand il l’a frappé.. Quelque part, c’était mieux ainsi… Car, il aurait pu lui en foutre encore quelques uns.. Il n’était pas à l’abri que son poing reparte plus vite …

Il annonce qu’ils pouvaient y aller. Il lui montre le chemin en silence. Comme le fait de monter dans sa voiture. Il était trop en colère contre lui.. Disons.. Qu’il était tiraillé par plusieurs sentiments.. Et à peine, il eut bouclé sa ceinture et commencer à faire ronronner le moteur de sa voiture que.. Les mains placées sur le volant il pose un regard noir et blasé sur Hyun Soo dont la voix lui avait marqué.. Enormément manqué.. Son coeur battait vraiment fort… La douleur qu’il ressentait.. Etait la preuve, qu’il était bel et bien vivant.. Même si..

 « C’est drôle, car j’ai pas l’impression d’avoir frappé si fort que ça ! Mais, si tu veux t’en reprendre un.. Il n’y a pas de soucis.»

De là, il tourna les clé, regarda à travers son pare brise derrière pour s’assurer qu’il n’y avait personne ainsi que de droite à gauche.. Il n’était pas dans sa plus grande forme physiquement comme psychique. Rien que le fait de le savoir à ses côtés.. Le mettait dans tous ses états. Il tremblait et pourtant, il essayait de faire un effort surhumain pour ne pas trembler.. Ne pas perdre le contrôle de lui-même. Contrôle qui était difficile à garder quand on avait un clown à ses côtés.. Il sait très bien ce qu’il cherchait à faire. Il n’était pas dupe.. Sauf.. Qu’il avait peur.. Peur que tout ne soit pas réel.. Que tout puisse disparaître.. Il avait l’impression de devenir complètement fou. Il serre les dents alors que lui-même, a le goût cuivreux dans sa bouche. Il n’avait pas besoin de se voir, pour deviner qu’il était sûrement dans un pire état que son ancien acolyte. Celui pour qui, il avait survécu afin de pouvoir veiller sur « lui ».. De pouvoir le protéger contre lui-même.. Sûrement, qu’il aurait mieux valu qu’il trouve une autre étoile.. Car, il ne pouvait s’empêcher de se dire.. Qu’il avait lamentablement échouer. Il n’aurait jamais dû se rendre dans cette chambre.. Les choses se seraient certainement déroulées d’une autre façon.. Il en était certain.. Se réveiller avec une place vide et froide.. Non.. Il ne pouvait pas le supporter une seconde fois. Il avait laissé le silence.. L’entendre crier à cause de la douleur de sa lèvre.. Tout ce qu’il trouva à dire, en essayant garder son calme et sa concentration sur la route :

 «Si tu veux vraiment mourir dis le moi tout de suite ≈ Je suis sûr qu’on peut s’arranger.. Car, là j’ai vraiment envie de t’étrangler !»

D’ailleurs, il en profita pour qu’ils soient dans une file d’attente à cause du feu pour se retourner vers lui et mettre ses deux mains autour de son cou et le secouer comme un prunier. Ses deux mains, reliées par les pouces de chacune.. Quelque part.. C’était pour s’assurer de sentir son poul. De sentir que sa peau n’était pas froide. Qu’il était bien chaud.. Vivant en somme. Vous pensez vraiment qu’il serait allé jusqu’à le tuer ? C’était impossible... Il en était incapable. Quand des klaxons résonnèrent derrière eux pour leur ordonner d’avancer.. Il jure en marmonnant et démarre en trombe. Toutefois, il finit par reprendre malgré tout se forçant à ne pas le regarder et pourtant, sans quitter réellement la route des yeux.. Ses iris l’observent légèrement en biais.

 «Qui aurait cru que le grand Hyun Soo deviendrait une chochotte ? Je te signale que tu es pas le seul à souffrir.. A cause de toi, je vais être la risée de tous les mecs du commissariat. Donc, une nouvelle plainte et je t’éjecte de la voiture fillette ~~»

Appuie t’il sur le mot chochotte. Juste en guise de se moquer de lui. Il se masse doucement le menton.. Et ne peut s’empêcher de gémir de douleur. Bouger sa mâchoire était douloureux.. Il n’osait même pas se voir à travers un miroir.. Même si, pour les soins.. Il allait devoir. Ils finirent par arriver devant l’immeuble où se trouvait son appartement. Il lui emboite le pas, le coeur affolé. Il n’arrive pas à le regarder dans les yeux, raison pour laquelle, il concentre son attention sur son jeu de clé. Quand l’ascenseur arriva à l’étage. Il se dépêche de sortir pour ouvrir la porte la main tremblante.  De là il ouvre la porte, allume et laisse Hyun Soo passait en premier. Son appartement est basique et minimaliste si on ne compte pas l’énorme bibliothèque qui peuple en grande partie l’appartement d’une seule chambre. L’aménagement est moderne. Cuisiner ouverte vers la salle de séjour où se trouve un grand canapé d’angle.. Deux pouffes, une petite table en verre devant un home cinéma.. Il y a une baie vitrée donnant accès à un balcon qui même grand rien ne s’y trouve. Il referma la porte et s’avança jusqu’à la cuisine pour ouvrir le congélateur et sortir plusieurs poches de glaces. Il allait même dans la salle de bain pour sortir deux gants qu’il trempe d’eau froide avant de les ramener pour les remplir de glaçons et il en tendit un à Hyun Soo :

 «Tiens.. Mets toi ça sur le visage.»

Il était calme ou du moins, essayer de l’être. Il remplit à nouveau d’eau les bacs à glaçons, pour les remettre dans le congèle et laisse échapper un petit cri dès que le contact de la glace à travers le gant toucha ses hématomes. Cela lui fit autant de bien que de calme. Il siffle même de douleur.. Evitant malgré tout son regard.. Il..

 «Tu veux manger quelque chose de particulier ? Et tu peux t’assoir sur le canapé.. Je pense que je te préfère assis que debout avec mon mal de crâne… Tu me donne le tournis.»

Il finit par retourner dans la salle de bain, pour revenir avec une boite à pharmacie et une glace. Avant de parler, il préféra déjà s’occuper de leurs blessures. Il était nerveux, pourtant, il essaie de ne rien montrer. Il ne veut pas que Hyun Soo se rende compte à quel point, il le rend faible.. A quel point le sentir proche de lui.. Faisait rater quelques battements de coeur et surtout.. Qu’il était légèrement pantelant. Son regard sur lui était difficile… Il ouvrit sa boite à pharmacie avec une de ses mains, l’autre occupée à tenir le gant sur ses blessures. De là, il repose le lèvre, pour se mettre du désinfectant sur les mains avant de commencer à prendre de l’onguent du bout de ses doigts pour en étaler et caresser doucement devant les hématomes sur son visage ancrant ainsi son regard dans le sien..

 «Allez on va soigner notre fillette »

Et avant même qu’il ne reçoive une réponse, il commence à poser son index et son majeur pour commencer à faire des petits cercles ronds sur l’épiderme de son facies. Il y alla progressivement et doucement. C’était une excuse.. Un besoin de savoir qu’il était bel et bien envie tout simplement.. Mais, le plus douloureux dans cela.. C’est que ce n’était pas grâce à lui.

Codage par Emi Burton




The Most painful Goodbyes, are the ones that are never said and never explained
.
avatar
Rang Wolf

✮ MESSAGES : 114
✮ DATE D'INSCRIPTION : 08/04/2018


✮ AGE : 23 ans
Nam Woo Jin
In a broken wolrd without you, I lost the lightIn a broken wolrd without you, I lost the light
Rang Wolf

✮ MESSAGES : 114
✮ DATE D'INSCRIPTION : 08/04/2018


✮ AGE : 23 ans

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 17 Mai - 21:49
Voir le profil de l'utilisateur


You're Alive?
featuring. Woo Jin + Hyun Soo

L'ambiance était électrique. Je jetais des regards en biais à Woo Jin et je sentais son énervement. Dans un mouvement lent, je refermais le pare-soleil au dessus de moi et me calais au fond du siège. Je savais pertinemment que ça ne servait à rien de lui parler pour l'instant, Woo Jin était une sacrée tête de mule quand il s'y mettait. Je l'avais rarement vu se mettre en colère mais quand ça lui était arrivé, je me souvenais qu'il lui avait fallu un peu de temps avant de décolérer. Je l'avais laissé tranquille et les nuages noirs étaient passés d'eux-mêmes.
Mais j'avais vraiment du mal à me retenir. Ça faisait deux ans que je rêvais de lui parler et de m'expliquer. Parce qu'à mon avis, il en attendait des explications de ma part, notamment sur le fait que je sois encore bel et bien vivant et que l'armée n'avait au final raconté que des conneries sur mon dos. J'étais impatient d'avoir cette discussion mais je savais qu'elle n'aurait pas lieu maintenant, Woo Jin n'était pas réceptif du tout et non enclin à une quelconque discussion. Il fallait laisser passer l'orage. Alors je rangeais mon sens de l'humour au placard et j'allais me faire tout petit. Malheureusement, je ne pouvais pas aller bien loin, enfermé entre les quatre portes de cette voiture. Même si je restais silencieux, Woo Jin, lui, avait besoin d'extérioriser encore sa colère. Ça devait le frustrer d'être derrière le volant et de ne pas pouvoir continuer à me frapper. Il me disait ne pas avoir frappé si fort que ça mais je sentais tout de même ma mâchoire souffrir. Je n'avais jamais fait l'expérience auparavant de me battre avec lui et maintenant, après notre petite altercation, ce n'était pas une expérience que j'avais envie de revivre. Surtout que désormais, je savais que c'était lui et je me sentirais bien incapable de lui en coller une. C'est que j'y tenais à sa jolie petite gueule. Je m'en voulais d'ailleurs d'avoir frappé si fort et amoché ses magnifiques lèvres. 
Stoppés à un feu, je ne cherchais même pas à me libérer de son emprise. Ses doigts qui se resserraient autour de mon cou... Je savais qu'il ne faisait qu'exprimer encore sa colère mais... Ses mots, si durs à entendre, qui me disaient qu'il était prêt à me tuer de ses mains. Je fermais les yeux, soupirant face à l'ironie de la situation, être passé aussi près de la mort tout ça pour finir entre les mains de l'homme dont j'étais amoureux. Quitte à choisir, je préférais donner mon dernier souffle entre ses doigts. A quoi bon vivre dans un monde où Woo Jin ne voulait plus de moi de toute façon ? Les klaxons résonnaient derrière nous et il lâchait son emprise. Je passais ma main dans mon cou, massant la zone devenue douloureuse. Ça n'avait été qu'une menace, je le savais, je comprenais sa colère mais ses mots, ses gestes... quelque chose avait vrillé dans mon cœur. J'avais espéré que les choses se passent autrement pour nos retrouvailles, pas comme dans les comédies sentimentales où on se tombe dans les bras, c'était sûr... Mais j'aurais voulu quelque chose de moins ensanglanté et de plus calme. Que Woo Jin me fasse comprendre qu'il était heureux que je sois en vie... Qu'il me le dise, me le fasse ressentir. Là j'avais la sensation qu'il n'acceptait pas la vérité. Depuis deux ans, il avait peut-être fait son deuil de moi, il avait peut-être accepté ma mort et était passé à autre chose.
Le regard perdu, je regardais les immeubles qui défilaient à l'extérieur, je faisais comme si je ne faisais pas attention à ce qu'il me disait mais chaque mot qu'il prononçait entrait très distinctement dans mon oreille. Je souriais, un léger sourire en coin, discret, que je cachais derrière ma main en sang. Sa colère semblait partir, voilà qu'il commençait à me taquiner. « Chochotte, fillette... » et il insistait bien sur les mots, de surcroit ! C'était comme je l'avais prédit : il fallait que je laisse du temps à la colère de Woo Jin de s'estomper, les choses reprenaient petit à petit leur cours normal. 
Lorsqu'on s'arrête, je détache ma ceinture et regarde l'immeuble devant lequel Woo Jin s'est garé. Je lâche un petit sifflet admiratif : ça changeait de la vétusté de notre caserne, et en plus il habitait dans les beaux quartiers. Le coin semblait calme. Toujours aussi méfiant cependant, je scrutais les alentours, jetant des coups d’œil derrière moi. C'était systématique maintenant, j'avais peur d'être repéré, d'être suivi et étant donné que Woo Jin était avec moi, je n'avais pas envie de me faire prendre en sa compagnie. Enfonçant ma casquette noire plus profondément dans ma chevelure, je baissais la tête et suivais Woo Jin à la trace. Tout le trajet jusqu'à son appartement se fait en silence, je ne serais soulagé qu'une fois qu'on serait arrivé chez lui, en sécurité entre ses murs. Je sens mon cœur qui se met malgré tout à cogner dans ma poitrine, j'allais avoir des réponses à quelques unes de mes questions dans pas longtemps. Woo Jin me fait entrer en premier dans son appartement et je me mets immédiatement en mode reconnaissance, analysant chaque mètre carré que je parcoure, la décoration, le nombre de paires de chaussures dans l'entrée, le nombre de brosses à dent que je vois sur l'évier de la salle de bain dont la porte est entrouverte... Je ne vois aucun vêtement de femme qui traîne, aucun jouet pouvant signifier la présence d'un enfant. Mon coeur respire, même si je m'en veux toujours autant d'avoir cette pensée horrible : être heureux parce que Woo Jin ne semble pas avoir refait sa vie. Je reste debout dans le salon, Woo Jin court dans tous les sens et me tend un gant plein de glaçons pour soulager la douleur. 
Si je voulais manger ? Je crois que même un sachet de soupe je n'arriverais pas à l'avaler... Je lui fis simplement non de la tête avant de le regarder partir à nouveau.
C'était lui qui me donnait le tournis à courir partout ainsi, naviguant de la cuisine à la salle de bain et vice versa. J'avais fini par obéir à son ordre et par m'asseoir, attendant qu'il revienne. Je grimaçais alors que le froid des glaçons pénétrait ma peau et je levais un sourcil en voyant Woo Jin s'asseoir en face de moi, trousse à pharmacie déposée sur la table basse. Les yeux accrochés aux siens, je n'arrivais plus à regarder ailleurs. Ses doigts emplis de pommade se posaient sur mes plaies, je grimaçais légèrement mais ne perdais en aucun cas le contact avec ses prunelles. Je me perdais dans ses yeux. Les souvenirs d'il y a deux ans revenaient au galop, la dernière fois que j'avais vu ses yeux... Cette nuit - la seule - qu'on avait partagée... Je me souvenais de tout, de sa peau, son odeur, ses cris, de son épaule que j'avais embrassée au petit matin avant de partir.... Sans même savoir que je n'allais pas le revoir avant deux longues années. Les souvenirs avaient toujours été là, me faisant me réveiller en sueur la nuit, étouffant du manque que j’avais de lui. Et maintenant… Il était là… Face à moi…. Ses doigts sur mon visage…. Je voulais figer le temps et ne plus jamais être séparé de lui… Mais ses mots… Ses mots de tout à l’heure me revenaient en tête. Si durs, si cruels… Je lui attrapais tout à coup le poignet, éloignant ses doigts qui, au lieu de me soigner, n’avaient fait que laisser une trace brulante sur leur passage.

— « Tu le penses vraiment ?… Ce que tu as dit tout à l’heure ? » Si tu veux mourir, dis-le moi tout de suite. Je le fixais dans les yeux parce que c’était ses yeux et rien d’autre qui allaient me donner la réponse. La véritable réponse. Ses yeux ne pourraient jamais me mentir. Maintenant qu’on était face à face, je voulais savoir.

— « Tu crois que j’ai passé ces deux dernières années à survivre à tout ça pour… » Je n’arrivais même pas à finir ma phrase. « J’ai tellement de choses à te dire, à t’expliquer… Mais si tu ne veux plus de moi dans ta vie, si tu m’as cru capable d’avoir fait les horreurs qui ont été dites sur moi…. Si j’ai perdu ta confiance… » et ton amour aussi « Alors tu n’as qu’un mot à dire, Woo Jin, et je partirai. Je préfère encore être mort que d’être dans un monde où tu n’as plus envie que je sois. » Je m’en fichais des autres, je m’en fichais de ma famille. Seul l’avis de cet homme, du seul homme qui comptait pour moi, avait de l’importance.

— « Et quitte à choisir… Autant que ce soit toi qui me tues. »

gabi le loup



I don't know how my world still turned around without you in it.
avatar
Rang Wolf

✮ MESSAGES : 40
✮ DATE D'INSCRIPTION : 07/04/2018


✮ DATE DE NAISSANCE : 28/01/1994
✮ AGE : 24 ans.
Rang Wolf

✮ MESSAGES : 40
✮ DATE D'INSCRIPTION : 07/04/2018


✮ DATE DE NAISSANCE : 28/01/1994
✮ AGE : 24 ans.

Revenir en haut Aller en bas
Sam 19 Mai - 9:50
Voir le profil de l'utilisateur


You’re alive ? BIM ! Oups.. I'm sorry
Hyun Soo & Woo Jin
Le revoir ici, était irréel. D’ailleurs, il était quelque part soulagé qu’il ne dise rien et d’un côté, il aurait aimé qu’il continue de déblatérer quelque chose. Deux ans s’étaient écoulés sans lui. Il n’avait pas cessé de l’observer depuis que ses yeux se sont portés sur lui. Il n’était pas idiot et comprenait parfaitement le fait qu’il soit sur ses gardes.. Après tout, désormais, il n’était plus considéré comme un héro, mais un traitre à sa patrie, à cette « patrie » où, il doutait qu’il y ait encore un sens à la fraternité. Il le laisse donc sonder les environs comme s’il n’avait rien remarqué et cela en fut de même quand ils arrivèrent à son appartement. Il reconnaissait ce regard.. Il était un observateur lui, mais ce qui l’inquiétait le plus, c’était de savoir à quoi il pensait à cet instant. De toute façon, est-ce que c’était toujours le même Hyun Soo qu’il avait connu ? Il avait des doutes, maintenant qu’il se trouvait devant lui. Ne croyez pas qu’il était mécontent ou autre de le savoir respirer le même air que lui.. Mais, cela ne pouvait faire disparaître cette blessure, cette colère sourde. Les retrouvailles hein ? Elles auraient sûrement pu être plus tendres, mais Woo Jin n’a jamais espéré ou penser que c’était possible de le retrouver, qu’il était encore de ce monde. Son esprit avait déjà frôlé la mort et la folie.. Il aurait été bon à enfermer dans un centre s’il s’était accroché à l’idée de le revoir. Il n’aurait pas pu tenir ces années avec l’espoir fou, de pouvoir entendre à nouveau sa voix, de voir son sourire, entendre son rire… Il avait compté les jours sur un calendrier… Les jours où, il a vécu comme un zombie. Quelque part, dans cette obscurité dans laquelle, il s’était laissé envelopper, il semblerait que ce soir, il y ait enfin une petite lumière qui le tire des ténèbres. Cette petite lumière qui le caresse et qui lui permet de voir la sortie.. Sauf que ces blessures, cette colère de ne pas avoir eu sa confiance, qu’il soit partit comme un voleur, car c’est tout à fait ça… Il ne peut pas revivre cela une seconde fois. Il ne peut pas lui donner à nouveau son coeur, même si, ce dernier lui appartenait déjà. Sauf qu’aujourd’hui, il ne referait pas la même erreur. Il s’était dévoilé à lui entièrement, et la seule chose qu’il avait eu, c’était un lit vide et une heure plus tard, on lui annonçait qu’il était partit tête première dans la mission, en laissant leurs frères d’armes et lui-même sur le côté… Au final.. Qu’importe ce qu’il pourrait lui dire, lui expliquer la raison de ses agissements, il était impardonnable. Tout comme « lui »…

En attendant, même s’il n’avait pas faim, qu’il était aussi incapable de manger quoi que ce soit à cause de ses blessures, il proposa quand même à son invité de la soirée. Il acquiesce et s’agite entre les gants et les glaçons et la boite à pharmacie. Il essaie de faire un peu d’humour, sans y croire lui-même. Il étend de la pommades sur les hématomes visibles et le gonflement de son visage.. Ce visage qu’il avait aimé embrasser, observer, détailler aussi avec ses doigts, comme maintenant. Il était ébranlé, il avait l’impression que chaque passage de la pulpe de ses doigts étaient en train de brûler.. Cela picotait, lui faisait mal.. Pourtant, il avait besoin de se rassurer, de se dire que l’homme qu’il aimait, était bel et bien là. Le seul qu’il ne pourra jamais aimé d’autre. Le seul qui importait encore à ses yeux, mais… Il fut surpris, son coeur, fit un léger soubresaut dans sa poitrine quand, les doigts de Hyun Soo se refermèrent sur son poignet. Il avait l’impression que son poignet le brûlait.. Mais, plus que sa main, c’était son regard.. Son regard qui le frappa de plein fouet. Il arque légèrement un sourcil.. Cherchant de quoi il parlait.. Il allait ouvrir ses lippes pour dire quelque chose, mais le voir buter sur les mots.. Ce regard si sérieux qui lui donnait le vertige le bloque.. Tout comme le reste de ses paroles, comprenant à quoi il faisait allusion. Il le laisse terminer, mais malheureusement, il ne pouvait pas le rassurer complètement.. Pas comme avant… Car..

 «Si tu me dis que c’était pour me protéger je te bats. »

Il ne répondait à rien.. Sa parole était sans appel. Toutefois, il voulait malgré tout qu’il sache quelque chose.

 «Il y a beaucoup de choses que j’ai perdu en toi.. Toutefois, je n’ai jamais cru le fait que tu as trahi notre patrie.. Sinon, je ne serais pas revenu à Séoul. Si tu je te tues.. Saches, que je me tuerais aussitôt. D’ailleurs, si je voulais vraiment que tu meures.. Tu crois vraiment que je me serais servi de mes poings ? J’aurais pris mon arme de service, comme maintenant, pour te mettre une balle entre les deux yeux avant de rediriger l’arme vers moi et pas en train d’essayer de te soigner.»

Il était sincère et sérieux. Il n’a jamais cru qu’il était un traitre, il ne l’a jamais cru. D’ailleurs, Hyun Soo pouvait le lire dans son regard, qu’il était formellement sérieux. Il laisse planer le silence autour d’eux, alors qu’il tremblait. Il lui en voulait..

 «Ma confiance ? On va dire qu’elle est ébranlée, mais pas pour ce que tu crois et c’est qui, qui a perdu confiance en l’autre hein ? C’est toi qui est parti, qui m’a abandonné sans un aurevoir.. Tu m’as laissé derrière.. Tu veux que je te pardonne ça comment ? Qui me dit que tu ne vas pas redisparaitre encore une fois devant mes yeux.. Parce que monsieur voudra jouer encore les impulsifs solitaires ou que sais-je ? Tu n’as pas fait confiance en ma force, ni en celle de nos autres frères d’armes.. On n'en serait pas là, si tu n’étais pas Parti seul en la jouant à la Rambo. Est-ce que mon avis à une seule fois comptait ? Tu sais, combien de fois je me suis dit, que j’aurais préféré mourir cette fois-là quand je me suis pris une balle.. Encore une fois, tu n’as pas écouté ma volonté et tu n’es pas partit.. Tu ne m’as pas laissé mourir et tu sais quoi ? Je t’en ai voulu. Cela sert à quoi que tu me forces à rester vivant, alors que toi, tu es allé droit à la mort. Tu es vivant, mais, jusqu’à même pas une heure, tu étais six pieds sous terre à mes yeux. »

Il était dur, mais qu’il lui fasse entrer dans la tête combien cela a été difficile pour lui. Ces deux dernières années.. Il aura beau dire.. Quelque part, il a l’impression qu’il pourrait lui refaire un coup de cette envergure. Cela était blessant. Vivre ou mourir ensemble, c’était ce qu’ils s’étaient promis. Au fond, il avait l’impression que malgré le fait qu’il ait pu se faire avoir.. Qu’ils auraient pu être dans une situation pire.. Ils auraient été ensemble. Au fond, s’il était partit, c’était tout simplement, parce qu’il avait peur de le perdre, donc perte de confiance, mais aussi qu’il ne voulait pas vivre une vive sans « lui ».. Alors, il ne pouvait pas lui reprocher maintenant d’avoir des doutes à ce qu’il ne lui joue pas un autre de ses tours. Il reprend plus posément :

 «Mais, sinon.. Ce n’était qu’une façon de parler.. Te tuer ? J’en suis incapable, même si tu étais un véritable traitre… Je te soignerai comme maintenant. Je suis content que tu sois en vie et non   de la poussière. »

Codage par Emi Burton




The Most painful Goodbyes, are the ones that are never said and never explained
.
avatar
Rang Wolf

✮ MESSAGES : 114
✮ DATE D'INSCRIPTION : 08/04/2018


✮ AGE : 23 ans
Nam Woo Jin
In a broken wolrd without you, I lost the lightIn a broken wolrd without you, I lost the light
Rang Wolf

✮ MESSAGES : 114
✮ DATE D'INSCRIPTION : 08/04/2018


✮ AGE : 23 ans

Revenir en haut Aller en bas
 

You’re alive ? BIM ! Oups.. I'm sorry [Jinsoo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Seoulmates :: Les quartiers de Séoul :: Itaewon (이태원)-