CalendrierCalendrier  AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Partagez | .
 

 La vraie def de la fonsdalle ft Jung Eiden

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Dim 6 Mai - 15:01
Voir le profil de l'utilisateur




MING SU & EIDEN
Quand après le shit certains ont faim, moi j'ai envie de ken.

Quand j'ai vu mon pote sortir son bang, je savais très bien que ça allait mal finir. Faut pas me tenter moi, dès qu'on commence à me tendre la perche, j'ai la mauvaise habitude de la choper à deux mains. C'était vraiment trop tentant, malgré mes bonnes résolutions de plus bédave, je savais que toutes ces belles idées allaient vite passer aux oubliettes. D'ailleurs il a pas fallu longtemps pour que mes "nan mais je vais pas pouvoir rentrer si je tire trop" se transforment "frère tu tires tout ! laisse moi en !". Une fois qu'on me lance c'est fini. Cette sensation m'avaient tellement manqué ! Cracher la fumée et sentir chacun de ses membres se ramollir. Je sens que le monde autour de moi tangue un peu, je me sens sur un petit nuage. Toute la beuh de mon pote y est vite passée. Je me demande si il va m'en vouloir de tout lui avoir taxé. J'écoute vaguement la télé qu'il a mis en fond, mais sincèrement je suis trop ailleurs pour vraiment suivre ce qu'il se passe. Il m'a proposé un verre et c'est là que je me suis rappelé qu'il faudrait peut-être que je rentre. Depuis le début de soirée je suis chez lui en train de glander, le temps est vite passé. Entre le film, la beuh et la chaîne pour enfant qu'il vient de mettre. Je regarde le dessin animé de nos amis et voisins japonais et, défoncé, un nouveau monde s'ouvre à moi. Ca a le mérite de nous amuser et de retarder mon départ. Mais finalement après s'être fait plusieurs de nos albums préférés de rap, je me décide à partir de chez lui pour rentrer sur les coups de minuit, il me file la fin de sa cons dans un élan de générosité, suffisamment pour me rouler un p'tit pet avec.

C'est donc tout content que je remets mon bomber noir, je kiffe cette veste pour son côté rétro avec l'imprimé dans le dos. D'ailleurs, je me suis vachement bien fringué juste pour aller fumer avec mon pote, ouais, ouais. Mes cheveux sont tirés en arrière et dévoile un peu les tatouages sur mon crâne. Mes yeux sont rouges à cause du joint que j'ai entre les lèvres et j'essaye d'avoir l'air le plus normal possible dans les rues de Hongdae. Mais pour dire vrai, je ne sais pas si je marche vraiment droit. C'est seulement après être rentré dans un poteaux que je me suis rendu compte que je ne prenais pas du tout la bonne direction. Ce qui a eu pour effet de me faire beaucoup rire. Mon état est en train de s'empirer, je sens mes paupières lourdes quand je vois quelqu'un marcher sur le trottoir voisin. Une silhouette fine et élancée. Je m'approche du gars en question et lui tapote l'épaule, tant pis si j'ai l'air bizarre, je sais vraiment pas où je suis tombé. Je commence à lancer un "eh mon frè--" quand je m'interromps pour observer son visage. Il est vachement beau gosse ce p'tit con. Je le regarde de la tête au pied et souris un peu plus. "Wow, je m'attendais pas à croiser un canon dans le coin. Tu vas où comme ça aussi tard mon p'tit coeur?"

Je regarde autour de nous et me rends compte que nous sommes juste en face d'un bar. Je souris en coin et reporte mon attention sur le jeune homme. "T'attends quelqu'un? Si t'es tout seul, j'suis pas contre l'idée de te tenir un peu compagnie moi !" Vous savez, quand on a bien fumé, en général on est beaucoup plus ouvert d'esprit et on devient d'un coup très sociable. C'est ce qui est train de se passer, j'en ai presque pas conscience.
code by Chocolate cookie

avatar
Rang Rabbit

✮ MESSAGES : 42
✮ DATE D'INSCRIPTION : 22/04/2018
✮ AGE : 22 yo
Rang Rabbit

✮ MESSAGES : 42
✮ DATE D'INSCRIPTION : 22/04/2018
✮ AGE : 22 yo

Revenir en haut Aller en bas
Dim 6 Mai - 21:22
Voir le profil de l'utilisateur
>
La vraie def de la fonsdalle
feat Min Sung & Eiden.
J’ai l’impression que les jours s’enchaînent et se ressemble. Je travaille la journée au restaurant de sushis, je cours jusqu’au bar le soir pour chanter avec le groupe et je rentre tard le soir. Au moins, les soirs où je chante je pense à autre chose et je m’évade. La musique c’est la seule chose qui me tient éloigné de cette vie dont je ne suis pas très fier. Quand j’ai quitté l’Australie pour la Corée, je pensais avoir un bel avenir devant moi ou du moins pouvoir prendre un nouveau départ. Au début ça a été le cas. J’ai trouvé un petit travail correct, j’avais des économies, je me suis mis avec mon copain … Pendant longtemps, j’ai tout idéalisé. Maintenant, ce n’est plus trop ça. Ma relation avec mon copain devient malsaine, je vends mon corps pour arrondir mes fin de mois, j’enchaîne le travail à longueur de journée et je n’en peux plus. Je pourrais reprendre mes études, mais je n’en ai pas vraiment les moyens. Alors je continue de subir tout ça. Je joue de la musique et je chante pour y échapper. C’est cliché, mais ça fonctionne pour moi. Comme toujours, nous enchaînons plusieurs chansons tout au long de la soirée. Des reprises, des chansons originales composées par le groupe et comme souvent, ça passe trop vite. Je serais bien resté sur scène un peu plus longtemps.

Comme chaque soir, nous rangeons le matériel après la performance du groupe. Il est tard, mais je ne suis pas spécialement fatigué. Pour une fois j’ai plutôt bien dormis hier et mes insomnies ne m’ont pas trop mené la vie dure. J’aurais sans doute moins de chance ce soir et je vais probablement mettre du temps à m’endormir. Les deux autres membres du groupe s’en vont et je vois mon copain s’approcher de moi. Il me propose de rentrer avec lui, mais je prétexte être fatigué. Il ne cherche pas à en savoir plus. Je ne vais pas m’en plaindre. Pour ceux qui se posent la question, non je ne vis pas avec lui même si nous sommes ensemble depuis plusieurs années. Honnêtement, je suis plutôt content que ça ne se soit jamais fais vu comment notre relation est en train de tourné. Je ne sais pas ce qu’il en pense de son côté. Il s’en fiche peut-être. Il m’arrive de rentrer avec lui, de passer la soirée en sa compagnie juste à regarder un film ou on finit dans sa chambre … Enfin bref, je n’ai pas envie de parler de lui pour le moment, maintenant qu’il est parti.

Je passe à côté du comptoir du bar, saluant le barman d’un signe de tête poli. À force de venir jouer ici, je commence à le connaître. Secrètement, j’espérais croiser Mia, mais il n’est pas là ce soir non plus … Je soupire et pousse la porte du bar. J’ai besoin d’une cigarette. Je sors mon briquet et je m’adosse au mur, observant les alentours. Je n’ai pas spécialement envie de prendre le moindre client ce soir et pour mon plus grand soulagement personne n’est venu me voir. Ce n’est pas quelque chose que je crie sur tous les toits alors peu de monde est au courant, mais le bouche à oreille ça fonctionne assez bien. Je me retourne surpris retirant ma cigarette d’entre mes lèvres lorsque quelqu’un s’adresse à moi. Je tombe nez à nez avec un homme, je dirais qu’on a environ le même âge, bien que je ne puisse pas en être sûr, ses tatouages me sautent aux yeux, je n’en ai aucun, mais je dois dire que ça m’a toujours plu. Mon copain est tatoué, Mia est tatoueur d’ailleurs … Un léger soupir m’échappe, pourquoi est-ce qu’il me vient toujours à l’esprit depuis que je lui parlé pour la première fois ? Ce n’était même pas la première fois que je le voyais. Il a l’air un peu … Alcoolisé ou peut-être … Défoncé. Je n’ai jamais pris de drogues dures comme on les appelle, mais le reste … Oui, et je ne fréquente pas toujours les bonnes personnes, alors j’ai déjà vu quelqu’un dans ce genre d’état. Puis l’odeur qui s’échappe du joint qu’il est en train de fumer de fait que me le confirmer. Un léger rire m’échappe.

- Nul part, je viens de finir de travailler, dis-je, un sourire mutin sur les lèvres.

Je n’ai rien fumé, enfin que du tabac, rien d’assez fort pour me faire planer ne serait-ce qu’un peu et pourtant, je ne recule pas. On me dit souvent que je n’ai pas assez conscience du danger, qu’un jour il m’arrivera des bricoles. Peu importe … Si je peux prolonger cette soirée d’oublie je ne dirais pas non. Ça fait longtemps que je n’ai pas fumé de joint, ça me ferait peut-être du bien en ce moment. Je soupire à nouveau.

- Je suis seul, répondis-je simplement soufflant quelques volutes de fumée. Enfin j’allais rentrer après avoir fumé un peu pour bien terminer la soirée.

Je laisse mon regard traîner sur lui. Il est habillé simplement, mais ce n’est pas comme si je portais quelque chose de plus classe.

- Et toi ? Tu reviens d’où ? On dirait que tu t’amuses déjà très bien tout seul.

Je lui adresse un sourire taquin. Bien sûr je parle du joint qu’il fume et de cette odeur de pétard qui s’échappe. Cela dit … Qui sait, la soirée n’est peut-être pas terminée. Je sais que ce n’est pas prudent, mais je ne suis plus à ça près et ce soir, j’ai envie de m’amuser. Sans échange d’argent, sans être traité comme un bout de viande et quelque chose me dit dans son regard, qu’il ne serait pas contre non plus.
☾ anesidora


One more light
Who cares if one more light goes out ? In a sky of a million stars. It flickers, flickers. Who cares when someone's time runs out ? If a moment is all we are. We're quicker, quicker. Who cares if one more light goes out ? Well I do. Likin Park - One more light.
avatar
Rang Rabbit

✮ MESSAGES : 138
✮ DATE D'INSCRIPTION : 24/04/2018


✮ DATE DE NAISSANCE : 20/02/1992
✮ AGE : 24 ans.
Rang Rabbit

✮ MESSAGES : 138
✮ DATE D'INSCRIPTION : 24/04/2018


✮ DATE DE NAISSANCE : 20/02/1992
✮ AGE : 24 ans.

Revenir en haut Aller en bas
 

La vraie def de la fonsdalle ft Jung Eiden

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Seoulmates :: Les quartiers de Séoul :: Hongdae (홍대) :: Rues & Ruelles-