CalendrierCalendrier  AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Partagez | .
 

 [EIDEN & HANEUL] Words are easy, like the wind; Faithful friends are hard to find

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Sam 12 Mai - 15:54
Voir le profil de l'utilisateur
“Words are easy, like the wind; Faithful friends are hard to find”
Ce fut non sans peine que j’ouvrais mes paupières, aveuglée par l’éclairage naturel pénétrant dans la pièce. Recouvrant mes yeux de mon bras, je râlais lourdement bien que seule dans mon appartement. La sonnerie de mon réveil sonnait encore sur le bord du canapé et j’essayais d’attraper mon cellulaire trop bruyant de ma main libre. Celui-ci préféra s’échouer sur le sol, augmentant la frustration bouillant déjà à l’intérieur de moi.  « C’est pas vrai ça ! »  Je parvenais à relever mon buste, mes cheveux retombant sur mon visage alors que je baissais la tête, peinant à me réveiller complètement. Sans mon réveil, j’aurais encore dormi plusieurs heures, espérant récupérer le manque de sommeil. J’avais encore travaillé la veille avant d’enchainer avec une matinée bien remplie avec un service au café puis mes cours à l’université. Ce n’était jamais une bonne idée d’enchainer ainsi mais il fallait bien que je me fasse des sous et il était hors de question que je change de boulot. J’aimais trop travailler derrière ce bar qui était devenu mon élément, et il fallait bien que je travaille la journée également pour ne pas me retrouver sans toit. J’avais beau avoir de jolis pourboires au bar, cela ne suffisait pas à financer toutes mes dépenses. Il était également hors de question que je me retrouve dans un rythme de vie ne laissant guère de place à la vie sociale. Puis, j’avais besoin de voir le soleil et de respirer l’air pollué de la ville pour ne pas me sentir trop coincée dans une vie trop mouvementée. Je dormais dès lors que j’en avais l’occasion mais je me mettais toujours un réveil pour ne pas vivre uniquement la nuit.

Soupirant, j’avais enfin éteint mon réveil tout en gardant le contrôle sur l’énervement que la sonnerie pouvait causer à chaque réveil difficile. Le pire restait le matin lorsque je devais quitter mon lit bien chaud pour me préparer. Ce matin-là avait été une véritable torture et j’avais bien failli étrangler le premier passant osant me faire une réflexion. Je n’étais pas du matin, c’était peu dire. «  Tu arrives à quelle heure ? »  Je tapotais sur mon téléphone, envoyant un message à Eiden. Si je m’étais réveillée, c’était aussi parce que je devais recevoir. Eiden allait passer la soirée dans mon humble demeure, le chanceux, et je me sentais obligée de faire quelques efforts pour le recevoir. Je n’étais pas sûre d’être très présentable puisque j’étais rentrée juste après mon dernier cours et que je m’étais écroulée dès mon retour sur mon canapé. J’avais tenté d’allumer la télévision mais je n’y étais pas parvenue puisqu’à peine la joue posée sur le canapé, que je m’étais assoupie. Une bonne douche allait heureusement me donner un booste d’énergie et peut-être que j’allais pouvoir nettoyer un peu mon taudis. J’avais laissé mon sac en plein milieu du « salon » et la table basse était recouverte de nouilles instantanées et autres gourmandises que je n’avais pas eu la force de jeter ensuite. Qui plus est, il y avait des vêtements en boule un peu partout mais ça, c’était habituel et cela semblait même faire partie du décor ; Je n’avais pas souvent le courage de faire le ménage, puis tant que cela ne m’embêtait pas, je ne m’en souciais pas plus que ça. Si quelqu’un devait s’y plaindre, peu importe… C’était mon intérieur alors je pouvais y faire ce que je voulais ! Qui plus est, Eiden me connaissait et même si je recevais dans un bordel pareil, il n’allait certainement pas être choqué.

J’avais pourtant voulu faire un effort mais j’avais échoué. Ma douche s’était éternisée et j’avais dû passer au convenience store près de chez moi pour acheter quelques broutilles. Heureusement que ce n’était pas loin de mon appartement : ce n’était pas le grand luxe du tout mais au moins, j’avais ce qu’il fallait à côté. D’ailleurs les pauvres employées du convenience store n’avaient pas toujours la chance de me voir très fraiche, ce qui me faisaient souvent rire lorsque je les voyais surpris de me voir bien apprêtée et surtout, en forme. « J’arrive ! »  Je criais alors que je venais d’entendre Eiden avertir de sa présence. Sans surprise, je m’étais posée un instant devant la télévision avant de découvrir que plusieurs minutes avaient en réalité passé sans que je m’en rende compte. Une émission inintéressante avait réussi à m’abrutir… certainement parce que tout excuse était bonne à prendre pour éviter de faire le ménage. J’avais au moins ranger un peu le salon, nettoyant la table où on allait pouvoir y disposer un nouveau bazar. Peu préoccupée, j’ouvrais finalement ma porte d’entrer pour y découvrir Eiden sur le seuil. J’avais un sourire en coin alors que je le saluais d’un air désinvolte : « Salut ! »  Je le laissais entrer dans mon cocon et se mettre à son aise. «  Bon, je te préviens… J’ai pas eu le temps de nettoyer mais bon, tant qu’on peut se poser c’est le principal» Le canapé était impeccable alors on n’avait pas de souci à se faire. «  Ca va ? » Je demandais en m’essayant sur ledit canapé, attendant un peu avant de lancer les festivités.


Codage par Libella sur Graphiorum


endlesslove She's strong enough to walk away, but broken enough to look back.
I miss you for some reason tonight, tears rise up inside my rising heart
avatar
Rang Wolf

✮ MESSAGES : 50
✮ DATE D'INSCRIPTION : 18/04/2018
✮ DATE DE NAISSANCE : 24/03/1994
✮ AGE : 24 ans
Rang Wolf

✮ MESSAGES : 50
✮ DATE D'INSCRIPTION : 18/04/2018
✮ DATE DE NAISSANCE : 24/03/1994
✮ AGE : 24 ans

Revenir en haut Aller en bas
Dim 13 Mai - 19:42
Voir le profil de l'utilisateur
“Words are easy, like the wind; Faithful friends are hard to find”
Laissant échapper un soupir je ferme la porte des vestiaires derrière moi. J’ai enfin terminé mon service de la journée au restaurant de sushis. Je retire mon tablier et ouvre mon casier pour récupérer mes affaires. Ce soir je ne chante pas au bar avec le reste du groupe, mais ce n’est pas pour autant que je peux traîner. Je dois me rendre chez Haneul et avant j’aimerais passer chez moi pour prendre une douche. Je salue mes collègues avant de quitter mon lieu de travail. J’ai plutôt bien dormis la nuit dernière pour une fois mes insomnies m’ont laissé tranquille. Dans tous les cas, j’aurais passé la soirée avec Haneul. Même si parfois c’était un peu compliqué, notamment quand nous nous sommes retrouvés après s’être perdus de vue et qu’elle a su que j’étais toujours avec mon copain, qui est un ami de son ex, nous avons finalement renoué un lien. Il y a une grande confiance entre nous. Je sais que je peux lui confier ce que je veux sans avoir peur d’être jugé et c’est valable pour elle aussi. Je me souviens encore de notre toute première rencontre. J’ai eu un peu de mal à l’aborder et à gagner sa confiance, mais elle m’intriguais à souvent rester dans son coin.

Je prends les transports en commun pour retourner jusqu’à mon appartement. Je m’occupe un peu des oiseaux, comme je le fais souvent, surtout les deux perroquets qui ont parfois besoin de sortir de leur volière. J’ai encore du temps avant de devoir aller chez Ha Neul. Je fais un peu de ménage, tout en gardant un œil sur eux. Je suis loin d’être ne fée du logis, il y a toujours des choses qui traînent, mais parfois ça me prend de mettre un peu d’ordre. Puis je remets les deux oiseaux dans leur volière avant d’aller prendre une douche. J’en profite pour laisser une fenêtre ouverte pour aérer un peu, ce que je ne peux pas toujours faire quand Miki et Juno sont lâchés dans l’appartement. Je reçois un message d’Haneul juste avant d’aller sous la douche. « Je peux être là dans un peu plus d’une heure, si c’est ok pour toi. » Je me change aussi, histoire d’être présentable pour me présenter chez Haneul. Je décide d’y aller à pieds, de toute façon, j’avais l’intention de m’arrêter quelque part pour prendre à manger histoire de ne pas venir les mains vides. Je passe devant un traiteur chinois que j’aime bien, ça fera l’affaire. Je divers plats en petites portions, comme ça chacun prendra ce qu’il voudra. Des raviolis, des nouilles sautées, du porc à l’aigre-douce, des beignets de crevette et du porc au caramel ça ira. En plus c’est moi qui ai proposé à Haneul qu’on se voit, c’est la moindre des choses. Je crois que ça me fera du bien de la voir et de me changer les idées ce soir. J’arrive finalement devant sa porte et je toque pour signaler ma présence. Je lui adresse un léger sourire.

- Salut !

J’entre à sa suite, haussant les épaules alors qu’elle s’excuse pour le bazar.

- Ce n’est pas bien grave tu le sais bien, par moment mon appartement n’est pas forcément dans un meilleur état.

Enfin, je fais juste toujours attention à ce qu’il n’y ai rien de dangereux pour les oiseaux quand ils sortent. Même si j’ai toujours un œil sur eux, on ne sait jamais. Je m’assois sur le canapé avec elle.

- J’ai pris de quoi manger chez le traiteur chinois, je ne savais pas trop quoi prendre, alors j’espère que tu aimeras.

Je pose le sac sur la petite table basse du salon.

- Plutôt bien, j’ai bien dormis la nuit dernière et la journée n’a pas été trop dure au restaurant. Et toi ?

Par période mon sommeil est malmené à cause de mes insomnies, mais en ce moment, ça va plutôt bien. C’est tout de même rare que je fasse des nuits de dix, mais au moins je me repose. Mon téléphone vibre dans ma poche. Je regarde rapidement qui m’envoie un message et je soupire. C’est mon copain qui me demande ce que je fais ce soir. Je lui dis que je suis déjà avec une amie, sans préciser qu’il s’agit d’Haneul, même s’il la connaît, je lui ai fais la promesse de ne pas lui dire qu’on se revoyait.

- Désolé, c’était … Tu sais qui, on n’est pas obligé de parler de lui, je sais que ça ne te rappelle pas de très bons souvenirs.

Ça ne la surprendra pas, elle sait que je suis toujours avec lui. Elle sait aussi que notre relation est devenue plutôt … Spéciale. Un peu malsaine aussi et pourtant je m’obstine. Sans trop savoir pourquoi. Sans doute par attachement inconscient. Quand je suis venu m’installer en Corée, il a été le premier à m’adresser la parole, me faire sentir comme chez moi alors que j’étais loin de mon pays natal … Il n’y a plus d’amour entre nous, même plus de son côté, je sais qu’il flirt avec d’autres personnes. Enfin, je ne suis pas certain de vouloir en parler ce soir. Je ne veux pas embêter Haneul avec ça, ni lui rappeler une période de sa vie qu’elle préfère oublier. Je peux la comprendre et je respecte ça. En fait, Haneul sait beaucoup de choses à mon sujet, comme mon activité pour boucler mes fins de mois, elle ne m'a jamais jugé même si je sais qu'elle n'aime pas trop ça. Je lui fais totalement confiance, je sais qu'elle n'est pas du genre à émettre à jugement envers moi, mais je n'ai tout de même pas envie de gâcher la soirée avec mes états-d'âmes.


Codage par Libella sur Graphiorum


One more light
Who cares if one more light goes out ? In a sky of a million stars. It flickers, flickers. Who cares when someone's time runs out ? If a moment is all we are. We're quicker, quicker. Who cares if one more light goes out ? Well I do. Likin Park - One more light.
avatar
Rang Rabbit

✮ MESSAGES : 138
✮ DATE D'INSCRIPTION : 24/04/2018


✮ DATE DE NAISSANCE : 20/02/1992
✮ AGE : 24 ans.
Rang Rabbit

✮ MESSAGES : 138
✮ DATE D'INSCRIPTION : 24/04/2018


✮ DATE DE NAISSANCE : 20/02/1992
✮ AGE : 24 ans.

Revenir en haut Aller en bas
Dim 20 Mai - 22:23
Voir le profil de l'utilisateur
“Words are easy, like the wind; Faithful friends are hard to find”
Ce fut avec un petit sourire que j’accueillais Eiden à l’intérieur de mon appartement. Ce n’était pas la première fois qu’il venait alors je le laissais prendre ses aises tandis que je retournais sur le canapé que je venais à peine de quitter. Heureusement que celui-ci était confortable car j’y passais la plupart de mon temps, et que c’était là où je recevais, lorsque ça arrivait. C’était rare que j’accueille quelqu’un chez moi, n’appréciant pas qu’on s’introduise dans mon espace privé. Il était déjà arrivé, que dans un état d’ébriété, je ne rentre pas seule mais généralement, je privilégiais les hôtels ou l’appartement de l’homme avec qui j’allais passer du temps. Je ne voulais aucune attache et j’avais l’impression d’en dévoiler trop en laissant quelqu’un entrer dans mon appartement, qui finalement en reflétait plus qu’il ne pouvait le laisser paraitre. Eiden était à présent une personne en qui j’avais confiance, malgré les doutes que j’avais pu avoir par le passé. Je ne me faisais pas approcher facilement et lors de notre rencontre, j’avais émis un avis négatif sur le jeune homme, en ayant cru lire de la pitié dans son regard. Je me trouvais déjà assez pitoyable alors je détestais qu’on pose de tels regards sur ma personne, surtout lorsque je me trouvais dans un état second. Finalement, j’avais doucement baissé les armes même si lors de nos retrouvailles, j’avais eu envie de m’enfuir très loin de lui, pour une toute autre raison. «  Ah, tu as bien prévu le coup » Je le vis poser un sac sur la table et je m’empressais de regarder à l’intérieur même si je ne savais pas de quoi il s’agissait. En tout cas, l’odeur qui se dégageait du sac était esquive et j’étais sûre d’apprécier : «  Ca tombe bien, car à part des nouilles instantanées, je n’ai pas grand chose ici ! » Je ne mangeais pas toujours très sainement lorsque j’étais chez moi, et d’ailleurs, j’avais rarement le temps ni la force de me poser et de cuisiner. Je n’avais jamais eu le gout pour la cuisine, n’ayant pas eu l’occasion d’apprendre énormément auprès de mes parents ou même de préparer de petits plats pour mon ex. Notre quotidien ne se prêtait pas à cela, malheureusement.

J’appuyais à nouveau mon dos contre le canapé avant de prendre des nouvelles du jeune homme. Apparemment, il avait plutôt bien dormi pour une fois, ce qui était une bonne nouvelle. «  Tant mieux ! » Au moins, il allait être en forme pour cette soirée posée qu’on avait prévue. Je n’avais rien préparé d’extraordinaire mais simplement discuter autour d’un bon repas était une chose qui me manquait. Je mangeais souvent seule alors cela me faisait toujours du bien moralement de retrouver Eiden et de pouvoir échanger avec lui. Il savait beaucoup plus qu’il ne devrait sur ma personne et sur la relation toxique que j’avais pu entretenir. Je n’aimais pas en parler mais au moins avec lui, je n’avais pas besoin de me cacher. Il m’avait vu dans des états bien plus déplorables alors je n’avais aucune gêne à avoir. «  J’ai travaillé au bar hier soir alors je suis rentrée à pas d’heure… Autant dire que cette journée a été assez difficile mais j’ai fait une sieste donc ça va mieux » Je répondis en haussant les épaules, ayant souvent le même discours. J’adorais mon travail de nuit mais je devais admettre que c’était difficile et que garder un rythme sain était pratiquement impossible, mais j’avais enfin réussi à sortir la tête de l’eau alors ce n’était pas une mauvaise chose finalement.

Mon sourire s’évapora alors que je comprenais de qui il parlait. Son petit-ami actuel connaissait mon ex et cette simple idée me donna de nouvelles sueurs froides. Je baissais les yeux, cachant au mieux la panique qui s’était un instant affiché sur mon visage. Mon cœur se serrait à chaque fois que je repensais à cette histoire d’amour qui m’avait meurtrie mais je ne voulais pas que cette souffrance soit visible. Il était hors de question que j’expose ma faiblesse aussi facilement, même si Eiden était au courant. J’ignorais d’ailleurs si son copain était toujours en contact avec mon ex mais au moins, Eiden m’avait juré de ne rien lui dire sur notre amitié. Si jamais il l’apprenait, cela risquait de parvenir aux oreilles de Jung Ho, et il était hors de question que je le croise. Je n’étais pas sûre de résister si je le retrouvais, n’ayant pas encore fait suffisamment d’efforts. Je faisais de mon mieux mais il n’était pas facile d’échapper à tous ces souvenirs et aux sentiments qui somnolaient toujours au fond de moi. «  Ne t’inquiète pas pour ça. Il faut bien que j’arrive à passer outre si je veux avancer » Je souriais du mieux que je le pouvais même si c’était difficile de prétendre être forte lorsqu’il s’agissait de ce sujet en particulier. «  Tu peux m’en parler, vraiment ! Comment ça se passe entre vous ? » Je voulais oublier qui cette personne était pour écouter un ami sur ses problèmes de cœur. Cela ne semblait pas très bien se passer en ce moment, son soupir étant une preuve des incertitudes qu’il devait connaître.



Codage par Libella sur Graphiorum


endlesslove She's strong enough to walk away, but broken enough to look back.
I miss you for some reason tonight, tears rise up inside my rising heart
avatar
Rang Wolf

✮ MESSAGES : 50
✮ DATE D'INSCRIPTION : 18/04/2018
✮ DATE DE NAISSANCE : 24/03/1994
✮ AGE : 24 ans
Rang Wolf

✮ MESSAGES : 50
✮ DATE D'INSCRIPTION : 18/04/2018
✮ DATE DE NAISSANCE : 24/03/1994
✮ AGE : 24 ans

Revenir en haut Aller en bas
 

[EIDEN & HANEUL] Words are easy, like the wind; Faithful friends are hard to find

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Seoulmates :: Les quartiers de Séoul :: Hongdae (홍대) :: Quartiers résidentiels :: Appartements :: Choi Ha Neul-