CalendrierCalendrier  AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Partagez | .
 

 That special friend... PV Eiden [FLASHBACKS][HOT]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Ven 8 Juin - 18:42
Voir le profil de l'utilisateur



That special friend...


11/05/2017
Aperçu de sa tenue

Un soleil brûlant était vissé sur l'immense toile bleue qui s'étendait sur tout l'horizon. Badigeonné de crème solaire comme un poulet qu'on veut bien faire rôtir, le jeune adolescent était assis sur son long trône de plage, soit une chaise en plastique blanche. Son petit banjo en mains, Woo Sung chantait la dernière chanson hawaïenne qu'il avait appris. Les joies de l'internet l'avait aidé à la trouver et les vidéos YouTube avait terminé son éducation. Il se débrouillait bien, ses doigts agiles chatouillaient les cordes qui gémissaient joyeusement. La plage était bondée de monde de tous les âges. De jolies adolescentes en bikinis colorés, des hommes semblables à des homards tant ils avaient la peau rougie par le soleil, une poignée de culturistes qui se pavanent, quelques mamies en monokinis, des enfants qui font des tas de sable et disent que ce sont des châteaux... Son regard gamin se baladait sur cette scène paisible, alors que les paroles joyeuses traversaient ses lèvres. Il tentait d'éviter soigneusement les mamies en monokini, cela dit, ce n'était pas trop son genre.. et il préférait s'en prendre plein la vue en matant les jolis jeunes gens qui jouaient au volley-ball, non loin. Lui aussi, quand il allait être plus vieux, il voulait avoir l'air sorti d'un film d'ados! Grand, musclé, la peau naturellement huilée de manière à ce que la lumière vienne l'embrasser pour lui donner l'air de sortir d'une pub... Ouais, il en avait de la suite dans les idées ce gamin! À l'époque, il était bien bronzé, passant tout son temps libre sur la plage. Ses cheveux étaient naturellement noirs, ne pâlissant pas, malgré tous les baisers dont pouvaient les couvrir le soleil. Son corps était encore petit, pas trop formé, sinon l'ombre de muscles puisqu'il faisait beaucoup de sport. Son regard et son sourire étaient pétillants, brillants comme l'étoile à laquelle les personnages de Disney font des souhaits. Il exubérait la joie innocente et naïve. Si on plissait assez les yeux et qu'on ouvrait son troisième oeil, on pouvait voir « Rêveur gamin » en lettres pailletées sur son front.

Sa chanson terminée, il fit une petite pause rafraîchissement et attrapa sa bouteille d'eau. Il était un bon gamin qui pensait à s'hydrater. Ce serait con de perdre connaissance à cause de la déshydratation... Encore. On ne le dira pas, mais on le dira que ça lui arrive au moins deux fois par années? Il reposa sa bouteille d'eau dans la petite glacière qu'il avait traîné et s'étira. Woo Sung replaça son short de bains, qui était à son image, soit aux couleurs un peu flashy et aux motifs très joyeux. Il fit un signe de la main à sa tante qu'il vit lui jeter un œil, depuis la terrasse du restaurant où elle travaillait, non loin. Il réfléchit quelques secondes, hésitant à la prochaine chanson qu'il avait envie de jouer, puis recommença à chatouiller les cordes qui y réagissaient avec plaisir. Son sourire s'agrandit en voyant un autre gamin qui devait avoir environ son âge se rapprocher de lui, avec un instrument de musique aussi, pour finalement se joindre à lui. Woo Sung adorait la musique, mais il aimait encore plus en jouer avec d'autres personnes. Or, ses mamans n'étaient pas vraiment musiciennes... sa tante non plus, donc, il avait un peu craint de passer son été en solitaire avec son banjo et sa guitare. Cette personne arrivait comme la frite inespérée au fond du sac de McDo. Le jeune adolescent hocha doucement la tête pour le saluer, continuant sa chanson, attendant avec impatience d'entendre l'autre se joindre à lui...

Woo Sung allait toujours se rappeler de cette rencontre. Il n'était pas malheureux à l'idée d'aller passer son été en Brisbane, chez sa tante à cette époque... Avait-il déjà goûté aux amertumes de la vie, avant le diagnostic de ses nodules? Probablement pas. Mais même s'il n'avait pas ressenti de lourds sentiments, le jeune adolescent avait eu quelques réserves. Il ne connaissait personne là-bas, c'était à l'autre bout du pays, littéralement. Sa tante allait travailler, donc, il serait souvent seul. Il s'était dit qu'il aurait toujours ses instruments de musique et que sa présence égayerait un peu la vie morne de sa tati chérie, mais il avait eu un peu peur de partir si loin quand-même. Lui qui avait l'habitude de faire les 400 coups avec Keito, ça allait être son premier été sans lui. Son petit cœur en était lourd, son idiot de meilleur ami allait lui manquer. Mais bon, en étant si loin, il ne le verrait pas regarder les petites filles avec la curiosité naissante des jeunes adolescents... Peut-être que ses sentiments ambiguës pour lui prendraient ainsi fin, le vieil adage dit bien : loin des yeux, loin du cœur. Woo Sung avait tenté de s'encourager comme il l'avait pu et était parti avec le sourire malgré tout. Cette rencontre inattendue était donc tout à fait bienvenue, le gamin l'accueillait avec les bras et le cœur grand ouvert.

La vie avait suivi ses aléas, Woo Sung et Eiden avaient partagé un été, leurs chemins s'étaient séparés physiquement, mais ils avaient gardé contact. Ils s'étaient retrouvés, des années plus tard, comme deux frères qui s'étaient trop manqués. L'asiatique avait été trop content d'avoir un vieil ami à ses côtés, puisqu'il avait quitté l'Australie sans avertir personne sauf lui... Eiden était devenu cette unique personne à le connaître depuis si longtemps, cette seule personne à en savoir autant sur lui. Le temps avait filé, lentement... sagement... puis, la vie avait asséné son premier coup fourbe au jeune homme qu'il était devenu. Des nodules à la gorge. Il devait se faire opérer au plus vite. Il devait complètement cesser de parler, le repos le plus complet pour sa voix était obligatoire. Après la chirurgie, il devrait passer par la rééducation et pourrait probablement parler à nouveau. Chanter? Ah ça... c'était incertain... Il y avait de fortes chances que non. Pour Woo Sung, la musique, le chant... ce n'étaient pas seulement ses passions, c'étaient sa vie. Carrément. Ce fut la première fois qu'il souffrit autant, il avait l'impression de se faire enterrer vivant... On le déclarait mort, alors qu'il était toujours conscient... Le silence imposé vint clouer son cercueil, alors qu'il voulait crier qu'il était encore en vie et qu'on faisait erreur! Son sourire disparu, son étincelle s'éteignit... Il ne devint que l'ombre de lui-même. Le jeune homme quitta son groupe, chose qui lui fendit le cœur. Il tenta de rester en Corée, malgré tout, continuer sa vie... mais côtoyer ses amis musiciens et chanteurs, à tous les jours... Certes, il pouvait toujours les accompagner avec sa guitare, mais c'était tourné le couteau dans la plaie. Woo Sung avait le réflexe d'entrouvrir les lèvres pour chanter, mais il ne le pouvait pas. Le silence, imposé dans ces circonstances, avait été trop lourd à porter. Le musicien était rentré en Australie, bien qu'il savait que personne ne l'y attendait. Quoique peut-être Keito... mais non, il apprit que ce dernier avait quitté le pays.

Il se retrouvait seul, sans amis. Il y avait sa tante à Brisbane, ses mères venaient souvent le visiter aussi. Encore une fois, il recommença une nouvelle vie. À croire qu'il passait son temps à faire ça. Il s'était inscrit à l'université, se spécialisant en musique, même si c'était doucereux... Woo Sung ne connaissait rien d'autres à la vie. C'est là qu'il avait rencontré Jasmine et en était tombé éperdument amoureux. La belle violoncelliste l'avait fait rêvé, ils avaient tant imaginé leur futur ensemble. C'était un amour niais, bienheureux, comme dans les livres de sa mère... Le musicien avait l'impression qu'elle venait doucement tirer sur le rideau de sa vie, y laissant pénétrer une douce et chaleureuse lumière à nouveau. Sa peau basanée, ses longs cheveux foncés, mais dorés par le soleil... Son sourire qui n'avait jamais cessé de le renverser... Son rire plus doux que les mélodies qu'elle jouait pour son plus grand plaisir... Woo Sung n'avait jamais autant aimé quelqu'un. Elle était radieuse, rayonnante, il n'arrivait pas à se lasser de ses traits. Il s'était même laissé convaincre d'apprendre le violoncelle, lui aussi. Les messages qu'il envoyait à son ami dégoulinaient de son amour et de son bonheur avec elle. C'est avec le plus gros sourire de sa vie qu'il avait présenté son amoureuse à Eiden, lorsqu'il l'avait amené avec lui en Corée, pendant les vacances de Noël. Il s'était senti revivre à ses côtés, même s'il n'avait pas osé reprendre la parole pour autant... C'était trop tôt pour lui. Mais quand il finit par le faire.. il était trop tard pour elle.

En effet, un doux soir de décembre, le coréen rentrait au petit appartement qu'ils partageaient tous deux. Il avait été acheté le cadeau de Noël de sa douce, après le travail. Woo Sung était tout fier de sa trouvaille, il faut dire qu'il avait passé des semaines à le chercher ce cadeau! Un grand sourire aux lèvres et les bras chargés, il avait retiré ses chaussures. Il avait été étonné de ne pas entendre Jasmine l'accueillir comme à l'habitude, peut-être avait-elle ses écouteurs dans les oreilles... Quelques pas suffirent à le mener au salon, elle n'y était pas. Ni dans la cuisine. Ni dans la salle de bains... L'horreur vint le dévorer entier lorsqu'il arriva à la chambre à coucher, un spectacle impossible et insoutenable l'y attendant. Ce fut la deuxième fois que la vie se montra d'une cruauté sans nom avec lui qui, pourtant, n'avait jamais rien fait de particulièrement mal à personne...

S'inquiétant à un niveau presque insensé, ses mères réussirent à le convaincre de revenir en Corée, en mars. Vivre cloîtré dans l'appartement qu'il avait partagé avec elle, ne pas se nourrir, ne pas se doucher, ne pas sortir... Juste... abuser des souvenirs comme un accro à la drogue en manque abuserait de toutes les substances illicites qui lui passent sous la main... Il n'y avait rien de sain là-dedans. L'ombre de l'ombre du coréen revint au pays. Son regard était vide et vitreux, ses expressions étaient absentes, il ne réagissait presque pas. Woo Sung avait consenti à aller consulter une psychologue, il ne pouvait pas avoir peur de laisser ses proches seuls toute sa vie. Tout le monde n'allait pas se suicider comme ça, il pouvait reposer un peu son esprit tourmenté. Ce qui était arrivé n'était pas de sa faute... Il n'avait pas touché ses instruments de musique depuis ce fameux jour, toujours pas prononcé un mot, c'était à peine s'il prenait la peine de répondre en signes ou à l'écrit. Eiden était une des rares personnes qu'il acceptait de voir, même s'il ne comprenait pas pourquoi son ami s'entêtait à venir visiter une personne comme lui... qui n'arrivait pas à rendre quelqu'un assez heureux pour qu'il ne se suicide pas. Il avait l'impression d'avoir vécu un mensonge durant ces trois dernières années, il avait été assez stupide pour avoir cru qu'elle était heureuse, elle aussi. En fait, il était le seul à l'avoir été. Il l'était probablement pour eux deux et si ça se trouvait, c'est même lui qui aspirait son bonheur, le prenant tout pour lui. Woo Sung se sentait horrible, infecte, impuissant, frustré... Pourquoi ne lui avait-elle jamais parlé? Pourquoi avait-elle décidé d'interpréter les choses ainsi? Pourquoi l'avait-elle abandonné? Oui, il aurait préféré qu'elle ne le tue et qu'elle ne se suicide après. Très sincèrement, c'était ce qu'il pensait.

Il le gardait pour lui... et sa psychologue... qui tentait de lui enlever ces horribles pensées de la tête. Il ne savait pas trop pourquoi il acceptait plus facilement Eiden que les autres... Peut-être parce que c'était la personne de qui il était le plus proche. Dans cette deuxième période entre la vie et la mort, qui deviendrait un peu comme sa troisième vie, l'australien était la personne qu'il connaissait depuis le plus longtemps. La personne qui le connaissait le plus, puisqu'il s'était souvent confié à lui dans ses nombreux messages. Woo Sung le laissait entrer, naturellement, chez lui et faisait un effort surhumain pour penser aux bases comme lui offrir à manger ou boire. Il se montrait un peu plus tactile avec lui, c'était une des seules personnes avec qui il l'était encore et qu'il laissait le toucher. Le contact de son vieil ami avait quelque chose de rassurant, le musicien avait l'impression d'être un minimum humain, lorsqu'il était avec lui. Il était loin d'être parfait, ses péchés n'étaient nullement effacés... mais... pendant ces instants, il n'était pas une horrible bête se nourrissant du bonheur des autres. Non, Woo Sung n'arrivait pas à s'expliquer pourquoi c'était ainsi avec lui... Il lui arrivait même de lui faire des semblants de sourires, chose qui pouvait donner de l'espoir sur son avancement.

Aujourd'hui, Jasmine l'avait officiellement quitté depuis 5 mois et un jour... Il était revenu en Corée depuis environ 2 mois, voyait sa psy depuis presque aussi longtemps. Woo Sung avait finalement consenti à aller en rééducation pour sa voix, depuis trois semaines. Il n'osait pas beaucoup parlé avec les gens encore. Non, en réalité, il n'avait parlé de vive voix à personne encore. Personne d'autre que la personne qui l'aidait à réapproprier sa voix. Il se sentait seul, comme toujours, sentant les bras glacés de la vie l'enlacer. Il avait longuement hésité, puis, pour la première fois depuis son retour, il prit son téléphone et envoya un message à Eiden pour l'inviter chez lui. Un message tout simple, tout court, une invitation à regarder une série télévisée australienne qu'ils aimaient beaucoup tous les deux. C'était la première fois qu'il invitait quelqu'un de lui-même. Se croyant un monstre mangeur de bonheur, il n'avait pas osé avant... s'il invitait les gens, c'était... comme les appâter pour mieux les tuer, non? Aujourd'hui, il ne savait pas s'il était égoïste de céder à l'envie de le voir... ou s'il faisait un pas à l'avant, en écoutant les conseils de sa psy et invitant enfin quelqu'un, alors qu'il ne supportait plus la solitude. Eiden était arrivé à son petit appartement peu après. Woo Sung l'avait accueilli avec l'ombre d'un sourire. Il hésita quelques secondes, puis finit par ouvrir la bouche, un peu embarrassé.

--« Merci d'être venu... si rapidement... » dit-il de sa voix légèrement enrouée.

Il grimaça et passa sa main sur sa gorge. Après tout ce temps à avoir disparu, sa voix n'était pas encore tout à fait la même. Woo Sung devait se la réapproprier, réapprendre à l'utiliser et à la manier à sa guise. Il baissa les yeux, gêné que sa voix ne sonne ainsi, mais surtout de l'entendre à nouveau... dans un cadre différent de la rééducation. L'ancien musicien passa sa main sur sa nuque, puis releva les yeux vers son ami.

--« Tu veux... qu'on commande quelque chose à manger? » demanda-t-il, sa voix se cassant ici et là sur les mots.

Il grimaçait à chaque fois, il avait l'impression de muer pour une deuxième fois! Heureusement, c'était Eiden... devant une autre personne, il n'en aurait pas été capable. Woo Sung faisait des efforts surhumains, selon ses critères, à ainsi l'inviter ET essayer de parler. Son ami devait bien le comprendre, peut-être était-ce même encourageant... Peut-être que le coréen faisait quelques pas vers l'avant... Lui-même ne le savait pas, mais son ami venait calmer cette boule insoutenable qui l'étouffait et le rendait fou. C'était donc sa manière maladroite de l'en remercier. Il passa sa langue sur ses lèvres, puis expira plus lourdement, avant de prendre son petit tableau blanc qui traînait là. « Je crois que je n'ai plus rien dans le frigo... » écrivit-il dessus avant de le lui montrer.

panic!attack


Time that we can’t turn back.
The never ending kisses. Your firm reaction. I wanna make you soft, want you to spin around. I wanna cherish it but my heart takes the lead hold on, hold on, hold on. You look so good. Common baby ! Your taste is so good just like candy on my lips... So good if you want me I can take it slow..
avatar
Rang Unicorn

✮ MESSAGES : 134
✮ DATE D'INSCRIPTION : 04/06/2018


✮ DATE DE NAISSANCE : 25/02/1993
✮ AGE : 25 ans
Rang Unicorn

✮ MESSAGES : 134
✮ DATE D'INSCRIPTION : 04/06/2018


✮ DATE DE NAISSANCE : 25/02/1993
✮ AGE : 25 ans

Revenir en haut Aller en bas
Sam 9 Juin - 9:52
Voir le profil de l'utilisateur
>
That special friend ...
feat. Woo Sung & Eiden.

11/05/2017
Tenue

La pluie s'abat sur la ville depuis des heures, ces derniers jours on ne peut pas dire que le soleil soit très présent. Un temps aussi morose à Séoul me rend nostalgique du climat australien. Certes, il y a des saisons de pluies là-bas aussi, mais ce qui me manque surtout c’est l’été australien de novembre à mars environ. Les températures estivales, la plage, les vacances … C’est à cette période de l’année que j’allais souvent rendre visite à ma famille soit en Corée ou à Sydney. Parfois je restais aussi à Brisbane, je trainais avec des amis, j’allais nager à la plage … Je n’ai jamais aimé la piscine, j’ai toujours préféré les grandes étendues d’eau, sans doute parce que je me suis très rarement baigné à la piscine quand j’étais en Australie. Parfois mon pays natal me manque atrocement. En général, je vais voir Keito ou Woo Sung dans ces moments-là. On se remémore nos souvenirs communs là-bas autour d’un verre. D’ailleurs, je me souviendrais toujours de l’été où j’ai rencontré Woo Sung. Il jouait du banjo sur la plage et comme toujours, la musique m’a irrémédiablement attiré. Je ne regrette pas. On a souvent été séparé et pourtant, il est toujours resté un de mes meilleurs amis.

La musique nous a rapproché. Nous avons passé tout l’été à jouer et chanter ensemble, liant par la même occasion une solide amitié. J’avoue avoir été un peu triste quand il a dû rentrer chez lui une fois l’été terminé. Heureusement, nous sommes restés en contact et nous ne nous sommes plus jamais séparés. Enfin, physiquement si, nous étions souvent loin l’un de l’autre, mais les contacts à distances sont faciles de nos jours, il n’était pas rare que l’on s’envoie des messages. C’était même plutôt fréquent. Nous étions souvent à des milliers de kilomètres, mais nous nous sommes finalement retrouvés en Corée, quand j’ai décidé de déménager là-bas. Il m’a aidé à m’intégrer, à me repérer dans la capitale. Je connaissais déjà un peu la ville, mais y vivre définitivement, c’est tout autre chose. Quand j’ai rencontré celui qui est devenu mon petit-ami, j’ai passé de plus en plus de temps avec lui, mais je n’ai pas oublié Woo Sung pour autant. J’ai toujours fait de mon mieux pour le soutenir. Quand on lui a diagnostiqué des nodules à la gorge, je sais à quel point ça a été dur pour lui. En tant que chanteur, c’est l’une des pires choses qui peut arriver et je savais à quel point il aimait ça … Alors j’ai fais de mon mieux pour l’encourager, le tirer vers le haut et faire en sorte qu’il garde espoir. J’étais certain qu’il pourrait à nouveau chanter un jour.

Ce silence imposé l’a énormément fait souffrir et ça me faisait mal aussi de le voir comme ça. Malgré mon quotidien occupé par deux jobs et mon petit-ami, j’étais toujours là s’il avait besoin de moi. J’ai beaucoup de défauts, mais jamais je n’abandonnerai ceux qui compte à mes yeux. Puis il est retourné en Australie. Je pouvais comprendre que changer d’air lui fasse du bien, malgré la distance, j’ai continué de prendre des nouvelles. Je n’étais pas présent physiquement, mais il était hors de question que je le laisse se sentir seul pour autant. Il ne l’est pas resté très longtemps. Je me souviens encore des messages qu’il m’envoyait quand il a rencontré Jasmine. Je ne sais pas si j’ai déjà vu quelqu’un autant amoureux. J’ai eu le plaisir de rencontrer la jeune femme quand ils sont venus en Corée. Je pouvais comprendre ce qu’il lui trouvait. Je ne suis pas attiré par les femmes, mais elle était très jolie je dois bien l’avouer. Elle était douce aussi, calme, gentille … La personne parfaite pour Woo Sung finalement. Rien ne pouvait me faire plus plaisir que de voir mon ami heureux. Ils n’étaient là que pour les vacances de Noël, c’était trop court, mais ainsi va la vie comme on dit. Je me souviens être allé à l’aéroport pour leur dire au revoir.

J’ai été surpris de voir Woo Sung revenir en Corée vers le mois de mars. Malgré la distance qui nous a souvent été imposée, j’ai finis par bien le connaître. Quelque chose n’allait pas. J’ai pensé à une éventuelle rupture avec Jasmine. Comme il ne m’en a pas parlé, j’ai préféré ne pas aborder le sujet. Je ne voulais pas lui mettre la pression, si un jour il ressentait le besoin de m’en parler, il savait qu’il pouvait venir me trouver n’importe quand. À cette période, je n’allais pas très bien non plus, mais je l’ai gardé pour moi. M’efforçant de sourir quand je voyais Woo Sung, je me demandais si lui aussi voyait clair dans mon jeu. Qu’est-ce qui n’allait pas ? Ma relation avec mon copain commençait à battre de l’aile, la distance s’est immiscée peu à peu … Je ne sais pas si j’ai encore des sentiments pour lui, je n’ose pas me poser cette question, car la réponse m’effraie. Depuis que je suis arrivé en Corée, trois ans plus tôt, il a toujours été là pour moi, il est le seul homme que j’ai à ce point aimé … Ce serait tourner un épais chapitre de ma vie et je crois que je n’étais pas encore prêts. Pour me changer les idées et prendre de ses nouvelles aussi, j’allais souvent rendre visite à Woo Sung.

Aujourd’hui, j’étais installé dans mon salon en face de ma Playstation 4 quand woo Sung m’a envoyé un message. Je testais un nouveau jeu, sortie deux mois plus tôt, mais que je n’avais pas pris le temps d’acquérir avant Horizon : Zero Dawn. Un jeu d’action RPG prenant place dans un monde post-apocalyptique, qui a attiré mon attention. Quand j’ai senti mon téléphone vibré, j’ai d’abord pensé que c’était mon copain, mais quand j’ai vu le prénom de Woo Sung s’inscrire sur l’écran, j’ai immédiatement posé ma manette. Dire que son message ne m’a pas inquiété serait mentir. J’ai tout éteint, j’ai pris ma veste et je suis sorti sous cette pluie battante. J’ai pris le premier métro pour aller jusqu’à chez Woo Sung sans perdre de temps. Malgré le léger sourire présent sur ses lèvres lorsqu’il ouvre la porte, je vois  bien que quelque chose ne va pas.

-    Tu sais que tu peux compter sur moi n’importe quand, assurais-je avec un sourire.

Puis cela me changera probablement les idées à moi aussi.

-    Fais attention à ta voix, ne te force pas à parler si tu ne te sens pas de le faire, ajoutais-je en retirant mes chaussures pour éviter de salir tout l’appartement.

Je suis déjà venu chez Woo Sung assez souvent, mais c’était toujours moi qui m’invitant ou qui venait à l’improviste pour prendre des nouvelles. C’est bien la première fois qu’il m’invite de lui-même. Est-ce que cela prouverait un certain progrès ? Je l’espère … Je note aussi qu’il a essayé de parler, même s’il finit par reprendre son tableau blanc. Je ne peux pas lui en vouloir, je sais que c’est difficile pour lui et j’encourage le moindre effort.

-    Hm … Pourquoi pas, la pluie me déprime, j’ai bien besoin de me remonter le moral … Tu veux commander quoi ? Je crois que je serais bien tenté par des burgers, même si ce n’est pas très diététique.

C’est bien le dernier de mes soucis de toute façon, si un nutritionniste voyait mon alimentation quand je suis tout seul chez moi et tout ce que je grignote quand je joue aux jeux-vidéos, il s’arracherait probablement les cheveux. Malgré ces mauvaises habitudes je garde un corps très maigre, il est déjà arrivé qu’on s’inquiète pour moi et qu’on me demande si je mange assez … Il n’y a aucun problème de ce côté-là, je ne prends juste pas de poids.

-    L’Australie te manque aussi ? demandais-je, puisqu’il m’a proposé de venir regarder une émission que l’on avait l’habitude de voir parfois ensemble quand on était là-bas. Quand je vois toute cette pluie, j’ai envie de retourner au soleil sur la plage de Brisbane, soupirais-je.

Quand je suis avec Woo Sung, l’anglais me revient aussi instinctivement et j’abandonne complètement le coréen. Je ne vais pas m’en plaindre, même si je parle très bien coréen, ma langue maternelle me manque aussi. Une fois que nous nous sommes décidés, je m’occupe de passer commande pour que Woo Sung ne soit pas obligé de parler et je vais m’assoir à côté de lui sur le canapé.

-    On devrait être livré dans une demie-heure/trois quart d’heure, on a encore un peu de temps, dis-je en souriant.

Sans réfléchir et parce qu’être tactile à souvent été une habitude entre nous sans qu’il n’y ait aucune ambiguïté, je passe mon bras autour de ses épaules, comme un geste de réconfort alors qu’il vient de lancer l’émission qu’il m’avait proposé de voir.
☾ anesidora


Thirsty

   When I'm in front of you, I get thirsty. My whole body trembles, my breath gets hot. I can't hold back, not in the slightest way ... (Thirsty - Taemin.)
avatar
Rang Rabbit

✮ MESSAGES : 277
✮ DATE D'INSCRIPTION : 24/04/2018


✮ DATE DE NAISSANCE : 20/02/1992
✮ AGE : 24 ans.
Rang Rabbit

✮ MESSAGES : 277
✮ DATE D'INSCRIPTION : 24/04/2018


✮ DATE DE NAISSANCE : 20/02/1992
✮ AGE : 24 ans.

Revenir en haut Aller en bas
Dim 10 Juin - 23:17
Voir le profil de l'utilisateur



That special friend...


11/05/2017
Aperçu de sa tenue

Eiden a toujours été une personne spéciale dans l'entourage du jeune artiste. Il avait été son premier ami à Brisbane, lui qui avait eu peur, en secret, de passer un été de solitaire... Au final, il l'avait rencontré. Ils s'étaient tout de suite bien entendu, peut-être à cause de leur amour commun pour la musique. Woo Sung chérissait particulièrement ses souvenirs de cet été-là. Il avait fait chaud, comme tous les étés, mais la chaleur de leurs rencontres était ce qui l'avait le plus marqué. Le petit musicien s'était rapidement ouvert à son nouvel ami. Il lui partageait ses impressions sur cette ville qu'il visitait pour la première fois sur une si grande durée, il lui admettait, avec quelques réserves au début, qu'une personne chère à son petit cœur lui manquait. Le gamin n'osait pas dire, tout de suite, que la personne qu'il aimait était un autre garçon, soit Keito, son ami d'enfance. Il ne savait pas trop comment Eiden prendrait d'apprendre que son nouvel ami avait un crush... sur un autre garçon. Personne ne le savait. Pourtant, ce n'est pas comme si sa famille le rejetterait pour ça, ses parents étaient deux femmes unies par un amour fou! Si deux lesbiennes ne peuvent pas accepter que leur fils ne soit pas hétéro, où va ce monde?! Woo Sung le gardait tout de même pour lui, il avait bien compris que Keito accordait beaucoup plus son attention aux filles qu'aux garçons... Il n'avait pas envie que ses mères ne se transforment... en mamans qui shippent, justement. Il ne voulait pas que les choses changent autour de lui à cause d'un crush qu'il savait à sens unique. Il arrivait que les gens ne le rejettent à cause de sa famille, n'arrivant pas à comprendre comment deux femmes aimantes pouvaient élever un petit garçon, seules, sans homme. D'autres présumaient que l'enfant devait souffrir de cette éducation ''dysfonctionnelle'', selon eux. Alors que ce n'était pas du tout le cas, il n'était pas non plus décalé des autres enfants, ses mamans s'occupaient très bien de lui et il n'était forcé à rien, aimé comme il était. Certains enfants ne voulaient pas jouer avec lui, craignant qu'il ne soit ''dérangé'' comme ses mamans et ne voulaient pas être ''contaminés''. Malgré toutes ces bêtises, l'enfant, puis adolescent n'avait pas honte de sa famille. Il l'aimait tendrement, telle qu'elle était. Il avait juste peur qu'on ne dise qu'il aimait un autre garçon parce qu'il avait été élevé par un couple de même sexe, alors qu'il était convaincu que ses sentiments auraient été les mêmes s'il avait eu un papa et une maman, comme tout le monde.

Pour Eiden, il avait peur que ce dernier ne le rejette à cause de ces phobies stupides qu'ont parfois les gens. Non, ce n'est pas parce qu'il était attiré par un autre garçon qu'il était attiré par TOUS les garçons de cette planète. Il avait ses critères quand-même! Certains ont tendance à penser que parce qu'on leur fait la confession d'aimer les gens du même sexe, il s'agit d'eux ou qu'ils pourraient être une potentielle ''victime'' de... qui-sait-quoi, alors que... non. Vers le milieu de l'été, le nom de son ami d'enfance lui avait échappé. Woo Sung avait grimacé, puis longuement soupiré. Hésitant quelques longues secondes passées à se mordiller les lèvres en fixant ses propres doigts qui s'entremêlaient nerveusement, il avait fini par admettre à Eiden qu'il pensait avoir des sentiments pour son vieil ami. Non, le musicien ne savait pas trop ce que ça voulait dire... Il était aussi attiré par quelques jeunes filles qu'il voyait, leur reconnaissant des qualités qui lui donnaient des idées que la plupart des jeunes hommes ont en atteignant la puberté. Donc, il n'était pas gay? Mais.. il n'était probablement pas hétéro non plus? Il était si jeune, toutes ces étiquettes le perdaient un peu. Puis, de toutes manières, Keito aimait les filles, donc, ça ne servait à rien de chercher de midi à quatorze heure. L'australien était ainsi devenu la première personne à qui il avait parlé de ces choses personnelles et particulières. Il lui avait aussi demandé de garder le tout pour lui. Certes, Woo Sung n'avait pas des tonnes d'amis à Brisbane à qui Eiden pouvait le dire, mais tout de même... Il n'avait pas envie que les choses ne changent. Il voulait passer un bel été joyeux, si possible.

Le musicien avait eu le cœur lourd, à la fin de l'été, en quittant son ami. Il savait qu'il allait lui manquer, ils s'étaient pas mal rapprochés même si le temps avait été court. Il était la seule personne à qui il pouvait parler librement, tout dire sans avoir peur d'une quelconque réaction négative. Eiden était devenu son confident et son conseiller, probablement malgré lui. Son avis avait beaucoup d'importance pour l'adolescent en développement. Ils avaient gardé contact, échangeant de nombreux messages. Woo Sung continuait de tout lui raconter de sa vie, depuis l'autre côté du pays. Il lisait ses réponses avec plaisir et le bombardait de photos ou enregistrements audio de ses derniers ''chef-d’œuvres'' qui n'en étaient pas réellement, mais hey! il faisait de son mieux! Eiden avait été le seul de ses amis australiens à qui il avait dit qu'il allait déménager en Corée. Ce n'était pas tant qu'il voulait absolument coupé les ponts avec les autres, mais il ne voulait pas que sa dernière année ne soit lourde puisqu'ils auraient un comportement différent avec lui. Ayant déjà une relation à distance avec son ami depuis plus d'un an, Woo Sung savait que ça ne changerait rien avec lui, aussi, il le lui avait partagé. Il lui avait parlé des sentiments bizarres que cela lui procurait, cette petite tristesse des ''dernières fois'' qu'il faisait quelque chose avant.. il-ne-savait-pas-quand avec ses amis. Parfois, il doutait un peu de son choix à ne rien leur dire. N'était-ce pas cruel de leur enlever la possibilité de lui dire au revoir? Mais, justement... il ne voulait pas fermer cette porte, ne rien dire revenait à la laisser ouverte pour lui. Il ménageait ainsi les sentiments des autres, selon lui, puisqu'ils ne se torturaient pas pendant des mois à savoir que le temps était compté.

En Corée, il avait débuté une nouvelle vie, s'emmêlant souvent les pinceaux à cause des différences culturelles qui étaient plus que flagrantes... Il n'avait jamais vraiment vu sa famille coréenne, avant ça, non plus, donc... c'était tout nouveau, plutôt embarrassant et malaisant aussi. Woo Sung ne se sentait pas vraiment à sa place, mais il le cachait derrière un grand sourire et faisait de son mieux pour s'intégrer. Seul Eiden connaissait ses secrets, ses petits moments sombres où il n'avait qu'envie de rentrer au plus vite... Il n'était pas certain que sa famille coréenne ne l'acceptait vraiment. Après tout, il était le fils biologique de Elyzabeth, la partenaire de Jae Hwa depuis plus de 20 ans, mais ils avaient tout de même rejeté Jae Hwa pendant toutes ces années... Ils ne tentaient qu'aujourd'hui, après tout ce temps, de renouer avec elle. Ils faisaient des efforts pour l'accepter et pour accepter sa partenaire... mais accepter leur fils en plus? Ça demandait énormément... Woo Sung faisait comme s'il ne s'en rendait pas compte, il faisait de son mieux pour être agréable et tenter de les conquérir. Il n'était pas relié à eux par le sang, certes, mais par le cœur. Ça aussi, il en parlait beaucoup à son confident australien. À qui d'autre aurait-il pu en parler? Certes, l'adolescent s'était fait de nouveaux amis, mais ce n'était pas la même chose. La confiance n'était pas aussi facilement établie... pas dans ce pays qui était sensé être le sien, mais qui semblait le rejeter de toutes ses forces.

Il commençait à peine à s'habituer à l'orient lorsque son ami se décidait d'y emménager aussi. C'est avec une vraie joie qu'il l'avait accueilli, content de retrouver une personne qu'il n'avait pas vu depuis si longtemps, mais surtout de le retrouver lui. Eiden lui avait manqué, même s'ils s'envoyaient souvent des messages, ce n'était pas la même chose. Il préférait pouvoir se pointer chez lui avec des burgers, sans prévenir, plutôt que de lui envoyer une photo de burgers. Certes, l'étudiant était occupé, il avait son groupe, ses études, son petit boulot... Son ami aussi était occupé avec son boulot, son nouveau copain et ses projets, mais ils ne rataient pas une occasion de se voir et passer un bon moment ensemble. La vie était de nouveau agréable, redevenant douce pour l'adolescent qui commençait à se faire un peu à son nouveau pays. Sa famille coréenne prenait son temps, mais elle ne le regardait plus autant de travers, puis entouré de ses amis, il ne s'en faisait plus trop. Puis, comme les choses devenaient trop faciles pour lui, il eut son premier véritable coup meurtrier de la vie. Un long silence imposé, Woo Sung avait l'impression qu'on lui avait arraché sa voix et qu'on l'avait vidé par la même occasion. Il appréciait sincèrement le support d'Eiden et tentait de se montrer agréable avec lui, mais c'était parfois difficile. C'était ardu d'être gentil avec tout le monde qui... eux, contrairement à lui, pouvaient parler, chanter, réaliser leurs rêves. Avant de faire trop de bêtises, il avait décidé de quitter le pays, rentrer à un endroit familier où il pourrait tenter de vivre comme s'il n'avait jamais parlé... Il ne voulait pas blesser ses parents, Eiden ou ses autres amis en se montrant trop émotif à cause de son mal, s'éloigner d'eux était donc la meilleure chose à faire. Ça tournait un peu moins le couteau dans la plaie...

Là-bas, il avait rencontré celle qu'il avait cru être l'amour de sa vie. Amoureux fou, toutes les cellules de son corps appartenaient à la violoncelliste qui le faisait tant rêver. Le bonheur lui souriait à nouveau et il le partageait allègrement à tout le monde, surtout à Eiden. Il espérait que son ami soit aussi heureux que lui avec son petit copain. Woo Sung avait été beaucoup trop heureux et beaucoup trop fier de la présenter à son meilleur ami, ravi que les deux personnes les plus importantes de sa vie – après ses parents – ne puissent se rencontrer. Jasmine avait l'impression de déjà connaître l'australien tant son amoureux lui en avait parlé! Les vacances de Noël avaient ainsi passé rapidement, trop lentement. Le couple avait promis de revenir l'an prochain, à la même période. La jeune femme avait beaucoup apprécié Eiden et n'avait pu s'empêcher d'admettre qu'elle jalousait un peu leur relation. Jamais elle n'avait eu d'ami d'enfance, puisqu'elle avait passé son temps à déménager avec sa famille. Ils étaient donc revenus, l'année suivante et avaient fait la même promesse... Sauf qu'ils ne revinrent pas en 2016... Woo Sung s'excusa vaguement à son ami, expliquant qu'ils ne pouvaient pas venir et qu'il ne répondrait plus à ses messages pendant un petit moment. La raison était simple, Jasmine venait de se suicider. Le brun aurait très bien pu le dire à son ami, normalement, il ne lui cachait rien, mais là... c'était différent. Il n'arrivait pas à le dire du tout. Il ne voulait pas l'admettre, il ne voulait pas vivre cette réalité. Si ses proches apprirent la nouvelle, ce fut par le biais de sa famille et de la famille de l'australienne. Lui, non. Hors de question de dire à quelqu'un qu'elle était morte, surtout comme ça. S'il ne le disait pas, peut-être que ce ne serait pas réel... Le temps avec l'australienne semblait être passé si vite... alors qu'il s'agissait de presque trois ans de relation amoureuse... Trois ans dans une vie... Certes, ce n'est pas beaucoup quand on en a 99, mais quand on a à peine 24... Et que la fin traumatisante ne remonte qu'à 5 petits mois... Ça paraît énorme.

Pour la première fois depuis son retour inexpliqué, il avait invité quelqu'un chez lui, pas n'importe qui, Eiden. Il ne savait pas trop si son ami pourrait répondre à son invitation, il était peut-être occupé... mais Woo Sung n'allait pas bien et la seule personne qu'il avait envie de voir et qu'il accepterait de voir était lui. Il avait été soulagé de le voir dans son entrée, bien vivant, devant lui. Ne sachant trop comment souligner sa gratitude, il avait fait un effort pour utiliser sa voix pour une première fois, hors contexte médical.

-« Tu sais que tu peux compter sur moi n’importe quand. »

Encore une fois, l'ombre d'un sourire s'étira sur son visage. Il lui était reconnaissant de ne pas se moquer de sa voix qui défaillait. En réalité, le chanteur complexait beaucoup à cause de cette dernière. À ses oreilles, elle ne sonnait plus du tout aussi bien qu'avant et il avait horriblement peur de ne plus jamais retrouver sa voix mélodieuse. Cela dit, Woo Sung avait toujours été très dur avec lui-même, étant son pire ennemi, son plus grand bourreau. Il tenta tout de même de l'utiliser à nouveau pour lui proposer de commander à manger.

-« Fais attention à ta voix, ne te force pas à parler si tu ne te sens pas de le faire. »

Il avait déjà fait de la rééducation vocale, avant son opération. En réalité, le silence qui lui était imposé n'était pas si long... mais il avait tellement eu peur du son qu'aurait sa voix, peur d'effectivement ne pas pouvoir chanter, qu'il avait fait un blocage. Aujourd'hui, il reprenait la rééducation, afin de s'assurer qu'il n'avait pas oublié les techniques qu'on lui avait appris, des années plus tôt. Il pouvait parler, selon ses médecins, c'était simplement lui qui n'osait pas.

-« En fait... on me conseille de parler à nouveau... je peux le faire... juste que... j'ai perdu l'habitude après tout ce temps... et j'ai l'impression que ma voix est horriblement différente... » admit-il de sa voix un peu défaillante avec une petite expression embarrassée dessinée sur le visage.

Elle n'était pas si différente d'avant. Oui, elle était quelque peu éraillée, cassante sur quelques mots ici et là et paraissait plus fatiguée... mais, avec le temps, s'il faisait les bons efforts et prenait bien soin de lui-même, elle lui reviendrait. Woo Sung s'inquiétait pour rien. Chose toutefois normale puisque c'était si important pour lui. Le brun prit toutefois son tableau blanc, par habitude et y continua la conversation. Il écrivait en anglais, puisqu'il discutait avec Eiden et avait l'habitude d'utiliser sa langue maternelle avec lui. L'australien pouvait remarqué que le musicien avait un minimum rangé, preuve d'amélioration de son moral? Certes, il y avait des vêtements un peu partout, quelques verres vides ici et là, mais pas de bouteilles d'alcool et de restes de repas, cette fois. Il vivait dans un petit studio tout simple et avait le minimum de meubles. Il n'avait pas encore eu le cœur à décorer, mais ses mères avaient accroché quelques photos de famille, ici et là pour rendre vivant les lieux et lui rappeler qu'il avait des gens qui l'aimaient. Woo Sung commençait à envisager de déménager, le loyer étant trop cher pour la qualité et la taille de l'appartement, selon lui. Certes, c'était ses mères qui payaient, puisqu'il n'avait pas eu le cœur à retourner travailler encore, mais ce n'était pas une raison. Il se disait d'ailleurs qu'il devrait se trouver un boulot, un jour, et cesser de dépendre de ses parents.

-« Hm … Pourquoi pas, la pluie me déprime, j’ai bien besoin de me remonter le moral … Tu veux commander quoi ? Je crois que je serais bien tenté par des burgers, même si ce n’est pas très diététique. »

Si seulement la raison de sa mélancolie et de sa solitude glaciale était simplement la pluie... Il enviait presque son ami, ne connaissant pas les douleurs qui étaient infligées à son cœur, lui non plus. Son commentaire sur les burgers l'avait toutefois fait sourire. Une diététicienne ne survivrait pas deux minutes avec Eiden, Woo Sung le savait bien aussi! « Suivons ton régime santé! 15 burgers chaque 8D! » écrivit-il sur son petit tableau avant de lui montrer sa réponse. C'était probablement la première fois aussi depuis tout ce temps qu'il utilisait un smiley. Le brun ne se sentait pas du tout léger ou heureux, loin de là, il peinait pour rester à la surface... mais, à l'écrit, il pouvait le cacher et tenter d'être agréable pour son ami.

-« L’Australie te manque aussi ? »

L'ombre de sourire qu'il s'efforçait de garder s'effaça de son visage et il baissa les yeux. Ce n'était pas l'Australie qui lui manquait comme tel... Quoique oui, son pays aussi, mais c'était surtout de son absence à elle dont il souffrait.

-« Quand je vois toute cette pluie, j’ai envie de retourner au soleil sur la plage de Brisbane. »

-« Elles me manquent aussi... Je n'y ai presque que des souvenirs avec toi... » admit-il, parlant tout doucement puisqu'il tentait d'utiliser sa voix, mais en la ménageant un peu. « Donc, j'espère qu'on pourra y retourner un jour... et qu'il y aura moins de mamies en monokinis... » ajouta-t-il, s'efforçant même de glisser une petite pointe d'humour.

Il releva les yeux vers lui, forçant un autre sourire qui contrastait avec la tristesse silencieuse qui le rongeait. Woo Sung faisait vraiment beaucoup d'efforts. Lui qui, s'il avait été seul, se serait probablement couché en boule dans son lit pour pleurer jusqu'à ce que son corps ne soit complètement asséché en cette journée maudite... retenait tout à l'intérieur et entretenait, tant bien que mal, une façade pour ne pas inquiéter Eiden. Ils commandèrent ensuite leur repas, le musicien s'efforça à commander un repas plus que complet. Il n'avait pas faim, mais il n'avait pas mangé de la journée... ni la veille... et n'avait fait que grignoter, deux jours plus tôt. Il était donc temps de se nourrir. Woo Sung alla lui chercher une serviette, pendant qu'il commandait. Après tout, l'australien avait dû affronter la pluie battante pour venir jusque chez lui. Ça allait, la station de metro n'était pas loin de l'appartement, mais il aurait été bête de tomber malade pour si peu... et Woo Sung culpabiliserait trop. Le musicien avait sorti deux bouteilles d'eau de son frigo qui était effectivement presque vide, les posa sur la table basse et s'installa sur le canapé. Il tira doucement sur la couverture qui était délaissée, en boule, sur ce dernier et la passa sur ses jambes et celles de son ami, une fois qu'il fut installé à côté de lui.

-« On devrait être livré dans une demie-heure/trois quart d’heure, on a encore un peu de temps. »

Le brun hocha doucement la tête et appuya sur «play», leur émission débuta donc sur l'écran avec des paysages qui leur étaient plus que familiers. Woo Sung sentait son cœur se serrer lentement en voyant ces images doucereuses. Il ne fut pas surpris que Eiden ne passe son bras autour de ses épaules, il restait le seul ami qu'il laissait ainsi être tactile avec lui. Cela lui paraissait naturel, ils avaient toujours été ainsi ensemble, tout simplement à l'aise. Il n'y avait rien d'ambiguë, juste une affection amicale, probablement fraternelle, très forte. Ils se le communiquaient à leur manière et se plaisaient dans cette relation. Le musicien prit une profonde inspiration, fermant les yeux quelques secondes alors qu'il venait tout naturellement se blottir contre lui. Cette étreinte lui faisait du bien. Ça ne réglait pas tous ses problèmes, la terre ne s'arrêtait pas de tourner, les choses restaient inchangées et horribles... mais il n'était pas seul. Blotti contre lui, la tête sur le haut de son torse, un bras passé autour de sa taille, il serrait le bas de son pull dans sa main. Peut-être cherchait-il inconsciemment à le retenir. Après tout, il vivait dans la peur constante de perdre ses proches depuis cette macabre journée...

-« Tu as changé de parfum? » demanda-t-il, curieux, en relevant doucement les yeux vers lui.

Peut-être qu'il s'imaginait des choses, peut-être que son ami avait bien changé de gel douche ou autres, mais il lui semblait que son odeur était différente... Il sentait bon, cela dit. Son regard se balada sur son visage. Eiden avait toujours été agréable à regarder et Woo Sung n'avait jamais nié qu'il le trouvait séduisant. Il n'y a pas de mal à admettre qu'on a de beaux amis, après tout. Son regard s'attarda sur ses lèvres pulpeuses quelques secondes, puis remontèrent à ses yeux. Il ne put s'empêcher de s'inquiéter, sa main se resserra d'ailleurs sur le bout de pull qu'elle tenait. Eiden allait bien, n'est-ce pas? Il n'allait pas se suicider sans avertir à son tour? Le musicien ne le supporterait pas, il ne pouvait pas perdre son meilleur ami en plus de l'amour de sa vie! Sa vie ne ferait plus de sens sans ces personnes si importantes! Ne réfléchissant pas, sinon au fait qu'il voulait s'assurer qu'il était réellement là, que ce n'était pas son imagination... il commença à lentement rapprocher son visage du sien. Woo Sung ne pouvait pas se permettre de perdre une autre personne si chère à son cœur sans rien faire. Il devait s'assurer que son ami savait qu'il était important pour lui... Grâce à lui, il se sentait moins seul, son corps chaud venait doucement le protéger de la froideur légendaire de la solitude... il se sentait bien contre lui et ne voulait pas perdre cette sensation... Son cerveau était toujours en vacances, il ne pensait pas à ce qu'il faisait, il agissait tout simplement. Il avait eu cette impression d'être glacé pendant si longtemps que cette chaleur l'appelait sensuellement, l'hypnotisant et jouant avec ses peurs les plus viscérales. Il voulait s'assurer que Eiden était bien là... bien vivant... il n'allait pas disparaître parce qu'il n'était pas le fruit de son imagination... Il n'allait pas l'abandonner à son tour...

panic!attack


Time that we can’t turn back.
The never ending kisses. Your firm reaction. I wanna make you soft, want you to spin around. I wanna cherish it but my heart takes the lead hold on, hold on, hold on. You look so good. Common baby ! Your taste is so good just like candy on my lips... So good if you want me I can take it slow..
avatar
Rang Unicorn

✮ MESSAGES : 134
✮ DATE D'INSCRIPTION : 04/06/2018


✮ DATE DE NAISSANCE : 25/02/1993
✮ AGE : 25 ans
Rang Unicorn

✮ MESSAGES : 134
✮ DATE D'INSCRIPTION : 04/06/2018


✮ DATE DE NAISSANCE : 25/02/1993
✮ AGE : 25 ans

Revenir en haut Aller en bas
Lun 11 Juin - 19:16
Voir le profil de l'utilisateur
>
That special friend ...
feat. Woo Sung & Eiden.

11/05/2017
Tenue

“The music has power to bring people together”. Je pense cette citation est parfaite pour décrire mon amitié avec Woo Sung. C’est la musique qui m’a poussé à lui adresser la parole. C’est encore la musique qui a rythmé tout l’été que l’on a passé ensemble. C’est encore le cas aujourd’hui, il nous arrive de nous retrouver pour jouer quelques morceaux ensemble. Même si aujourd’hui, je doute que Woo Sung m’ait appelé pour jouer un peu de guitare. Je l’ai trouvé distant ces derniers temps et j’ai bien sentis que quelque chose n’allait pas. Alors quand j’ai reçu son message, je n’ai pas hésité, je suis venu aussi vite que j’ai pu. Ce n’est pas la première fois que je soutiens Woo Sung dans une mauvaise passe. Quand on lui a diagnostiqué des nodules à la gorge et qu’il a dû être opéré, je sais que ça a été dur pour lui et je l’ai soutenu. En tant qu’ami et aussi en tant que chanteur, je savais bien à quel point c’était terrible pour lui d’être dans l’incertitude de pouvoir continuer à chanter. Je crois que j’aurais été dans un sale état si ça m’était arrivé aussi. La musique et le chant c’est toute ma vie. Qu’est-ce qu’il me resterait si on me retirait ça ? Pas grand chose …

Au fil des années Woo Sung est devenu un confident et le contraire est aussi vrai. C’est d’ailleurs lui qui s’est confié à moi en premier. Ou du moins, il m’a avoué avoir des sentiments pour un de ses amis d’enfance, par inadvertance. Ce n’est clairement pas moi qui l’aurait jugé. Malgré notre jeune âge, j’avais déjà plus ou moins conscience de mon homosexualité. Je trouvais les hommes bien plus intéressants et les filles … Même si j’étais ami avec beaucoup d’entre elles, ça n’allait pas plus loin. Finalement, un an plus tard j’ai perdu ma virginité avec mon premier copain, j’avais à peine quinze ans. Je ne l’ai pas avoué à mes parents tout de suite. Ils l’ont bien pris, je crois que c’est mon père qui a du mal avec ça, mais je m’en moque éperdument de son avis. Si je le tolère, c’est parce que je sais que ma mère l’aime et qu’elle a l’air heureuse avec lui. Par contre, à la seconde où j’ai ne serait-ce qu’une infime preuve qu’il se comporte aussi mal avec elle, qu’avec moi … Il a intérêt de courir très vite.

J’ai toujours plus ou moins fais le dos rond, même si certaines disputes étaient inévitables, juste pour ma mère. Enfin, j’ai finis par déménagé en Corée pour fuir cet abruti. Pour d’autres raisons aussi, beaucoup d’autres raisons, mais ça a été la dernière, celle qui a fini de me convaincre. Pour en revenir à Woo Sung, il avait l’air tout perdu quand il m’a avoué ça. C’était mignon et j’ai été honnête avec lui sur mes propres doutes au sujet de mon orientation sexuelle. Je ne me suis jamais vraiment pris la tête avec ça contrairement à lui, mais je comprends totalement qu’à cet âge les étiquettes et ce genre de choses, ça peut rendre confus. C’était dur de le laisser partir à la fin de l’été, mais je n’avais pas le choix. On devait tous les deux reprendre le cours de notre vie. Puis on a gardé contact et finalement on s’est retrouvés à plusieurs reprises. La distance n’a jamais pu venir à bout du lien qui nous uni. Puis quand il est parti en Corée, j’ai finis par faire de même quelques années plus tard. Nous n’avons pas été séparés longtemps. Enfin, jusqu’à ce qu’il reparte en Corée …

Son retour est encore récent et je le retrouve dans un état … Qui ne me plaît pas vraiment pour être honnête. Quand je l’ai vu pour les vacances de Noël deux années de suite il avait l’air heureux avec sa petite-amie. Sauf Noël dernier, ils ne sont pas venus. Je me suis dis que leur couple battait peut-être de l’aile et qu’une rupture serait à l’origine de la tristesse de Woo Sung. Je n’ai pas osé poser la moindre question. Woo Sung s’est souvent confié à moi, mais je ne l’ai jamais forcé à le faire. Je sais que les peines de coeur peuvent faire mal. Je n’ai pas vécu de rupture très douloureux, mais … Mon histoire avec mon copain pourrait bien se terminer de cette façon. Plus ça va et moins c’est spécial … Enfin, ce n’est pas le moment pour penser à cela. Je viens d’arriver chez Woo Sung et je dois lui changer les idées.

- D’accord, mais fais attention quand même. C’est normal que ça te fasse bizarre j’imagine, tu n’as pas pu parler pendant quelques temps, il faut le temps de te réhabituer, mais je suis sûr que ça ira. Moi je la trouve très bien ta voix, dis-je avec un sourire.

L’appartement de Woo Sung n’est pas très grand et peu décoré, mais je mets ça sur le compte de son arrivée récente. Il n’a probablement pas eu le temps et au vu de son moral, c’est sans doute normal. Au moins, il a fait du rangement. C’est plutôt bon signe, non ?

- Eh, il est très bien mon régime alimentaire ! rétorquais-je faussement vexé.

Je passe la commande et je vais m’asseoir avec Woo Sung. Je ne sais pas pourquoi je lui parle de l’Australie tout un coup. Sans doute à cause de l’émission qu’il m’a proposé de regarder. Je lui souris.

- Ce ne sont que des bons souvenirs alors ! Et plus d’hommes musclés en short, ajoutais-je amusé.

Bien sûr, puisque je suis attiré par les hommes c’est ce qui me vient à l’esprit en premier. Les femmes en bikini aussi mignonnes soit-elles ne me font rien de spécial.

- On y retournera un jour promis !

Je réponds à son sourire, même si je sais qu’il est un peu forcé. Son regard le trahit ou c’est moi qui le connais trop bien. Je me sèche rapidement avec la serviette qu’il me tend, le remerciant au passage et je me cale à nouveau dans le canapé. Je l’aide à mieux placer la couverture et je lèv les yeux vers l’écran. Les paysages qui défilent me rendent terriblement nostalgique. Tout naturellement j’ai passé un bras autour des épaules de Woo Sung. Ce n’est pas nouveau entre nous d’être si tactiles. On l’a toujours été dans mes souvenirs, sans aucune ambiguïté. Je le laisse se caler contre moi, je caresse machinalement ses cheveux et pose mon autre bras sur ses jambes.

- Ah oui, ma mère m’en a envoyé un nouveau pour mon anniversaire en février et comme je viens de finir celui que j’utilise d’habitude, j’ai changé. Tu l’aimes bien ? demandais-je avec un sourire.

Je baisse les yeux en sentant sa main sur resserrer sur mon pull. Je pose ma main sur la sienne, cherchant à capter son regard.

- Tout va bien ? Tu as l’air un peu anxieux …

Son visage se rapproche du miens, mais je ne me recule pas. Ce n’est pas comme si nous n’avions jamais été proches et puis son état me préoccupe principalement pour le moment. Je sens sa main froide sous la mienne.

- Tu as froid, j’espère que tu n’es pas en train de tomber malade, ajoutais-je alors qu’il n’a pas reculé non plus.

Je l’enlace un peu plus fort, comme pour le réchauffer, remontant la couverture sur nos corps. Mon regard toujours ancré dans le sien, je pose ma main sur sa joue sans trop réfléchir, la caressant tendrement de mon pouce. J’aimerais pouvoir lui redonner le sourire en claquant des doigts. Je ne sais pas ce qui le mets dans cet état, s’il s’agit réellement d’une simple rupture … J’aimerais qu’il m’en parle, mais je ne peux pas le forcer à le faire. Il sait que j’ai remarqué qu’il allait mal, inutile de le lui faire remarquer, alors je n’ai plus qu’à attendre qu’il se décide à s’ouvrir. L’émission avance sans que nous y fassions trop attention et visiblement le temps aussi. Quelques coups se font entendre à la porte. Je regarde l’heure sur mon portable, une demie-heure pile et ponctuel en plus.

- Bouge pas, je reviens.

J’en profite pour prendre mon portefeuille sans ma veste que j’ai accroché au porte manteau dans l’entrée et je paie le livreur.

- J’espère que tu as faim, ça sent super bon en tout cas ! m’exclamais-je en posant le sac en papier sur la table basse.

Puis je reviens tout naturellement m’installer sur le canapé, reprenant notre position initiale. J’enlace Woo Sung, il est presque sur mes genoux maintenant, mais je ne m’en formalise pas. Il a été le premier à venir se blottir contre moi et si ça peut l’aider à se sentir ne serait-ce qu’un peu mieux, je ne vais pas le lui refuser. J’aimerais que mon étreinte puisse le protéger des maux qui semblent le torturer … Mais j’ai beau lui vouer toute l’affection du monde te le considérer comme l’un de mes meilleurs amis, il y a des superpouvoirs que je n’aurais jamais.
☾ anesidora


Thirsty

   When I'm in front of you, I get thirsty. My whole body trembles, my breath gets hot. I can't hold back, not in the slightest way ... (Thirsty - Taemin.)
avatar
Rang Rabbit

✮ MESSAGES : 277
✮ DATE D'INSCRIPTION : 24/04/2018


✮ DATE DE NAISSANCE : 20/02/1992
✮ AGE : 24 ans.
Rang Rabbit

✮ MESSAGES : 277
✮ DATE D'INSCRIPTION : 24/04/2018


✮ DATE DE NAISSANCE : 20/02/1992
✮ AGE : 24 ans.

Revenir en haut Aller en bas
 

That special friend... PV Eiden [FLASHBACKS][HOT]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» London Stiller...she's a special girl
» Next - Space Marine Special Ops
» Eiden Andrews
» Sites special tailleurs
» Goodbye my old friend...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Seoulmates :: Les quartiers de Séoul :: Insadong (인사동) :: Quartiers résidentiels :: Appartements-