CalendrierCalendrier  AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Partagez | .
 

 It smells like regret, rain and cig ft. Lee Eun Sil

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Dim 17 Juin - 19:15
Voir le profil de l'utilisateur




MING SU & EUN SIL
It smells like regret, rain and cig

Tu parles d'une journée de repos... Je me sens encore plus fatigué moralement que si j'étais allé taffer. J'ai passé la journée enfermé dans ma chambre à essayer de penser à autre chose qu'à ce sentiment de vide au fond de moi qui me ronge. Je soupire en après avoir fini mon café. Je ferme mon ordinateur portable et le laisse sur mon matelas, la seule chose qui fait apparaître l'ombre d'un sourire c'ets mon chien qui s'agite devant moi dès que j'ai le malheur de me lever. Je glousse doucement avant d'aller me chercher de quoi manger. J'arrête pas de grignoter quand je déprime et encore plus que je déprime et que je m'ennuie. Je ne me demande même plus "pourquoi" je déprime, je sais depuis une paire d'année que je n'aurais aucune réponse à cette réponse qui me semblait pourtant censé les premières fois où je me la suis posé. Je n'ai rien fait de ma journée, j'ai foutu un lapin à un pote, j'ai ignoré ma coloc toute la journée, annulé tous mes plans. Je n'avais vraiment envie de rien faire. Et hors de question de me forcer... C'est pas mon genre. Mes mais commencent à être des habitués et savent parfaitement que si j'ai décidé de ne pas venir c'est que j'ai encore eu une "simple petite saute d'humeur". Ma mère me conseille de consulter depuis que je suis rentré dans l'adolescence, c'est ce que je faisais au début je l'avoue... Mais je n'ai eu aucun bénéfice, à part un début d'addiction au Xanax... J'suis vraiment un déchet... Je soupire de moi même. Je réchauffe un reste de pizza et le mâche mécaniquement. Tout me paraît tellement insipide. Après ça, je me suis remis dans mon lit, où j'ai frôlé le sommeil. Mais non, faut espoir... J'ai fait que comater. Quand je me suis redressé, j'avais un sale mal de cou, à force de dormir sur le ventre...

Je grogne, mais je ne fais rien de plus, que voulez vous... Je me sens descendre dans les méandres de la mauvaise humeur alors que j'entrouvre ma fenêtre et chope mon paquet de Marlboro. J'en ai presque plus... Je me grille ma dernière en m'appuyant sur le rebord de ma fenêtre. J'ai juste tellement pas d'espace dans ma chambre, que mon lit touche quasiment mes mollets qui peuvent techniquement pas être plus près du mur de ma fenêtre. Je m'y pends en tendant les bras dans le vide. J'entends un bourdonnement dans mes oreilles et finalement je me redresse. J'ai fait tombé ma clope. Merde... C'était ma dernière en plus... Je râle une autre insulte avant de me décider à aller un bureau de tabac... On est lundi, j'suis même pas sûr que celui dans mon quartier soit ouvert. Ca me dépite. Rien ne va dans mon sens j'ai l'impression... Je me rends vite compte que je pourrais pas y aller en boxer, et finalement j'enfile un jogging noir adidas comme les traits blancs sur le côté le laisse deviner. Ma paire de slip on vans à damier, et sweat à capuche noir dont dépasse mon t-shirt blanc en dessous de ce dernier. Je masse ma nuque encore endolori et j'enfile une casquette pour ne pas avoir à me coiffer. Je ressemble à plus qu'un blébard, mais peu importe... Je serais pas dehors longtemps. En principe. Je mets ma capuche par dessus ma casquette avant de fourrer mon porte feuille dans ma poche et de fourrer mes écouteurs dans mes oreilles. Je me fous du rap un poil mélancolique dans les oreilles et descends de mon immeuble. Je sors de mon quartier, les mains dans les poches. Je ne fais attention à personne sur autour de moi.

Je constate bien vite que le bureau de tabac où je vais habituellement est fermé comme j'avais suggéré avant et je soupire avant de rejoindre Jongno. Pas le choix. Faut que je me cherche un autre tabac. Je peux pas vivre sans ma dose de nicotine dans les veines. Ca fera mon deuxième paquet dans la semaine mais bon... Cette fois ci, je compte en prendre un en rab, histoire de plus avoir le problème que j'ai eu y'a même pas une vingtaine de minutes. Je joue nerveusement avec mon piercing à la lèvre en me frayant un chemin au milieu de tout ce monde. Je croise le regard d'un groupe de lycéennes qui ne tardent pas à partir sur le trottoir opposé à moi. Je laisse un rictus apparaître sur le bas de mon visage, je devine que je les ai effrayé. Mais sincèrement, j'y peux rien, je sais que je fais mauvais garçon et que ça intrigue tout le monde, surtout avec des tatouages autour de mon cou et également visibles sur mon visage. Mais bon... Que voulez vous... Je rentre finalement dans un bureau de tabac dans une rue un peu plus calme. Deux paquets de Marlboro plus tard, je ressors en rangeant la monnaie dans ma poche. Merde... Il pleut...

Et pas qu'un peu, je me protège sous le petit abri à côté du tabac. Je soupire encore bruyamment. J'ai aucun moyen de me protéger de la pluie, j'ai pas de manteau et encore moins de parapluie. Fais chier... Je suis bloqué là jusqu'à ce que l'averse veuille bien se calmer. J'en profite pour cramer une clope. Tant qu'à faire, hein... C'est là que je baisse les yeux vers une jeune fille qui vient s'abriter ici aussi. Je ne dis rien pendant un instant jusqu'à croiser son regard. J'entrouvre alors la bouche... Elle ne m'est pas inconnue tout compte fait. Je balbutie, la clope encore entre les lèvres: " Eun... Sil...? "
code by Chocolate cookie

avatar
Rang Rabbit

✮ MESSAGES : 160
✮ DATE D'INSCRIPTION : 22/04/2018
✮ AGE : 22 yo
Rang Rabbit

✮ MESSAGES : 160
✮ DATE D'INSCRIPTION : 22/04/2018
✮ AGE : 22 yo

Revenir en haut Aller en bas
Dim 17 Juin - 21:27
Voir le profil de l'utilisateur
It smells like regret, rain and cig
« C’est un bon travail Eun Sil mais tu aurais pu mieux faire, ça manque de créativité. » Eun Sil observa attentivement le croquis qui lui avait été rendu par son professeur et si la note n’était pas terrible, elle n’était pas non plus très réjouissante pour la jeune étudiante. Elle avait en effet passé plusieurs heures à décortiquer le sujet de son devoir et avait fait de son mieux pour proposer une idée réaliste et créative, donnant l’envie de créer l’objet par la suite. Elle n’était pas arrivée au résultat espéré et au fond, elle n’était pas surprise. Elle se rappelait les heures qu’elle avait passé, la frustration la gagnant davantage plus les minutes passaient. Elle avait déchiré, froissé et jeté de nombreux brouillons avant de se frapper la tête contre le bureau espérant se débarrasser de tous les sentiments négatifs que cette activité avait engendrés. Ces derniers temps, elle n’arrivait pas à grand-chose et c’était souvent le cas lorsque la vie lui mettait des bâtons dans les roues. L’inspiration ne venait pas sur commande et elle n’arrivait pas à faire un tri dans ses pensées pour se concentrer sur une unique tache. Alors, elle avait cogité longtemps et s’était énervée sur de nombreuses pages blanches avant de se résoudre à ce dernier croquis qu’elle avait rendu sans trop d’espoir. L’idée était bien présentée mais cela ne donnait pas envie d’aller plus loin, le croquis n’étant pas suffisamment inspirant. C’était le strict nécessaire si elle voulait donner vie à un objet unique. Plus le temps passait, plus elle avait du mal à savoir si la voie qu’elle avait choisie était la bonne. Elle avait souvent de bonnes idées et de bons résultats, mais elle avait souvent des difficultés à trouver l’inspiration. Ce n’était pas une activité qui l’exaltait, contrairement à ses dessins personnels. Lorsqu’elle avait carte blanche, son imagination allait dans tous les sens et elle pouvait passer des heures à dessiner les différentes idées qui lui venaient et elle était alors éreintée mais surtout satisfaite de ce qu’elle avait réalisé. Il lui manquait encore un peu d’organisation, de patience aussi pour prendre le temps d’ordonner ses idées mais au moins, elle prenait du plaisir en réaliser ces quelques œuvres qui recouvraient son bureau. Ce n’était pas forcément le cas avec ses études alors que pourtant, cela lui avait semblait intéressant et proche de sa passion. Peut-être qu’elle aurait de l’être plus courageuse en choisissant une autre spécialité, encore plus proche de ses rêves inavoués.

Elle avait voulu que son père soit fier d’elle en choisissant des études qui pouvaient lui offrir un avenir sans trop de difficultés. Devenir une dessinatrice de manhwa ou travailler dans l’animation lui avait paru trop compliqué et incertain et elle ne pouvait pas perdre trop de temps à courir derrière un rêve alors que financièrement, sa famille avait du mal à joindre les deux bouts. Son père semblait avoir quelques difficultés et des départs se faisaient de plus en plus fréquents dans son entreprise, mettant à risque leur situation plus ou moins stable. Eun Sil ne pouvait pas se permettre, de ce fait, de baisser les bras et ce, malgré les doutes fréquents. Elle pouvait toujours dessiner de son côté, continuer à profiter de sa passion, ce qui n’était pas le cas de tout le monde. Elle n’était pas malchanceuse finalement… Ses troubles quotidiens pourtant l’influençaient aussi dans ses histoires et dans ses traits mais au moins, elle arrivait à gribouiller des formes, des silhouettes et des visages… ce qui n’avait pas toujours été le cas. Encore une fois, le dessin était un moyen pour elle de se défaire de sentiments déplaisants. En les assumant et en les mettant sur papier, elle avait l’impression de parvenir à se débarrasser progressivement de leur intensité même si les doutes étaient encore présents. Elle soupira alors, rangeant ce croquis pas si incroyable et se tourna vers ses camarades de classe, souriant comme si de rien n’était. Ce n’était pas à ces personnes qu’elle avait envie de se confier et elle n’avait pas envie de paraitre faible. Les filles pouvaient être sans scrupule pour arriver à leurs fins et au fond, Eun Sil se méfiaient de ses camarades de classe. Elle ne savait pas trop où elle en était non plus dans ses fréquentations mais tant qu’elle n’était pas seul, c’était suffisant. Elle avait toujours besoin d’être entourée et d’être appréciée. Il valait mieux ça que revivre ses années difficiles. Avoir été l’élève malmené par ses camarades lui avait laissé quelques séquelles, tout comme l’abandon de sa mère... Depuis, elle avait toujours fait de son mieux pour être acceptée par les autres et elle ne supportait pas qu’on s’éloigne d’elle. Elle en devenait parfois possessive, voire dépendante des autres. Cela avait été le cas avec son ex-petit-ami et elle en gardait encore un souvenir très amer, ayant mal vécu cette séparation.

« A plus tard ! Rentrez-vite, j’ai l’impression qu’il va bientôt pleuvoir !  » Elle salua ses amis aux portes de l’université, chacune prenant un chemin différent. Eun Sil avait opté pour une autre destination, souhaitant étudier dans un café quelle appréciait tout particulièrement. Perdue dans ses pensées, elle n’avait pas suivi le conseil qu’elle avait donné à ses amis, trainant des pieds sans voir le ciel s’assombrir. Elle sursauta légèrement lorsque tout à coup une goutte d’eau lui tomba sur la tête et levant les yeux vers le ciel, elle fut surprise de le voir si sombre. Elle n’avait pas fait attention et elle s’était fait avoir comme une bleue. Les goutes commencèrent à tomber, plus nombreuses et plus épaisses alors qu’elle réalisait qu’elle était encore loin du café où elle comptait se rendre. Voyant un individu sous un petit abri, elle décida de le rejoindre pour éviter cette mauvaise averse. Elle n’avait pas été effrayée même en s’approchant et en remarquant les tatouages visibles de l’individu. Ce n’était pas la première fois qu’elle en voyait et elle n’était pas le moins apeurée pour si peu. D’ailleurs, elle eut une étrange impression de déjà-vu mais elle ne fit pas vraiment attention à ce détail, remettant sa frange en place alors qu’elle était enfin abritée. La curiosité était pourtant forte et ce fut pour cette raison que la jeune femme décida de poser ses yeux sur la personne qu’elle avait rejoint dans l’unique but de ne pas finir trempée… Peut-être que finalement la pluie n’était pas une si mauvaise option… «  Min Sung ?!? » L’étonnement pouvait s’entendre dans sa voix mais aussi dans son regard, alors que ses yeux s’agrandirent légèrement en reconnaissant le garçon. Elle fit un léger pas sur le côté, comme pour prendre ses distances et ses sourcils se froncèrent alors que le destin avait remis son ex sur son chemin. La mâchoire serrée, elle essayait de contrôler la colère qui venait de se réveiller en elle. Combien de fois avait-elle pleuré à cause de lui ? Elle avait arrêté de compter, la douleur étant si vive que les larmes n’avaient pas arrêté de couler pendant longtemps. Pourtant, depuis, elle avait réussi à se relever mais le revoir lui rappeler de très mauvais souvenirs et elle n’avait pas envie de lui parler. Pourtant, elle avait tant de choses à lui dire, tant de colère à exprimer mais elle restait interdite. « Qu’est-ce que tu fais ici ? » Elle demanda, même si sa question n’avait aucun sens. « Non, tu sais quoi, ne dis rien… J’ai pas envie de parler avec un type comme toi !  » Elle serra les bras sous sa poitrine et dévia son regard vers la pluie tombant sur le sol, hésitant toujours à braver l’averse pour s’éloigner. Elle était surprise et par conséquent, elle ne savait pas comment réagir.

Codage par Libella sur Graphiorum


Il y a toujours un moment où le chemin bifurque. Chacun prend une direction différente en pensant que les chemins finiront par se rejoindre. Ce n'est pas grave, on est fait l'un pour l'autre, notre fin nous réunira. ▵ endlesslove.
avatar
Rang Unicorn

✮ MESSAGES : 319
✮ DATE D'INSCRIPTION : 08/02/2018


✮ DATE DE NAISSANCE : 18/05/1998
✮ AGE : 20 ans
Rang Unicorn

✮ MESSAGES : 319
✮ DATE D'INSCRIPTION : 08/02/2018


✮ DATE DE NAISSANCE : 18/05/1998
✮ AGE : 20 ans

Revenir en haut Aller en bas
Mer 11 Juil - 0:58
Voir le profil de l'utilisateur




MING SU & EUN SIL
It smells like regret, rain and cig

Il pleut encore et encore. Je viens à m'en demander combien de temps je vais rester coincé ici. Ca risqu d'être long... Je sens ma clope ramollir entre mes doigts à cause de l'humidité et je soupire bruyamment. Je me fais plus silencieux dans mon désespoir quand quelqu'un vient à me rejoindre sous le petit abris. La pluie contre la taule de cet abris fait d'ailleurs un bruit pas possible. Mais je tire juste sur ma clope. Cette journée me semble interminable. C'est toujours comme ça quand je passe une journée tout seul de toutes manières. La déprime remplace la routine. Et le cercle vicieux se répète chaque journée passé seul. A tel point que je me demande si c'est une bonne chose que je reste en solitaire durant mes jours de congés. C'est dingue de venir à se demander si la solitude peut réellement faire mal à ce point... C'est aussi dans ce genre de moment qu'on ressent de l'empathie pour ces grands mères et grands pères qui passent leur week end tout seul... Ceci dit, j'ai toujours vu ma mamie plus entourée que ce que j'ai été aujourd'hui, par exemple. J'en viens à me demander si je me sentirais pas plus seul que certaines personnes âgées. Un problème de notre nouvelle génération askip... Je regarde la nana qu'est venue près de moi. Elle reste à une distance correcte, mais même avec ces quelques mèches noires qui barrent mon champ de vision je reconnais mon ex: Eun Sil. Je ressens de là la réticence qu'elle avait à me revoir et je comprends mieux pourquoi je n'ai jamais réussi à la joindre après avoir décidé de "rester ami". Ces belles paroles que personne ne respecte jamais. Je dois avouer m'en être doué. Je n'ai pas forcément été doux avec elle. J'en ai conscience. Mais que voulez-vous... J'étais plus jeune, si maintenant je réfléchis à l'impact du fait que je sois un queutard en évitant ainsi de me caser ou de me mêler
à de quelconques histoires de couple. Avant les deux ne me semblaient pas si dissociable. Ca a sûrement été ma plus grosse connerie: Eun Sil. Je dois avouer qu'avec le recul que j'ai à présent... Je m'en veux. Je sais qu'on a pas le même âge, mais parfois, rien que deux ans, ça fait beaucoup.

Je la regarde, la clope toujours entre mes doigts, les paumes cachés par mes longues manches, il fait humide et le vent est frai malgré l'été arrivant à grand pas. J'ouvrais la bouche pour lui poser une question quand elle m'interrompit avant même qu'un son sorte de ma gorge par un sex "qu'est ce que tu fais ici". Quelle question... Je la regarde un instant et soupire, sans doute bien plus que mal à l'aise, je voulais quand même répondre quand elle change brusquement d'avis. Je la regarde, son regard est fuyant et je devine à sa petite moue qu'elle est vraiment en colère. Malgré tout... Je reste proche d'elle. Même après ces quelques années à ne pas l'avoir vu, je sais que je le connais toujours aussi bien. Quelques traits ont changé et mûri, mais sa bouille reste sensiblement la même. Celle qui m'a fait craqué dès le premier jour. J'ai eu ma phase "nana adorable et trop cute" même si maintenant ça a déraillé vers "femme fatale et manipulatrice". Je suppose que mes goûts ont évolué. N'empêche qu'elle est toujours mignonne. Je pourrais pas dire l'inverse. Je lui obéis et finalement regarde ailleurs, voulant attendre la fin de l'averse pour la laisser tranquille. Je fume en me disant que ça ne sert à rien de s'étaler ou de la forcer. Je me doute qu'elle ne veut pas me parler. Même si je pensais qu'après 3 mois elle serait passée à autre chose, elle semble largement plus m'en vouloir que ceux à quoi je m'attendais... Je me sens un peu plus coupable et m'appuie contre le mur de la petite supérette. Je n'ose pas parler, pendant bien dix minutes. Et finalement en me rendant compte que la pluie ne cesse de s'intensifier, je prends mon courage à deux mains. " Bon Eun Sil... J'comprends qu'tu veuilles pas me parler... Mais on peut pas juste s'ignorer comme ça ! Si? Dis moi au moins comment tu vas... Ca doit bien faire 1 an que je t'ai pas vu... "
code by Chocolate cookie

avatar
Rang Rabbit

✮ MESSAGES : 160
✮ DATE D'INSCRIPTION : 22/04/2018
✮ AGE : 22 yo
Rang Rabbit

✮ MESSAGES : 160
✮ DATE D'INSCRIPTION : 22/04/2018
✮ AGE : 22 yo

Revenir en haut Aller en bas
 

It smells like regret, rain and cig ft. Lee Eun Sil

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Fiche de Rain Maniko
» MILLA ♣ set fire to the rain
» Présentation de Blue Rain
» Heavy Rain [mission]
» Jonhatan Cullen, cavalier de Sunny Rain

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Seoulmates :: Les quartiers de Séoul :: Jongno (종로) :: Les rues commerçantes-