CalendrierCalendrier  AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Partagez | .
 

 Eun Ji & Kihyun ✘ My Sweet Disaster

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Jeu 12 Juil - 0:47
Voir le profil de l'utilisateur
My sweet disasterEun Ji x KihyunLa plupart de ses soirées il les passait ainsi. Déjà qu’il ne dormait pas certaines nuit à cause de son insomnie, il était bien parti pour tenir toute cette soirée. C’était alors qu’il avait garé au parking, non pas sans suivre le chemin habituel vers ce lieu qu’il connaissait que très bien. Ce soir là n’était pas comme tous les soirs, il y avait un événement et comme il ne ratait jamais aucun de leurs événements, il s’était dit que cela lui ferait du bien de se changer un peu les idées, surtout après une longue journée comme celle qu’il avait passé. C’était le week end, même s’il savait que demain, il allait aussi passer à l’agence pour continuer sa séance. Le jeune homme entra alors dans les lieux, des visages qu’il connaissait déjà et qu’il n’avait pas l’habitude de voir. La musique s’ancra dans ses veines et un léger sourire se fit voir sur les lèvres de celui-ci.

Il se dirigea vers un des bars pour qu’il puisse prendre un de ses cocktails préféré, posant son coude contre le comptoir, il s’était fait aborder par un jeune homme qu’il connaissait bien. Les deux discutèrent tranquillement, riant légèrement. D’autres visages plutôt familiers se dirigèrent de nouveau vers lui pour se taper une discussion et boire autour de ce bar. C’était ainsi, la vie de nuit, il avait l’habitude maintenant, il tenait bien et il lui en fallait bien des verres pour finir saoul. Le garçon invita du coup une demoiselle à venir danser avec lui, alors que le regard des autres fut un peu malicieux, mais Kihyun n’en fit rien. Il avait simplement envie de danser et puis, si c’était avec une jeune femme, il n’allait pas dire non. C’était une bonne façon pour lui de commencer sa soirée, encore fallait savoir s’il allait en faire sa proie pour aujourd’hui ou non. Il n’était pas du genre à coucher avec tout ce qui bouge non plus, mais c’est sûr, il ne se privera pas si l’occasion se présentait. Encore, il n’était pas le genre à profiter d’une demoiselle ivre alors qu’il était en plein conscience de ce qu’il faisait, non ça ne se passait pas comme ça pour lui. Le jeune homme était difficile et facile à comprendre que d’une certaine façon même des fois ses amis ne le comprenaient pas.

Ce qui était le mieux dans le métier qu’il faisait, c’était ce succès. Certaines jeunes femmes l’avaient reconnu et avaient voulu prendre des photos avec lui, alors que d’autres se demandaient si jamais il allait pouvoir un jour leur parler. Kihyun avait fini quelques chansons avec la demoiselle, dansant dessus, mais il se dirigea finalement vers le bar, tout en s’excusant de la laisser et partir. Il s’était dirigé vers le barman, mais ce n’est alors qu’un visage familier attira son attention. Un de ses potes était en train de la fixer, sa beauté ne pouvant passée inaperçue, mais surtout il pouvait savoir combien son ami pouvait être lourd des fois. C’est alors qu’en se raclant la gorge, il se dirigea vers le duo et sourit « Je vous prie d’excuser mon ami... Des fois il ne sait pas ce qu’il fait à embêter les demoiselles », Kihyun tapa sur l’épaule de son pote, lui demandant de faire demi tour et de partir, bien sûr celui-là prit un peu de temps avant de comprendre la situation. C’est alors que Kihyun eu un léger soupire puis se tourna vers la demoiselle de nouveau « Pour m’excuser de sa part je t’offre ce que tu veux, tu es mon invité ce soir ». Il continue alors de lui sourire, en demandant au barman d’apporter à la demoiselle ce qu’elle voulait « Ce n’est pas dangereux pour une jeune demoiselle toute seule dans ce genre d’endroit ? », il eut un léger rire taquin, mais surtout il ne prit pas trop de temps avant de demander « Je sens que je te connais... Hum... », il lève un peu le regard, en réfléchissant à ce visage qui lui était familier... « Au lycée peut-être ? ». Il prit ainsi un nouveau verre et bu une gorgée.
©️  YOU_COMPLETE_MESS




I gave you everything
While the wounds I carry become my medals. My dreams become my weapon. While the wounds I carry become my growth no matter how long tomorrow’s road is
En ligne
avatar
Rang Rabbit

✮ MESSAGES : 90
✮ DATE D'INSCRIPTION : 11/07/2018


✮ AGE : 22 ans
Rang Rabbit

✮ MESSAGES : 90
✮ DATE D'INSCRIPTION : 11/07/2018


✮ AGE : 22 ans

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 12 Juil - 12:51
Voir le profil de l'utilisateur

my sweet disaster | kang eun ji × jeong kihyun

J’avais pour habitude de me concentrer uniquement sur mes études, et de passer outre ces petites fêtes que les jeunes de mon âge organisaient régulièrement. Pourtant, ce soir, j’avais eu l’envie, la terrible envie même, de me rendre à cette fête. Pourquoi ? me demandais-je alors que je sortais du taxi pour m’y rendre. Pourquoi avais-je voulu y aller ? Ce n’était clairement pas dans mon intérêt de faire la fête, et pourtant, je me disais que si. Si, c’était dans mon intérêt. Mais non, ça ne l’était pas.

Je veux ou je ne veux pas ? me demandais-je. Je veux, me dis-je alors avec détermination. J’avançais rapidement pour ne pas avoir à faire demi-tour et pénétrais à l’intérieur du bar. Courage ma petite Eun Ji ! courage ! Prenant un grand bol d’air, j’étais maintenant à l’intérieur, et je n’en ressortirais plus, voilà ma décision.

Et si je ne voulais pas ?

Je veux. Un point c’était tout. Pourquoi étais-je aussi difficile ? J’avais le droit de m’amuser un peu de temps en temps, non ? Et puis, ce n’était pas comme si j’avais des choses à faire en ce moment ; j’avais appris l’entièreté de mes cours, et j’étais à jour un peu partout. En bref, je pouvais faire ce que je souhaitais et ce que j’avais envie de faire. J’étais libre ce soir, et je comptais bien m’amuser.

Les événements se passèrent plus ou moins vite entre le jeune homme qui me fixait étrangement et un second jeune homme qui s’excusait pour le dérangement occasionné. Quelque peu gênée de cette situation, je souris à mon “sauveur” lorsque ce dernier parvint à faire partir son ami, tout en souhaitant s’excuser de sa part et en m’offrant quelque chose à boire : j’étais son invitée ce soir. Sympathique, dis donc.

Plus souriante que tout à l’heure, je commandais une boisson qui serait « prise en charge » par mon sauveur de ce soir. Celui-ci me demanda alors si ce n’était pas trop dangereux pour une « jeune demoiselle » d’être toute seule dans ce genre d’endroit. Mais avant que je ne puisse répondre, il eut un rire taquin, et s’enquit aussitôt en avouant avoir l’impression qu’il me connaissait.

Oh ! Mon visage s’illumina soudainement, et je le regardais plus attentivement, pour chercher où j’avais pu le rencontrer. Il me demanda si ce n’était pas au lycée, peut-être, et mon sourire s’agrandit. Jeong Kihyun. Bien sûr, au lycée ! Mais je me souvenais aussi l’avoir vu à l’hôpital, pendant que j’y étais interne. Il me semblait bien que c’était pour l’hospitalisation de sa mère, aussi, je préférais ne pas mentionner nos brèves retrouvailles à ce moment-là.

« On s’est rencontrés au lycée ; on faisait tous les deux partis des meilleurs élèves de notre école, et on a commencé à bien s’entendre. »

Je pris mon verre et bu quelques gorgées de l’alcool présent à l’intérieur, puis je lui offris un sourire.

« Mais souviens-toi ; ta petite-amie est tellement possessive. Tu es toujours avec ? Non parce qu’elle savait se montrer intimidante au lycée, comme la fois où elle a tenté de m’intimider en me demandant de ne plus m’approcher de toi. »

Je lui lançais un regard intrigué.

« Kang Eun Ji. Si jamais tu ne souviens pas de mon nom, c’est Kang Eun Ji. Toi, en revanche, comment t’oublier ? »

J’eus un petit rire amusé, et bus une autre gorgée de mon verre. En effet, comment oublier Jeong Kihyun dont sa petite-amie (étaient-ils toujours ensemble ?) m’avait prié de ne plus m’approcher de lui. Au risque de quoi ? Je n’en savais rien, mais j’avais opté pour la facilité en refusant de découvrir ce qu’étaient les risques.

« Et sinon, tu fais quoi maintenant ? Tu étais tellement époustouflant au lycée, et brillant. Oh, honnêtement, je t'ai toujours trouvé charismatique ; tu m'as l'air de l'être toujours. »

Lui demandais-je d'un grand sourire, une lueur de curiosité dans le regard.
BY MITZI



in love one day ; in love always.

avatar
Rang Unicorn

✮ MESSAGES : 42
✮ DATE D'INSCRIPTION : 08/07/2018


✮ DATE DE NAISSANCE : 02/02/1996
✮ AGE : 22 ans.
Rang Unicorn

✮ MESSAGES : 42
✮ DATE D'INSCRIPTION : 08/07/2018


✮ DATE DE NAISSANCE : 02/02/1996
✮ AGE : 22 ans.

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 12 Juil - 20:08
Voir le profil de l'utilisateur
My sweet disaster@Kang Eun Ji x Jeong KihyunConnard. S’était-il dit alors qu’il posa sa main sur l’épaule de son ami pour qu’il arrête d’embêter la demoiselle. Kihyun ne l’aimait pas tant que ça, mais des fois il essayait de le supporter, surtout pour l’autre groupe, mais il arrivait toujours à le remettre en place alors il n’y avait pas de soucis pour le jeune homme qui souriait maintenant en regardant la jeune femme. Celle-ci ne lui était pas du tout étrangère. Malgré son travail, il rencontrait beaucoup de personnes, chaque jour de nouveaux visages, il avait une bonne mémoire et question visage, il n’oubliait jamais personne et puis c’était difficile d’oublier une demoiselle aussi jolie que celle qui se tenait devant lui. Portant son index contre ses lèvres, l’air perplexe alors, lui posant ses questions juste après s’être excusé du comportement de l’autre, son verre de whiskey toujours en main. C’est alors que lorsque la demoiselle répondit à sa dernier question qu’il hocha un peu la tête pointant de son index la jeune femme alors qu’il tenait de la même main son verre, comme pour acquiescer ses dires « Ha... », continuant d’hocher la tête un instant « Mais oui... Hum... Je me demande comment j’ai pu oublier ». Il est vrai que maintenant qu’elle le disait, il commençait à avoir son prénom sur le bout de la langue, mais il ne s’en souvenait vraiment pas...

Il essaya de faire marcher ses méninges « C’est une honte de ne pas me souvenir de ton prénom, je suis désolé », il eut un léger sourire. Il l’avait bel et bien reconnu d’après son apparence, mais question prénom, il fallait se mettre à l’évidence : il n’était pas assez bon avec les prénoms pour s’en souvenir. Alors autant mieux ne pas lâcher un faux prénom juste pour faire son intéressant. C’est alors que son sourire commença à s’effacer, laissant place à une légère grimace. Buvant de son verre une grande gorgée, il penche légèrement sa tête tout en grimaçant, comme si ce qu’elle avait dit ne lui avait pas vraiment plu, ce qui était le cas « Tss celle là... ». Il la regarde alors de nouveau cette fois-ci bien sérieux « Pourquoi tu veux le savoir si je suis toujours avec ? », il sourit un peu de nouveau pour ne pas la mettre mal à l’aise « Serais-tu jalouse ? », c’est alors qu’il comprit un peu la situation et puis, il n’avait pas pu s’empêcher de plaisanter un peu sur ce fait. C’était un pu sa manière de se détendre surtout si le sujet ne lui plaisait pas « Et pour répondre à ta question, parce que je suis gentil, non... Je ne suis plus avec elle et je ne veux pas en parler ». Il comprit ce qu’elle lui avait fait et ça non plus, ça ne lui a pas plu. Juste parler d’elle ne lui plaisait pas vraiment, après tout ce qu’il lui avait fait et elle, elle le remerciait de cette manière ? Le jeune homme se posa contre le comptoir du bar. Le coréen eut un léger soupire « Je suis en retard alors, mais je suis désolé de ce qu’elle avait pu te dire ou comment elle avait pu agir... Je ne le savais pas ». Il la savait folle, mais à ce point, pas vraiment.

Maintenant qu’il se rappelait un peu mieux de la situation, il est vrai que ces deux là s’entendaient plutôt bien durant le lycée... peut-être que sa copine avait senti comme un danger, s’était-il dit... Mais bon, quoi qu’il en soit, il est content que maintenant il s’en soit débarrassé... Mieux vaut tard que jamais. C’est alors que l’homme sourit de nouveau, lorsqu’il lui avait dit son prénom « Eun Ji... », il hoche doucement la tête, buvant les derniers gorgée de son verre « Joli prénom pour une jolie jeune demoiselle. Je tacherais de m’en souvenir la prochaine fois, promis ». C’est alors qu’il fit aussi surpris du fait qu’elle se souvienne encore de son prénom, et que sa réputation le devançait ... Franchement, il n’en croyait pas ses oreilles « Je ne savais que j’étais aussi populaire à l’école », il eut un léger rire « Moi qui pensais qu’on allait se souvenir de moi comme fouteur de trouble, voilà qui me surprend ». Il commanda un nouveau verre de whiskey, puis regarda la demoiselle « maintenant, eh bien j’ai suivi mes rêves. Je suis dans le monde artistique, musicien et chanteur ... J’ai aussi une chaine Youtube si tu veux t’y abonner, je serais heureux de savoir que tu sera parmi mes views », il continue du coup, prenant son nouveau verre « Et toi ? Tu deviens quoi ? ».

Il n’avait pas pu s’empêcher de sourire, même rire un peu suite aux compliments de la demoiselle « Si on m’aurait dit que je me ferais complimenter par une aussi jolie demoiselle, je ne l’aurait jamais cru... », il arqua alors un sourcil « Serais-tu en train de me draguer par hasard ? », dit-il sur un ton faussement sérieux, mais surtout amusé « Mais je te remercie pour tes compliments, ça fait toujours plaisir... En tout cas tu es encore plus belle que dans mes souvenirs, tu es devenue une magnifique jeune femme ».

C’est alors qu’il regarda une bande de garçons qui le regardait. Il leur lança un regard de tueur, alors que certains soit mataient la demoiselle, soit ils faisaient les imbéciles a penser que Kihyun s’était trouvé une nouvelle proie « Ces imbéciles... », dit-il dans un soupire, sa voix tellement basse qu’il supposait que la demoiselle ne l’avait pas remarqué. Mais des lourdauds, on en trouvait partout « En tout cas, ça me fait plaisir que tu sois venue ce soir. Au moins j’ai eu le plaisir de revoir un visage qui me plait bien », faisant du coup un clin d’œil comme instinctivement, il bu de nouveau une gorgée de son verre.  

©️  YOU_COMPLETE_MESS




I gave you everything
While the wounds I carry become my medals. My dreams become my weapon. While the wounds I carry become my growth no matter how long tomorrow’s road is
En ligne
avatar
Rang Rabbit

✮ MESSAGES : 90
✮ DATE D'INSCRIPTION : 11/07/2018


✮ AGE : 22 ans
Rang Rabbit

✮ MESSAGES : 90
✮ DATE D'INSCRIPTION : 11/07/2018


✮ AGE : 22 ans

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 12 Juil - 23:14
Voir le profil de l'utilisateur

my sweet disaster | kang eun ji × jeong kihyun

Il se demandait comment il avait bien pu m’oublier, m’avouant que c’était une honte de ne pas se souvenir de mon prénom, s’excusant au passage pour cela. Je lui souris ; ça ne me dérangeait pas qu’il ait pu oublier mon prénom, j’avais, de toute façon, bien repéré qu’il m’avait plus ou moins reconnu comme lui étant familière. Quelques bribes devaient lui être revenus à ce moment-là, ou bien possédait-il simplement une mémoire davantage visuelle qu’auditive ? Non, cela ne voulait rien dire, voyons Eun Ji ! me repris-je aussitôt. Une mémoire visuelle, auditive, peu importe.

Oh. Soudainement, je ne sus où me mettre. Son regard avait changé ; il ne me semblait plus aussi cool que tout à l’heure. Je n’aurais pas du parler de sa petite-amie de lycée, je supposais, puisque j’avais eu la maladresse d’en parler, changeant radicalement son comportement. Malgré son questionnement sur pourquoi je voulais savoir s’il était toujours avec, il me sourit et me demanda si j’étais jalouse. Moi ? Jalouse ? Eh bien, quelle question ! Je lui retournais son sourire, et bu une autre gorgée du bourbon qui se trouvait à l’intérieur de mon verre. Non pas que j’aimais grandement l’alcool en soit, mais en boire un peu me détendait et me faisait oublier à quel point suivre mes cours de médecine et travailler en tant qu’interne à l’hôpital étaient tout bonnement forts compliqués, sans parler de ma relation houleuse avec mon ex-petit-ami. Oh, rien que d’y penser, je me sentais nauséeuse.

Finalement, j’appris de sa part, grâce à sa gentillesse, qu’il n’était plus avec celle-ci, et que justement, il ne voulait surtout pas en entendre parler. Je le comprenais en fin de compte, et même si je ne savais pas ce qu’il s’était passé, je devais admettre que parler de mon ex me rendait bien plus colérique que nostalgique de potentiels bons moments passés aux côtés de cet idiot de première. Il s’excusa ensuite de ce qu’elle avait pu me dire, ou de comment elle allait agit. Tiens, il n’était pas au courant de ses agissements à l’époque ? Je devais lui en apprendre une bonne alors !

« Tu as raison, oublie-la va. La seule jalousie que je pouvais avoir, c’était de perdre quelqu’un que j’aimais beaucoup. »

Après lui avoir donné mon nom, il sembla se souvenir enfin de moi, et alla jusqu’à me révéler qu’il s’agissait là d’un « joli prénom pour une jolie jeune demoiselle ». Ces deux compliments me firent sourire, et mon sourire ne pu que s’agrandir alors qu’il me promettait de s’en souvenir la prochaine fois. Je préférais boire encore un peu de mon bourbon, quelques rougeurs apparaissant sur mes joues. Je n’avais pas l’habitude des compliments puisque mon ex ne m’en faisait jamais. Ouais, jamais. Il était toujours trop occupé avec ses grands amis à traîner je ne savais où et à faire je ne savais pas quoi. Maintenant, je comprenais mieux pourquoi il ne passait que peu de temps avec moi, et surtout, je savais ce qu’il faisait derrière mon dos. Je le détestais, vraiment. Et plus j’y repensais... non, n’y repense pas. Je souris de nouveau, tentant de faire abstraction de cette mauvais partie.

Il m’avoua alors qu’il pensait que les autres se souviendraient plus de lui comme étant le fauteur de troubles qu’autre chose ; et pourtant ! je retenais de lui un élève brillant, et un camarade intelligent et tellement charismatique. Je me souvenais aussi que certaines filles le considéraient comme faisant partis des « plus beaux garçons du lycée ». A bien y repenser, cela me fit grandement sourire. Finalement, il me dit être dans le monde artistique. Cela me surprenait, et j’eus un regard plus intéressé lorsqu’il me parlait de ce qu’il faisait ; musicien, chanteur et Youtubeur. Décidément ! Il avait beaucoup d’ambition pour tenter de percer dans le milieu, mais je ne doutais jamais de sa réussite ; il était destiné à de grandes choses, j’en étais persuadée. Alors je lui souris avec amusement et lui dis :

« C’est officiel, considère-moi comme ta plus grande fan ! Et tant pis si quelqu’un se considère comme étant ta plus grande fan, parce que maintenant, et officiellement, c’est moi. »

J’avais bel et bien l’intention de le soutenir coûte que coûte : je voulais qu’il réussisse là où certains échouaient, parce que lui, échouer, ce n’était pas dans ses cordes pensais-je. Il réussissait tellement de choses, quasiment tout.

Après mon compliment sur son charisme époustouflant, je le vis sourire avant d’en rire un peu, m’affirmant qu’il n’aurait jamais cru se faire complimenter par une « aussi jolie demoiselle ». Cela me fit sourire grandement, et accentua également les quelques rougeurs présentes sur mon visage. Ne me complimente pas de trop s’il te plaît, je vais finir par m’évanouir de bonheur me disais-je avec un grand sourire. Il me demanda alors si je ne serais pas en train de le draguer sur un ton faussement sérieux, mais surtout amusé ; je le voyais bien. C’est alors qu’il me dit que cela lui faisait plaisir de mes compliments, et que j’étais encore plus belle que dans ses souvenirs ; j’étais devenue une magnifique jeune femme selon lui.

« Imaginons un seul instant que je te drague ; serait-ce mal venu de ma part ? »

Lui demandais-je d’un rire discret. Je commandais ensuite un autre verre de bourbon. Quel délice cet alcool ! Il provoquait en moi des rougeurs dont je ne me connaissais pas. Enfin, ce n’était pas vraiment l’alcool, mais plutôt les compliments qu’il me faisait.

J’aperçus soudainement une bande composée uniquement de jeunes mâles, si l’on pouvait dire cela, regardait dans notre direction. Je sentais qu’ils connaissaient Kihyun, et cela me fit davantage rougir, plus particulièrement alors que je sentais quelques regards sur moi. Devais-je me plaindre de cela alors que, sans doute, il s’agissait d’un compliment indirect pour me dire que j’étais suffisamment attirante ? Je ne savais qu’en penser, vraiment.

Je lançais un regard intrigué à Kihyun, alors que j’avais la drôle d’impression qu’il avait soupiré quelque chose que je n’avais guère entendu. Si cela avait été important, sans doute l’aurais-je entendu, non ? Il aurait parlé plus fort en tout cas, supposais-je. Mon ancien camarade de lycée m’avoua alors que cela lui faisait plaisir que je sois venue ce soir, affirmant qu’il avait eu le plaisir de revoir un visage qui lui plaisait bien. Mes joues s’empourprèrent instinctivement, et davantage encore à son clin d’œil. C’est l’alcool, Eun Ji, tu n’y es pas habituée ; encore moins aux compliments !

Souriante, je lui fis avec spontanéité :

« Je ne sais pas si c’est courant ce genre de remerciements, mais... merci pour les compliments. Je n’en ai jamais autant reçu en si peu de temps. »

Et je repensais à ce crétin que j’avais aimé pendant cinq longues années. Cinq ans, ce n’était rien quand on était jeune, mais j’avais gâché une partie de ma jeunesse à lui courir après, à faire tout ce qu’il voulait que je fasse, et à m’embêter de concessions vaines et plus inutiles les unes que les autres puisqu’il ne remarquait jamais rien.

« Ça me fait plaisir aussi d’être là, et surtout d’avoir l’occasion de te revoir après toutes ces années. »

Je me rendis compte que je ne lui avais jamais répondu, alors qu’il m’avait retourné la question en rapport à ce que je faisais maintenant. Si, précédemment, j’avais essayé le plus possible de parler de médecine en pensant à sa mère, je devais maintenant avouer qu’il me fallait être honnête avec lui. Je n’aimerais tout bonnement pas qu’il me prenne pour une de ces menteuses, d’autant plus que je n’aimais pas le mensonge.

« Oh, je ne t’ai pas répondu, c’est vrai. Je suis étudiante en médecine. En quatrième année plus précisément. J’ai suivi le chemin que mes parents avaient tracé pour moi avant même que je naisse. »

Avouer ça devait faire tellement tâche à côté de lui. Il avait pu suivre ses rêves, et c’était franchement fabuleux. Finalement, en dehors de mon grand rêve digne des pires contes de fées qu’était celui de trouver le Vrai Amour, je ne faisais que suivre les pas de mes parents, comme eux avaient suivi les propres pas de leurs propres parents. Quelle vie tout de même !

« Mais j’aime bien la médecine, c’est très intéressant. »

Avouais-je, plus pour me convaincre que pour le convaincre lui. Aimais-je réellement ce que je faisais ? Ça, je n’en savais rien. Alors, je souris, et lui dis :

« A côté, j’ai la possibilité de faire des choses tout aussi intéressantes. Tiens, je me suis inscrite dans un club de danse ! Je ne sais pas si tu t’en souviens, mais au lycée, je n’étais décidément pas la plus sportive. Et pourtant, ma sœur m’a convaincu de venir avec elle dans son club, et me voilà en tant que grande débutante que je suis ! Ça me fait penser qu’il n’avait pas trop apprécié que je m’inscrive dans ce club... »

Finis-je par dire, faisant quelque peu la moue en repensant à lui. Je le détestais de tout mon être, vraiment. Quel être immonde !
BY MITZI



in love one day ; in love always.

avatar
Rang Unicorn

✮ MESSAGES : 42
✮ DATE D'INSCRIPTION : 08/07/2018


✮ DATE DE NAISSANCE : 02/02/1996
✮ AGE : 22 ans.
Rang Unicorn

✮ MESSAGES : 42
✮ DATE D'INSCRIPTION : 08/07/2018


✮ DATE DE NAISSANCE : 02/02/1996
✮ AGE : 22 ans.

Revenir en haut Aller en bas
Ven 13 Juil - 18:39
Voir le profil de l'utilisateur
My sweet disaster@Kang Eun Ji x Jeong KihyunKihyun avait passé de bons moments avec son ex. Il pensait qu’elle était bien celle qui allait changer sa vie... Mais elle l’avait fait. Au premier temps il vivait dans une idylle parfaite, il était amoureux et avait aimé comment son premier amour était bien devenue sa copine, allant à aménager ensemble... Il se pensait le meilleur homme au monde, il pensait que rien ne pouvait l’atteindre... Mais ce jour là, alors qu’il l’avait vu dans leur lit avec une autre personne... Son monde s’écroula. Déjà que sa mère n’était pas en bonne condition, la trahison de sa copine était la goutte qui fit déborder le vase. Il était anéanti et sa vie avait bien changé depuis ce jour là. Il ne se reconnaissait plus a certains moments, il voulait juste disparaitre, il voulait à des moments qu’on le laisse tranquille, qu’on ne lui adresse pas la parole. Il était bien entouré, heureusement, mais il savait que la seule personne qui pouvait l’aider, était lui-même. Il était têtu et Dieu sait combien il l’était lorsqu’il avait une idée en tête et on ne pouvait pas lui faire changer d’avis. Il l’aimait et des fois faisait obstacle à ses défauts, mais aujourd’hui, il avait bien vu combien il était aveugle... Combien elle lui avait fait du mal et ça, sans qu’elle ne s’en soucis ou sans qu’il ne s’en aperçoive, jusqu’à ce que ça soit trop tard pour faire marche arrière. Tour comme Eun Ji. Cette demoiselle qui se tenait devant lui était une des cibles de son ex et surtout une de ses victimes. Victime de son caractère qu’il détestait tellement maintenant, qu’il ne voulait même plus revoir dans ses pensées. Son visage le répugnait a un point inimaginable. C’est alors qu’il prit une de ses clopes pour en fumer. Ce sujet lui était très sensible, mais bien sûr, la demoiselle ne le savait pas. Il n’allait surement pas lui en vouloir.

Fumant quelques traites, le jeune homme continua d’écouter la demoiselle, alors qu’il lui avait fait une petite taquinerie sur le fait du pourquoi elle voulait savoir s’ils étaient toujours ensemble, mais à en juger par son sourire, il était content qu’elle ne le prenne pas mal, même si maintenant qu’il y pensait, Kihyun avait pu voir que la demoiselle était bien plus sage que certaines qu’il connaissait. Chose qui ne le déplu pas vraiment, mais qui le rassura. Elle n’était surement pas comme les autres. Comme celle qu’il avait l’habitude de voir et de rencontrer dans ce genre de soirée. Mais ce n’est que sa réponse finale ne lui déplu pas tant que ça. Il eut un léger sourire, riant presque, buvant une nouvelle gorgée « Oh je peux te dire qu’elle ne traversera pas mon esprit », du moins pas pour de bonnes choses. Il n’aimait pas se souvenir d’elle, il n’aimait pas qu’auparavant, il était comme un esclave entre ses mains. Kihyun écrasa sa cigarette dans le mégot, alors qu’il se tourna de nouveau vers la jeune femme, tout en continuant de discuter.

C’est bien bizarre, malgré le fait qu’elle ait parlé de son ex, malgré le fait que cela l’avait un peu dérangé au début, elle avait ce petit quelque chose qui l’apaisait. Ses gestes, ses paroles peut-être. C’est sûr, elle le mettait à l’aise « Ah je ne savais pas tu m’aimais à ce point », il eut un léger sourire, puis lui, il aimait bien la mettre un peu mal à l’aise, rien de bien méchant, juste pour voir son sourire et ses quelques rougeurs. C’est en discutant de ce qu’il faisait et qu’il s’ouvrit un peu à elle que le jeune homme fut surpris de sa réaction, mais très enchanté. Il hocha doucement la tête, tout en ayant un léger rire. C’était certain, elle avait ce quelque chose qui le rendait heureux « C’est décidé alors », il lui prit alors sa main pour la déposer sur son cœur. Oui c’était un peu brusque, mais son geste était doux et puis il la regarda dans les yeux avec ce même sourire, toujours aussi charmeur « Tu es ma fan numéro un et je ne laisserais jamais personne croire qu’il le sera un jour autre que toi. Croix sur mon cœur ». C’est alors qu’il lui lâcha tout doucement sa main. Un peu distrait, il avait remarqué combien sa peau était douce.

Ce n’est qu’en voyant ses nouvelles rougeurs suite à ses compliments qu’il passa doucement sa langue sur ses lèvres imprégnées de son whiskey, alors qu’il la regarde toujours. Il quitta le comptoir, alors qu’il y était doucement posé, puis vint se poser tout juste en face d’elle, lorsqu’elle confia que si le draguer était mal venu de sa part. L’écart de taille se faisait voir, alors qu’il la cachait avec sa grande taille. Il se pencha un peu pour qu’elle puisse bien l’entendre, toujours avec le même air plaisantin, mais qui était d’un poil sérieux. La musique se faisait plus bruyante et du coup il lui dit « Ne penses-tu pas que ce serait à moi plutôt de te draguer ? ». Il eut un léger sourire suite à sa phrase puis reprit son verre dans la main, se dirigeant vers sa place à nouveau. C’est alors qu’il pouvait voir ce que l’alcool pouvait avoir comme effet sur la demoiselle, ou juste ses belles paroles ? En tout cas, il ne le savait pas. Le jeune homme fut tout du moins surpris d’apprendre qu’elle n’en recevait pas en général en si peu de temps « Tu dois alors t’y faire, parce qu’une si belle femme comme toi, c’est mal qu’elle passe inaperçue. Il sourit légèrement en voyant ses joues s’empourprer.

C’est alors qu’au final, elle lui dévoila ce qu’elle faisait et Kihyun n’en croyait pas ses oreilles. Même s’il savait qu’elle était toujours aussi brillante et qu’il avait bien pensé qu’elle allait avoir un avenir radieux, il ne pensait pas qu’elle se lancerait dans ce genre de métier. Une légère grimace se fit voir sur le visage du jeune homme lorsqu’elle parla de ses parents et que c’était eux qui lui avaient tracé ce chemin. S’il avait suivi le chemin de ses parents, il ne saura ce qu’il serait devenu aujourd’hui. Surement une personne qu’il hait encore plus « Dis-moi.. », il était encore plus proche d’elle maintenant pour qu’elle puisse l’entendre par dessus la musique « Tu penses vraiment que c’est ce que tu veux ? ». Il ne voulait pas qu’elle fasse quelque chose qu’elle n’aimait pas, même si maintenant c’était peut-être un peu tard pour ça...Mais il demanda quand même « Si tu aimes bien alors tant mieux...Mais il ne faut jamais suivre quelque chose qu’on n’aime pas... », il regarda un peu dans le vide avant de la regarder de nouveau « Si j’aurais suivi le chemin de mes parents, je ne serais certainement pas là où je suis maintenant... », il sourit un peu sans dire plus. Puis il l’ecouta parler de ce cours de danse « Pas trop apprécié ? ». Il soupire puis la prit par la main alors en direction de la piste de danse. Il finit par se mettre derrière elle, la poussant doucement par les épaules, alors que ses lèvres étaient contre l’oreille de la jeune femme « Amuse toi bien ce soir alors... Sinon c’est dommage de ne pas en profiter ». Il finit par se mettre devant elle de nouveau pour ne pas qu’elle se fasse bousculer, alors que les deux avaient maintenant une bonne place dans la piste, pour entendre bien la musique et bouger tranquillement. C’est alors qu’il lui fit un clin d’œil et commença à danser sous le rythme de la musique, entrainant avec lui la demoiselle. Il était bel et bien un grand danseur lui-même ayant appris cela pour son métier, et maintenant il ne pouvait vivre sans cette passion.

©️  YOU_COMPLETE_MESS




I gave you everything
While the wounds I carry become my medals. My dreams become my weapon. While the wounds I carry become my growth no matter how long tomorrow’s road is
En ligne
avatar
Rang Rabbit

✮ MESSAGES : 90
✮ DATE D'INSCRIPTION : 11/07/2018


✮ AGE : 22 ans
Rang Rabbit

✮ MESSAGES : 90
✮ DATE D'INSCRIPTION : 11/07/2018


✮ AGE : 22 ans

Revenir en haut Aller en bas
Sam 14 Juil - 1:17
Voir le profil de l'utilisateur

my sweet disaster | kang eun ji × jeong kihyun

Je ne savais pas ce qui avait bien pu se passer entre son ex-petite-amie et lui, mais ce devait être suffisamment important et marquant pour qu’il ne veuille pas en parler, ou simplement pour que le sujet lui paraisse peu agréable à aborder. Il prit une cigarette, l’alluma, et la fuma devant moi. Non, en effet, ce sujet ne devait pas être fort sympathique à ses yeux, et après avoir eu un léger sourie, et ayant bu une autre gorgée de son whiskey, il m’avoua que celle-ci ne lui traverserait certainement pas l’esprit. Cela me fit grandement sourire de savoir qu’il passait à autre chose ; il ne devait surtout pas s’empêcher de vivre pour une personne qui ne l’avait jamais mérité. Et je le pensais ; c’était une cinglée qui s’essayait à toute sorte d’intimidation pour isoler quelqu’un et se l’approprier. Enfin, elle n’avait pas forcément réussi, puisque Kihyun était naturellement un brillant élève autant qu’un fauteur de troubles, et peut-être que cela lui avait permis, en fin de compte, de se libérer de l’emprise de cette mauvaise fille ?

Il n’avait visiblement pas manqué ce que j’avais dit, en avouant que j’avais perdu quelqu’un que j’aimais beaucoup puisqu’il m’en fit la remarque d’un léger sourire, me disant ainsi qu’il ne savait pas que je l’aimais autant. De nouvelles rougeurs apparurent sur mon visage, ce qui entraîna une autre prise de mon bourbon ; l’alcool devait y être pour quelque chose. Fais en sorte que l’alcool y soit pour quelque chose, jeune fille ! me disait sévèrement une petite voix dans ma tête. Oui, oui, j’allais essayer, mais je n’étais pas une grande buveuse, devais-je admettre, alors boire beaucoup trop (j’en étais à mon deuxième verre de bourbon !) ne risquait pas de m’être favorable. Et je n’avais pas été souvent bourrée, alors imaginez un peu les risques que je prenais là, en partant à l’aveuglette, l’alcool se mélangeant sans gêne avec mon sang, et remontant jusqu’à mon cœur, le faisant battre bien plus vite que ce qu’il ne devait battre.

« Maintenant, tu le sais ! »

Lui dis-je donc d’un sourire amusé.

Le son de son rire accéléra soudainement les battements de mon cœur, et alors qu’il me disait que c’était décidé, chose que je ne compris pas à cet instant, il pris ma main d’un geste doux, me regarda dans les yeux avec un sourire toujours plus charmeur, et me dit : « Tu es ma fan numéro un et je ne laisserais jamais personne croire qu’il le sera un jour autre que toi. Croix sur mon cœur ». Ses mots eurent un effet drastique sur mon cœur ; j’avais l’impression qu’il allait sortir définitivement de ma cage thoracique tant il tambourinait comme un forcené. Mes rougeurs, quant à elles... eh bien ! elles me transformèrent en une nouvelle espèce de femme sud-coréenne ; j’étais devenue la femme-écrevisse. Je regrettais presque qu’il m’ait lâché la main, quand bien même cela se soit fait dans une grande douceur. Sa main était chaude et agréable, et, alors que j’avais la mienne posé sur son cœur, j’avais entendu son cœur battre. Et je n’avais qu’une envie : c’était de l’entendre de nouveau battre, et de voir lequel de nos deux cœurs battaient le plus vite, savoir même s’ils pouvaient battre à l’unisson. Ces pensées me firent rougir. Reprends-toi, jeune fille ! me disait de nouveau cette petite voix agaçante, mais trop sévère.

Alors qu’il me regardait toujours dans les yeux, ce qui me perturbait devais-je avouer, je le vis passer sa langue sur ses lèvres. Sans doute avaient-elles le goût du whiskey qu’il buvait ? Mon regard se porta malgré moi sur ses lèvres, avant de le regarder rapidement dans les yeux. On ne m’y reprendrait plus, je le jurais ! Enfin... ne prenez pas ma promesse au sérieux. Si ? Le voir quitter le comptoir ainsi me surpris grandement, et lorsqu’il vint se positionner en face de moi, alors que je lui demandais si le draguer était mal venu de ma part, je pus observer avec surprise, bien que je m’y attendais, à cet écart de taille qui nous séparait. En même temps, je me disais aussi qu’avec mon un mètre cinquante-trois, je n’étais pas bien grande, et beaucoup de personnes pouvaient largement me surpasser question taille. C’est alors qu’il se pencha vers moi ; mes rougeurs s’accentuèrent un peu plus, et je remarquais qu’elles ne faisaient décidément que cela ! Même si la musique se faisait plus bruyante d’un coup, je pus l’entendre me demander si ce ne serait pas plutôt à lui de me draguer. Sa demande me fit sourire, et je le vis se replacer.

Kihyun semblait surpris d’apprendre que je ne recevais que peu de compliments en général, et surtout en si peu de temps ; mais pourtant, c’était bel et bien la vérité. L’entendre me dire que je devrais alors m’y faire parce que c’était mal qu’une « si belle femme » comme moi passe inaperçue me fit rougir. Ma petite voix pouvait me dire tout ce qu’elle voulait, je ne pus empêcher ce pincement de lèvres. Bon Dieu, je savais que l’alcool n’y était pas pour grand-chose, et entendre d’aussi belles paroles faisaient chavirer mon cœur à un rythme que vous ne pouvez même pas imaginer. Avait-il la moindre idée de ce qu’il me faisait ressentir ? Il me traitait nettement mieux que mon ex-petit-ami, alors que nous avions été ensemble pendant cinq longues années, et qu’avant de sortir ensemble, nous étions des amis d’enfance. Quelle ironie, en fin de compte.

Alors que je parlais de mes parents, je le vis grimacer. Il me questionna sur si c’était réellement ce que je voulais ; je n’en savais rien, à vrai dire. J’aimais beaucoup la médecine, c’était un sujet très intéressant, mais d’un côté, j’aimais tant de choses. J’aimais voyager, j’aimais faire des colorations et voir les autres sourire après de nombreux efforts de ma part. A vrai dire, je me demandais moi-même si je savais réellement ce que je voulais. Trouver le grand amour, celui qui n’existe que dans les contes de fées ? Oui, en quelque sorte, c’était un peu mon rêve. Mais n’en avais-je qu’un seul, de rêve ? Sûrement pas. Il me dit alors qu’il ne fallait jamais suivre quelque chose que l’on n’aimait pas, et que lui, s’il avait suivi le chemin de ses parents, il ne serait certainement pas là où il était actuellement. Je lui souris. Il avait raison de toute façon ; faire ce qu’on aimait le plus était important pour être heureux.

Tandis que je lui avouais que m’inscrire dans un club de danse n’avait pas été une chose que mon ex-petit-ami avait apprécié, je le vis soupirer. Avais-je fait quelque chose de mal ? J’en avais l’impression. Cela me fit perdre tout sourire. Enfin, jusqu’à ce qu’il me prenne par la main, et m’emporte avec lui jusqu’à la piste de danse. Que faisait-il ? Je le sentis se mettre derrière moi, me poussant doucement par les épaules, et me disant, à l’oreille, de m’amuser ce soir. Il avait raison, ce serait bien dommage de ne pas en profiter. Il revint se mettre devant moi, et nous trouvâmes une place sympathique sur la piste de danse, sur laquelle nous pouvions aisément profiter autant de la musique que de la fête. Il m’entraîna avec lui sur un rythme effréné après m’avoir fait un clin d’œil, et je fus impressionnée de le voir danser aussi bien. Je devais vous avouer que, bien que je suivais des cours de danse, je n’étais pas forcément une danseuse excellente.

Je m’approchais de lui, et lui murmurais à l’oreille, après m’être mise sur la pointe des pieds, et je devais vous dire que se mettre sur la pointe des pieds tout en ayant des talons pour tenter d’arriver à sa taille, c’était tout de même quelque chose !

« Merci pour cette soirée. Je ne voulais pas vraiment venir ce soir, mais j’y suis allée sur un coup de tête, et... si tu n’avais pas été là, je serais sûrement chez moi en train de réviser encore mes cours. Alors, vraiment, merci d’être là. »

Je rougis quelque peu, et m’écartais légèrement de lui. Mon cœur battait décidément trop la chamade, et son parfum m’enivrait. Ou bien était-ce son odeur naturelle ? Je ne savais pas vraiment, mais j’aimais son odeur. Aussi étrange que cela puisse vous paraître. Là où mon ex-petit-ami était indifférent à tout et se montrait très peu ouvert, Kihyun savait faire la différence avec son charme et sa douceur. Et pour cela, je l’en remerciais vraiment. Je devais aussi avouer que, sans cette rupture, je ne serais sûrement pas ici, alors, peut-être que le voir me tromper avec ma meilleure amie m’avait fait beaucoup de mal, mais, d’un côté, j’étais heureuse que cela soit arrivé. Parce que, sans ça, je n’aurais jamais eu l’occasion de le revoir, lui. Et Kihyun valait définitivement mieux que cet autre abruti, j’en étais sûre.
BY MITZI



in love one day ; in love always.

avatar
Rang Unicorn

✮ MESSAGES : 42
✮ DATE D'INSCRIPTION : 08/07/2018


✮ DATE DE NAISSANCE : 02/02/1996
✮ AGE : 22 ans.
Rang Unicorn

✮ MESSAGES : 42
✮ DATE D'INSCRIPTION : 08/07/2018


✮ DATE DE NAISSANCE : 02/02/1996
✮ AGE : 22 ans.

Revenir en haut Aller en bas
Hier à 13:53
Voir le profil de l'utilisateur
My sweet disaster@Kang Eun Ji x Jeong KihyunIl était certain que Kihyun aimait voir ces rougeurs sur les joues de la belle. Le garçon n’aurait peut-être jamais pu être autant proche d’elle, surtout à l’époque où il était avec son ex, mais surtout lorsqu’ils étaient ensemble au lycée. Il n’avait d’yeux que pour elle, celle qui faisait autrefois battre son cœur, maintenant il ne sentait plus celui-ci battre et des fois, il battait bien trop vite, sentant qu’il allait faire une crise cardiaque. Le jeune homme reporta son attention sur la jolie demoiselle, parce que bon, il ne voulait plus penser à ce démon qui avait prit l’apparence d’une belle jeune femme, d’une femme qu’il pensait sienne. Il ne voulait plus penser à ce qui lui faisait du mal, maintenant que cette créature était arrivée pile au moment où il se sentait un peu plus seul que d’habitude. Eun Ji. Pourquoi es-tu là ? C’était-il questionné. Il savait qu’avec ce que la demoiselle faisait, les deux n’auraient peut-être pas pu se rencontrer, pas dans ce genre d’endroit en tout cas, mais il était content. Oui, il était heureux de la voir ce soir, dans cet endroit. D’un certaine façon, elle avait pu calmer les bruits dans ses pensées, les bruits de cet endroit qui se faisaient de plus en plus lourds pour ses oreilles. Il se sentait, bien.

La jeune femme n’était pas habitué à l’alcool et ça il pouvait bien le voir, tout comme il pouvait aussi voir qu’elle ne rougissait pas simplement a cause de ce liquide qui se trouvait dans ses veines, mais à cause aussi de ses compliments. Il était content qu’il lui fasse cet effet, au moins, il savait qu’il n’avait pas perdu la main. Le jeune homme reprit une gorgée, alors que les joues de la jeune femme redevinrent aussi rouges suite a ses paroles et a l’effet que cela lui procurait. Il tiqua un peu, sans que cela puisse se faire entendre, mais la situation lui déplaisait un peu. C’est certain, il ne voulait pas qu’elle termine comme les autres femmes, ivre et puis, maintenant qu’il était avec elle, si jamais cette situation se passait, il devait la ramener chez elle au plus vite. Au moins lui, il avait encore la tête sur les épaules, du moins c’est ce qu’il croyait... Mais pour le moment, tout était bon pour lui et il n’allait pas la lâcher de la soirée. Il le savait, elle n’était pas comme les autres et il savait qu’il ne voulait pas qu’elle termine comme les autres. Kihyun n’était pas mauvais au fond, mais ce n’était pas un ange non plus. Il n’en faisait qu’à sa tête des fois, sans se soucier des conséquences. Sinon, a ce jour, il n’aurait pas continué de se droguer. Il connaissait les conséquences de ses actes, des fois il ne voulait pas y penser, mais des fois il se disait que s’il allait mourir ce soir, il n’aurait pas dit non.

Il l’avait empêcher de boire un nouveau coup et puis sous les paroles de la belle, suite à son commentaire sur la danse, il ne prit pas de temps avant de l’amener vers la piste, faisant attention à ce que les autres ne la touche pas par mégarde, ou qu’il ne la bouscule, ce ne serait pas bien pour lui, ni pour elle...Mais surtout pour les autres parce que des fois, Kihyun ne discutait pas, mais laissera ses poings faire l’affaire. Le jeune homme se posa devant la demoiselle ne manquant pas de mettre sa main sur sa hanche pour qu’elle ait une sorte de support, alors qu’elle s’était mise sur la pointe de ses pieds. Ce geste la fit un peu plus se serrer a lui, mais comme ça, il était tranquille, il savait qu’elle n’allait pas tomber. Profiteur ? Peut-être. Il eut un léger sourire lorsqu’il écouta ses paroles, sa voix douce retentissant dans son esprit, au lieu de cette musique. C’est alors que sa tête se pencha doucement pour que ses lèvres se pose devant son oreilles, d’un geste tout aussi doux « Merci d’être là aussi ». Kihyun ne le disait pas pour lui faire plaisir, mais c’était sincère.

Le jeune homme la déposa doucement de nouveau pour qu’elle puisse se remettre normalement sur ses pieds, commençant à danser sous le rythme de la musique, ne manquant pas de faire bouger la demoiselle du bout de ses doigts, frôlant des parties de son corps qu’il n’aurait jamais fait auparavant. Les rires et les sourires s’accumulent, mais surtout a un moment, Kihyun ne pensait plus voir comme auparavant... C’était peut-être dû à l’ambiance un peu trop bruyante, un peu trop mouvementé...Mais non ? Il en avait l’habitude... A un moment, son cœur commença à battre si vite qu’il recula doucement, posant sa main sur son cœur. Il posa sa main sur l’épaule de la demoiselle comme appuie, mais surtout pour lui dire « Je reviens... Reste... près du bar.. », il sentit sa respiration s’accélérer...

Le jeune homme sortit de la piste de danse, il était rouge, il ne pensait pas qu’une de ses crises allait frapper ce soir, mais il devait faire vite. Il parti en direction de sa moto pour qu’il puisse prendre son inhalateur contenant ses médicaments pour qu’il se calme, mais à peine eut-il fait le geste de le prendre qu’il finit par tomber au sol. Il sentit son corps se contracter, sa respiration devenait de plus en plus forte, plus rapide, mais aussi sa transpiration. Le jeune homme pensait que ce soir, c’était vraiment la fin, il n’y avait pas un seul homme ici, et il ne pouvait même pas poser sa main sur ce fichu inhalateur.

©️  YOU_COMPLETE_MESS




I gave you everything
While the wounds I carry become my medals. My dreams become my weapon. While the wounds I carry become my growth no matter how long tomorrow’s road is
En ligne
avatar
Rang Rabbit

✮ MESSAGES : 90
✮ DATE D'INSCRIPTION : 11/07/2018


✮ AGE : 22 ans
Rang Rabbit

✮ MESSAGES : 90
✮ DATE D'INSCRIPTION : 11/07/2018


✮ AGE : 22 ans

Revenir en haut Aller en bas
Aujourd'hui à 13:02
Voir le profil de l'utilisateur

my sweet disaster | kang eun ji × jeong kihyun

Kihyun me remercia à son tour d’être là également. Je souris. Cela me faisait plaisir d’entendre ce genre de propos venant de sa part, et j’étais heureuse que nous ayons eu le temps de nous revoir et de pouvoir profiter un peu plus. Je me souvenais parfaitement de l’hospitalisation de sa mère ; j’étais morte d’inquiétude, mais je n’osais pas vraiment faire un pas vers lui, j’étais bien trop terrifiée à l’idée qu’il ne se souvienne pas de moi, qu’il ne veuille pas de ma compagnie, parce qu’il vivait un moment intense en émotions, et ces émotions n’étaient malheureusement pas aussi positives que ce que j’aurai pu espérer pour lui.

Alors que nous dansions, je le vis changer de comportement d’un seul coup. Il ne m’avait pas l’air au top de sa forme, si bien que je m’inquiétais pour lui. Il prit appui sur mon épaule, et me demanda de rester près du bar, qu’il reviendrait après. Sa respiration semblait s’accélérer, et sans un mot de plus, il quitta la piste de danse. Je ne me sentais pas stupide au milieu de cette piste de danse, debout, sans bouger, mais... un peu quand même. Il ne venait évidemment pas de me planter ; il m’avait dit qu’il revenait, mais d’un côté...

C’est alors que j’écarquillais légèrement les yeux, l’air surprise. Kihyun ne m’avait pas l’air d’être en pleine possession de ses moyens, et mon inquiétude revint à grande vitesse. Je me hâtais donc de le suivre rapidement, me faisant bousculer sur mon passage, à sa recherche. Enfin, je pus sortir du bar ; je l’avais vu en sortir également, et l’air frais me rattrapa d’un seul coup, me bombardant d’un froid glacial alors qu’il faisait une température aussi élevée que l’intérieur d’un volcan à l’intérieur du bar. Plus loin, je l’aperçus se diriger rapidement vers une moto ; sans doute était-ce la sienne. Mais, et alors que je me questionnais sur pourquoi il semblait pris de panique pour sa moto, je le vis s’écrouler par terre.

Cette scène passa en boucle dans mon esprit. Je devais réagir, alors, rapidement, je courais vers lui et me penchais à ses côtés, l’air inquiet.

« Kihyun, que se passe t’il ? Ça ne va pas ? »

Je préférais toutefois faire un examen rapide des symptomes qu’il dégageait. Il semblait étouffer, sa respiration était saccadée... je pensais aussitôt à une crise d’asthme. Tiens, je ne savais pas qu’il était asthmatique. Ne sachant pas s’il avait un inhalateur avec lui, je me souvenais vite fait de la réaction que je devais avoir si un asthmatique en pleine crise ne possédait pas d’inhalateur.

« Je sais que ça risque d’être compliqué à faire, d’accord, mais écoute-moi bien Kihyun. Ne cède surtout pas à la panique ; tout va bien. Maintenant assieds-toi. »

Je l’aidais à s’asseoir, tout en faisant en sorte qu’il ne tombe pas.

« Reste calme et respire lentement. Continue de faire ça, ça va calmer ta crise d’asthme. Tu as un inhalateur avec toi ? Montre-moi où, et continue surtout de respirer calmement. Tiens, regarde. »

Je pris sa main et la déposais sur son abdomen. Sa respiration était saccadée ; c’était une crise d’asthme bon sang. Mais en tant que futur médecin, je ne pouvais pas me permettre de céder à la panique.

« Les mouvements de ton abdomen vont t’aider à respirer plus lentement. Ne bouge pas, ne fais pas de mouvements trop brusques, et surtout, respire lentement, prends un bon bol d’air, inspire, expire. D’accord ? »

Cette méthode pouvait être utile ; je supposais que sa crise d’asthme n’était pas aussi sévère que cela. Ainsi, s’il restait assis de cette façon pendant au moins un bon quart d’heure, il pourrait retrouver une respiration plus ou moins normale et ensuite prendre son inhalateur pour aller mieux. Toutefois, je préférais lui demander où se trouvait son inhalateur pour que je puisse agir le plus rapidement possible. Je ne voulais pas me tromper sur la gravité de sa crise après tout.

BY MITZI



in love one day ; in love always.

avatar
Rang Unicorn

✮ MESSAGES : 42
✮ DATE D'INSCRIPTION : 08/07/2018


✮ DATE DE NAISSANCE : 02/02/1996
✮ AGE : 22 ans.
Rang Unicorn

✮ MESSAGES : 42
✮ DATE D'INSCRIPTION : 08/07/2018


✮ DATE DE NAISSANCE : 02/02/1996
✮ AGE : 22 ans.

Revenir en haut Aller en bas
Aujourd'hui à 13:47
Voir le profil de l'utilisateur
My sweet disaster@Kang Eun Ji x Jeong KihyunDes sueurs froides s’emparaient de lui. Il ne pensait pas qu’une de ses crises allaient faire son apparition, ici... Mais à quoi pensait-il ? Bien sûr avec ce genre d’atmosphère, avec la fumée des cigarettes qu’il y avait et avec le bruit qu’on faisait, il n’allait pas pouvoir tenir bien plus longtemps. Il avait l’habitude de ce genre de soirée, mais des fois, il ne pouvait pas risquer d’avoir une de ses crises dans ce genre d’endroit. D’habitude il prenait avec lui son inhalateur pour que tout soit bon pour lui et ne pas s’inquiéter, mais là, il l’avait laissé dans sa moto. Le jeune homme ne voulait pas alarmer la demoiselle, il ne voulait pas non plus qu’on lui fasse quoi que se soit. Même dans cet état, il ne pouvait s’empêcher de s’inquiéter. C’est alors qu’en gardant sa main sur son cœur et la seconde sur son épaule, il lui avait demandé de rester près du bar pour qu’elle ne reste pas toute seule, ici. Il avait demandé d’un geste au barman de s’occuper d’elle, mais il ne pouvait pas rester trop longtemps ici, déjà qu’il ne marchait pas bien... Il devait faire vite. Sa vision devenait de plus en plus flou et sa respiration de plus en plus rapide. Malheureusement, il n’avait pas été assez rapide et il avait fait tomber son inhalateur au sol, pile au moment où il l’avait trouvé. Il se sentait paralysé, il se sentait mourir. Le jeune homme détestait quand cela lui arrivait et des fois il se sentait vraiment dans un autre univers, là où il ne se pensait plus de ce monde. Kihyun était au sol, alors qu’il se disait que c’était réellement la fin pour lui, il ne pouvait respirer correctement, il savait qu’il n’y avait personne ici.

Le jeune homme se disait que s’il mourrait ce soir, ce n’était peut-être pas aussi moche que ça. Ce n’est alors qu’il entendit une voix l’appeler. Une voix féminine qu’il connaissait si bien et qui sonnait à ses oreilles comme la voix d’un ange. Pourquoi fallait-il qu’elle le voit dans cet état ? Incapable de faire quoi que se soit, incapable de parler et d’agir correctement. Le jeune homme n’arrivait presque pas à parler... Il essaya tant bien que mal, mais parler l’épuisait à ce genre de moment et son souffle était déjà bien rapide pour faire quoi que se soit. Il n’allait pas bien et c’est à ce genre de moment qu’il aurait préféré se perdre dans un trou, un immense trou là où personne ne pouvait le voir. Mais d’un autre coté, il était content qu’elle l’ait suivi, qu’elle ne l’avait pas laissé partir seul.

Ne cède pas à la panique, tout va bien. Ces paroles sonnaient dans sa tête d’une façon tellement plaisante, qu’il essaya de se reprendre en main... Il essayait du mieux qu’il pouvait de ne pas succomber à cette crise, mais c’était tellement difficile pour lui, surtout lorsqu’il en était là. Sa respiration était saccadée, on pouvait sentir qu’il transpirait tellement sa crise lui faisait de l’effet, mais surtout, il avait besoin de son inhalateur. Le jeune homme essaya de s’assoir, tant bien que mal, il essayait de l’aider dans cette situation qui lui était tellement défavorable. Il ne savait plus quoi penser, il ne pouvait penser qu’a une seule chose : sa voix. Le jeune homme serra alors sa main contre la sienne, alors que celle-ci était contre son abdomen, il était posé contre sa moto pour avoir une sorte de support. Kihyun ne voulait pas qu’elle lui lâche sa main, c’était une sorte de connexion entre lui, elle, et le monde qui l’entourait. Une sensation qui lui procurait du plaisir, là où il savait qu’il était encore là, qu’il n’était pas perdu, mais que Kihyun était bel et bien encore vivant. Il commença par doucement respirer, petit a petit, il suivait les gestes qu’elle lui indiquait et petit à petit, il commençait à se calmer.

C’est alors qu’il pointa de son autre index son inhalateur qui était tombée près de sa moto « Ici... », disait-il faiblement. Il continuait d’haleter, il ne pouvait pas se calmer aussi facilement, déjà que ses crises étaient des fois un peu plus violentes que celle-ci. Il serra encore plus la main de la jeune femme contre la sienne, alors que sa respiration redevenait encore plus rapide « Eun Ji... », disait-il alors qu’il n’arrivait pas a parler correctement, il la regardait, il essayait de revoir ce visage, mais qui était maintenant tellement flou. Les battements de son cœur étaient tellement forts qu’il arrivait à les entendre et a les sentir dans tout son corps, tout comme elle, elle pouvait bien les sentir.

©️  YOU_COMPLETE_MESS




I gave you everything
While the wounds I carry become my medals. My dreams become my weapon. While the wounds I carry become my growth no matter how long tomorrow’s road is
En ligne
avatar
Rang Rabbit

✮ MESSAGES : 90
✮ DATE D'INSCRIPTION : 11/07/2018


✮ AGE : 22 ans
Rang Rabbit

✮ MESSAGES : 90
✮ DATE D'INSCRIPTION : 11/07/2018


✮ AGE : 22 ans

Revenir en haut Aller en bas
 

Eun Ji & Kihyun ✘ My Sweet Disaster

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» We'll be a sweet disaster (5.03 - 2h27)
» Sydney Dentworth :: Sweet disaster
» MON AMI ANTI ELECTION SAYO EST -IL DEVENU UN SWEET-MICKISTE OU UN MARTELLISTE ??
» MICHEL OU MIRLANDE ? SWEET MICKY OU GRAND MA ?QUI VEUT,QUI PEUT FAIRE MIEUX ??
» Voici le laeader Sweet Miki

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Seoulmates :: Les quartiers de Séoul :: Hongdae (홍대) :: Underground-